Informations

Quai Royal Albert


Royal Albert Dock est le port le plus emblématique du front de mer de Liverpool, doté d'une riche histoire et de multiples attractions pour les visiteurs.

Histoire du Royal Albert Dock

Les docks de Liverpool dominaient le commerce mondial à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle. Pendant une grande partie du XVIIIe siècle, Liverpool était le principal port négrier de Grande-Bretagne. Entre 1700 et 1807, les navires de Liverpool ont transporté environ 1,5 million d'Africains à travers l'Atlantique dans des conditions d'une grande cruauté.

Le sucre, le rhum, le tabac qui étaient produits dans les Amériques étaient transportés et stockés dans les grands entrepôts situés sur le front de mer de Liverpool tels que ceux que l'on peut voir tout autour d'Albert Dock à ce jour.

Le Royal Albert Dock lui-même, conçu par Jesse Hartley et Philip Hardwick, n'a été officiellement ouvert qu'en 1846, par SAR le Prince Albert lui-même. Le Dock était extrêmement innovant à l'époque en ce sens qu'il a changé à jamais la façon dont les docks fonctionnaient à Liverpool.

Ses entrepôts étaient ignifugés et sécurisés ; les commerçants pouvaient conclure des accords avant que leurs taxes d'importation ne soient exigibles et des grues hydrauliques transportaient de lourdes cargaisons sur les dalles. Avec de vastes entrepôts construits directement sur ses quais pour stocker en toute sécurité les marchandises en provenance du monde entier, la vitesse de déchargement et de retournement des navires a été réduite de moitié.

L'arrivée des bateaux à vapeur signifiait que de nombreux navires étaient tout simplement trop gros pour entrer et sortir de l'Albert Dock. Cependant, pendant la Seconde Guerre mondiale, le Dock redevient une ruche d'activité sur la Mersey. Il regorgeait de centaines de petits navires de guerre, de sous-marins, de péniches de débarquement et de navires marchands. À aucun moment de son histoire, autant de navires n'ont accosté à Albert Dock.

Les quais animés et leurs précieuses cargaisons sont rapidement devenus une cible pour les bombardiers allemands. Le Royal Albert Dock a été battu pendant le Blitz de 1941 alors que l'armée de l'air allemande cherchait à entraver et à démobiliser l'effort de guerre de la Grande-Bretagne.

Albert Dock aujourd'hui

À ce jour, le Mersey continue de jouer un rôle central dans la vie culturelle de la ville de Liverpool, le Dock faisant partie intégrante du front de mer du patrimoine mondial de la ville.

Royal Albert Dock est un endroit de choix à visiter pendant votre séjour à Liverpool, avec tant d'attractions proposées. Les visiteurs peuvent profiter de l'impressionnante offre de vente au détail et de loisirs du Dock, ainsi que de plusieurs musées historiques tels que l'International Slavery Museum, le Beatles Museum et le Merseyside Maritime Museum.

Les amateurs d'art trouveront également de quoi être séduits par la Tate Liverpool Art Gallery située à quai et les multiples sculptures situées autour du quai.

Il y a plusieurs restaurants et bars sur le quai, avec une variété de styles et de cuisines proposés.

Se rendre au Royal Albert Dock

Royal Albert Dock et à ne pas manquer en arrivant au front de mer de Liverpool. Le site est à environ 15 minutes à pied de la gare centrale de Liverpool. Il y a aussi un parking très bien placé, du côté Britannia du Dock.


Quais Royaux

La zone porte le nom de trois quais : le Royal Albert Dock, le Royal Victoria Dock et le King George V Dock. Ils sont plus correctement appelés les Groupe Royal des Docks pour les distinguer des chantiers navals royaux, Royal étant dû à leur nom d'après les membres de la famille royale plutôt que la propriété de la Couronne. Les trois quais formaient collectivement les plus grands quais fermés au monde, avec une superficie d'eau de près de 250 acres (1,0 km 2 ) et un domaine global de 1 100 acres (4,5 km 2 ). Cela équivaut à l'ensemble du centre de Londres, de Hyde Park à Tower Bridge. La zone a été désignée zone d'entreprise spéciale en 2012. North Woolwich fait partie du quartier Royal Docks.

Royal Docks est également un quartier du London Borough of Newham. Au recensement de 2011, elle comptait 10 679 habitants. [1]


Royal Albert Dock - Histoire

myalbertdock.com a été conçu pour fournir aux résidents des informations sur le bâtiment.

Il existe une zone de connexion exclusive pour les résidents de The Colonnades, où vous pouvez accéder à des informations personnalisées pour votre bâtiment.

À propos des colonnades

Situé sur le célèbre Royal Albert Dock, à côté de la célèbre Tate Gallery, au centre du célèbre site du patrimoine mondial de Liverpool Waterfront et faisant partie du plus grand groupe de bâtiments classés au Royaume-Uni, les appartements Colonnades représentent l'adresse la plus prestigieuse du Nord. d'Angleterre.

Comprenant 115 appartements et penthouses de luxe individuels, les appartements The Colonnades bénéficient d'un service de conciergerie 24h/24, d'un parking souterrain sécurisé et d'espaces communs intérieurs aménagés et entretenus selon les normes les plus élevées. De nombreux appartements offrent une vue sur la rivière tandis que les appartements du dernier étage disposent d'un toit-terrasse, d'un balcon et d'un jardin.

Afin de maintenir l'exclusivité de The Colonnades, tous les appartements sont occupés par leur propriétaire et la sous-location est strictement interdite. Par conséquent, il n'y a pas d'appartements disponibles à la location ou à la location à court terme.

Le propriétaire des appartements Colonnades est The Colonnades Residential Ltd, une société détenue par les résidents. Être leur propre propriétaire donne aux résidents un degré de sécurité supplémentaire dans la mesure où l'immeuble est toujours géré pour le bénéfice des résidents. Les résidents contrôlent le niveau des dépenses d'entretien du bâtiment et le rapport qualité-prix qu'ils reçoivent. Ils ont également l'avantage d'être à l'abri des problèmes d'un propriétaire exploiteur. L'entreprise est basée aux Colonnades et ses dirigeants sont des résidents.

Le quai Royal Albert

Le développement primé du front de mer constitue le plus grand groupe de bâtiments classés Grade 1 dans le pays. Ses magnifiques entrepôts de brique et de fonte de 5 étages ont été restaurés avec soin et abritent désormais un mélange passionnant de boutiques, bureaux, restaurants, bars, Merseyside Maritime Museum, Tate Gallery Liverpool et 115 appartements prestigieux. Les bâtiments victoriens et 5 acres d'eau environnants sont situés sur un domaine privé sécurisé adjacent au centre-ville de Liverpool avec plus de 1500 places de parking. Les Colonnades Apartments jouxtant la Tate Gallery Liverpool bénéficient d'un emplacement sans égal avec une vue panoramique sur la rivière Mersey et le Royal Albert Dock. Les appartements sont situés aux étages supérieurs des bâtiments du Royal Albert Dock qui ont été transformés avec soin en 115 superbes appartements avec de nombreuses caractéristiques de conception uniques et des aménagements intérieurs de luxe.


Pourquoi j'aime le Royal Albert Dock - Une brève histoire

Je suis tellement chanceux d'avoir eu le site historique du Royal Albert Dock comme lieu de travail pendant de nombreuses années. Même maintenant, j'y passe la plupart des jours comme une seconde nature pour moi. J'ai essentiellement eu le "bug" du quai depuis un très jeune âge. Mon père m'emmenait faire de petites visites historiques quand j'étais enfant et nous nous aventurions souvent sur les quais. J'étais fasciné par l'histoire du système de quais et l'histoire de la région, et c'est ce qui a aiguisé mon appétit pour devenir guide! J'ai également eu le plaisir d'écouter les histoires de mon oncle Tom et Eric sur leur temps de travail en tant que dockers, donc tout cela m'a vraiment marqué. J'aimerais penser qu'ils seraient fiers, et probablement assez amusés, de veiller sur moi pour amener littéralement des centaines de visiteurs sur les quais chaque année.

J'ai commencé à travailler sur le site en 1997, lorsque j'ai commencé à travailler pour The Beatles Story. Cette attraction primée des Beatles a été inaugurée en 1990 en tant que première exposition permanente au monde consacrée aux Fab Four. J'y ai travaillé pendant un peu plus de 21 ans et je me suis amusé à la fois à construire ma carrière, mais aussi à travailler dans cet endroit magnifique. On dit aussi qu'il a sa propre vie ! Certains des meilleurs moments dont je me souviens ont été d'entendre parler des célèbres histoires de fantômes qui ont souvent surgi à la fois dans les locaux de The Beatles Story et dans la zone plus large des quais. J'ai entendu dire qu'ils ne sont pas nocifs, peut-être que cela pourrait être une tournée complètement différente (note à soi-même).

J'aimerais connaître les pensées de l'architecte d'origine Jessie Hartley s'il se promenait aujourd'hui sur son site classé Grade I. Lorsqu'il a été officiellement ouvert en 1846 par Prince Consort, il était totalement unique en tant que système de quai. C'était le premier quai non combustible au monde et le premier à avoir des grues hydrauliques, qui ont été ajoutées en quelques années seulement. Ceci, comme vous pouvez l'imaginer, a rapidement accéléré le processus de chargement et de déchargement. À l'époque, des milliers de personnes travaillaient quotidiennement sur les quais et il y avait en quelque sorte sa propre communauté. L'Albert Dock a vraiment mis Liverpool sur la carte à l'échelle mondiale.

Lorsque le quai a été ouvert, il est devenu très fréquenté jusque vers les années 1860, lorsque très rapidement les cargos sont devenus trop gros pour tenir dans le quai lui-même, de sorte qu'ils accosteraient ailleurs dans les 7 miles de système de quai que Liverpool offrait. Le quai est rapidement devenu inutilisé et la seule fois où il est devenu utile, c'était pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsqu'il a été utilisé par de nombreux petits navires de guerre, sous-marins, péniches de débarquement et navires marchands, mais à part cela, le quai a pratiquement fermé à ce moment-là !

Aujourd'hui, bien que très différent, le quai a à nouveau son propre sens de la communauté, composé de tous les locataires et attractions actuels, dont beaucoup sont sur place depuis sa réouverture au début des années 80. La vie s'est relancée dans la structure au début des années 80 lorsque le gouvernement a décidé d'envoyer un député pour prendre en charge et aider la ville à se transformer. Le ministre de l'Environnement du gouvernement, Michael Heseltine, avait été chargé de régénérer le quartier, et il est rapidement devenu captivé par la ville, son architecture et ses habitants.

Son premier grand projet fut la création du Garden Festival Site qui se trouvait au sud de la ville. Il a été ouvert en 1984 par la reine et a coïncidé avec la visite de l'événement Tall Ships sur la rivière Mersey. Comme vous pouvez l'imaginer, c'était un spectacle à voir, je n'avais que onze ans, alors la vue de si beaux navires défilant le long de la rivière était tout simplement fabuleuse ! Je me souviens que nous avons visité le Garden Festival deux fois, car il était si grand sur un site de 230 acres. Le festival a été un grand succès et a considérablement stimulé le tourisme, c'est ainsi que le prochain grand projet de Michael Heseltine a vu le jour. Il a flairé une opportunité à grande échelle - c'est là qu'intervient l'Albert Dock. La Merseyside Development Corporation a été créée au début des années 80 pour régénérer le quai. Et c'est tant mieux, car j'ai découvert plus tard qu'il y avait d'autres plans pour raser tout le site et en faire un parking !

Ce n'est qu'en 1986 que la première des principales attractions touristiques a fait son apparition - le Merseyside Maritime Museum. Si vous n'y êtes jamais allé, vous en avez besoin, c'est incroyable avec 5 étages chargés de l'histoire du commerce maritime de Liverpool. Il abrite également le musée international de l'esclavage primé et bien plus encore. Il s'agissait de la première phase du projet et il s'est poursuivi en 1988 lorsque SAR le prince Charles a visité pour ouvrir à la fois le quai entièrement rénové ainsi que la Tate Liverpool. Cette Tate était unique car il s'agissait de la première construction de la Tate Modern en dehors de Londres - un fait dont nous sommes toujours très fiers malgré l'apparition d'autres Tate Modern à travers le pays. L'Albert Dock a également rapidement gagné des toiles de fond télévisées, y compris la nouvelle émission de jour d'ITV «This Morning» qui a commencé à être diffusée depuis le quai, mettant Liverpool à la télévision à travers le pays. Tout le monde se souvient de cette carte météo !

En 1990, The Beatles Story a ouvert ses portes pour devenir la troisième attraction majeure encourageant les visiteurs nationaux et internationaux sur le site historique de la ville. Le quai a ensuite reçu le statut de site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2004 et a reçu le titre de ville maritime marchande. C'est devenu de mieux en mieux pour l'Albert Dock, car il a commencé à attirer environ 6 millions de visiteurs par an, de nouveaux locataires ont commencé à s'intéresser à l'espace au sol dans cet endroit fabuleux. La plupart des jours, j'ai le plaisir de me promener sur le site lors de promenades quotidiennes en parlant de l'histoire du quai et en recommandant de nombreux cafés, restaurants et boutiques indépendantes uniques, qui ont tous leur propre histoire de quai à raconter.

Depuis cinq ans, j'ai le plaisir de travailler aux côtés de l'Albert Dock Foundation, qui utilise les actifs du quai et de ses alentours au profit des enfants et des jeunes enfants scolarisés. Je reçois un tel buzz en travaillant avec Betty et l'équipe, regarder les enfants s'amuser tout en apprenant tellement est vraiment réconfortant. Certains des enfants n'ont jamais visité les quais auparavant, alors pour eux, apprendre tout sur l'histoire et voir l'endroit par eux-mêmes est une expérience extrêmement enrichissante. Vous savez qu'ils s'amusent juste par le nombre de questions constantes qu'ils posent !

Et maintenant, jusqu'en 2020… Il est juste de dire que cela n'a pas commencé comme nous l'avions prévu. Lors de mes promenades quotidiennes, il est si difficile de voir les nombreux magasins et attractions temporairement fermés en raison de la pandémie, j'espère juste qu'aucun d'entre eux ne sera obligé de fermer de manière plus permanente. Je peux garantir que lorsque nous aurons le feu vert, je me rendrai dans la région pour montrer mon soutien aux nombreuses entreprises indépendantes qui y sont hébergées.

J'aurai également un nouveau projet très excitant à annoncer bientôt, qui comprend le Royal Albert Dock. J'espère donc pouvoir partager des détails à ce sujet bientôt, mais en attendant, s'il y a quelque chose que je peux aider, ou si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter. Toutes les informations énumérées ci-dessus sont incluses dans mes visites à pied habituelles de la ville, alors n'hésitez pas à demander ! J'espère vous voir tous bientôt! ❤️


Plan directeur

Lorsqu'il s'agit de créer un nouveau lieu, il est important de se souvenir de ses racines et de l'évolution d'une nouvelle identité.

Plus grand, plus profond et meilleur que jamais, le nouvel Albert Dock est taillé dans les marais inutilisés de l'est de Londres. Il rejoint le Victoria Dock, construit en 1855, et tous deux sont en mesure d'accueillir les nouveaux bateaux à vapeur blindés qui transportent des marchandises dans la capitale.

Le quai King George V est ouvert et le trio de quais obtient un ajout royal à son nom. Des cargos du monde entier et d'énormes paquebots, dont le SS Mauretania de 35 655 tonnes, y accostent.

Émergeant des bombardements de la Seconde Guerre mondiale ensanglantés mais inflexibles, les Royal Docks entrent dans une apogée de prospérité. L'arrivée des porte-conteneurs signale tristement le début de leur disparition, et le dernier navire part en 1981.

La formation de la London Docklands Development Corporation apporte l'espoir d'une nouvelle vie pour les Docklands. Il devient progressivement un lieu d'affaires et de vie, relié par le DLR au réseau de transport de Londres. Canary Wharf et London City Airport sont établis.

Les travaux commencent sur la construction du Royal Albert Wharf, dans le cadre de la régénération plus large des Royal Docks, l'un des projets de réaménagement les plus discutés de Londres.

À cette date, presque tous les anciens bâtiments et terrains du quai seront complètement transformés, faisant du Royal Albert Wharf une nouvelle destination passionnante pour vivre, travailler et se divertir.


J'ai entendu parler de la grandeur de Liverpool, mais la réalité dépasse de loin les attentes.

Prince Albert, 1846

Conçu par l'architecte et ingénieur des docks Jesse Hartley (1780-1860) et Philip Hardwick RA (1792-1870), il a été officiellement inauguré par le prince Albert en 1846.

Il se caractérise par des entrepôts à quai monumentaux regroupés autour d'un système de quais historiques. Ayant reçu un titre royal en 2018 pour marquer son rôle dans l'histoire maritime de la ville, le Royal Albert Dock est l'un des plus grands groupes de bâtiments classés Grade I en Angleterre.

La création des docks dans cette zone a commencé au début du 18 e siècle en remplissant la piscine de Liverpool et en récupérant les marges de marée de la rivière Mersey. L'Old Dock de 1715, construit par Thomas Steers, a été le premier dock commercial fermé à flot au monde. Liverpool a prospéré en tant que grand port mondial, au centre du commerce transatlantique.

Le succès de l'Old Dock a encouragé de nouveaux investissements :

  • Canning Dock (1737) comme cale sèche.
  • Quai de Salthouse (1753).
  • Les cales sèches en conserve (1756).
  • Quai du Duc (1773).
  • Canning Demi-Marée Dock (1844).

Autrefois une ruche d'efficacité industrielle, la zone est magistralement régénérée, avec des utilisations commerciales et résidentielles revitalisant les bâtiments et les voies navigables.

La zone a été intégrée dans le tissu physique et social de la ville, incorporant le développement contemporain de l'île Mann avec le hub RIBA North WHS. Il comprend le nouveau musée de Liverpool, les musées maritimes et internationaux de l'esclavage du Merseyside et la Tate Liverpool.

L'ancien Old Dock, qui a été remblayé en 1826, est maintenant le site de Liverpool ONE. Il est possible de regarder en bas et de voir les murs de l'Old Dock depuis un point de vue situé à l'extérieur de John Lewis.

RIBA North – Liverpool World Heritage Site Hub

RIBA North est le centre d'information officiel du site du patrimoine mondial de l'UNESCO de Liverpool. Découvrez-en plus sur les différentes zones qui composent le site du patrimoine mondial et la zone tampon qui les entoure à travers le modèle de ville numérique.


Royal Albert Dock – Histoire à l'intérieur.

Situé sur un chantier naval désaffecté de l'est de Londres, à proximité de l'aéroport de London City, se trouve le Royal Albert Dock. Ce nouveau centre d'affaires de 35 acres, conçu par les architectes Farrells pour le client ABP (London) Investments, deviendra le troisième hotspot d'affaires de Londres - mais ce n'est pas l'emplacement qui rend le Royal Albert Dock si unique : Phase 1, environ 650 000 pi², de cet immense projet, a été construit et achevé en un peu moins de deux ans. Les directeurs du projet AKT II, ​​Steve Toon et Ione Varela, expliquent comment un projet de cette envergure s'est construit à une telle vitesse.

Avant l'achat du terrain par ABP à la GLA, le front de mer historique de l'est, bien que laissé vide et sans surveillance pendant des décennies, était auparavant réputé pour ses liens avec le commerce. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les quais ont été fortement ciblés lors de raids aériens, ce qui signifie que le risque potentiel de rencontrer des munitions non explosées était élevé. La construction des fondations a été soigneusement gérée et surveillée tout au long par toutes les équipes impliquées.

Avant le début de la construction, il a été découvert que l'une des espèces d'invertébrés les plus menacées du Royaume-Uni vivait dans des monticules de décombres dispersés sur le site. Les scarabées bombardiers striés ont été soigneusement déplacés sous la direction d'écologistes vers d'autres zones du site, avant le début des travaux.

Le site du Royal Albert Dock est remarquablement bien connecté mais au début du projet il était également isolé : il n'y avait que deux bâtiments classés de faible hauteur inutilisés au centre du site de 14 hectares. Le client voulait que cela change rapidement.

Le site total à développer a une longueur de 1,2 km et est parallèle à la piste des aéroports de London City, mais seulement 150 m de large, créant un terrain très long mais étroit, ce qui limite inévitablement les options pour la conception urbaine et la masse du bâtiment. De même, la proximité de l'aéroport - le centre de la piste n'est qu'à 200 m de la limite sud du site - impose des limites sur la hauteur des bâtiments et les méthodologies de construction. En plus de l'aéroport, deux stations DLR se trouvent aux portes du site, ce qui le rend incroyablement bien connecté et fait partie du tirage qui a suscité l'intérêt d'ABP pour le site et son opportunité de développement.

Étant l'adjudicataire de l'acquisition du site auprès du GLA, ABP, dirigé par l'ambitieux et charismatique M. Xu Weiping, et avec le soutien de leurs responsables du développement basés à Londres, Stanhope a rapidement développé le plan directeur, la conception et l'acquisition de la planification afin qu'ils puissent commencer à capitaliser sur leur premier projet de développement au Royaume-Uni.

La motivation derrière la conception du Royal Albert Dock était de transformer ce terrain désaffecté en un quartier d'affaires non seulement pour les entreprises londoniennes, mais aussi une passerelle pour les entreprises chinoises et asiatiques qui cherchaient à établir leur siège social à Londres.

L'un des principaux défis de la création d'un pôle d'activité dans un site de régénération est que, pour attirer des locataires potentiels, une masse critique d'installations doit être atteinte le plus tôt possible. ABP possède une riche expérience dans le développement de parcs d'activités en Extrême-Orient, où leur rythme de construction est beaucoup plus rapide qu'au Royaume-Uni.

Le défi d'ABP pour la phase 1 était de la peupler de bâtiments, de nouvelles rues, de parkings, d'espaces paysagers, de centres énergétiques, de bâtiments annexes et de toutes les infrastructures associées le plus rapidement possible. L'équipe de conception, en collaboration avec l'entrepreneur chinois CITIC et son partenaire britannique Multiplex, a relevé ce défi pour livrer les cinq premiers bâtiments commerciaux avec une vitesse de construction sans précédent, ce qui signifie que l'accent a été mis sur la standardisation des détails, l'efficacité de conception, de modularisation et de préfabrication.

Les bâtiments sont conçus pour être aussi flexibles que possible pour les futurs locataires - les bâtiments en terrasse (ou bâtiments de « type A ») les plus proches du quai contiennent des planchers plus petits et plus compartimentés pour les petites et moyennes entreprises, tandis que le « type Le bâtiment B' (bâtiment Altitude) plus proche de la station DLR a une plus grande surface de plancher décloisonnée avec un noyau central qui peut être loué dans son ensemble ou dans le cadre d'un accord de location divisé. Démontrant la diversité des plaques de plancher de bureau proposées, un plancher de type A plus petit est aussi petit que 2 400 pi² net, tandis que les planchers de type B sont cc. 15 000 pi² net.

Les principaux défis de conception et de structure du projet Royal Albert Dock concernaient l'efficacité et la normalisation. La position sur le marché de ce nouveau développement et les valeurs locatives anticipées placent l'efficacité au cœur de tout ce que l'équipe de conception a fait. Pour les bâtiments de type A et de type B, de nombreuses options de positionnement de plaque de sol/noyau ont été évaluées pour s'assurer que l'équipe de conception n'avait ménagé aucun effort pour maximiser la valeur avec la meilleure solution de conception et la meilleure surface de bureau à offrir.

La solution de structure de plancher adoptée pour les deux typologies a été choisie en tant que dalles plates PT. Un défi de conception clé consistait à maintenir les hauteurs de bâtiment en dessous du système d'atterrissage aux instruments (ILS) de l'aéroport de la ville et des enveloppes de trajectoire de vol d'urgence, minimisant ainsi le sandwich structure / sol environnemental tout en atteignant les hauteurs de sol dégagées requises était fondamental. Les dalles plates minces en PT se sont avérées être la meilleure solution globale pour répondre à cette demande de hauteur tout en créant la grille et les portées libres requises pour les plaques de plancher des bureaux. Ces exigences de hauteur avaient tendance à nier l'option d'une construction de plancher plus préfabriquée, bien que celles-ci aient été examinées en détail.

Les bâtiments eux-mêmes sont des structures relativement simples, car leur volume est limité par le rapport hauteur/largeur du site et les restrictions de hauteur, comme indiqué ci-dessus. De plus, créer des sous-sols sur les bâtiments de type A, qui sont immédiatement adjacents au quai, n'était pas économiquement viable. Seuls les immeubles de type B, les plus proches du DLR, ont un sous-sol partiel.

Afin de construire les cadres rapidement, la température de durcissement de la dalle a été surveillée en temps réel dans tous les bâtiments et les dalles plates post-contraintes ont permis de déterminer à quel moment un gain de résistance suffisant a été atteint pour effectuer l'opération de précontrainte au plus tôt. opportunité éventuelle. Toutes les colonnes sont préfabriquées pour accélérer la construction. Les dix noyaux des quatre bâtiments de type A sont préfabriqués à l'aide du système à double paroi, tandis que le noyau unique du bâtiment de type B a été construit dans une construction traditionnelle sur place mais en utilisant un coffrage glissant pour la vitesse.

Le choix du système de fondation a été dicté par les conditions du sol, mais étant donné le grand nombre de pieux à installer, la stratégie consistait à utiliser des plates-formes de tarière à vol contigu facilement disponibles et à restreindre les diamètres de pieux à 750 mm et 900 mm, qui sont plus faciles à enfoncer. dans le sol et faire face aux obstructions potentielles enfouies. Les façades des bâtiments sont formées de panneaux préfabriqués avec des plaquettes de parement coulées, ce qui annule les briques et les échafaudages posés à la main. Nous avons développé le dimensionnement des panneaux, les chemins de charge et le système de support avec Farrells et l'entrepreneur pour obtenir la meilleure conception et la meilleure valeur de ce système.

Le résultat : cinq bâtiments érigés en un an, de la première pelletée de terre officielle à l'achèvement.


Royal Albert Dock - Histoire

Victoria and Albert Docks (Royal).-Ces docks, qui appartiennent à la même compagnie que les docks de St. Katharine et de Londres, commencent à l'extrémité orientale de Canning Town, juste au-dessous du point le plus éloigné des East India Docks. Ils sont approchés par la branche nord de Woolwich du Great Eastern Railway, et s'étendent de Blackwall à Galleon's Reach, considérablement en dessous de Woolwich - une distance de trois milles en ligne directe, l'étendue totale couverte étant de 6 cc acres, dont 184 acres d'espace aquatique. , et 427 acres de terrain dont une partie est destinée, selon les plans actuels, à être aménagée en terrain à bâtir. Le quai Royal Victoria est approché de Bugsby's Reach par une entrée de 330 pieds de long sur 80 pieds de large, avec une profondeur sur le seuil de 28 pieds sous la hauteur de Trinity. ligne d'eau, et un bassin de marée en forme d'oblong avec joli coin coupé, et couvrant une superficie de 16 ares. Juste au-dessus de l'entrée se trouve un débarcadère, entre lequel et la gare de Blackwall un ferry à vapeur circule tous les quarts d'heure et à travers le canal, juste au-dessus de l'écluse, se trouve un pont tournant, sur lequel passe le Victoria ia Dock - route à sa jonction avec la route North Woolwich pour Silverton et North Woolwich. De chaque extrémité du quai nord du bassin de marée, deux jetées, chacune d'environ 300 pieds de longueur, se projettent dans le bassin, et une grue de cinq tonnes, reliée au chemin de fer par un système élaboré de voies d'évitement, occupe le centre du quai . Deux grandes jetées de 500 pieds de long sur 150 de large, se faisant face du côté est du bassin, et munies comme le reste du système de voies ferrées, laissent entre elles un passage de 100 pieds de large par lequel entrer dans la dock, une immense zone de 3 000 pieds de long sur un peu plus de 1 000 de large, couvrant un espace de 74 acres, et aménagé sur le principe adopté dans l'East India Import et le South West India Dock, mais à une échelle un peu plus complète . L'ensemble du quai nord est meublé de jetées, au nombre de huit au total, dont quatre, chacune jusqu'à 500 pieds de longueur sur environ 150 de largeur, courent hardiment dans le centre même du bassin, offrant un logement de chaque côté pour les plus gros navires encore à flot, ou, autant que l'on puisse en juger, susceptibles d'être actuellement à flot, ou pour deux ou même plusieurs navires de n'importe quelle taille ordinaire. Les quatre autres jetées qui alternent avec elles sont un peu plus petites, deux d'entre elles mesurant environ 350 pieds sur 100 pieds, et les autres - celles vers l'extrémité est - environ 280 pieds sur 120. L'espace au milieu du quai, qui serait autrement occupé par la cinquième des plus petites jetées, est laissé vacant, la jetée par laquelle il serait occupé étant sur le quai opposé. Au centre du quai nord et en face de l'espace ouvert se trouvent les bureaux du quai, la plus grande partie de l'espace restant de ce côté étant occupée par quelques vastes rangées d'entrepôts de tabac et par une immense étendue de voies de garage à charbon. L'ensemble des quais traversés par un système de métaux ferroviaires, dont les voies de garage sont emportées de part et d'autre de toutes les jetées plus importantes, permettant ainsi de hisser les marchandises directement hors de la cale des navires dans le camion sur lequel elles doivent être acheminées vers leur destination intérieure. Les plus petites jetées se terminent chacune par un long hangar, occupant toute l'étendue du quai entre les plus grandes jetées de chaque côté. Sur le quai sud, les entrepôts, qui sont plus nombreux et en blocs beaucoup plus petits, sont principalement consacrés à la réception de guano, de jute et de sel. Quai.
A l'extrémité est du quai sud un passage de 500 pieds de long sur 150 pieds de large, et fermé par un ponton, mène à la cale sèche, un splendide bassin de 600 pieds sur 450, avec quatre décalages à l'ouest et quatre sur le côté est, le premier mesurant en moyenne 350 pieds et le dernier 250 pieds de long. Le quai de l'Est est occupé à son extrémité nord par des hangars à guano, et quant au sud par de vastes ouvrages à créosote, entre lesquels un canal de 1 000 pieds de long sur 300 de large conduit à un passage de 300 pieds de long sur 70 de large environ, traversé sur un pont tournant le long de la route de Silverton et de North Woolwich, et menant au beau bassin du Royal Albert Dock.
D'après sa construction d'origine, le chemin de fer de North Woolwich aurait à cet endroit traversé le canal à niveau, mais il était à juste titre considéré comme impossible d'exercer l'activité de quelques quais bondés, dont la seule communication devait être coupée tous les quelques minutes dans la journée pour l'hébergement des trains qui passent. Il était donc clair que l'un ou l'autre devait céder, et comme élever le niveau général d'environ 600 acres de quai à une hauteur de, disons, 50 ou 60 pieds aurait été une entreprise plutôt sérieuse, le chemin de fer, bien que d'abord au sol, a dû céder le pas, et à une dépense considérable d'argent, et un certain exercice d'habileté d'ingénierie, a été enfoncé dans un tunnel au-dessous du lit du canal de connexion, remontant à nouveau à son propre niveau de l'autre côté.
Le Royal Albert Dock, bien qu'à première vue au-delà de toute comparaison plus grand que l'ancien, et en fait le double de sa longueur, n'est pas vraiment aussi grand, ni n'offre tout à fait la même étendue de façade de quai et de jetée, même en proportion de sa taille . La longueur de l'ancien quai avec ses dépendances est d'un mille, celle des deux nouveaux milles, mais cette ample marge de manœuvre en termes de longueur a conduit à ce que ce dernier soit construit sur un autre et, comme on le considère, un bien plus économique système que l'ancien.
Le nouveau quai (qui a été inauguré le 24 juin 1880 par le duc et la duchesse de Connaught, représentant la reine) a une largeur au lieu de 1 000 pieds d'un peu plus de 500 pieds, offrant en tout 72 acres d'espace d'eau, avec environ 20 000 pieds de façade exclusivement à quai au lieu des 22 000 pieds ou à peu près de façade combinée de quai et de jetée fournis par l'ancien quai. En fait, le dock nous offre un exemple aussi complet de la forme simple de la construction que son voisin offre de celui qui fait appel à l'aide de jetées.
Toute l'étendue des quais de chaque côté - il n'y en a pratiquement aucun à chaque extrémité - est sans projection d'aucune sorte, et les navires sont amarrés tout au long de l'étrave et de l'arrière le long des quais.
À un égard, cependant, les dispositions du Royal Albert Dock sont uniques, en tout cas en ce qui concerne Londres. Sur toute l'étendue de l'un ou l'autre quai court une vaste série de vastes hangars en fer, chacun capable de stocker les cargaisons de cinq ou six fois le nombre de navires qui peuvent se trouver en face d'eux, et répartis alternativement sans égard à la nature de la cargaison dans "Import" and "Export" sheds. The amount of haulage and of shifting about from dock to dock is thus reduced to a minimum. A vessel enters, steams straight to her appointed berth, alongside of which she is made fast with little more trouble than a river steamer at a London pier, discharges her cargo direct into the shed opposite, and, once cleared, has simply to ease off her fasts and warp along the quay her own length nearer to the point of exit, and finds herself in front of a second shed, adjoining and precisely similar to the first, in which is already stored her outward cargo, only waiting to be hoisted on board. In very many instances, it appears probable that each shed may be used for both export and import purposes, and the vessel, once moored alongside the quay, re main until she leaves for her outward voyage.
On the other side of the sheds is a network of railway metals with sidings into each shed, and additional sidings for the docking of loaded or empty coal trucks. As a general rule the goods will be whisked off as fast as landed to their ultimate destination on one or other of the innumerable railway systems with which these metals are in communication but should their disposal be still undecided there is ample room for them to lie in the sheds for any reasonable amount of time, without interfering with the discharge of the next vessel. With the admirable hydraulic appliances by which the work is facilitated all over the premises, the time which the steamer has to remain in the dock between the moment of her entering with a full inward cargo and her departure, loaded down to her "Plimsoll," on a fresh voyage may be reckoned in days if not in hours.
Arrangements are also in progress for promoting the rapid despatch of ships by enabling them to receive their coal at their berths either by land or water - an immense advance upon the old system, based upon the requirements of the old- fashioned sailing fleet - and in all other respects the arrangements of the new dock are most excellent, not the least important feature among them being two magnificent dry docks, one 410 and the other no less than 500 feet in length, and capable of accommodating the largest ironclads yet launched. These two docks are pierced in the western end of the Southern Quay, and between the coal-tips and the mast shears the latter of which, capable of dealing with the heaviest spars, have a private siding of their own communicating with the general railway system.
Another excellent, and in this case altogether novel feature, is the proposed provision of a first- class buffet with sleeping-rooms attached, in which such passengers as may prefer - as most wise passengers will prefer - securing the quiet time of the passage down the river for setting down and making everything fast, instead of coming on board at the last moment to undergo the pangs of sea-sickness in the midst of a rampant chaos of loose furniture and baggage, may sleep in comfort on the night preceding departure, or even take up their abode altogether during the time their sea-going quarters are being prepared.
From the eastern end of the Royal Albert Dock, a passage 200 feet long by 80 wide, leads into the basin, a piece of water of a stunted pentagonal form, and with an area of 12 acres. The open portion of the quay around this basin is occupied by extensive waiting - rooms and from the eastern extremity an entrance lock, 550 feet in length by 80 in width, and with a depth on the sill of 30 feet below Trinity high-water mark, leads out into Galleon's Reach, the entrance being protected by two piers of open timberwork, each between 200 and 300 feet in length, and curving outwards so as to make a bell- mouthed approach.
Every class of foreign produce is dealt with at these docks, but their specialties may be said to be chiefly the larger and heavier articles of commerce, such as the metals, molasses, rice, grain, sugar, guano, and most especially of all, wool, for the lead in which trade these docks are laying themselves out with considerable energy. They also, as will be seen from what has been said above as to the proposed buffet at the Royal Albert Dock, go in heavily for the passenger trade, of which they, with their next - door neighbours the East and West India Docks, have practically a monopoly with regard to all but the comparatively short services performed by the vessels of the General Steam Navigation Company.
The work done in the construction of the new dock has been of a most extensive description. Upwards of 4,000,000 cubic yards of soil have in the course of its construction been excavated and raised to an average height of 17 feet, whilst 500,000 cubic yards of concrete, absorbing 80,000 tons of the finest Portland cement, have been employed, together with 20,000,000 of bricks, in the various foundations, retaining walls, jetties, &c.
One of the heaviest portions of the work has been the keeping down of the water, of which a maximum amount of 43,000,000 gallons was pumped out daily. The number of men employed upon the works varies between 2,000 and 3,000. The whole of the lock-gates, swing-bridges, capstans, cranes, and other mechanical appliances are fitted with and will be worked by hydraulic machinery and the whole dock is enveloped in a complete system of pressure pipes and water mains, fitted with hydrants at frequent intervals, and capable of immediately extinguishing fire on board of any ship, or in any shed or warehouse on the dock premises. Arrangements are also made in connection with this latter system for the prompt supply to vessels of any amount of water required.
The whole of the new dock, as well as the old, is connected with the different railway systems throughout the kingdom, and will run direct from the new, as they already run from the old dock, to the manufacturing districts. A still further development of the railway system is contemplated on the opening of the Royal Albert Dock, in the shape of special passenger trains, which will be run by the Docks Company under private arrangements with the Great Eastern Railway Company, between Fenchurch-street and the quays of the two docks. Passengers booking by these trains from either Fenchurch-street, Liverpool- street, or Victoria Park - at which latter point the Great Eastern system comes in contact with those of the North London and North Western Companies - may thus be conveyed direct to the ship's side, walking on board from their carriages as from the railway-train at Calais or Ostend.
Since July of 1879 the company have developed at the Royal Victoria Dock a new line of business in the landing and transhipment of cattle from such countries as are permitted to send us stock otherwise than for immediate slaughter. For this purpose a special Order in Council had to be obtained, and a very large outlay has been incurred by the company in the erection of the necessary lairage, &c., with the railway sidings and other appliances necessary to ensure the prompt conveyance of newly-landed cattle to their destination. Special permission has also been given for the transhipment in these docks of stock from the United States for Deptford Market, when not licensed for disposal alive.
The tasting of wines is only allowed under an order from the proprietor of the goods, which must be presented at the vault- keeper's office. No persons other than the servants of the company are allowed to perform any work or labour on the premises of the company, whether on board ship, in lighters, or on shore, with the exception of crews discharging the cargoes of their own ships, stevedores and their men stowing cargoes for export, lightermen and carmen delivering or receiving goods, and lightermen navigating their craft.
Neither resin, pitch, tar, sulphur, spirits of turpentine, rough turpentine, nor other similar goods are allowed by the insurance offices to be stored in either of the upper docks. All such articles, there fore, can only be received at the Royal Victoria and Albert Docks.


The Royal Docks

The area is named after three docks – the Royal Albert Dock, the Royal Victoria Dock and the King George V Dock. They are more correctly called the Royal Group of Docks to distinguish them from the Royal Dockyards, Royal being due to their naming after royal personages rather than Crown ownership. The three docks collectively formed the largest enclosed docks in the world, with a water area of nearly 250 acres (1.0 km2) and an overall estate of 1,100 acres (4.5 km2). This is equivalent to the whole of central London from Hyde Park to Tower Bridge.

The three docks were completed between 1855 and 1921 on riverside marshes in East Ham and West Ham (now the London Borough of Newham). The Victoria and Albert docks were constructed by the London & St Katharine Docks Company, to provide berths for large vessels that could not be accommodated further upriver. They were a great commercial success, becoming London's principal docks during the first half of the 20th century. They specialised particularly in the import and unloading of foodstuffs, with rows of giant granaries and refrigerated warehouses being sited alongside the quays. The docks' great size and provision of numerous finger quays gave them a collective span of over 12 miles (19.3 km) of quaysides, serving hundreds of cargo and passenger ships at a time. Following the opening of the Royal Albert Dock in 1880, giving the Royals access to Gallions Reach, 11 miles (17.7 km) below London Bridge, the rival East & West India Docks Company responded with the construction of Tilbury Docks even further down river. The ruinous competition led eventually to all the enclosed docks being taken over by the Port of London Authority (PLA) in 1909. The PLA completed the King George V Dock in 1921 and reserved land to the north for a fourth dock, never built.

The Victoria dock in 1973

The General Strike of 1926 hit the Royal Docks hard, with 750,000 frozen carcasses threatened by the docks' electrical supply being cut off. Fortunately for the dock owners, the Royal Navy were able to save the day by connecting the generators of two submarines to power the warehouses' freezers.

Although the Royal Docks suffered severe damage from German bombing in World War II, they recovered after the war but suffered a steady decline from the 1960s onwards, following the adoption of containerization. Nonetheless, they survived longer than any of the other upstream docks, finally closing to commercial traffic only in 1981. The docks' closure led to high levels of unemployment and social deprivation in the surrounding communities of North Woolwich and Silvertown.

Because of their relative remoteness from central London and poor transport links, the redevelopment of London's Docklands has proceeded more slowly in the Royals than in the other former docks. The London Docklands Development Corporationundertook much work during the 1980s and 1990s to improve local transport and promote new residential and commercial developments in the area. Thousands of new homes were built at Beckton, just north of the Royal Docks.

An extension of the Docklands Light Railway (DLR) opened in 1994 to provide direct links to the City of London and Canary Wharf. This was later extended round the south side of the docks with the link to London City Airport opening in December 2006. The line was later extended to Woolwich. Crossrail will serve the area from 2018.

Several other major projects have been proposed or implemented since then. Many residential complexes have been built most notably the architecturally progressive Eastern Quay on the south side of Royal Victoria Dock, Capital East on the north side of the dock and the large complex of Gallion's Reach in the extreme east of the Royal Docks. A series of major developments have seen the construction of a new university campus (for the University of East London) and the ExCeL Exhibition Centre, among much else. The Royal Docks have also seen the development of London City Airport (code LCY), opened in 1988 on the quay between the Royal Albert Dock and the King George V dock. While the docks themselves have been preserved largely intact, little remains of the old infrastructure, although some historic warehouses and cranes have been preserved.

In 2011 the one hundred and twenty five hectares of the Royal Docks were granted Enterprise Zone status to help attract jobs and businesses to the area.

In 2014, Singapore listed Oxley Holdings together with leading developer Ballymore UK have a Joint-Venture to set up a new waterfront township of Royal Wharf, with 3,385 new homes housing over 10,000. This will be a mixed-use development comprising shops, restaurants and even office complexes. The final phase is known as Mariner's Quarter which has the tallest building standing at 19 storeys, overseeing the river Thames and Canary Wharf.

There is now a multi-disciplinary team working on the Royal Docks development and regeneration. (https://www.royaldocks.london)

1972 . Royal Victoria dock cranes

The old warehouses to the left and the entrance to Pontoon dock and the flour mills on the right. The docks were still operating, just!

2003. Victoria dock cranes

Now replaced by decorative non-functional cranes with the new Excel exhibition centre completed and hotels being constructed with the new residential "Britannia Village" to the right with access across the dock using the new Royal Victoria footbridge linking to Excel and the London Dock Railway station.

2018.Royal Victoria Dock

New residential developments left and right, and at the end the Sunborn floating hotel in front of Excel exhibition centre and the pedestrian Royal Victoria Bridge. The old flour mills remain to be developed by the Silvertown Partnership whose planning application in 2019 has been approved.

1971. Royal Victoria Dock

Now ending its operational life for commercial shipping with a few barges and some warehouses still in use.

2000. Royal Victoria Dock

Excel exhibition centre construction well under way and the new Victoria dock footbridge now open. Sailing boats replacing the cargo ships and barges .

Royal Victoria Dock 2018

2018 Royal Victoria Dock with many new hotels including Crowne Plaza, the floating Sunborn Hotel and the Good Hotel, on the left the Emirates Cable car station. Excel exhibition centre is beyond Sunborn and the Royal Victoria footbridge is also visible.

1972. Royal Victoria dock basin

Looking West to old entrance and the Thames, the meat warehouses to the right with barges still present. Beyond the Greenwich Peninsula awaiting its new occupant, The Dome.

2001. Royal Victoria dock

The old entrance is now closed. Looking west to the Dome, the new HSBC and Citibank towers alongside Canary Wharf to the right and to the left the nearly completed "Western Beach " apartments.

Royal Victoria Dock basin 2018

The floating “ Good Hotel London” which was towed all the way from Amsterdam with to the right the twin towers of “Hoola” a residential development by Strawberry Star. Over the top of the hotel and just visible the O2 Dome.

1972. Royal Victoria Dock warehouses

Looking East the functional warehouses about to disappear with the old tobacco warehouses beyond.

2002. Royal Victoria Dock car park.

Warehouses have become an Excel car park and a site for new hotels.

2018. Royal Victoria Docks

New apartment blocks and hotels now replace the old warehouses. The sign shows where the old car park still stands hidden behind the new developments and Excel is visible at the end of the road.

1972. Royal Victoria Dock warehouses

A view West to the old meat sheds.

2002. Royal Victoria Dock warehouses

Looking West with "W" warehouse retained as a store for the London Dockland museum but the remainder already demolished to make way for the future.

2018. Royal Victoria Dock warehouse “W”

W” now to become apartments with a new memorial statue in the foreground by Les Johnson funded by charity to remember the Royal Docks communities since 1855. Beyond are the newly finished residential blocks and hotels, with the floating Sunborn Hotel to the left.

2002.Royal Victoria Dock

From the recent Victoria Dock bridge a view north west of w warehouse and the cranes with land prepared and ready for developments to follow.

2018. Royal Victoria Dock, Sunborn Hotel

The luxury floating hotel and spa alongside the Excel centre, with further down the Austin David holiday lets and the Emirates Airline. W warehouse, one of the last original buildings has been converted to luxury apartments.

1972. Royal Victoria Dock warehouses

On the quay looking west with on the other side the old flour mills.

2002. Royal Victoria Dock

Looking West from Excel the Royal Victoria footbridge, Canary Wharf towers and the Britannia development can be seen on the south side of the dock.

2018. Royal Victoria Dock looking East

Excel Exhibition Centre is on the right with the luxurious floating Sunborn Hotel beyond, Royal Victoria pedestrian bridge spanning the dock with completed residential apartments on the other side.

1971. Royal Albert Dock

Presently still at work but time is running out for the old dock.

2003. Royal Albert dock

The airport is to the right and construction work on the University almost finished to the left. The docklands light railway can be seen on its return journey to the city from Gallions Reach and Beckton.

2018. Royal Albert Dock

New developments alongside Albert dock include London Borough of Newham Office Block, further extensions to the University of East London and new hotels and offices to be constructed.The London City airport continues to increase flights and improve facilities.

1971. King George V dock

Viewed from the east entrance, still at work.

2003. King George V dock

A plane landing at London City Airport which opened in 1987. The dock itself is now used for many water sports although commercial yachts arrive for the annual boat show now taking place at Excel.

2018 King George V dock, Docklands Airport

The airport continues to expand, whilst I stood there there was almost a plane very 10 minutes landing or taking off. To the south of the dock another large new development has started and on the other side of Albert Dock to the north the expanded University of East London is flourishing and new hotels and offices are appearing.

1972. Pontoon Dock

Home of Spillers and CWS mills for flour storage with an entrance to Royal Victoria Dock. This site is awaiting redevelopment by the Silvertown Partnership whose planning application in 2019 has been approved for phase one of construction.

2003 . Pontoon Dock

Mostly demolished ready for a development plan that failed. Another plan has now been approved by the Silvertown Partnership with the old graving dock, a listed building, being retained.

2002. Pontoon Dock, Grain Silo "D"

The grain silo is now a listed structure. It was restored in 1995 and could be a feature of the “Silvertown” development of Pontoon Dock.

1971. Gallions Hotel

2018 Gallyons hostelry

The old establishment has been refurbished and now flourishes in the centre of residential apartments and marinas.

2003. Galleons Hotel

Apparently to disappear for good as new developments are beginning for a shopping centre, housing and the University.

2018 Galleons Reach, Royal Docks

the pub has now been restored and is surrounded by new residential blocks and a further new developmet still under construction.

Map of the Royal Docks 1972

There were four entrances from the river and multiple mega sized dry docks still working when I paid my first visit to these docks, being downriver a few miles they were the last to be developed apart from the new London City Airport which would soon find a home here.


An All In One Destination.

The Royal Albert Dock really is an all in one destination that should be on every visitors itinerary when they are visiting Liverpool, whether you stay here and use it as a base to explore the city or simply come here for a mini break to focus solely on the heritage, history, shopping, dining and cultural experience of the Albert Dock itself, you will not be disappointed by a visit here.

Avez-vous apprécié cet article? Have you ever taken a staycation? I would love to hear your thoughts in the comments section below or on my Facebook or Twitter pages and please feel free to share it with any or all of the social media buttons. If you want to get more great backpacking tips, advice and inspiration, please subscribe to updates via email in the box to your right.


Voir la vidéo: Vanessa-Mae - Storm Official Video (Janvier 2022).