Informations

Dr Nagaswamy sur TEMPLE KAILASHANATHA DE KANCHIPURAM


TEMPLE KAILASHANATHA DE KANCHIPURAM

---------------------------------------
Patrimoine de Pallavas, Pandyas, Chalukyas, Temples Rastrakutas

Nos temples dévoilent les histoires d'un passé hindou riche et glorieux. Chaque sculpture a une histoire, chaque sculpture a un sens et l'architecture est un témoignage intemporel de techniques de construction avancées et d'un goût exquis pour l'art.

L'événement unique en son genre est créé par le Rotary Club Coimbatore Metropolis et alimenté par SeekSia, une plate-forme dédiée à insuffler à la vie des gens toute la bonté et la sagesse d'une vie spirituelle saine.

SeekSIA est une plate-forme où nous utilisons des connaissances anciennes pour aider à guérir nos âmes et à résoudre les problèmes des temps modernes !

Passez nous voir pour une friandise spirituelle !

http://www.seeksia.com
https://www.facebook.com/seekwithsia
https://www.twitter.com/seeksia
https://soundcloud.com/seeksia
https://www.instagram.com/seekwithsia
https://www.pinterest.com/seeksia


Dr. Nagaswamy sur TEMPLE KAILASHANATHA DE KANCHIPURAM - Histoire

Un grand temple pour Pujyasri Chandrasekharendra Saraswathi Swamiji, 68e Shankaracharya de Sri Kanchi Kamakoti Peetam, construit à Orikkai, une banlieue de Kanchi à environ cinq km de Kanchi doit être consacré ce 28 janvier 2011.

Le temple est unique à bien des égards et incarne la tradition séculaire combinée aux aspirations modernes. Le temple appartient à la catégorie des suddha variété, c'est-à-dire entièrement construit d'un seul matériau, à savoir la pierre. Il existe d'autres temples construits avec des matériaux mixtes comme la pierre, les briques, le bois, le métal et le mortier, qui sont appelés misra vimanas mais lorsqu'il est construit d'un seul matériau, comme dans le cas du Grand Temple de Thanjavur, il s'appelle Shuddha Vimana, généralement construit par les empereurs.

Deuxièmement, le temple principal mesure environ trente mètres de haut, symbolisant la durée de vie de Sa Sainteté qui a vécu parmi nous pendant près de cent ans. Tous les temples anciens ont été construits, reflétant certaines philosophies de base et cela suit ces concepts traditionnels. La superstructure appelée Sikhara est d'environ 56 pieds et la hauteur est d'un et trois quart, la largeur qui est de 1: 1,3/4 proportions porte un nom particulier indiquant le bonheur (Ananda vimana), selon le sthapati.

Celui-ci a été construit par Ganapathi Sthapati, l'un des principaux Sthapatis traditionnels du Tamilnadu, qui appartient à la famille des constructeurs du temple de Thanjavur. Il était habilement aidé par son fils et ses frères. Son autre frère cousin également nommé Ganapathi est le célèbre qui a conçu la statue de Valluvar et le Valluvar Kottam. Les deux Ganapathis appartenaient au village Pillaiyar patti près de Karaikkudi dans le Tamilnadu et portent le nom de Ganesa de ce lieu. Tous deux sont d'éminents maîtres de l'architecture et de la sculpture.

Les pierres de granit blanc de ce temple proviennent d'un village nommé Pattimalai kuppam à environ 80 km de Kanchipuram. Le temple se compose de deux parties, la principale vimana avec sikhara et en second lieu l'avant mandapa avec cent piliers.

Le principal sikhara est construit sur un haut upapitha et avec le traditionnel avec plusieurs rêveries. Les sikhara est construit sur cinq étages surmontés du stupika également en pierre. Le sikhara est embelli avec des rangées de kutas d'angle, des shalas intermédiaires et les projections centrales (bhadras) munies de fenêtres (jalas) pour l'éclairage et la ventilation.

Le sanctuaire intérieur n'est pas le type habituel de garbhagraha mais est un mandapa avec pithika surélevé avec quatre piliers au coin. Il y a un passage pour faire le tour et un autre passage concentrique qui est spacieux pour faire le tour. Ainsi, il y a deux passages concentriques autour avec mandapa au centre où un Portrait de Sa Sainteté sera enchâssé. Devant son portrait doit être consacré son Padukas (sandales) en bois de santal et recouvertes de plaque d'or. Essentiellement, il s'agit d'un Mandapa et donc appelé Mandapa de Paduka Mani. Les traités d'architecture appellent ce type de structures comme Mandapika Prasadas.

De telles structures sont connues depuis les temps anciens. Un exemple typique vient de Srinagar , au Cachemire où le célèbre temple Sankaracharya est construit comme Prasada Mandapika. A l'origine, le temple de Sankaracharya avait une forme circulaire garbha graham et est un temple très ancien. Vers 1644, un roi hindou nommé Gopadeva ajouta le Vedika central du sanctuaire soutenu par quatre piliers. Il existe de nombreux sanctuaires à piliers construits à l'époque des rois Gupta aux IVe et Ve siècles. Par exemple, de tels temples à piliers se trouvent à Vidisa dans le Madhya Pradesh. En outre, il y a un beau temple dans le nord du Karnataka près de Badami (l'ancien Vatapi). De tels temples n'ont pas seulement été construits en Inde mais aussi dans l'ancien Cambodge. L'un des temples les plus anciens de Sambhor Prai Kuk, dans le nord-est du Cambodge, attribué au 4e siècle est également construit sous cette forme. En fait, la plupart des autres temples au Cambodge sont construits dans le mandapika style avec un mandapa au centre du sanctuaire pour enchâsser la divinité. Mahaswamiji était un grand admirateur et passionné de l'histoire du Cambodge et il semble bien que ce soit une divine coïncidence que ce mandap qui lui est dédié rappelle cette tradition.

Une autre caractéristique importante de ce temple est deux sculptures importantes introduites pour la première fois représentant deux bien connus slokas dhyana en sanskrit. La sculpture sur le mur sud du temple principal représente le gourou Parampara - Narayana, Brahma, Vasishta, Sakti, Parasara, Vyasa, Sukha suivi de Gaudapada, Govinda yogindra et (Adi) Sankaracharya et ses disciples. Il s'agit d'une sculpture illustre qui permettrait au visiteur de corréler le sloka dhyana récité par tous avec la sculpture et est certainement une belle manière de présenter l'art de la sculpture aux fidèles.

Similaire est la sculpture sur le mur nord qui représente le Pradosha Tandava de Siva basée sur une sculpture de Badami 6ème siècle. Les visiteurs du temple qui connaissent ce verset de Sandhya tandava apprécieraient la représentation.

Il y a une autre sculpture sur le mur sud du temple représentant un Ganessa. C'est une belle sculpture qui attirerait l'attention des amateurs d'art. L'entrée du sanctuaire a également quelques sculptures intéressantes. Des sculptures de Ganga et de Yamuna sont représentées sur les deux montants de porte des entrées. De plus, les motifs de liane représentent ici 16 formes du gourou sur les montants de porte extérieurs tandis que l'entrée intérieure représente les douze lingas de Jyotir.


Le mandapa avant construit de cent piliers est conçu sous la forme d'un char cosmique tiré par un cheval (sous sculpture). Construit en cinq travées, le plafond central porte un mandala des 12 rassis symboliquement indiqué par Mesha, Rishabha, Mithuna, etc. Le mandapa a des entrées à gradins très bien agencées sur trois côtés. Les marches sont décorées d'éléphants caparaçonnés. Le porche à l'avant a une roue avec des rayons représentant symboliquement les douze rasis et les douze mois. Une fois les sculptures de chevaux prêtes et montées, elles ressembleraient à des chevaux célestes tirant le char du temps et de l'espace cosmiques dans lesquels les fidèles sont susceptibles de se déplacer à travers la présence cosmique. L'énorme nandi devant est un énorme monolithe et une fois les finitions terminées, ce serait l'un des grands nandi du Tamilnadu.

Le temple, il faut le comprendre, est l'espace physique le plus haut et traditionnellement bien aménagé du Tamilnadu qui a été entrepris au cours de ce siècle.


Temple Sri Jalakantheswara et Maha Periyava

Jaya Jaya Sankara Hara Hara Sankara – C'est en effet un privilège et une bénédiction de connaître les temples suivants sur le campus de l'IITM. Sentez-vous très chanceux de lire sur Sri Jalakanteswara qui a beaucoup d'histoire derrière lui. Prévoyons tous de visiter ce temple et d'obtenir notre bénédiction de Periyava. Voici l'adresse :

IIT Madras par les portes suivantes :

Porte principale (entrée et sortie) : en face de C.L.R.I et à côté de l'Adyar Cancer Institute, sur Sardar Patel Road, Adyar, Chennai.

Beaucoup de Jaya Jaya Sankara à Shri S.Venkatesh pour le partage. Rama Rama

Temple Sri Jalakantheswara et Maha Periyava

L'Institut indien de technologie de Madras (IITM) a été mis en service en 1957. Il y a trois temples à l'intérieur du campus de l'IITM :

Temple Sri Jalakantheswara sur l'avenue de Delhi
Temple Sri Peeliamman sur Delhi Avenue près du stade
Temple Sri Varasidhdhi Vinayaka derrière la maison d'hôtes Taramani

Ces divinités ont existé bien avant l'établissement de l'IITM. Cependant, aucune trace écrite de ces temples n'est disponible avec les temples concernant leur histoire dans la période pré-IITM. Pour reconstituer l'histoire de ces temples, des entretiens informels ont été menés avec les personnes liées à la région avant et pendant la création de l'IITM. Afin d'obtenir le point de vue archéologique, nous avons demandé l'aide du Dr Nagaswamy, un archéologue et épigraphiste de renom. Il a été directeur de l'archéologie du gouvernement de l'État du Tamil Nadu pendant 22 ans. Ce document est un résumé des résultats de cet exercice.

Temple Sri Jalakanteswara

Le temple Jalakantheswara est situé près de la porte principale de l'IITM sur l'avenue Delhi. La divinité principale de ce temple est le Seigneur Shiva vénéré sous le nom de Jalakantheswara avec son épouse Devi Katyayani.

Avant la création de l'IITM, le Shiva linga était présent sous un mandapam au toit de chaume près de la zone du lac IITM et était impressionnant par sa taille. Les habitants des villages voisins offraient un culte quotidien au lingam de Shiva.

Lors de la création de l'IITM, les résidents de l'IITM ont approché Maha Periyavaa (Kanchi Kamakoti Peethadhipathi Jagadguru Sri Chandrasekharendra Saraswathi Swamiji) au sujet de la procédure à suivre pour adorer le linga. Il leur a dit de construire un temple et de continuer la puja.

Lorsque la question de nommer le Seigneur s'est posée, Maha Periyavaa leur a dit qu'il n'était pas nécessaire de donner un nouveau nom au lingam puisqu'il avait été auparavant adoré par Appaya Deekshitar (Appaya Deekshitar (1520-1593) était un érudit Advaita Vedanta qui a composé les célèbres Margabandhu Stotram et Atmarpana stuti).

Maha Periyavaa leur a dit que le lingam était auparavant vénéré sous le nom de « Jalakantheswara ». Il leur a également demandé de vérifier les documents disponibles dans le Raj Bhavan voisin pour plus de détails.

Selon les informations fournies par le contrôleur de la région de Raj Bhavan en 1959, l'enceinte du temple avait formé la route d'un ancien lieu de culte à Vedashreni (actuel Velachery à Thiruvanmiyur et avait été fréquentée par de grands saints dont Appaya Deekshitar.

Lors d'une récente visite à Kanchipuram, Balaperiyavaa (Kanchi Kamakoti Peethadhipathi Jagadguru Sri Shankara Vijayendra Saraswathi Swamiji) a mentionné que le roi de l'époque avait exécuté le Shastiabdapurthi (60e anniversaire) d'Appaya Deekshitar dans le temple où le Jalakantheshwara lingam avait été présent.

La construction du temple actuel de Jalakantheswara a commencé vers 1962 et s'est terminée en 1965. Le Vimana Kalasam de Sri Jalakantheswara pèse environ 300 kg. Le premier Kumbhabhishekam du temple Sri Jalakantheswara a été exécuté le 18 juin 1965 en la sainte présence de Pudu Periyavaa (Kanchi Kamakoti Peethadhipathi Jagadguru Sri Jayendra Saraswati Swamiji).

Sringeri Sharada Peethadhipati Sri Abhinava Vidyatheertha Swamiji a visité le temple le 7 novembre 1965, tandis que Maha Periyavaa lui-même a visité le temple le 20 février 1966.

D'après les informations disponibles, le lingam a au moins 400 ans.

Dans le souvenir imprimé sur le temple Sri Jalakantheswara kumbhabhishekam en 1986, le texte suivant est présent. L'histoire du lingam, résumée à partir de la lecture du Kakabujander Nadi qui était avec les autorités de Raj Bhavan est la suivante :

Il y avait un Gandharva Kumaran du nom de Vanavilangan. Alors qu'il traversait le ciel, il a repéré un joli lac avec un charmant cygne dessus. Il a tenté de capturer et d'emporter le cygne, mais comme le cygne était la déesse "Kali" elle-même, elle a maudit Vanavilangan qu'il deviendrait une pierre. Le gandharva kumaran a accepté la punition mais a prié la déesse pour la rédemption. La Déesse céda et lui ordonna de construire un temple et d'accomplir la pénitence comme une pierre, jusqu'à ce qu'il soit racheté par le toucher des pieds sacrés de Thrikala Gnanis et des saints. Réconforté par cette bénédiction de la Déesse, il construisit un temple où la déesse se reposa et établit un shiva lingam au pied duquel il posa comme une pierre pendant des siècles, jusqu'à ce qu'il retrouve sa forme originelle. Le lingam a été déplacé au fil des années, et une fois qu'un roi (chasseur) a atteint le salut en le repérant. Finalement, un brahmane Yogi a soulevé avec beaucoup d'efforts le lingam et l'a planté au bord du lac, où il a ensuite été retrouvé en 1959. Ensuite, adi décrit le shivalingam comme un tout composite, fusionnant Lord Jalakantheswara et Devi Katyayani comme une expression apparentée de la paix universelle. , la prospérité et la gloire.

Les photographies suivantes ont été prises à partir de souvenirs imprimés lors du Kumbhabhishekam du temple Sri Jalakanteswara mené en 1986 incluant Kumbhabhishekam au temple de Jalakantheswara vimanam en présence de Puduperiyavaa, Le vimanakalasam pèse environ 300kg. Jagadguru Sri Abhinava Vidyatheertha Swamiji de Sringeri Sharadapeetham visitant le temple Sri Jalakantheswara le 7 novembre 1965. Maha periyavaa visitant le temple Sri Jalakantheswara le 20 février 1966. On voit également sur les photographies le professeur Krishnamurty, Sri YSRamaswamy et Sri TRRajagopal.( Avec l'aimable autorisation du centre du patrimoine IITM)


3. Kumbhabhishekam à Jalakantheswara temple vimanam en présence de Puduperiyavaa, Le vimanakalasam pèse environ 300kg.


4. Jagadguru Sri Abhinava Vidyatheertha Swamiji de Sringeri Sharadapeetham visitant le temple Sri Jalakantheswara le 7 novembre 1965

5. Maha periyavaa visitant le temple Sri Jalakantheswara le 20 février 1966


Source : http://indiafacts.org/brief-history-of-temples-in-iit-madras-campus/


Malhar

Photos : S. Thanthoni

Le mantapa du temple Vaikuntaperumal.

jeIl peut être difficile de croire qu'il y a près de 1 100 ans, un village disposait d'un système électoral parfait et d'une constitution écrite prescrivant le mode d'élection. Il était inscrit sur les murs de l'assemblée du village (grama sabha mandapa), qui était une structure rectangulaire faite de dalles de granit. « Cette inscription, datée d'environ 920 après JC sous le règne de Parantaka Chola, est un document exceptionnel dans l'histoire de l'Inde », déclare le Dr R. Nagaswamy, ancien directeur du département d'archéologie du Tamil Nadu, faisant référence à Uthiramerur dans le district de Chingleput.

« C'est une véritable constitution écrite de l'assemblée du village qui fonctionnait il y a 1 000 ans », déclare le Dr Nagaswamy dans son livre « Uthiramerur, le village historique du Tamil Nadu ». Le livre, en tamoul et en anglais, a été publié par la Tamil Arts Academy, Chennai.

Le Dr Nagaswamy dit : « Elle [l'inscription] donne des détails étonnants sur la constitution des quartiers, la qualification des candidats aux élections, les normes de disqualification, le mode d'élection, la constitution de comités avec des membres élus, les fonctions de [ceux ] comités, le pouvoir d'écarter le malfaiteur, etc… »

Et ce n'est pas tout. « Sur les murs du mandapa sont inscrites une variété de transactions séculaires du village, traitant des règlements administratifs, judiciaires, commerciaux, agricoles, de transport et d'irrigation, tels qu'administrés par l'assemblée du village d'alors, donnant une image vivante de l'administration efficace de la société villageoise d'autrefois. Les villageois avaient même le droit de révoquer les élus s'ils manquaient à leur devoir !

Il a une histoire de 1250 ans

Uthiramerur a une histoire de 1 250 ans. Il est situé dans le district de Kanchipuram, à environ 90 km de Chennai. Le roi pallava Nandivarman II l'a établi vers 750 après JC. Il existait auparavant en tant que colonie brahmane. Il était gouverné par les Pallavas, les Cholas, les Pandyas, les Sambuvarayars, les Vijayanagara Rayas et les Nayaks. Il possède trois temples importants, le temple Sundara Varadaraja Perumal, le temple Subramanya et le temple Kailasanatha. Des plans sont en cours pour la conservation et la restauration du temple Kailasanatha, qui est en ruines.

Les trois temples ont de nombreuses inscriptions - celles du grand Raja Raja Chola (985-1015 après JC), son fils capable, Rajendra Chola et l'empereur Vijayanagar Krishnadeva Raya. Rajendra Chola et Krishnadeva Raya ont tous deux visité Uthiramerur.

Uthiramerur, construit selon les canons des textes agama, a le mandapa d'assemblage du village exactement au centre et tous les temples sont orientés en référence au mandapa.

R. Vasanthakalyani, épigraphiste-chef-instructeur et R. Sivanandam, épigraphiste, tous deux appartenant au département d'archéologie du Tamil Nadu, ont déclaré que si les assemblées villageoises ont pu exister avant la période de Parantaka Chola, c'est pendant sa période que le l'administration du village a été affinée en un système parfait par le biais d'élections. « Il y a environ 1 100 ans, à l'époque du Paranataka Chola, Uthiramerur avait un système de panchayat de village élu, qui avait une longueur d'avance sur le système démocratique moderne », a-t-elle déclaré.

Selon le Dr Sivanandam, il y avait plusieurs endroits dans le Tamil Nadu où des inscriptions sont disponibles sur les murs des temples sur la prévalence des assemblées villageoises. Ces villages comprenaient Manur près de Tirunelveli, Tiruninravur près de Chennai, Manimangalam près de Tambaram, Dadasamudram près de Kanchipuram, Sithamalli et Thalaignayiru près de Thanjavur, Jambai près de Tirukovilur et Ponnamaravathy près de Pudukottai. "Mais c'est à Uthiramerur, sur les murs de l'assemblée du village (mandapa) elle-même, que nous avons les premières inscriptions avec des informations complètes sur le fonctionnement de l'assemblée élue du village", a déclaré le Dr Sivanandam. On apprend que tout le village, y compris les nourrissons, devait être présent au mandapa de l'assemblée du village à Uthiramerur lorsque les élections ont eu lieu, a souligné Vasanthakalyani. Seuls les malades et les pèlerins en étaient exemptés.


Les inscriptions tamoules détaillent la procédure électorale suivie il y a plusieurs siècles.

Il y avait des comités pour l'entretien des réservoirs d'irrigation, des routes, pour secourir pendant la sécheresse, tester l'or et ainsi de suite. Sivanandam lui-même a écrit un livre en tamoul intitulé « Le manuel archéologique du district de Kanchipuram » (publié par le Département d'archéologie du Tamil Nadu en 2008) dans lequel il dit que la superstructure originale de la sabha mandapa était faite de bois et de briques. Après que la superstructure s'est effondrée et qu'il ne restait que la base du mandapa en dalles de granit, Kulotunga Chola I a construit un temple de Vishnu sur la base vers la fin du XIe siècle.

Le village sabha mandapa, avec ses inscriptions inestimables, est maintenant appelé temple Vaikuntaperumal. Le Dr Nagaswamy déclare : « L'assemblée du village d'Uttaramerur a rédigé la Constitution pour les élections. Les traits saillants étaient les suivants : le village était divisé en 30 quartiers, un représentant élu pour chacun. Des qualifications spécifiques étaient prescrites pour ceux qui voulaient concourir. Les critères essentiels étaient la limite d'âge, la possession de biens immobiliers et le minimum d'instruction. Ceux qui voulaient être élus devaient avoir plus de 35 ans et moins de 70 ans… »

Seuls ceux qui possédaient des terres, qui attiraient l'impôt, pouvaient contester. Une autre stipulation intéressante, selon le Dr Nagaswamy, était que ces propriétaires auraient dû posséder une maison construite sur un site appartenant légalement (pas sur un poromboke public). Une personne siégeant dans l'un des comités ne pouvait plus se présenter pour les trois prochains mandats, chaque mandat d'une durée d'un an. Les membres élus, qui ont subi une disqualification, étaient ceux qui ont accepté des pots-de-vin, détourné les biens d'autrui, commis un inceste ou agi contre l'intérêt public.


Dr. Nagaswamy sur TEMPLE KAILASHANATHA DE KANCHIPURAM - Histoire

Avantipur
par
Dr R. Nagaswamy

Avantipur est à environ 30 km de Srinagar

Il a été créé par Avantivarman de la dynastie Utpala vers 875

C'était déjà une belle colonie appelée Visvasara

Avantivarman était un souverain illustre, aimant la paix et le soin de ses sujets.

Il a choisi un brillant ingénieur nommé Suyya pour l'aider

Suyya a élaboré un plan extraordinaire et a régularisé la rivière Jhelum (à l'origine Clled Vitsta)

Cela a permis à la terre d'être bien irriguée et a rendu le pays fertile. La production agricole était à son apogée et l'économie se développait rapidement.

Avantivarman s'est concentré sur les édifices religieux comme les temples, mathas Son était l'âge golen du Cachemire

Avantivarman a construit deux grands temples à Avantipura, l'un à Vishnu nommé Avantiswami et l'autre à Siva nommé Avantisvara.

Les vestiges de ces deux temples existent toujours à Avantipur

Il était un grand dévot de Vishnu et en même temps patronnait Saiva et d'autres religions.

Le Kalasa sans scrupules qui accéda au trône a confisqué les richesses et les propriétés des temples du temple d'Avantiswami car c'était le plus riche alors

La situation s'est encore aggravée avec le siège du temple par les seigneurs féodaux nommés Damaras.

Le temple a survécu et les assiégeants chassés

Comme Avantipur était sur la route principale de Srinagar, les rois utilisèrent la ville comme halte.

Temple de l'Avantiswami

Le temple Avantisvami a été construit à grande échelle par Avantivarman avec un œil sur l'esthétique

La richesse sculpturale de ce temple est louable

Le temple de Vishnu a une tour centrale du sanctuaire avec des mandapas précédents, à l'intérieur d'un prakara rectangulaire avec un grand nombre de cellules et précédé d'un gopura.

Le temple est conçu comme un temple pancayatana avec quatre petits temples supplémentaires autour de la tour principale du sanctuaire. Il y avait aussi un garuda sthambha dans le complexe.

L'une des niches contient une figure de Kamadea

Une sculpture du côté nord est identifiée à Avantivarman lui-même

Une niche correspondante porte un autre portrait probablement d'Avanti varman ou de son prédécesseur.

L'une des meilleures sculptures de Vishnu a été trouvée dans l'enceinte lors des fouilles

Cela représente un Vishnu à quatre faces connu sous le nom de Vaikunta, Chaturmurti ou Cahtur vyuha.

Ce Vishnu avec son visage droit est un lion, et le gauche comme un varaha et celui de devant comme Vasudeva est la plus belle des images du Cachemire.

Il est dit que les quatre autres sanctuaires plus petits autour du sanctuaire principal étaient dédiés à Samkarshana, Aniruddha, Pradyumna et aussi Vasudeva avec l'image principale centrale représentant Chatur vyuha-Cahturmurtii.

Dans le prakara, il y a 69 cellules dédiées à diverses divinités

Un bon nombre de sculptures ont été trouvées dans le temple lors des fouilles et elles sont maintenant conservées au musée local Pratap singh.

Temple d'Avantisvara Le temple fait face à l'ouest et a presque le même plan que le temple de Vishnu mais à une plus grande échelle

Il est également construit comme un temple Pancayatana avec une tour centrale entourée de quatre sanctuaires subsidiaires

Il a un prakara oblong avec un certain nombre de cellules

Il a également un gopura chambré devant

Il y a une sculpture de Lakulisa et une autre un portrait d'Avanti varman lui-même.

Ces deux temples ont subi d'importantes destructions entre les mains du destroyer Idol Sultan Sikander.

Le Dr Nagaswamy a récemment visité Avantipur dans le cadre de l'entourage de Sa Sainteté lors de la récente yatra de Sa Sainteté à Srinagar et aux lieux environnants.


Temples Visnu de Kanchipuram

Kancipuram a été la capitale importante du nord du Tamil Nadu pendant une longue période, du premier au deuxième siècle de notre ère jusqu'à la fin du XVIIe siècle. C'était une belle ville disposée en forme de lotus, selon le poème Perumbanarrupadai. Il était admiré par le monde comme un lieu célèbre pour ses festivals et connu pour ses temples. À travers les âges, il a été la demeure de nombreux chefs religieux qui ont consacré leur vie à l'élévation religieuse du peuple.

Cet ouvrage bien illustré présente une histoire des temples Vaisnavite de Kanci, en se concentrant sur l'histoire des temples antiques à partir de l'âge Sangam, les nombreuses légendes, mythes et autres récits qui s'y réfèrent, ainsi que son emplacement et sa construction. Il fournit un compte rendu détaillé de certains des principaux temples de la ville, soutenu par de nombreuses images des temples qui couvrent divers aspects de chacun - l'entrée et d'autres parties de la structure de chaque temple, son architecture et ses gravures artistiques, en particulier sa beauté sculpturale. Il plonge dans la tradition Vaisnava pour les concepts et les idées qui sous-tendent la construction du sanctuaire et des sous-sanctuaires, et la représentation de formes divines sur les murs, les piliers et d'autres parties du temple. Il y a une étude détaillée des sculptures dans les murs principaux des temples et des principales divinités dans les sanctuaires. Il examine également les nombreuses inscriptions trouvées dans les temples pour offrir un aperçu de la valeur historique, religieuse, sociale et culturelle des temples.

Le volume est destiné à intéresser une foule de lecteurs, en particulier les universitaires et les étudiants en indologie impliqués dans l'étude des traditions culturelles du sud de l'Inde et de son art et architecture religieux.

Dr R. Nagaswamy (né en 1930) est titulaire d'une maîtrise en langue et littérature sanskrites et d'un doctorat en art et histoire avec le culte Sakta au Tamil Nadu. Ses domaines de spécialisation sont :

Art indien et esthétique, architecture, iconographie, bronzes, numismatique, épigraphie, musique, danse, etc. d'archéologie, Tamil Nadu (1966-88) et après sa retraite, il a été le premier vice-chancelier de l'Université de Kanchipuram. Érudit polyvalent, il a publié plusieurs livres en anglais, en tamoul et en sanskrit. Épigraphiste et paléographe, ses articles ont été publiés dans 24 langues du monde par l'UNESCO. Ses livres Masterpieces of Early South Indian Bronzes publiés par le National Museum, New Delhi, et Timeless Delight publié par la Sarvai Foundation sont des références en la matière. Il a écrit plusieurs pièces de théâtre dansées et les a présentées dans le monde entier. Avec le Dr Kapila Vatsyayan, il a fondé le désormais célèbre Festival Natyanjali à Chidambaram. Actuellement, il se spécialise dans l'art de l'Asie du Sud-Est.

Cet ouvrage est principalement une histoire des temples Vaisnavites de Kanci avec un accent plus sur l'histoire factuelle que la vie religieuse. Différentes activités de construction dans chaque temple sont mises en évidence, à l'aide d'enregistrements épigraphiques qui retracent du début à la fin de la période historique récente. Même l'histoire des rituels dans chaque temple culmine dans la philosophie des temples respectifs. Ceux-ci ne sont généralement pas disponibles, mais seuls les mythes et les légendes sont représentés comme une véritable histoire. Une étude de la littérature publiée disponible montre que les histoires de certaines personnes religieuses sont généralement décrites comme l'histoire de ces temples. Ce travail se concentre sur les hommes qui ont apporté de solides contributions à l'art, à l'architecture, aux rituels, aux festivals, etc. qui ont permis à chaque temple de se développer jusqu'à son état actuel. Bref, on peut dire que l'œuvre actuelle est la vraie vie de ces temples. Le lecteur est invité à se référer à d'autres ouvrages sur les mouvements légendaires et les mythes qui s'y rattachent. Il y a 108 temples dédiés à Visnu dans le Tamil Nadu chantés par les grands Alvars Vaisnava qui sont appelés centres sacrés - divya desas. Pas moins de quatorze de ces 108 divya desas sont situées à Kancipuram. Quatre divya desas se trouvent dans un complexe de temples, à savoir le temple Uraham (Ulakalanda-Perumal) qui est d'ailleurs l'un des plus anciens temples de Kanci. Il est intéressant de noter que deux d'entre eux se trouvent à l'intérieur de deux Sivaksetras, l'un Nilattingal Tundam se trouve dans le temple d'Ekamranatha et l'autre, Adi-Varaha se trouve à l'intérieur du célèbre temple Kamaksi.

Il est également important de mentionner que le développement de la ville de Kancipuram est intimement lié à l'histoire de la communauté marchande de la ville au cours des 2000 dernières années. Les rois qui s'intéressaient personnellement aux temples nommaient les corporations marchandes, en particulier les tisserands, pour s'occuper de l'administration quotidienne des temples et leur accordaient des privilèges pour leurs services. Une étude montre que Varadaraja, le temple Visnu le plus important actuellement à Kanci, n'a pas été inclus dans la ville jusqu'à près du XIIe siècle, lorsque les énormes activités de construction des Colas et leurs contributions ont permis d'intégrer ce temple dans la ville. Il y a tellement de matériel, l'histoire de chaque temple pourrait être agrandie dans un grand livre mais ici un équilibre est trouvé pour présenter un aperçu de tous les temples. Comme ces temples ont suffisamment de matériel artistique comme la sculpture, la peinture, les bronzes, l'architecture, etc. un nombre considérable d'illustrations sont incluses pour présenter l'éthique de ces édifices. J'espère que cela donnera un aperçu suffisant des principaux temples Visnu de Kanci et stimulera un travail similaire sur les temples Siva et d'autres temples de Kanci. Toutes les photographies ont été prises par l'auteur.

Je remercie Mme Malathy Sundaram, pour m'avoir aidé à vérifier le texte, les illustrations et autres documents bibliographiques.

Je tiens à remercier M. Susheel Mittal pour le grand intérêt qu'il porte à ce travail et pour l'avoir présenté avec soin et beauté.

Introduction à Kancipuram

Kancipuram, connue comme la belle ville de l'Inde dans les temps anciens, était la capitale la plus importante du nord du Tamil Nadu de son histoire connue à la fin du XVIIe siècle pendant près de 2000 ans. Cela a été capturé par le célèbre souverain Cola Karikalam et transmis à son fils Killivalavan à l'âge de Sangam, premier-deuxième siècle de notre ère. Le fils de Killivalavan par l'intermédiaire d'une princesse Naga était Tondaiman Ilamtiraiyan qui régnait sur le nord de Tami1nac avec Kanci comme capitale.

Un long poème nommé Perumbanarrupadai sur Ilamtiraiyan, par un poète, Kadiyalur Rudram Kannanar donne la description de Kanci. Il appelle la place Pala-viral-mudur Kacci, admirée par le monde comme lieu de fêtes. Il mentionne que la ville était disposée en forme de lotus avec au centre le palais d'Ilamtiraiyan, "Pon-tuncu-viyan nagar", construit en brique et sa superstructure recouverte d'or. La tour était visible de loin. De telles dispositions de lotus sont appelées plan Padmakkara dans Vastusastra (textes architecturaux traditionnels). Pallidal tamarai pokuttil kavara, cuduman ongiya nedunagar. La ville de l'ancienne Madurai a été aménagée selon le même plan bas.

Les textes Vastu précisent également qu'un temple Visnu doit être construit dans sa partie centrale puisque Visnu est le protecteur de l'univers. Comme le roi était le protecteur du pays et assimilé à Visnu dans les temps anciens, son palais devrait également être au centre. A Gahgai-konda-colapuram est un bel exemple d'une telle capitale avec un temple de Visnu et aussi le palais du roi au centre de la disposition avec d'autres temples répartis dans les directions appropriées.

Dans l'ancienne ville de Kanci, il existait un temple dédié à Visnu sous le nom de Trivikrama, appelé Uraham, c'est-à-dire "le cœur ou le centre de la ville". Le temple continue d'exister à ce jour en tant que temple Uraham ou Ulakalanta-Perumal près du temple Kamaksi. Une étude des inscriptions, de la littérature et aussi des monuments existants montre que la ville antique était centrée autour de ce temple. All the great and well-known temples of Siva, Visnu, Sakti, Kumara, etc. of Kanci are located in this region which was called in ancient times Kaccippedu.

The present Kancipuram city is divided mainly into three parts called

1. Siva Kanci, with Ekamranatha temple,
2. Visnu Kanci with Varadaraja temple, and
3. Jina Kanci with Jaina temples.

There was also a Buddhist temple here up to the thirteenth century. The temple of Varadaraja which is now the most famous Visnu temple was not originally part of the ancient city, but situated beyond its eastern borders and was known as Attiyur.

Important temples in the ancient part of the city are as follows:

1. Ekamranatha
2. Kamakkottam
3. Kumarakkottam
4. Kailasanatha
5. Uraham
6. Vaikuntha-Perumal
7. Muktesvara
8. Matangesvara
9. Thiru-Vehha (Connavannam-Ceyda-Perumal)
10. Astabhujakaram 11. Patakam alias Pandava-Perumal 12. Jvaraharesvara 13. Kaccapesvara 14. Dipa Prakasa 15. Paccai-Vannar 16. Pavalavannar and so on. The Vaikuntha-Perumal temple, originally called Paramesvara Vinnagaram, was built by the Pallava Nandivarman II in around CE 750, was renovated by Kulottuaga Cola I and came to be called Kulottunga-Cola-Vinnagar.

The ancient Kanci extended from Kailasanatha in the west to Thiru-Vehha in the east.

There were many merchant colonies that existed up to thirteenth century, within this area mainly centred around Uraham temple. A good number of inscriptions and royal charters speak about the temple of Uraham, mainly placed under the control of these merchants, financially, administratively and religiously that helped the city to prosper.

Around CE 700 when the great Pallava ruler Rajasimha built the Kailasanatha temple he established four merchant colonies around the centre of the city named after his titles as

• Ranajayappai
• Ekavirappadi
• Atimanappadi and
• Vamanacceri

These were active for more than 300 years. There were merchants supplying clothes to the royal household who resided in settlements at the same time named

• Erruvalappaqi
• Kampulamppadi
• Kancahappadi

These were made in-charge of the administration of the temple by the ruling kings. The merchants who lived in the area were called Tantuvayas in Sanskrit and Patasalis in Tamil portion of the record who were supplying cloth to the royal families.

The merchants had received orders from the following kings to regulate the services of the Uraham temple:

• Pallava Tellarrerinda Nandivarman CE 845-60
• Vijayalaya Cola CE 850-80
• Pallava Vijaya Kampavarman CE 860-90
• Parantaka Cola CE 906-50

The earliest inscription in the temple of Uraham is that of the Pallava Tellarrerinda Nandivarman CE 845-60. At the request of his officer, the Pallava ruler granted permission to the merchants attached to the “Videlvidugu-kudiraicceri” to sell all commodities in their shops without paying any tax. It means that instead of paying the tax to the king it should be paid to the temple. Thus it is seen from the earliest known period, the merchants were associated with the temple.

Uttama Cola’s Order, CE 9S5

Uttama Cola, the immediate predecessor of Rajaraja I, issued a royal order in CE 985, inscribed on copperplates, that have survived to this date, now known as Madras Museum Plates of Uttama Cola. It gives a clear picture of the interest of the rulers in this royal temple of Uraham and detailed information of administration of this temple by the merchants. Uttama ordered the merchants first to verify the existing sources of income of the temple, granted by earlier kings, recorded in stone inscriptions and copperplates. The earlier grants of the kings Vijayalaya Cola, Pallava Kampavarman, and Parantaka Cola were mentioned in the records as a result of verification.

It was found that the temple received incomes from three sources:

1. Lands purchased by the temple from its own funds.
2. Taxes paid to the temple as ordered by the rulers.
3. Interests paid by the merchants and villagers who had taken gold from the temple treasury on loan.

Uttama Cola ordered division of expenditure into two major heads:

(a) The daily puja services in the temple, its expenditure and administration.
(b) The utsava (festivals), their expenditure and administration.

Two merchant colonies were given the responsibility of collecting the respective revenue, and administer the daily services. They should also audit the account every year.

Other colonies (padis) should collect the revenue relating to festivals, conduct the seven days festivals, enrol special musicians, lamp holders, flower suppliers, etc.

They should audit the accounts of expenditure immediately after the festival was over.

The quantity of proceeds and the revenue to be collected are detailed in the record. Similarly the annual interest on the gold taken on loan was to be calculated at the rate of 12 per cent and collected. An interesting stipulation was that some of these arrangements were in existence from the time of the earlier kings and that should continue.

There was one another merchant colony named “Cola Niyamam,” in which lived some merchants named “Tolacceviyar,” and “Elak-kaiyar.” Their population had dwindled and those who were still there were reduced to poverty. The king ordered that they should not be taxed at all. Instead new immigrant merchants were to be taxed at the rate of one nali of rice and oil per month. No other tax should be levied.

The administration was in the hands of Tanattars in most of the other temples but here we find the merchants responsible for the administration that shows the city was primarily a commercial settlement and its prosperity depended on trade. The merchants were co-opted in the administration of the central temple for the economic wealth of the city. The merchants were to carry lamps, flags, parasols and other paraphernalia of the temple in front of the deity during festivals in lieu of their wages.

One of the inscriptions says “nam ur grama devataiyakiya Urahattupperum an,” the “deity (Visnu of Graham) the presiding god of the town” which shows that the god of Graham was worshipped as the central presiding deity of the city.

Rajaraja Cola I, who succeeded Uttama Cola, added more merchant colonies increasing the commercial nature of the city. He established three more great merchant markets called Peruntheru:

1. Rajaraja Perun-theru,
2. Mummudi Cola Peruntheru, and
3. Ravikula-Manikka Perun-theru.

Rajaraja Cola I and Rajendra Cola I (Ce 985-1044) added more constructions to the Graham Visnu temple.

Under the reign of Rajendra Cola a new shrine was built inside the Graham temple by his Senapati, Raman Krishnan and this temple was dedicated to Krsna.

Their inscriptions are found in fragments built into the enclosure.

The age of Kulottunga I who ascended the throne in CE 1070 and ruled up to CE 1125 was the golden age of Kanci. He built the present stone structure of the main tower and gilded the finial with gold. He found that a considerable area of cultivable lands belonging to the temple was lying fallow without cultivation. The merchants of the region of Kaccippedu took these lands and were cultivating and using their produce. At the request of his queens, the king invited the merchants and persuaded them to return the lands to the temple which they readily agreed. Kulottunga himself went to the temple and standing in the sanctum with his queens gifted these lands back to the temple for its expenses. Kulottunga rebuilt the sanctum towers of all the ancient Visnu temples in the city and made gifts which saw a great flowering of Vaisnavism in the city.

The temple of Sri Krsna called Padakam, presently known as Pandavadutar was a great centre of architects who built temples at other places like Uttaramerur.

Kulottunga’s inscription is found in this temple. Another famous Visnu temple in the city called Thiru-Vehha (Yatotkari-Connavannam Ceyda Perumal) temple was the eastern boundary of ancient Kanci. Kulottunga I built the temple of Varadaraja with stone encasing the hillock and built the enclosure and gopura with the result the village temple of Varadaraja became a great temple. Kulottunga’s son built more shrines, kitchen, etc. The Varadaraja has emerged into the limelight.

One of the late Cola inscriptions gives the boundaries of the city which still retained the old status from Thiru-Vehha in the east to Kailasanatha in the west and calls it Mnagaram. Up to the middle fourteenth century we find this situation continued.

The latter half of the fourteenth century saw the establishment of Vijayanagara rule.

The Vijayanagara rulers patronised every religion alike. Suddenly we find enormous activity of buildings and inscriptions shifted to Varadaraja temple in the east. There is practically no inscription in the Uraham temple after fourteenth century till the end of nineteenth century.

More or less the same condition is noticed in other temples and where found they are nothing compared to the enormous activity in Varadaraja. The great Krishnadevaraya and his brother Acyutaraya who succeeded him contributed enormously to the enrichment of the Varadaraja temple and also Ekamranatha temple.

The merchants who were found around the Uraham temple (the centre of the ancient city) have now moved towards the Varadaraja temple and its surroundings. The Varadaraja temple is now integrated with the ancient city of Kanci. A portrait of Krishnadevaraya in metal is found in the Tayar shrine. The Kalyana Mandapa in the enclosure known for its beauty was built by Acyutaraya. The temple car of Varadaraja was made in the Vijayanagara Age.

Kanci went through some disturbance in the seventeenth and eighteenth centuries. From its known history it was a great commercial town with merchants playing a vital role in its development. It continues to this day as a leading weaving centre and silk trade. It has been the abode of many religious leaders who were responsible for the religious upliftment of the people.


1 Brief look at the history of temples in IIT Madras campus Brief look at the history of temples in.

Arun Ayyar, Harish Ganapathy, Hemanth CAlumnus of Department of Electrical Engg., Indian Institute of Technology Madras, Chennai-600036.

Email: [email protected] Department of Metallurgical and Materials Engg., Indian Institute of Technology Madras, Chennai-600036

Email: [email protected] Department of Electrical Engg., Indian Institute of Technology Madras, Chennai-600036

27-February-2014, Vijaya Varsha Maha Shivaratri.

Indian Institute of Technology Madras (IITM) was commissioned in 1957. There are three temples in the IITM campus,namely (i) Sri Jalakantheswara temple on the Delhi Avenue (ii) Sri Peeliamman Temple on the Delhi Avenue near the stadium(iii) Sri Varasidhdhi Vinayaka Temple behind Taramani Guest House. These deities have been worshipped even before IITMwas established. However, no written material is available with the temples regarding their history during the pre-IITM period.

To reconstruct the history of these temples, informal interviews were conducted with the people connected to the area beforeand during the establishment of IITM. In order to gain the archaeological view point we sought the help of Dr. Nagaswamy,a renowned archaeologist and epigraphist. He served as the Director of Archaeology of Tamil Nadu state Government for 22years. This document is a summary of the findings of this exercise.

II. SRI JALAKANTHESWARA TEMPLE

The Jalakantheswara temple is located near the main gate of IITM on the Delhi Avenue. The main deity in this templeis Lord Shiva worshipped in name of Sri Jalakantheswara along with his consort Devi Katyayani. Prior to the establishment

(a) Sri Jalakantheswara (b) Devi Katyayani

Fig. 1. Photographs of Sri Jalakantheswara and Devi Katyayani

of IITM, the Shiva linga was present under a mandapam with thatched roof near the IITM lake area and was inspiring evenby its size. Residents of the nearby villages offered daily worship to the Shiva lingam. During the establishment of IITM,the residents of IITM then approached Mahaperiyavaa (Kanchi Kamakoti Peethadhipathi Jagadguru Sri ChandrasekharendraSaraswathi Swamiji) about the procedure to be followed for worshipping the linga. He told them to construct a temple andcontinue the puja.

When the question of naming the Lord came, He told them that there was no need to give a new name to the lingam

since it had been previously worshipped by Appaya Deekshitar. Appaya Deekshitar (1520-1593) was an Advaita Vedantascholar who composed the famous Margabandhu Stotram and Atmarpana stuti. Mahaperiyavaa told that the lingam had beenpreviously worshipped as Jalakantheswara. He also directed them to check the documents available in the nearby Raj Bhavanfor further details. According to the information furnished by the Controller of Raj Bhavan area in 1959, the precincts of thetemple once formed the route from an ancient place of worship in Vedashreni (present Velachery) to Thiruvanmiyur and hadbeen frequented by great saints including Appaya Deekshitar. During a recent visit to Kanchipuram, Balaperiyavaa (KanchiKamakoti Peethadhipathi Jagadguru Sri Shankara Vijayendra Saraswathi Swamiji) mentioned that the then king performed theShastiabdapurthi (60th birthday) of Appaya Deekshitar in the temple where the Jalakantheshwara lingam had been present.

The construction of the current Jalakantheswara temple started around 1962 and got over by 1965. The vimana Kalasamof Sri Jalakantheswara is about 300 kg. The first kumbhabhishekam of the Sri Jalakantheswara temple was performed on18th June, 1965 in the holy presence of Puduperiyavaa (Kanchi Kamakoti Peethadhipathi Jagadguru Sri Jayendra SaraswatiSwamiji). Sringeri Sharada Peethadhipati Sri Abhinava Vidyatheertha Swamiji visited the temple on 7th November, 1965, whileMahaperiyavaa himself visited the temple on 20th February, 1966. Based on the information available, the lingam is at least400 years old.In the souvenir printed for the Sri Jalakantheswara temple kumbhabhishekam in 1986 the following text is present:The story of the lingam, summarized from the reading of the Kakabujander Nadi which was with the Raj Bhavan authoritiesis as follows:

There was a Gandharva Kumaran by name of Vanavilangan. While he was passing through the sky, he spotteda lovely lake with a charming swan on it. He attempted to capture and take the swan away but as the swan wasgoddess Kali herself, she cursed Vanavilangan that he would become a stone. The gandharva kumaran acceptedthe punishment but prayed to the Goddess for redemption. The Goddess relented and commanded him to build atemple and perform penance as a stone, until he was redeemed by the touch of holy feet of Thrikala Gnanis and saints.Comforted by this blessing of the Goddess, he built a temple where goddess rested and established a shivalingam atthe foot of which he lays as a stone for ages, until he regained his original form. The lingam was shifted as yearspassed, and once a king (hunter) attained salvation by spotting it. Finally a Brahmin Yogi with great efforts liftedthe lingam and planted at the bank of the lake, where it was subsequently found in 1959. The nadi describes theshivalingam as a composite whole, fusing Lord Jalakantheswara and Devi Katyayani as one cognate expression ofuniversal peace, prosperity and glory.

The following photographs in Fig.2 and Fig. 3 were taken from souvenir printed during kumbhabhishekam of Sri Jalakan-theswara temple conducted in 1986. We have included the other photographs in the Photo Gallery section at the end.

Fig. 2. Kumbhabhishekam to Jalakantheswara temple vimanam in presence of Puduperiyavaa. The vimana kalasam is about 300 kg. Also seen in photographProf Krishnamurty.

Fig. 3. Jagadguru Sri Abhinava Vidyatheertha Swamiji of Sringeri Sharada peetham visiting Sri Jalakantheswara temple on 07-Nov-1965. Also seen inphotograph Prof Krishnamurty.

Fig. 4. Mahaperiyavaa visiting visiting Sri Jalakantheswara temple on 20-Feb-1966. Also seen in photograph Prof Krishnamurty, Sri Y. S. Ramaswamy andSri T. R. Rajagopal. (Courtesy IITM Heritage center)

III. SRI DURGA PEELIAMMMAN TEMPLE

This temple is located on the Delhi avenue near the stadium. The main deity in this temple is Goddess Durga Peeliammanwho is worshipped as the grama devata/ yellai amman (the protecting goddess of the area). Before the establishment of IITM,there was a small Devi idol which was worshipped as a benevolent goddess as opposed to the usual fierce form associatedwith any yellai amman.

Fig. 5. Sri Durga Peeliamman temple

Fig. 6. Photograph of Sri Durga Peeliamman

The people mentioned an interesting ritual which persons with health problems used to undertake once they were curedof the disease after praying to Goddess Peeliamman. The ritual was called Kodaikalyanam. The afflicted person would

take a shakthi karagam (pot filled with water) on their head and go around the boundaries of other villages which were nearTaramani. The journey would start from Sri Durga Peeliamman temple and go through Thiruvanmiyur, Kottivakkam, Perungudi,Narayanapuram, Puzhidivakkam , Velachery, etc. villages and finally end at Sri Durga Peeliamman temple. The person wouldvisit the grama devata temples of each of these villages before returning back to Sri Durga Peeliamman temple. It was believed

Fig. 7. Sketch of route possibly taken for the Kodaikalyanam ritual

that if a person with health problem would pray that they would perform this ritual then it would cure the person of theirhealth problems. A sketch of the possible route using Google maps is shown in Fig. 7. The exact route taken in those dayswould be different from the one shown since we could not locate the grama devata temples of the respective villages.

IV. SRI VARASIDHDHI VINAYAKA TEMPLE

Sri Varasidhdhi Vinayaka temple is situated in the hostel zone behind Taramani Guest house. The main deity in this templeis the Varsidhdhi Vinayaka. The temple also houses two Shiva lingas.

A. Sri Varasidhdhi Vinayaka

The senior citizens whom we spoke to said that, Yen paten nukku paten kalatule irundu iruku. (The Ganesha murti hasbeen there since the time of my grandfathers grandfather). This easily makes it at least 200 years old.

Fig. 8. Vigraha of Sri Varasidhdhi Vinayaka

B. Bhajana Matam and Tulasi Maadam

The people we spoke to mentioned that there was also a matam with a Mahavishnu photo next to the Vinayaka murti wherethe people used to conduct bhajans in the month of Margazhi (Dec-15 to Jan-15). There was also a tulasi maadam, which canbe seen even now. As of today, the bhajana matam does not exist.

Fig. 9. Tulasi maadam and Bhajana matam

C. Sri Adipureeshwara Lingam

The svayambhu Shiva Lingam adjacent to Sri Varasidhi Vinayaka is worshipped as Sri Adipureeshwara. There was a securityofficer by name of T. N. Venkatraman who joined IITM during its establishment in 1959. He resided in the building where thecurrent Taramani Guest House exists. He was also affectionately called as Bullet Iyer since he rode a Royal Enfield Bullet.

At that time, the place next to the Vinayaka murti was full of thorns and dense growth. He found the svayambhu Shiva lingamin the bushes and did the initial pujas.

When Mahaperiyavaa visited the Jalakantheswara temple on 20th February 1966, He also visited this temple and performedpujas to both Sri Varasidhdhi Vinayaka and Sri Adipureeshwara. This information was provided to us by Smt. ShantaVenkatraman (aged 85), w/o late T. N. Venkatraman who resides in Adyar.


E. Sri Kailasanatha Lingam

This Shiva lingam is present behind the Vinayaka Sannidhi. While digging for the foundation of the Ganga hostel, this lingam was found in the ground. The lingam was initially placed behind the CCW office. In 2005, the lingam was shifted to the Vinayaka temple and placed behind the Vinayaka Sannidhi under a Bilva tree.

Sri Kailasanatha beneath the bilva tree


Dr. Nagaswamy on KAILASHANATHA TEMPLE OF KANCHIPURAM - History

Martand
par
Dr. R. Nagaswamy

Martand is the famous temple of Surya in Kashmir

It is Anatnag district near the modern village Matan, a prakrit name for Martand

It is in a picturesque surrounding

It was built by the famous king Lilitaditya muktapida around 750

The mian deity of Surya was made copper &ndash Tamra swami

A king named Kalasa known for his wicked ways, in around 1075 mutilated this Surya image but towards the end of his life he repented and went to the temple and presented a olden imgae of Martanda and within few died in front of this deity

His son ws another stupid nd extravagant ruler who robbed temples for treasures but was afraid of Martand and and Ranesa around 1100

During the reign of Jayasimha in 1150 a battle was fought in front of the temple . Sanjapala the commader under the king, fell on the ground in the battle but was immediately carried by his sons inside the Martanda temple prakara.

These informations are provided byKalhana in his Raja tarangini.

Around 1400 the temple of Martanda was destroyed by the sultan Sikandar, he destroyer of temples, and the main image was destroyed.

The temple ceased to be a place of worship since then though the next ruler Sultan Zainul Abdin was tolerant and benevolent ruler.

In 1554 a severe Earth quake shattered Kashmir but Martand stood with out any damage.

It is recorded that Vijayesvara, Maartanda, and the Varaha kshetra were not affected because of their Sanctity.

Around 1575, The Mughal Emperor Akbar conquered Kashmir but the temple of Martanda was already in ruins.

Akbar visited Martnda, visited Brahmins and gifted Cows adorned with pearls and gold to the Brahmins. It was the Hindu traditional Godana that Akbar made at Martanda.

According to the Kashmiri text Nila mata purana, Maratanda was a tirtha of Martanda.

According to 19 th cent travelers the Martand temple was called the Palace of Pandavas.

Cunningham was the First to give a detailed account of this Great temple in ruins, followed by James Fergusson who were great admirers of Hindu temples.

The majestic temple has a garbhagraha, an antarala, and great madapa in front with an oblong prakara around it.

The temple stands on a high platform with niches and sculptues on its inner façade.

The inner platform has a number of koshtas in which 37 sculptures of Images like Siva, Vishnu, Brahma, Parvati, Ganga and Yamuna and Dvarapalas are seen. T the end is seen an image of Surya riding on a horse. He is accompanied by his two assistants Dandi and mundi

The mandapa has an image on the ceiling , with six arms and holding a trisula. Othr rmblems are not viible

There is also an image of seated Vishnu here.

On top of the walls of the mandapa are two niches like shrines arrying mullti headed images of Vishnu. The one on the north has the three heads visible with the fourth at the back is not. The right face is that of a lion and the left is Varaha while the front is Vasudeva. The back obviously was Kapila. According to authorities the lion face is that os Samkarshana an d the Varaha face is that of Aniruddha. These faces represent the f0ur uhas of Vishnu

The image on the South seems to be that Mahadeva which has also three heads the right face representing aghora and the left Vamadeva Uma vaktra. So the front is Tatpurusha. So both of them depict some form Bahirava There are other scuptures of interest. Equally interesting if the prakara.


In this section, we present the photographs taken during the visit of some noted personalities such as Sri Abhinava Vidyatheertha Swamiji, Mahaperiyavaa, Puduperiyavaa and Sri Jayachamarajendra Wodeyar Bahadur, Maharaja of Mysore to Sri Jalakantheswara temple.

PhotographtakeninsideSriJalakantheswaratempleduringthevisitofSriAbhinavaVidyateerthaswamiji.Alsoseeninphotograph areShriY.S. Ramaswamy,ProfKrishnamurthy andProfE.G.Ramachandran.(CourtesyIITMHeritageCenter) SriAbhinava Vidyateerthaswamijiplantinga treeinSriJalakantheswaratemple. Alsoseen inphotographareShriY.S.Ramaswamy, Prof Krishnamurthy.(CourtesyIITMHeritageCenter) MahaperiyavaawelcomedwithaPoornakumbham. AlsoseenareKrishnaswamy(withfoldedhands),Prof Krishnamurthy. (CourtesySriD.K. Natarajan)
HaratibeingperformedtoMahaperiyavaa.Alsoseeninthephotograph areSriY.S.Ramaswamy(SuperintendentEngg),SriKrishnaswamy(with foldedhands),ProfR.Radhakrishnan(CivilEngg)(onlyheadisseen),SriAnanthanarayanan(AsstEngg),SriTRRajagopal(AsstRegistrar).(CourtesySri D.K.Natarajan) PuduperiyavaabeingwelcomedintheIITM campus.Alsoseenare-ProfRadhakrishnanandProfShrikantakumaraswamy. (CourtesyProfR Radhakrishnan) PuduperiyavaawithinSriJalakantheswaratemplepremises.AlsoseenareSriY.S.Ramaswamy,SriKrishnaswamyandProfKrishnamurthy.(Courtesy SriD.K.Natarajan)
Puduperiyavaa plantingatreeinSriJalakantheswaratemple.Alsoseeninphotograph areShriY.S.Ramaswamy,ProfKrishnamurthy.(Courtesy IITMHeritagecenter) PuduperiyavaainSriJalakantheswaratemple.Alsoseeninphotograph areShriY.S.Ramaswamy,ProfKrishnamurthy. (CourtesyIITMHeritage center) Photographtakenduringthefirstkumbhabhishekamin1965. Seen in thephotograph are Prof Sengupto(DirectorIITM),SriY.S.Ramaswamy, ProfRRadhakrishnan,ProfKrishnamurthy.(CourtesyIITMHeritagecenter)
SriJayachamarajendraWodeyarBahadur,MaharajaofMysoreinSriJalakantheswaratemple.AlsoseeninthephotographareSriY.S.Ramaswamy andProfKrishnamurthy.(CourtesyIITMHeritagecenter)

First published at VIGIL as a PDF. Parts of the essay have been edited for language.