Informations

André Uré


Andrew Ure, le fils d'Alexander Ure, un fromager, et de sa femme, Anne, est né à Glasgow le 18 mai 1778. Issu d'une famille aisée, Ure a reçu une éducation coûteuse. Après des périodes à l'Université de Glasgow et à l'Université d'Édimbourg, il est devenu professeur de chimie et de philosophie naturelle à l'Anderson College. Selon son biographe, Donald Cardwell : « Ure a donné des cours du soir sur la chimie et la mécanique, auxquels il a encouragé les hommes et les femmes à assister. Bretagne."

En 1807, Ure épousa Catherine Monteath, de Greenock. Le couple avait eu deux fils (dont l'un est devenu chirurgien à Londres) et une fille. En 1808, il devint directeur de l'observatoire de Garnet Hill, dirigé par la Glasgow Society for Promoting Astronomical Observations. Ure a également travaillé comme consultant pour le conseil irlandais du lin. Ici, il a conçu son alcalimètre pour les estimations volumétriques de la véritable teneur en alcalis de diverses substances utilisées dans l'industrie du lin. Il s'est également forgé une réputation de chimiste pratique hautement compétent.

En décembre 1818, il fit sensation en annonçant qu'il avait mené des expériences sur un meurtrier appelé Clydsdale après son exécution. Ure prétendait qu'en stimulant le nerf phrénique, la vie pouvait être rétablie en cas d'étouffement, de noyade ou de pendaison. Il a été affirmé que Mary Shelley a utilisé Ure comme modèle pour son personnage principal dans le livre, Frankenstein (1818).

Ure a découvert que sa femme avait une liaison avec Granville Sharpe Pattison, professeur d'anatomie à Anderson College. Il s'ensuit, en 1819, un divorce très médiatisé. En 1821, Ure publie son livre, Dictionnaire de chimie. Il a été considéré comme un livre si important qu'il a été traduit en français (par J. Riffault) et en allemand (par K. Karmarsch). Son prochain livre, Nouveau système de géologie(1829), il a souligné l'importance de la chimie et de la physique pour le géologue.

En 1834, Ure voyagea à travers la Grande-Bretagne industrielle. Son livre La philosophie des fabricants a été publié en 1835. Dans la préface du livre, il a affirmé qu'il avait écrit le livre de sorte que "les maîtres, les gestionnaires et les opérateurs suivraient les voies droites de l'amélioration" et espérait que cela les aiderait à "les empêcher de poursuivre des idées dangereuses". .

Ure a fait l'éloge des conditions à Quarry Bank Mill qui appartenait à Samuel Greg : « À Quarry Bank, près de Wilmslow dans le Cheshire, se trouve la grande entreprise de Greg and Son. maison, haute de deux étages, construite pour le logement des apprenties. Elles sont bien nourries, vêtues et éduquées. Les apprenties ont de la bouillie de lait pour le petit déjeuner, des pommes de terre et du bacon pour le dîner, et de la viande le dimanche.

Le livre d'Ure, La philosophie des fabricants, a été condamné par les réformateurs d'usines car il prétendait que les enfants travailleurs étaient bien traités dans les usines et les usines. Par exemple, voici ce qu'il a dit à propos de sa visite à Manchester : « J'ai visité de nombreuses usines, à la fois à Manchester et dans les quartiers environnants, pendant une période de plusieurs mois et je n'ai jamais vu un seul cas de châtiment corporel infligé à un enfant. Les enfants semblaient toujours joyeux et alertes, prenant plaisir à utiliser leurs muscles. Le travail de ces lutins vifs semblait ressembler à un sport. Conscients de leur habileté, ils étaient ravis de le montrer à tout étranger. À la fin de la journée de travail, ils ne montraient aucun signe d'épuisement."

Ure a attaqué les réformateurs d'usine pour avoir exagéré les problèmes de santé des travailleurs industriels : « Lors de ma récente tournée dans les districts manufacturiers, j'ai vu des dizaines de milliers de personnes âgées, jeunes et d'âge moyen des deux sexes gagner une nourriture, des vêtements et un logement abondants. , sans transpirer à un seul pore, à l'abri du soleil de l'été et du gel de l'hiver, dans des appartements plus aérés et plus sombres que ceux de la métropole où se réunissent notre législature et nos aristocraties à la mode."

Ure a critiqué les théories d'Adam Smith. Son biographe, Donald Cardwell, affirme : « L'éloge funèbre d'Adam Smith de la division du travail était, selon lui, dépassé. les mécaniciens. Ce qui s'était passé dans le textile devait arriver dans toutes les industries manufacturières. Les machines supplanteraient le travail et les compétences. Il reconnaissait qu'en plus des innovations mécaniques, il y avait eu des changements majeurs et irréversibles dans l'organisation sociale et commerciale. Le système de l'usine exigeait que la coutume rurale immémoriale, selon laquelle les gens travaillent quand cela leur convient, doit disparaître. Chacun doit aller travailler à heure fixe et partir à heure fixe. Ure a vigoureusement défendu les nouvelles usines contre de nombreuses critiques, notamment celles des propriétaires terriens. Il a estimé que les revenus des filatures de coton du Lancashire étaient bien plus élevés que ceux de l'agriculture, et les conditions étaient incomparablement meilleures que celles des mines de charbon."

Cardwell souligne que selon Ure : « Les principaux obstacles au progrès, en Grande-Bretagne, étaient les syndicats - des combinaisons de travailleurs dont les objectifs étaient d'augmenter les salaires et d'exclure les étrangers. Il a montré à sa propre satisfaction que de telles combinaisons vainquent leurs propres fins. Selon Ure, les dirigeants syndicaux étaient mal intentionnés alors que les employeurs étaient généralement des philanthropes endurcis. » Il a été avancé que les opinions politiques d'Ure ont influencé son analyse. Par exemple, il a affirmé que : « Les travailleurs des filatures de coton étaient moins exposés au choléra que le reste de la population et que travailler à une température de 150 °F n'était pas nocif. Bacon."

En 1836 Ure publié Compte de l'industrie du coton. Cela a été suivi par Dictionnaire des Arts, Manufactures et Mines (1839), Le revenu en danger de la chimie parasite (1843) et Le paludisme général de Londres (1850).

Andrew Ure est décédé à Londres le 2 janvier 1857 et a été enterré au cimetière de Highgate.

A Quarry Bank, près de Wilmslow dans le Cheshire, est située la grande entreprise Greg and Son. Les apprentis ont de la bouillie de lait pour le petit-déjeuner, des pommes de terre et du bacon pour le dîner et de la viande le dimanche.

J'ai visité de nombreuses usines, tant à Manchester que dans les environs, pendant plusieurs mois et je n'ai jamais vu un seul cas de châtiment corporel infligé à un enfant. A la fin de la journée de travail, ils ne montraient aucun signe d'épuisement.

Lors de ma récente tournée dans les districts manufacturiers, j'ai vu des dizaines de milliers de personnes âgées, jeunes et d'âge moyen des deux sexes gagner une nourriture, des vêtements et un logement abondants, sans transpirer d'un seul pore, à l'abri du soleil d'été et le gel de l'hiver, dans des appartements plus aérés et plus sombres que ceux de la métropole où se réunissent notre législature et nos aristocraties mondaines.

Le docteur Frankenstein avait sans aucun doute besoin d'un estomac solide et de nerfs d'acier pour mettre sa créature au monde. Ce qui est moins clair, c'est exactement quel type d'équipement de laboratoire était nécessaire. La scène d'animation du livre de Mary Shelley est aussi vague à ce sujet que mélodramatique à propos de l'atmosphère : qui gisait à mes pieds. Il était déjà une heure du matin [..] quand, à la lueur de la lumière à demi éteinte, je vis s'ouvrir l'œil jaune terne de la créature ; il respirait fort, et un mouvement convulsif agitait ses membres.

Malgré le manque de détails, nous avons naturellement tendance à imaginer cela comme un moment électrique, avec des champs de force bourdonnant et des électrodes crépitant lorsque le corps sur la dalle prend vie. Cette image dérive entièrement des versions de films et n'est pas directement prise en charge par le livre. Pourtant, Shelley nous donne quelques indices. En plus d'utiliser des phrases évocatrices telles que « étincelle d'être », elle nous raconte qu'enfant, Victor Frankenstein a reçu sa propre étincelle d'inspiration à la vue d'un arbre frappé par la foudre.

Shelley elle-même s'intéressait vivement à la science de son époque, et en particulier aux questions électriques. Son mari Percy Bysshe Shelley était encore plus enthousiaste et avait une fois accidentellement tué le chat de la famille en essayant de lui donner de l'électrothérapie. (Il a tenté quelque chose de similaire sur sa sœur, mais elle a eu plus de chance et a survécu.) Les Shelley et leur entourage discutaient fréquemment de sujets scientifiques et laissaient leur imagination vagabonder sur les rivages les plus sauvages de la philosophie.

Dans la Préface de Frankenstein, Mary décrit la conversation particulière qui lui a donné l'idée de l'histoire. Tout d'abord, quelqu'un a mentionné une expérience qui aurait été menée par Erasmus Darwin - "qui a conservé un morceau de vermicelle dans une vitrine, jusqu'à ce que, par des moyens extraordinaires, il commence à se déplacer avec un mouvement volontaire". À partir de là, ils ont émis l'hypothèse que « peut-être un cadavre serait-il réanimé ; le galvanisme avait donné un gage de telles choses : peut-être les parties constitutives d'une créature pourraient-elles être fabriquées, rassemblées et revêtues de chaleur vitale. On parla alors d'expériences de mystérieux « scientifiques allemands ». Cette nuit-là, l'impressionnable jeune fille de 18 ans a subi des épisodes d'insomnie alternant avec des rêves terrifiants, dans lesquels elle a vu "le fantasme hideux d'un homme allongé, puis, sur le fonctionnement d'un moteur puissant, montrer des signes de vie, et remuez avec un mouvement mal à l'aise, à moitié vital. Au réveil, elle bondit à son bureau avec la joie d'un écrivain d'horreur né ("Ce qui m'a terrifié va terrifier les autres") et s'est immédiatement mise au travail sur Frankenstein.

On sait donc que de véritables expériences sur la vie et l'électricité se déroulaient derrière la célèbre histoire de Shelley, et qu'elle en était bien consciente. Qui étaient donc ces mystérieux galvanistes, ces Frankenstein réels qui avaient « donné le gage de telles choses » ?

Le plus grand de tous les partisans de Galvani était son propre neveu, un homme nommé Giovanni Aldini. Aldini a voyagé dans toute l'Europe électrisant publiquement des corps humains et animaux, et ses performances étaient des spectacles théâtraux extraordinaires. La plus célèbre a eu lieu au Royal College of Surgeons de Londres en 1803, sur un pendu nommé George Forster. (2) La dissection anatomique avait fait partie de la condamnation à mort de Forster, mais personne n'aurait pu visualiser tout à fait la violation qu'Aldini allait lui infliger.

Devant un large public médical et généraliste, il a pris une paire de tiges conductrices reliées à une batterie puissante, et a touché les tiges à différentes parties du corps à tour de rôle. Les résultats ont été dramatiques. Lorsque les bâtonnets ont été appliqués sur la bouche et l'oreille de Forster, "la mâchoire a commencé à trembler, les muscles adjacents étaient horriblement tordus et l'œil gauche s'est réellement ouvert". Lorsqu'une tige était déplacée pour toucher le rectum, tout le corps se convulsait : en effet, les mouvements étaient « tellement accrus qu'ils donnaient presque une apparence de réanimation ». Et ainsi de suite, avec Aldini déplaçant les deux tiges autour du corps dans des combinaisons différentes comme un standardiste.

Selon les articles de presse de l'époque, certains des spectateurs croyaient sincèrement que le corps était sur le point de prendre vie et étaient suffisamment émerveillés même si cela ne s'était pas produit. Mais Aldini lui-même n'a donné aucune indication qu'il s'attendait à une telle chose - bien qu'il ait décrit son objectif ultime comme apprendre à "commander les pouvoirs vitaux". En pratique, il se borna à conclure que le galvanisme « exerçait un pouvoir considérable sur les systèmes nerveux et musculaire ». Il a également noté que rien ne pouvait être fait avec le cœur.

Un autre chercheur plus ambitieux de l'époque semblait espérer quelque chose de plus. Son nom était Andrew Ure (1778-1857), et à Glasgow en 1818, il tenta une expérience calquée sur celle d'Aldini. Il a pris le cadavre d'un autre meurtrier pendu, Matthew Clydesdale - "un homme de taille moyenne, athlétique et extrêmement musclé, âgé d'environ trente ans" - et a appliqué des tiges électrifiées sur des incisions sur tout le corps. Encore une fois, les effets ont été saisissants.

Quand une tige a été touchée à un talon, "la jambe a été projetée avec une telle violence qu'elle a failli renverser l'un des assistants, qui a tenté en vain d'empêcher son extension". La connexion des tiges au nerf phrénique gauche et au diaphragme produisait une parfaite imitation de la respiration. Ensuite, le nerf supra-orbitaire du front et du talon étaient liés, et « les grimaces les plus extraordinaires » en résultaient : « La rage, l'horreur, le désespoir, l'angoisse et des sourires affreux, unissaient leur expression hideuse dans le visage du meurtrier ». Cette folie d'émotions apparentes chez le défunt était trop pour une partie du public : « A cette époque, plusieurs spectateurs ont été contraints de quitter l'appartement de terreur ou de maladie, et un monsieur s'est évanoui. Tous les spectateurs restants ont été achevés par le mélodrame final, lorsqu'une tige a été appliquée au bout d'un doigt. Il s'est étendu instantanément et "semblait désigner les différents spectateurs, dont certains pensaient qu'il était revenu à la vie".

Ure a failli dire par écrit qu'il pensait qu'une réanimation complète pourrait un jour être possible. « Nous sommes presque prêts à imaginer que si, sans inciser et blesser la moelle épinière et les vaisseaux sanguins du cou, les organes pulmonaires avaient d'abord été mis en jeu [..] la vie aurait pu être restaurée. Cet événement, si peu désirable pour un meurtrier, et peut-être contraire à la loi, aurait pourtant été pardonnable dans un cas, car il aurait été hautement honorable et utile à la science. Pourtant, à la fin, Ure s'est arrêté juste avant de laisser tomber le "presque" dans sa réclamation.


Andrew Ure : la révolution industrielle

Les usines ont commencé à passer du travail manuel à un style de travail plus répétitif afin d'accélérer la production, ce que l'on appelait le système d'usine. Ce changement est ce qui a aidé la transition de la société vers un mode de vie plus industrialisé : « Le dynamisme de l'économie est passé fermement de l'agriculture à l'industrie et au commerce. Certaines régions, notamment les bassins miniers, se sont rapidement industrialisées… » (bbc.co.uk) Cette citation évoque également le changement économique apporté par les usines de la révolution industrielle, à mesure que les marchés s'ajustent. Un autre résultat de ces usines a été la création d'une urbanisation dans les grandes villes qui renvoie&hellip


« Revivre » les morts

Ure a étudié aux universités de Glasgow et d'Édimbourg avant de devenir professeur de chimie et de philosophie naturelle à l'Anderson&rsquos Institution. Ce n'est qu'en octobre 1818 qu'il a vraiment attiré l'attention de tout le monde. Ure était l'un des anatomistes qui ont mené des expériences sur Matthew Clydesdale, un meurtrier condamné qui a été exécuté par pendaison le 3 octobre 1818.

La galvanisation &ndash l'application du courant électrique au corps humain à des fins médicales &ndash était l'un des principaux intérêts scientifiques de l'époque et celui qui fascinait Ure. Au cours de ses expériences sur Clydesdale, il a appliqué l'électricité à différentes parties du cadavre. Selon les rapports de témoins oculaires (de telles expériences dégoûtantes étant le meilleur divertissement à l'époque), les yeux de Clydesdale se sont ouverts, son corps a tremblé et son visage a montré des expressions de grimace et de rage.

Ure n'a pas prétendu avoir réanimé Clydesdale, mais il a conclu que la stimulation directe du nerf phrénique était probablement la meilleure méthode pour faire revivre les morts. Il a également suggéré que deux boutons en laiton humidifiés connectés à une batterie pourraient fonctionner de la même manière. Bien en avance sur son temps, Ure avait décrit le défibrillateur électrique, qui ne sera utilisé en médecine que plus d'un siècle plus tard.

Carrière très influente

Cette recherche n'était que le début de ce qui allait être une carrière très influente. Le premier livre d'Ure&rsquos, Dictionary of Chemistry, a été publié en 1821 et a été considéré comme si important qu'il a été traduit en français et en allemand. Plus tard, en 1829, il écrivit New System of Geology, qui souligna l'importance de la chimie et de la physique dans le monde de la géologie.

Ure a mené des recherches pour le gouvernement britannique et a travaillé comme chimiste analytique pour le Board of Customs. En 1834, il a voyagé dans les zones industrielles en Grande-Bretagne avant la publication de son livre The Philosophy of Manufactures en 1835. Plusieurs autres livres ont suivi, dont Dictionary of Arts, Manufactures and Mines (1839), The Revenue in Jeopardy from Spurious Chemistry (1843 ) et The General Malaria de Londres (1850).

On se souvient d'Ure comme d'un grand médecin, d'un scientifique controversé et d'un éminent défenseur du capitalisme industriel.


Andrew Ure, "La philosophie des fabricants"

2) Peut-être dans un effort pour défendre les propriétaires d'usines, Ure soutient (pas toujours de manière convaincante) que les travailleurs devraient regarder du bon côté. Par exemple, en réponse aux plaintes selon lesquelles les travailleurs n'étaient pas autorisés à prendre des pauses, Ure déclare que les pauses prises dans l'ancien système, par des travailleurs qualifiés à domicile, n'ont entraîné qu'une perte de temps et donc une baisse des salaires. De plus, dit-il, les machines à vapeur qui alimentaient l'équipement de l'usine rendaient le travail plus facile que les tâches utilisant l'ancien équipement manuel.

3) Ure anticipe le jour où les ouvriers deviendront de « de simples surveillants des machines », faisant des travaux qui ne nécessitent pas beaucoup de compétences. Il voit un avantage à éliminer le besoin de travailleurs hautement qualifiés, tels que les tisserands, car ils ont tendance à être difficiles à travailler et à exiger plus d'argent. Ceci, à son tour, fait monter le prix des produits manufacturés.
Selon Ure, les personnes travaillant dans les usines feraient à certains égards partie d'un processus mécanique de fabrication de marchandises (il parlait principalement de textiles - fils et tissus - dans son livre, mais ses principes s'appliquent également à d'autres industries). Son point de vue a été partagé par de nombreux propriétaires d'entreprise de son temps.

2ème. Ils permettent à un opérateur de produire une plus grande quantité de travail qu'il ne le pouvait auparavant, le temps, le travail et la qualité du travail restant constants.


Les morts ont été donnés à la science

Avant d'entrer dans ce qui s'est passé, apprenons à connaître un peu mieux le cadavre. Le cadavre était celui de Matthew Clydesdale, condamné à mort pour le meurtre d'un homme de 70 ans deux mois avant son procès. En raison d'une loi établie en 1751 en Écosse (1751 Murder Act), les personnes condamnées à mort verraient également leur corps remis à des écoles de médecine pour la direction et d'autres expériences, sans que le corps soit incinéré ou enterré.

Son exécution a eu lieu dans la cour de la prison de Glasgow et une fois qu'elle a été effectuée, son cadavre a été jeté à l'arrière d'une voiture et emmené à l'Université de Glasgow. Le cadavre a été remis à Andrew Ure, un pionnier très connu dans le domaine de la géologie qui avait apporté une grande contribution dans le domaine médical.

Ure était également fasciné par l'anatomie et la chimie, ce qui l'a amené à proposer ses propres théories pertinentes à ce jour. Cependant, l'une de ses théories sortait de l'ordinaire car il pensait qu'il serait capable de ramener à la vie un mort en utilisant l'électricité. Sa théorie était basée sur l'anatomie des grenouilles dont les muscles se contracteraient lors de chocs électriques même après la mort.

Il est impératif de rappeler que nous parlons du début du 19ème siècle où la médecine était encore un domaine plein de découvertes. À l'époque, on ne savait pas que les chocs électriques pouvaient être utilisés pour redémarrer le cœur d'une personne si la personne n'était pas en état de mort cérébrale. D'autres médecins avant Ure ont tenté de ramener à la vie des criminels qui avaient été exécutés en utilisant l'électricité, mais sans succès.


Usine et Fantaisie à Andrew Ure

Cet essai examine le travail d'Andrew Ure La philosophie des manufactures, publié en 1835, le livre d'Ure occupe une place importante dans les débats sur le processus de travail ainsi que dans les récits historiques de l'industrialisation et de la réglementation du travail en usine. À travers une lecture détaillée du langage figuré du texte, il est soutenu qu'Ure construit une utopie capitaliste du processus de production sans travail. Au cœur du livre d'Ure se trouve un fantasme social d'autogenèse – des machines qui produisent sans travailleurs. Contrairement aux modèles tayloristes qui promeuvent une fusion de l'ouvrier et de l'appareil, je soutiens qu'Ure opère une séparation radicale dans laquelle l'ouvrier est imaginé comme l'autre par rapport à la machine. Le texte d'Ure est comparé à la pensée utopique populaire et se situe dans les médicalisations contemporaines de l'usine. Cet essai propose que La philosophie des manufactures, et les « livres de guidage d'usine » des années 1830 plus généralement, ont travaillé pour créer un espace pour les experts techniques tels que Ure dans l'État émergent de la classe moyenne .


Contenu

Les premières années Modifier

Né dans une famille ouvrière de Cambuslang, Ure a fréquenté l'Académie Rutherglen jusqu'à l'âge de 15 ans. Pendant les 10 premières années de sa vie, il a vécu dans un appartement d'une chambre à Cambuslang (à la périphérie de Glasgow) avec son frère, sa sœur et ses parents [3] , puis a emménagé dans une nouvelle maison à proximité d'Eastfield. [4]

Après avoir quitté l'école, Ure a fréquenté le Motherwell Technical College, puis a commencé à travailler comme ingénieur, se formant au National Engineering Laboratory (NEL), à proximité d'East Kilbride. [5] Il a commencé à jouer de la musique dans un groupe de Glasgow appelé Stumble (c.1969 - c.1971). La formation du groupe comprenait le guitariste principal Alan Wright, Fraser Spiers à l'harmonica, Kenny Ireland à la basse et Alec Baird à la batterie.

Ure a rejoint Salvation en tant que guitariste en 1972. Le groupe avait été formé à Glasgow en juin 1970 par les frères Kevin (voix) et Jim McGinlay (guitare basse). Jim McGinlay (né James McGinlay) a décidé de transformer le nom d'Ure à l'envers en "Mij" (Midge) pour éviter toute confusion causée par deux membres du groupe portant le même prénom. [5] Ure s'est depuis présenté dans la scène musicale comme Midge Ure. [6] Le groupe a joué des reprises en tant que groupe de maison dans les discothèques Glasgow et Edinburgh Clouds. Le groupe comprenait également Billy McIsaac aux claviers et Kenny Hyslop à la batterie.

En avril 1974, Kevin McGinlay est parti pour poursuivre une carrière solo, [6] ainsi Ure a assumé le chant en plus de ses devoirs de guitare. En novembre 1974, le groupe a changé son nom pour Slik, avec les auteurs des Bay City Rollers Bill Martin et Phil Coulter fournissant des chansons. En 1975, Ure a refusé une offre pour être le chanteur principal des Sex Pistols, déclarant qu'il estimait à l'époque que Malcolm McLaren avait « ses priorités complètement fausses ! », une position qu'il a ensuite renversée. [7]

Slik a obtenu un single numéro un sur le UK Singles Chart en février 1976 avec "Forever and Ever". Au début de 1977, Jim McGinlay décide de quitter le groupe et est remplacé par Russell Webb. Slik a mis fin à leur contrat avec Martin et Coulter, estimant que leur image de groupe de garçons entravait leurs chances de succès sur la scène punk rock montante. Ils ont changé leur nom en PVC2 et ont adopté un style plus punk. La seule sortie d'Ure avec le groupe sous ce nom était le single "Put You in the Picture".

Enfants riches Modifier

En octobre 1977, Ure avait quitté PVC2 pour rejoindre l'ancien Sex Pistol Glen Matlock dans Rich Kids. Il a déménagé à Londres et s'est rapidement retrouvé plongé dans une scène qu'il n'avait auparavant lue que dans les pages du NME. [8] Les tensions musicales au sein du groupe ont conduit au départ d'Ure. Ayant acquis un synthétiseur Yamaha CS50, Ure – aux côtés de son camarade Rusty Egan – a voulu intégrer le nouvel instrument dans le son du groupe. Avec Glen Matlock et Steve New préférant rester avec l'approche traditionnelle des guitares et de la batterie, le groupe se sépare.

En janvier 2010, Rich Kids s'est reformé, pour une nuit seulement, pour un concert-bénéfice pour Steve New qui luttait contre un cancer en phase terminale (et est décédé le 24 mai 2010). [9] Bien que cela faisait plus de 30 ans qu'ils n'avaient pas joué ensemble, les rapports de presse ont loué le concert, qui comprenait des performances énergiques de "Ghosts of Princes in Towers" et "Hung on You". Rich Kids a été rejoint sur scène par Mick Jones (The Clash) et Gary Kemp. Ure a également joué un ensemble acoustique de chansons Ultravox et Visage.

En février 2016, il a été annoncé que Rich Kids se reformerait pour une émission commune avec The Professionals à l'O2 Shepherds Bush Empire de Londres. [dix]

Visage Modifier

En 1978, Egan et Ure ont formé Visage avec le chanteur principal Steve Strange, et ont utilisé leur nouveau synthétiseur lorsqu'ils ont enregistré une reprise du classique de Zager & Evans "In The Year 2525" à des fins promotionnelles. Le line-up a été élargi en 1979 avec l'ajout des membres du magazine Dave Formula, John McGeoch et Barry Adamson, et le claviériste d'Ultravox Billy Currie, et le groupe a signé brièvement chez Radar Records pour la sortie de leur premier single "Tar". Egan et Ure ont également formé le groupe de courte durée The Misfits, dont la carrière a été interrompue par une approche de Thin Lizzy. Bien que le premier single de Visage ait échoué, ils ont signé avec Polydor Records en 1980, leur deuxième single, "Fade to Grey", est devenu un succès.

Mince Lizzy Modifier

Ure connaissait déjà le chanteur de Thin Lizzy, Phil Lynott, et au début de 1979, Ure a reçu un crédit de co-écriture pour "Get Out of Here" sur l'album de Thin Lizzy. Rose noire. En juillet 1979, Ure est intervenu pour aider Thin Lizzy à terminer une tournée aux États-Unis après le départ brutal du guitariste Gary Moore. Ure a également contribué aux parties de guitare de "Things Ain't Working Out" et "Dublin" pour la compilation de remix Thin Lizzy de 1979 La saga continue des orphelins vieillissants. Thin Lizzy fait ensuite une tournée en Amérique et au Japon. En 1980, lors de la deuxième partie de cette tournée, Ure passe aux claviers, et est remplacé par Dave Flett puis Snowy White comme guitariste. À la fin de la tournée, Ure a quitté Thin Lizzy et est revenu à son principal intérêt à l'époque, Ultravox. Ure a continué à collaborer avec Lynott, co-écrivant le plus grand succès solo de Lynott, "Yellow Pearl".

Ultravox Modifier

En 1979, Ure et Billy Currie ont formé un lien étroit en jouant ensemble dans Visage. Rusty Egan a persuadé Billy Currie de demander à Ure s'il était intéressé à rejoindre un Ultravox relancé. Ultravox était présumé disparu depuis que le guitariste Robin Simon a démissionné et que le chanteur John Foxx est parti pour poursuivre une carrière solo. En avril 1979, Ure a regroupé le groupe et a assumé les fonctions de chanteur, auteur-compositeur, guitariste et second claviériste. Cette seconde incarnation deviendra le line-up classique, avec Currie (claviers, violon), Chris Cross (basse) et Warren Cann (batterie électronique). Bien qu'Ure ait passé la seconde moitié de 1979 en tournée avec Thin Lizzy, Ultravox a trouvé le temps à la fin de l'année de tourner aux États-Unis. Pendant ce temps, le groupe a écrit un certain nombre de chansons qui ont été incluses sur leur premier album avec Ure.

L'album, Vienne, a été enregistré en 1980. Bien qu'il s'agisse du quatrième album du groupe, c'était le premier avec Ure, et le premier à figurer dans les charts, bien que ce n'était qu'un succès mineur lors de la première sortie. Cependant, lorsque la chanson principale "Vienne" est sortie en single au début de 1981, elle est devenue un énorme succès et a passé quatre semaines au n ° 2 du classement des singles au Royaume-Uni et a été le 5e single le plus vendu au Royaume-Uni cette année-là. L'album lui-même est rentré dans le classement des albums et a culminé à la troisième place. Inspiré du film de 1949 Le troisième homme, la vidéo promotionnelle de "Vienne" a été réalisée par Russell Mulcahy [11] en utilisant des techniques cinématographiques et est devenue très influente. Dans une interview, Ure a rappelé la façon dont « la vidéo musicale a changé après cela. un acte révolutionnaire pendant un certain temps." [8] La même année où Ultravox sort le Vienne album, Visage a également sorti son premier album qui a fait le Top 20 britannique et a présenté le single à succès "Fade to Grey" (co-écrit par Ure et Currie avec Chris Payne), également influent dans la direction de la scène musicale électropop New Romantic. [12] Pendant un certain temps entre 1979 et 1980, Ure s'est donc profondément engagé dans trois groupes différents, tous très réussis : Ultravox, Visage et Thin Lizzy.

En 1981, Ultravox enregistre son deuxième album avec Ure comme frontman, La rage dans l'Éden, qui figurait dans le Top 5 au Royaume-Uni. Après sa sortie, Ure et Currie se sont retrouvés avec Visage pour enregistrer le deuxième album du groupe, L'enclume. Sorti au début de 1982, c'était un hit du Top 10 mais Ure a quitté le groupe peu de temps après sa sortie, citant des différences créatives avec le leader Steve Strange. La même année, Ultravox enregistre et sort son troisième album avec Ure, Quatuor, avec une production du producteur des Beatles George Martin. L'album est devenu leur troisième hit du Top 10 et a présenté quatre singles du Top 20. Cette période a vu Ure travailler comme producteur pour d'autres artistes, parmi lesquels Steve Harley, Skids, Peter Godwin et Strasse, et en 1982, il a sorti son premier single solo, une reprise de la chanson de Tom Rush "No Regrets" de 1968 (basée sur la version à succès de 1975 des Walker Brothers), qui a fait le Top 10 du Royaume-Uni. Ure a également enregistré la piste de Bowie "The Man Who Sold the World" pour la bande originale du film britannique Party Party.

Midge Ure a rencontré Mick Karn au concert de Princes Trust en 1982, et en 1983, Midge a collaboré avec lui sur le single du top 40 britannique « After a Fashion », et a enregistré la vidéo promotionnelle en Égypte. [13]

Après l'album live Monument en 1983, Ultravox sort son quatrième album studio avec Ure, Complainte, en 1984. L'album était un autre succès du Top 10 et contenait le hit du Top 3 "Dancing with Tears in My Eyes". Le groupe sort son premier album des "plus grands succès" à la fin de l'année, avec tous les singles à partir de 1980. L'album a culminé au n ° 2 au Royaume-Uni et a ensuite été certifié triple platine. [14]

Après le succès du premier album solo d'Ure en 1985, le cinquième et dernier album Ultravox avec Ure, U-Vox, est sorti en 1986. Bien qu'un autre hit du Top 10, l'album (et les singles) s'en sont moins bien sortis que leurs sorties précédentes. [15] Après la fin du U-Vox Tour, Ure a quitté Ultravox. Il a déclaré dans un Extreme Voice Fanzine 1991 : "L'étincelle est sortie pour moi, Live Aid et Band Aid y sont pour beaucoup, je suppose. Nous avons eu une longue pause l'un avec l'autre et quand nous sommes revenus ensemble, nous travaillions tous dans des directions différentes". [16] "Je pense que nous sommes sortis avec une sorte de gémissement, mais nous avons choisi de le faire vraiment, nous n'avons pas fait la tournée d'adieu tout en chantant et en dansant comme le font beaucoup de groupes. J'avais décidé que j'étais partir avant notre dernière tournée européenne, la tournée U-Vox. Nous étions en Italie." [17]

Ure et Currie s'étaient rencontrés en octobre 2008 et avaient joué ensemble un "Vienne" acoustique sur Absolute Radio au Royaume-Uni. [18] En avril 2009, Ure et les autres membres (Cann, Currie et Cross) ont reformé Ultravox pour la tournée Return to Eden pour célébrer le 30e anniversaire de la Vienne album, et selon leurs propres mots, "l'anniversaire de leur line-up classique". Ure a déclaré dans une interview à la BBC en avril 2009, "nous n'essayons pas de récupérer notre jeunesse, ni les cheveux qui sont déjà tombés". [19] [20] After appearing at the Isle of Wight 2009 Festival Ultravox followed up the next year with a second round of the tour. In late 2010, Ultravox started working on their sixth album fronted by Ure. This album, titled Brilliant, was released in May 2012. [21] Following this release the band embarked on the 'Brilliant Tour' performing shows in the UK and Europe in late 2012. In November 2013, Ultravox were special guests on a four-date arena tour with Simple Minds.

Band Aid and charity work Edit

In 1984, Ure co-wrote the Band Aid hit, "Do They Know It's Christmas?" with Bob Geldof. Ure was rehearsing with Ultravox for an episode of the Channel 4 music show "The Tube" when host Paula Yates handed him the phone. It was her then husband, Geldof, who proceeded, recalls Ure, "to rant on about the Michael Buerk BBC news report on the Ethiopian famine". Geldof provided the initial lyrics, with Ure working the musical theme on a small keyboard in his kitchen. The second half was composed by Ure, with the bridging chorus only assembled in the studio when the artists had gathered. Ure has described the song as not one of the best he has ever written, commenting that "the momentum the artists gave it in the recording studio is what made it". [22]

At the studio recording Ure took on the production duties for the song. Although Trevor Horn had been approached to undertake this role, he needed more time to fulfil other obligations than was available. [23] Ure stepped into the breach, with Horn providing his studio, remixing the track and producing the 12" version. Ure and Geldof jointly set up the Band Aid Trust, and he remains active as a Band Aid Trustee. He also co-organised the Live Aid concert of 1985 along with Geldof and Harvey Goldsmith. Geldof and Ure have been honoured with two Ivor Novello awards for writing the song. [24]

In 1988, Ure helped to organise the Nelson Mandela 70th Birthday Tribute, which he also performed at. [25] He first performed at The Prince's Trust rock concert 1982, and has also been the Musical Director at the concerts 1986, 1987, 1988, 2010 and 2011. [26] [27] [28] [29]

Ure performed at Music for Montserrat on 15 September 1997 to raise funds for the Caribbean island of Montserrat. It had been devastated by Hurricane Hugo in 1989 and again in 1997, when the island was impacted by volcanic activity. Ure himself lost a house on Montserrat, which was destroyed. [30] [31] [32] [33]

On 24 July 1999, Ure was the Musical Director of the Wicked Women concert for the Breakthrough Breast Cancer charity held at Hyde Park in London, [34] featuring artists like Robbie Williams and Lisa Stansfield. [35] [36]

In 2005, he organised Live 8 concerts with Bob Geldof with the aim of pressing G8 leaders into taking action to end world poverty. Later that year he was appointed an Officer of the Order of the British Empire (OBE) for services to music and charity in the 2005 Birthday Honours. [37] He has received five honorary degrees and was made an Honorary Doctor of Arts in 2005 by the University of Abertay Dundee for his artistic and charity work over the past 30 years. [38] He was made a Doctor of Music by University of Edinburgh in 2006. [39] In 2007, he received his third honorary doctorate, from the University of Paisley, for his contribution to Scottish culture and charity work. [40] In 2008, Glasgow Caledonian University awarded him his fourth honorary doctorate, for his musical and humanitarian achievements. [41]

Ure was awarded an honorary Doctor of Laws from the University of Bath in December 2010. [42] As an ambassador for Save the Children, Ure returned to Ethiopia in 2004 [43] and 2009 [44] and visited Sierra Leone in 2006. [43]

In August 2020, Ure contributed on ReMission International, Wayne Husseys re-recording of "Tower of Strength" called "TOS 2020", to help COVID-19 charities around the world. [45] [46] [47]

Solo career Edit

After working on the Band Aid project and during a hiatus from Ultravox, Ure pursued a solo career in 1985. The single "If I Was" was a UK number one single, and his debut album, Le cadeau, reached No. 2. Ure recruited Mick Ronson to play guitar on his upcoming solo tour. They rehearsed, but Ure was not satisfied with Ronson's playing. [48] A rehearsal live recording of "Fade to Grey" with Ronson's guitar is available from 27 September 1985. [49] [50] [51] Zal Cleminson took over in the five-piece band, alongside Craig Armstrong on keyboards and Kenny Hyslop on drums. After returning to Ultravox for what would be their last album together until their 2012 reunion album, the band effectively disbanded in 1987 and Ure concentrated solely on his solo career but with less commercial success.

The second album, Answers to Nothing (1988), reached the UK top 30. It featured a duet with Kate Bush called "Sister and Brother", and the single "Dear God", which helped Ure gain his first foothold with American audiences. It reached #6 on the US Billboard Mainstream Rock chart and at #4 on the US Billboard Alternative Music chart. [52] [53] The following year Ure toured in the US with Howard Jones. [54]

A change of label to Arista-BMG for his third solo album Pur (1991) saw him back in the UK Top 40. It contained the single "Cold, Cold Heart" which reached UK Top 20, [55] and "I See Hope in the Morning Light", a song written about the possible release of Nelson Mandela and recorded as a celebration. 11 November 1991, Ure played at the Royal Albert Hall, [56] with a five-piece band featuring drummer Mark Brzezicki, multi-instrumentalist Willie Dowling and keyboard player Josh Phillips. From 22 March to 22 April 1992 Ure toured in the U.S. with four songwriters, Don Henry, Chip Taylor, Darden Smith and Rosie Flores. The tour was called "In their own Words". [57] [58]

If I Was, a retrospective compilation of solo and Ultravox hits, was released in February 1993 by Chrysalis. It went as high as number 10 in the U.K. album chart. [59] To support the release he went on a tour in the U.K. called "Out Alone" which saw Ure performing on his own, accompanying himself primarily on just an acoustic guitar and a keyboard. [60]

His fourth solo album, Breathe (1996), was produced by Richard Feldman. This album had a very Celtic feel with a plethora of acoustic instruments from Uilleann pipes to mandolins and accordions. Ure said in an interview 2001: "My lowest point was when my album Breathe came out. I spent two years writing and recording it to find that people weren't taking any notice. As a result all the doors that were normally open to me such as television, had closed." [61]

In 1998 the single "Breathe" became a hit-single, in several European countries boosted by its use in a Swatch TV ad campaign, two years after its original release. It entered at No. 1 on both the Italian and the Austrian charts. [62] Ure also recorded the soundtrack to the American films, both directed by Richard Schenkman, 22 octobre, et Went to Coney Island on a Mission from God. be Back by Five. [63] [64] [65]

Ure's fifth solo album, Move Me, was first released September 2000, on Arista label in Germany, later to be released 2001 in the UK on Curb Records. [66] In March 2001 Ure was the subject of C'est ta vie when he was surprised by Michael Aspel during an interview at BBC Broadcasting House. [67] [68] The same year Ure also released "Little Orphans" exclusively from his website. A compilation of previously unreleased recordings. It contained "Feel So Good" with Gordon Giltrap, "Heart" with Chip Taylor, "Personal Heaven" with Glenn Gregory and two songs recorded with Mick Karn, Steve Jansen and Richard Barbieri. [69]

In November 2004 Ure released his autobiography, If I Was, through Virgin books. [70] [71]

In September 2008 "10" was released. The album contains Ure's own interpretations of 10 songs that influenced him and shaped his songwriting. It was recorded in a log cabin in Eastern Canada, near Montreal, during the long snow bound winter of 2007 – 2008. [72] [73]

Ure worked for over a decade on the next solo album, Fragile, which was released on 7 July 2014. [74] The making of Fragile coincided with Ultravox's 2012 reunion record Brillant. Reuniting with Ultravox inspired him to focus on music again, and ultimately finish the material that would become Fragile. The album featured the song "Dark, Dark Night", a collaboration with Moby. [75] [76]

In August 2014, Ure also returned to the U.S. with the Retro Futura Tour, featuring Howard Jones, Tom Bailey, China Crisis and Katrina Leskanich. [77]

In 2015, Ure's 1982 cover of David Bowie's "The Man Who Sold the World", was featured in the video game Metal Gear Solid V: The Phantom Pain. [78]

On 1 December 2017, the Orchestrated album was released. It features orchestrated re-recordings of Ultravox and solo career songs arranged by the British composer Ty Unwin, and a new written track called "Ordinary Man". [79] [80] Ure returned to North America in the summer of 2018 on a co-headline tour with Paul Young, called "The Soundtrack Of Your Life Tour". [81] [82]

In 2019 Ure continued to tour with The Band Electronica (Russell Field, Cole Stacey, Joseph O'Keefe) with "The 1980 Tour", during which they performed Ultravox's Vienne album in full and also included highlights from Visage's self-titled debut album. [83] 27 September 2019 Chrysalis Records released "Soundtrack 1978-2019", a 32-song collection, encompassing four decades of Midge Ure's rich and varied career. [84]

In August 2020, Ure was creating his "Backstage Lockdown Club" with livestreamed acoustic songs and Q&A sessions, to members on the Patreon website. Ure also invited other artists, including Mark King, Glenn Gregory, Howard Jones, Nik Kershaw and Clare Grogan. [85] [86] [87] [88] [89]

From 4th of January 2021 Ure was hosting on Scala Radio, on their show The Space. [90] [91]

Ure lives near Bath. He has been married twice: to actress and writer Annabel Giles, and to Sheridan Forbes. [5] He appeared on the 2007 Celebrity MasterChef series, winning his heat and progressing to the final on 15 June, alongside Nadia Sawalha and Craig Revel Horwood. [92]

Ure is a recovering alcoholic, something he discusses in his autobiography If I Was. [93]


In "The Philosophy of the Manufacturers" by Andrew Ure, the author compares a factory worker to a handmade worker. The author leads the reader to the idea that the factory worker is better off. Choose evidence (a quote from the text) to support this idea. une. Certainly no muscular fatigue to sustain, while it procures for him good, unfailing wages, besides a healthy workshop gratis.

b. The lot of mankind, have been too little dwelt upon while, on the other hand, it has been accused of lending itself to the rich capitalists as an instrument for harassing the poor.

c. The principle of the factory system then is, to substitute mechanical science for hand skill, and the partition of a process into its essential constituents.​


My assessment on the contentions

On my perspective, Andrew Ure gives strong contentions to the plant framework since he thought, that was enhanced the specialists lives. However, another side Marx and Engels thoroughly oppose this idea with that since they thought, later on laborer’s associations defeated the decision or wealthier class. Ure needs production line framework on the grounds that the greater part of the remaining task at hand move on apparatus and specialists get some alleviation. Hardware makes work less demanding. Specialists were certain about their wages and furthermore industrial facility framework is so changing. The modern transformation, which occurred from the eighteenth to nineteenth hundreds of years, in that period agrarian, provincial social orders in Europe ended up modern and urban. Industrialization denoted a move to controlled, extraordinary – reason apparatus, industrial facilities and large scale manufacturing. Furthermore, the managing an account, correspondence and enhanced arrangement of transportation assumed focal jobs in the modern unrest. At whatever point industrialization brought that was expanded the volume and assortment of produced products furthermore, an enhanced way of life. And furthermore enhanced the living conditions for poor people and working class.

This essay has been submitted by a student. This is not an example of the work written by our professional essay writers. You can order our professional work here.


Andrew Ure - History

Paper #2: Industrialism

Why did industrialization take place? Describe the origins of industrialization, the process of industrialization, and the social, economic, and political effects it had on the world in the 19 th century. What did critics of capitalism, such as the Luddites have to say about the process of industrialization? How did capitalists, such as Andrew Ure, defend their practices? How did industrialism change the world?

Typed, double-spaced, with one-inch margins on all sides (this is usually the default for most word processing programs), approximately 700-900 words. Noter: before sending the assignment, you must rename the file in the following format: LastnameFirstname-papernumber. Example: JacksonChristopher-paper1. Please do not “borrow” material from the web without providing proper citations and enclosing direct quotations in quotation marks. Otherwise, it will be considered plagiarism, and the penalties will be severe.

You must cite your sources, and list them at the end of your paper as a List of References. For help with MLA formatting, consult
the Purdue University Writing Lab Guide to MLA Style.

Briefly, references and citations to the primary sources should adhere to the following guidelines:

According to the MLA Handbook for Writers of Research Papers (7th ed.), section 5.6.2.c. ("A Work on the Web Cited with Print Publication Data,") you would include the print publication data, and then in addition to that information, you would record, in the place of the concluding word Imprimer, the following information in order:

1.Title of the database or Web site (italicized).

2.Medium of publication consulted (Web)

3.Date of access (day, month, and year).

So, for example, the citation would be (Buddha, point 4).

Buddha, Siddhartha Gautama. “Sermon at Benares.” Documents in World History. Ed. Peter N. Stearns, Stephen S. Gosch, and Erwin P. Grieshaber. New York: Longman, 2000 . Chris Jackson's History . La toile. 18 April 2013.

The above reference, like all your references in the list of works cited, would be double-spaced, with a hanging indent.

Due by Turnitin. Please go to the home page of the course for instructions and links to Turnitin.


Voir la vidéo: Last Night in Andrew Ure 4 (Décembre 2021).