Informations

Maria Reiter


Maria Reiter, fille d'un responsable du Parti social-démocrate, est née à Berchtesgaden le 23 décembre 1911. La mort de sa mère l'oblige à quitter l'école et à travailler dans la boutique de vêtements familiale d'Obersalzberg.

Quand elle avait seize ans, Maria a rencontré Adolf Hitler, le chef du parti nazi. Il expliqua plus tard : « Une fille de dix-huit à vingt ans est aussi malléable que de la cire. C'est tout ce que la femme demande.

Hitler, qui avait 37 ans à l'époque, a invité Maria à sortir. "Nous sommes sortis dans la nuit... Hitler était sur le point de mettre son bras autour de mes épaules et de me tirer vers lui lorsque les deux chiens se sont soudainement attaqués... Hitler est soudain intervenu, comme un fou avec lequel il a frappé son chien sa cravache... et l'a secoué violemment par le collier. Il était très excité... Je ne m'attendais pas à ce qu'il puisse frapper son chien si brutalement et sans pitié, le chien dont il avait dit qu'il ne pouvait pas vivre sans. il a battu son plus fidèle compagnon." Maria lui a demandé « Comment peux-tu être si brutal et battre ton chien comme ça ? » Il a répondu "C'était nécessaire".

Cate Haste, l'auteur de Femmes Nazies (2001), a souligné: "Hitler s'est présenté à elle lorsque leurs chemins se sont croisés en promenant leurs chiens. Il l'a poursuivie, flirté avec elle, l'a emmenée en voyage dans sa Mercedes et l'a invitée à une réunion à laquelle il devait s'adresser. Elle a été impressionnée par sa célébrité et par sa robe - à cette époque, une culotte, un chapeau de velours léger, une cravache et un manteau fermé par une ceinture de cuir. Dans son récit ultérieur, elle se souvient qu'il l'avait emmenée dîner, lui donnant des gâteaux comme un enfant, et touchant sa jambe avec son genou sous la table. Hitler lui a dit qu'elle lui rappelait sa propre mère, en particulier ses yeux, et a suggéré qu'ils visitent la tombe de sa mère. Là, se souvient-elle, Hitler a été vaincu. Reiter a rappelé plus tard: "il a été ému par quelque chose qu'il ne voulait pas me dire … je ne suis pas encore prêt."

Ian Kershaw a fait valoir Hitler 1889-1936 (1998) : « Il (Hitler) avait trente-sept ans ; elle en avait seize. Comme son père, il préférait les femmes beaucoup plus jeunes que lui - des filles qu'il pouvait dominer, qui seraient des jouets obéissants mais ne gêneraient pas. Les deux femmes avec lesquelles il deviendrait le plus intimement associé, Geli Raubal (dix-neuf ans plus jeune que lui) et Eva Braun (23 ans plus jeune), correspondaient au même modèle - jusqu'à ce que Geli devienne rebelle et veuille un niveau de liberté qu'Hitler ne voulait pas permettre. Ronald Hayman a souligné qu'il y avait un modèle régulier dans les relations d'Hitler : « Bien qu'il ait trouvé facile pendant la vingtaine et le début de la trentaine de se faire des amis avec des enfants et des femmes dans la quarantaine et la cinquantaine, il était nerveux d'être repoussé ou humilié par des femmes de son âge. Mais à trente-sept ans, il était assez grand pour traiter une adolescente comme si elle était une enfant. Avec Maria, une fois suffisamment détendus en compagnie l'un de l'autre, rien ne les empêchait de faire l'amour. "

(Si vous trouvez cet article utile, n'hésitez pas à le partager. Vous pouvez suivre John Simkin sur Twitter, Google+ et Facebook ou vous abonner à notre newsletter mensuelle)

Ils ont eu plusieurs dates au cours desquelles Hitler est devenu de plus en plus passionné envers elle. Selon Reiter, Adolf Hitler « lui a dit qu'il voulait qu'elle soit sa femme, qu'elle fonde une famille avec elle, qu'elle ait des enfants blonds, mais pour le moment il n'avait pas le temps de penser à de telles choses. devoir, sa mission." Hitler lui a dit : "Quand j'aurai mon nouvel appartement, tu devras rester avec moi... pour toujours. Nous choisirons tout ensemble, les tableaux, les chaises, je peux déjà tout voir : de belles et grandes chaises longues de la peluche violette ." Après avoir déclaré son amour à Maria, Hitler est retourné à Munich.

En février 1927, Hitler écrivit à Maria : « Ma chère et bonne enfant, j'étais vraiment heureux de recevoir ce signe de ta tendre amitié envers moi... On me rappelle constamment ta tête insolente et tes yeux... En ce qui concerne ce qui te cause de la peine personnelle, tu peux me croire que je sympathise avec toi. Mais tu ne dois pas laisser ta petite tête pendre de tristesse et tu dois seulement voir et croire : même si parfois les pères ne comprennent plus leurs enfants parce qu'ils ont a vieilli non seulement en années mais en sentiments, ils ne signifient que bien pour eux. Aussi heureux que me rend votre amour, je vous demande très ardemment d'écouter votre père. Et maintenant, mon cher trésor, recevez les salutations les plus chaleureuses de votre Loup, qui pense toujours à toi."

Adolf Hitler lui a envoyé un exemplaire relié en cuir de Mein Kampf pour Noël. Reiter lui a donné deux coussins de canapé qu'elle avait brodés. Cependant, il ne lui a pas rendu visite : « Tout mon monde a commencé à s'effondrer. Je ne savais pas ce qui s'était passé, rien... Toutes sortes d'images sont apparues dans mon esprit... des visages d'autres femmes et Hitler leur souriant. ne voulait pas continuer à vivre." Günter Peis précise : « Dans cette humeur dépressive, elle est allée chercher une corde à linge. Elle en a passé une extrémité autour de son cou, l'autre autour d'une poignée de porte. Lentement, elle a glissé sur le sol. Lentement, elle a perdu connaissance. Heureusement, son beau-frère est arrivé et "lui a sauvé la vie à la dernière minute".

Hitler a envoyé un message disant qu'il ne pouvait pas la voir parce qu'il était victime de chantage. Selon Maria : "Hitler a dit à mon beau-frère que des lettres anonymes avaient été envoyées au bureau du parti disant qu'Hitler avait une relation avec une fille mineure." La lettre disait: "Hitler séduit des jeunes filles inexpérimentées. Il vient de trouver une fille de seize ans à Berchtesgaden qui sera évidemment sa prochaine victime." Hitler a expliqué qu'il ne pouvait pas permettre que sa relation « compromette le succès de son parti ».

Lothar Machtan a soutenu dans L'Hitler caché (2001) que la raison pour laquelle Hitler a rompu sa relation avec Maria était parce qu'il était victime de chantage par Emil Maurice. « Dès 1927, le siège du Parti avait reçu des lettres anonymes accusant Hitler d'avoir séduit une mineure. Il s'est avéré plus tard que leur auteur était une certaine Ida Arnold, une petite amie de Maurice, qui avait invité Mimi à prendre un café et l'avait habilement pompée pour obtenir des informations. Se sentant acculé, Hitler a demandé à Maria Reiter de faire une déposition sous serment à l'effet qu'elle n'avait eu « aucune relation d'aucune sorte » avec lui. Il était clairement sous une pression extrême, car rien n'aurait pu présenter une plus grande menace pour lui, en tant que chef de parti, que des révélations sur sa vie privée - et qui en savait plus sur ce sujet qu'Emil Maurice ?"

Après avoir récupéré, elle a épousé un hôtelier local. Le mariage n'a pas été un succès, cependant, et en 1931, Reiter a quitté son mari. Maria Reiter a affirmé plus tard qu'elle avait reçu la visite de Rudolf Hess qui a suggéré qu'Hitler s'intéressait toujours à elle. Selon son propre récit, elle s'est rendue à Munich pour voir Hitler : « J'ai tout laissé faire. Je n'avais jamais été aussi heureuse que cette nuit-là ». Hitler a suggéré qu'elle reste à Munich comme son amant, mais Reiter voulait le mariage. Certains historiens ont mis en doute la véracité de ce récit. Ils soulignent qu'en 1931, Hitler était amoureux de Geli Raubal, la fille de sa demi-sœur, Angela Raubal.

Cependant, Ronald Hayman, a cru à son histoire : « Le récit qu'elle a donné plus tard de leur liaison est plus fiable que la plupart des histoires racontées par des femmes qui l'ont revendiqué comme leur amant... Ils sont probablement devenus amants lorsqu'elle lui a rendu visite à Munich. Il parla de louer un appartement et de vivre avec elle, mais ces projets n'aboutirent à rien, et en juillet 1927, lorsqu'elle était de nouveau à Berchtesgaden, il ne vivait plus à l'hôtel. trop jeune et inoffensif pour qu'il se sente menacé. Si elle riait, cela signifierait qu'elle était soit gênée, soit qu'elle passait un bon moment. "

En 1936, Maria Reiter épousa George Kubisch, un officier SS, en 1936. Kubisch fut tué en 1940 lors de la bataille de Dunkerque.

Maria Reiter, qui a raconté son histoire au périodique allemand Arrière en 1959, décédé en 1992.

Hitler, âgé de trente-sept ans, s'est présenté à elle lorsque leurs chemins se sont croisés en promenant leurs chiens. Hitler lui a dit qu'elle lui rappelait sa propre mère, en particulier ses yeux, et a suggéré qu'ils visitent la tombe de sa mère...

À une occasion, Hitler l'a choquée quand, dans une démonstration de domination dure, il a battu son chien avec son fouet après qu'il ait attaqué son chien : « C'était nécessaire », a-t-il dit, lorsqu'elle a protesté. Lors de plusieurs de leurs excursions, il l'entoura de ses bras et l'emmena une fois dans une clairière éloignée de la forêt, la plaça contre un arbre, l'embrassa passionnément, l'appelant sa "nymphe des bois", et déclara son souhait de l'épouser. - mais pas pour le moment. Il n'avait pas le temps de penser à de telles choses - il avait son devoir, sa mission. Mimi, à seize ans, était clairement entichée de lui. Peu de temps après, il partit pour Munich. Elle lui écrivait de tendres lettres et lui envoyait des coussins brodés ; il lui a envoyé un exemplaire relié en cuir de Mein Kampf pour Noël.

Mon cher, bon enfant, j'étais vraiment heureux de recevoir ce signe de ta tendre amitié envers moi... Et maintenant, mon cher trésor, reçois les salutations les plus chaleureuses de ton Loup, qui pense toujours à toi.

Il était maintenant minuit passé, et à la brutalité succédait la tendresse. Ils retournent dans l'appartement de la sœur de Mimi. "Hitler s'est approché de moi et m'a regardé pendant très longtemps. Je pouvais sentir son souffle. Tendrement, il a touché mes épaules, sa bouche a changé, sa voix était triste. "Tu ne veux pas m'embrasser" Il a demandé.

Elle se force à dire non, qu'ils ne devraient plus se revoir. Hitler prend mal le rejet. il « est devenu froid… la gentillesse a disparu de son visage… brusquement il s'est détourné… a dit « Heil » et est parti.

Mais il n'avait pas abandonné. Il envoie un confident au magasin de Mimi le lendemain matin. La mère porteuse dit à Mimi : "Je ne l'ai jamais vu comme ça. Herr Hitler m'a ouvert tout son cœur. Croyez-moi : l'homme est en feu."

Mimi accepte une autre rencontre. Hitler arrive dans le magasin « rayonnant de joie ». Mimi accepte une excursion au pittoresque Starnbergersee, qui doit être le théâtre de leur premier baiser, bien qu'Hitler commence l'intimité sur le trajet lui-même. Avec son chauffeur, Emil Maurice, à l'avant au volant, Hitler est assis tout près de Mimi à l'arrière. « Il a pris ma main et l'a mise sur ses genoux, puis il a également pris mon autre main et l'a pressée : « Maintenant j'ai tes mains, et je t'ai. et je te garderai maintenant."

Ensuite, il fait son acte d'hypnotiseur : "Il a mis son bras droit autour de moi et a tendrement placé sa main sur ma tempe, a tiré ma tête vers son épaule et a voulu fermer mes yeux avec ses doigts. Il a dit que je devais rêver." Cette combinaison de grossièreté (la main dans le giron) et de tendresse opère sa magie sur Mimi. "Je pense que pendant ces premières minutes sur notre trajet vers Starnberg, ma réserve a été brisée."

Prochain rendez-vous : le cimetière. Hitler emmène Mimi sur la tombe de sa mère. Hitler est bouleversé, pensant à sa propre mère, « ému par quelque chose qu'il ne voulait pas me dire. Ce qu'il a dit sonnait très grave, dans la plus grande détresse : « Je ne suis pas encore prêt.

Hitler, tenant sa cravache, réconforte une Mimi en sanglots et choisit étrangement ce moment pour lui dire. "Je veux que tu m'appelles Loup" (un pseudonyme préféré pour lui lorsqu'il voyageait incognito).

On veut lire dans les présages d'anormalité ici, un Hitler tellement hypnotisé par son souvenir de sa mère, qu'il est incapable d'une relation sexuelle normale. qui semblait alors en perspective. Mais encore une fois, cela est contredit par le récit de Mimi, qui devient soudainement moins courtois et plus explicitement sexuel.

Bien qu'il ait trouvé facile pendant la vingtaine et le début de la trentaine de se lier d'amitié avec des enfants et des femmes dans la quarantaine et la cinquantaine, il craignait d'être repoussé ou humilié par des femmes de son âge. Avec Maria, une fois qu'ils étaient suffisamment détendus en compagnie l'un de l'autre, rien ne les empêchait de faire l'amour. Avec Geli, l'écart d'âge était presque exactement le même.

Maria Reiter avait fréquenté une école de couvent et travaillait maintenant dans un magasin de vêtements en face de l'hôtel. Il avait appartenu à sa mère, récemment décédée, et la sœur de Maria, Anni, le dirigeait. La plus jeune de quatre sœurs, Maria promenait leur chien, Marko, dans le Kurpark quand Hitler promenait son alsacien, Prinz. Comme tant de propriétaires de chiens qui se sont présentés par leurs animaux de compagnie, Hitler et Maria ont commencé à discuter. Il l'a invitée à un concert, mais elle n'a pas pu accepter sans demander à sa sœur, et quand ils sont entrés dans la boutique, Anni a dit que Maria était trop jeune pour sortir avec un homme plus âgé.

Une réunion politique avait été organisée à l'hôtel, ce qui lui a permis d'impressionner les deux filles en les invitant à l'entendre parler. Maria s'est sentie mal à l'aise lorsqu'il a continué à la regarder pendant son discours, mais elle a dit qu'elle l'avait apprécié. Immédiatement plus détendu, il commença à s'adresser à elle avec des diminutifs autrichiens affectueux - Mimi, Mitzi, Mitzerl.

La réaction favorable à son discours l'a encouragé à commencer à flirter, mais il l'a fait gauchement, en disant que ses yeux étaient comme ceux de sa mère. Lui aussi, lui dit-il, était devenu orphelin à l'âge de seize ans (en fait, il en avait dix-huit). Il a dit qu'il doit être significatif que la date de l'anniversaire de Mitzi soit la date à laquelle sa mère a été enterrée. Il lui a proposé de l'accompagner sur la tombe de sa mère et, le soir, alors qu'ils promenaient leurs chiens, il a essayé de l'impressionner par sa virilité puissante - il a battu Prinz pour désobéissance. À la fin de la soirée, alors qu'elle refusait de lui donner un baiser de bonne nuit, il lui tendit le bras dans un salut nazi en criant d'un ton bourru : « Hell Hitler !

Le récit qu'elle a donné plus tard de leur liaison est plus fiable que la plupart des histoires racontées par des femmes qui l'ont revendiqué comme leur amant. Elle a accordé une interview à un journaliste, Gunter Pets, qui a réalisé un enregistrement sur bande qu'il a utilisé comme base pour un article paru dans les deux Arrière et Temps. Les faits et les lettres manuscrites qu'elle a reçues d'Hitler ont été vérifiés par Eugen Kogon, auteur de Der S.S. Staat.

Lorsqu'elle se rendit au cimetière avec Hitler, il baissa les yeux sur la tombe de sa mère et la surprit en disant qu'il n'était pas encore arrivé à cet état (« Ich bin noch nicht so welt »). Saisissant sa cravache, il lui dit de l'appeler "Loup". Une fois, alors qu'ils allaient se promener dans les bois, il la fit s'ébattre avec lui comme un enfant. Ensuite, il voulait qu'elle reste immobile devant un arbre. Après l'avoir arrangée comme si elle était le modèle d'un artiste, il lui a dit qu'elle était son esprit des bois, et quand elle a ri, on lui a dit de ne jamais se moquer de lui. Il l'a ensuite embrassée passionnément et a dit qu'il pouvait la réduire en morceaux.

Ils sont probablement devenus amants lorsqu'elle lui a rendu visite à Munich. Si elle riait, cela signifierait qu'elle était soit gênée, soit qu'elle passait un bon moment.

Bien qu'Hitler ait conduit Fraulein Reiter à espérer qu'ils pourraient devenir un objet, au moins pendant un certain temps, son affection pour "le cher enfant" s'est affaiblie au cours de 1927. Un épisode précédent avait déjà montré qu'aucune véritable histoire d'amour ne pouvait en résulter. . Ayant une fois conduit le couple dans les bois, Maurice resta discrètement assis dans la voiture tandis qu'Hitler et son « Mizerl » se mirent en route. Ils sont finalement arrivés à une clairière, où il l'a postée devant un grand sapin. Il « m'a tourné à gauche, à droite. Il a reculé de quelques pas - m'a regardé comme un peintre pose son modèle... « Un tableau glorieux », lâche-t-il. Finalement, il l'a serrée contre lui et a dit: " `Mimilein, chère, douce fille, maintenant je ne peux tout simplement pas m'en empêcher. " Il m'a serré très fort autour du cou. Il m'a embrassé. Il ne savait que faire. » Comment aurait-il pu le savoir, à défaut d'une quelconque volonté physique de le guider ? Seule son imitation décalée de peintre lui avait donné le courage de s'aventurer aussi loin qu'il l'avait fait. ..

Dès 1927, le siège du Parti avait reçu des lettres anonymes accusant Hitler d'avoir séduit un mineur. Il s'est avéré plus tard que leur auteur était une certaine Ida Arnold, une petite amie de Maurice, qui avait invité "Mimi" à prendre un café et l'avait habilement pompée pour obtenir des informations. Se sentant acculé, Hitler a demandé à Maria Reiter de faire une déposition sous serment à l'effet qu'elle n'avait eu "aucune relation d'aucune sorte" avec lui. Il était visiblement sous une pression extrême, car rien n'aurait pu présenter une plus grande menace pour lui, en tant que chef de parti, que des révélations sur sa vie privée - et qui en savait plus sur ce sujet qu'Emil Maurice ?

Hitler a fait la cour à Lotte Bechstein, la fille de sa patronne Hélène Bechstein. Des années plus tard, elle a expliqué à son mari la raison pour laquelle elle et Hitler ne s'étaient jamais mis ensemble : « Il ne pouvait pas s'embrasser. Sa fixation sur son propre sexe était trop forte et son hétérosexualité auto-imposée trop dépendante d'un effort de la volonté. Toutes ses tentatives pour démarrer une histoire d'amour avec une femme avaient échoué.

Lors d'un nouveau séjour à la Deutsches Haus à Berchtesgaden au début de l'automne 1926, Hitler entra en contact avec Maria Reiter. Ses amis l'appelaient Mimi. Pour Hitler, elle était Mimi, Mimilein, Mizzi, Mizzerl - quel que soit le diminutif qui lui venait à l'esprit. Il l'appelait aussi « ma chère enfant ». Il avait trente-sept ans ; elle avait seize ans. Les deux femmes avec lesquelles il deviendrait le plus intimement associé, Geli Raubal (dix-neuf ans plus jeune que lui) et Eva Braun (23 ans plus jeune), correspondaient au même modèle - jusqu'à ce que Geli devienne rebelle et veuille un niveau de liberté qu'Hitler ne voulait pas permettre. Mais ces relations étaient encore à venir lorsque Hitler rencontra Mimi Reiter.

Une quinzaine de jours avant de rencontrer Hitler, la mère de Mimi était décédée d'un cancer. Pendant la maladie de sa mère, son père, membre fondateur de la branche de Berchtesgaden du SPD, avait ramené Mimi d'un pensionnat tenu par des religieuses du centre de pèlerinage catholique d'Altotting, pour aider à gérer le magasin de vêtements familial sur le terrain. étage de la Deutsches Haus, où se trouvait Hitler. Elle avait déjà entendu dire que le célèbre Adolf Hitler avait pris des chambres à l'hôtel lorsqu'il s'est présenté un jour alors qu'elle était assise sur un banc dans le Kurpark voisin, avec sa sœur Anni, jouant avec leur chien alsacien, Marco. Bientôt, il flirtait avec elle. Elle et Anni ont été invitées à une réunion à laquelle il s'est adressé à l'hôtel. "Wolf", comme il lui demandait de l'appeler, utilisant son surnom préféré, l'emmenait en balade dans sa Mercedes, conduite par le discret Maurice. Hitler était de toute évidence séduit par la jeune fille séduisante et blonde, charmante à sa manière naïve et juvénile, coquette, accrochée à chacun de ses mots. Il la flattait et jouait avec ses affections. Elle a peut-être été perturbée émotionnellement, si peu de temps après la mort de sa mère. En tout cas, le sentiment d'être courtisé par quelqu'un enveloppé d'une telle aura de pouvoir et de renommée a également dû jouer son rôle. Elle lui trouva une silhouette imposante. Sa manière de s'habiller - avec des bottes jusqu'aux genoux et un fouet - l'impressionna. Hitler a démontré sa domination en battant son propre chien, un Alsacien appelé Prinz, lorsqu'il s'est mal comporté en combattant le chien de Mimi. Elle était en admiration devant lui, et est manifestement devenue complètement entichée. Selon son propre récit, longtemps après la guerre, lors d'un voyage dans la campagne près de Berchtesgaden, Hitler l'a emmenée dans une clairière de forêt éloignée, l'a placée contre un arbre, l'a admirée de loin, l'appelant son « esprit des bois », puis l'embrassa passionnément. Il a laissé entendre son amour éternel. Peu de temps après, il était revenu à la vraie vie : la politique, les réunions, les discours, le tourbillon régulier d'activités à Munich.

L'abstinence forcée de la Première Guerre mondiale s'est transformée, après 1919... en promiscuité, en un État névrotique... Le chômage et la terreur qu'il suscite... ont rendu les hommes allemands moins disposés à envisager le mariage... Le fanatisme militaire... l'ennemi reconnu de la pleine hétérosexualité... a conduit à la préoccupation littéraire de la perversité, les fameuses boîtes de nuit réservées aux hommes : ces histoires montraient à quel point s'enfonçaient les courants souterrains....

Après la dépression de 1931... la famine sexuelle s'est transformée en culpabilité et en fanatisme, cruauté et amertume. Le sexe déformé s'est manifesté dans l'appâtage des juifs, la persécution et l'ultrapuritanisme... La situation psychohistorique en Allemagne a suscité des dirigeants représentatifs - Hitler dans la vie de qui il n'y a eu d'autre femme que sa mère... Hitler, un anormal sexuel avec un fixation de l'enfance... incapable de concevoir l'idéal normal d'un amour et d'un mariage hétérosexuels parfaits et idéaux... La tragédie réside dans le pouvoir exercé par de tels anormaux sur... les gens ordinaires.


Maria dit Mitzi reiter, ex-amie d'Adolf Hitler, seule femme qu'il aimait. Leur histoire commence en 1926 à Berchtesgaden, elle a 16 ans, lui 37, elle dure jusqu'en 1928. Hitler s'arrête, elle fait une tentative de suicide. Elle était une amie de la sœur d'Hitler

Votre compte Easy-access (EZA) permet aux membres de votre organisation de télécharger du contenu pour les utilisations suivantes :

  • Essais
  • Échantillons
  • Matériaux composites
  • Dispositions
  • Coupes grossières
  • Modifications préliminaires

Elle remplace la licence composite en ligne standard pour les images fixes et les vidéos sur le site Web de Getty Images. Le compte EZA n'est pas une licence. Afin de finaliser votre projet avec le matériel que vous avez téléchargé depuis votre compte EZA, vous devez obtenir une licence. Sans licence, aucune autre utilisation ne peut être faite, telle que :

  • présentations de groupes de discussion
  • présentations externes
  • documents finaux distribués au sein de votre organisation
  • tout matériel distribué à l'extérieur de votre organisation
  • tout matériel distribué au public (comme la publicité, le marketing)

Étant donné que les collections sont continuellement mises à jour, Getty Images ne peut garantir qu'un élément particulier sera disponible jusqu'au moment de l'octroi de la licence. Veuillez examiner attentivement toutes les restrictions accompagnant le Contenu sous licence sur le site Web de Getty Images et contacter votre représentant Getty Images si vous avez une question à leur sujet. Votre compte EZA restera en place pendant un an. Votre représentant Getty Images discutera avec vous d'un renouvellement.

En cliquant sur le bouton Télécharger, vous acceptez la responsabilité d'utiliser du contenu non publié (y compris l'obtention des autorisations requises pour votre utilisation) et acceptez de vous conformer à toutes les restrictions.


20 faits totalement foirés de l'histoire que vous n'avez jamais appris dans vos livres d'école.

par Faits incroyables 28 avril 2016, 06:27 Commentaires fermés sur 20 faits d'histoire totalement foirés que vous n'avez jamais appris dans vos livres d'école.

Il y a quelque chose dans l'histoire qui déclenche en nous des réactions variées. Certains le détestent tandis que d'autres aiment tout. Quoi qu'il en soit, on ne peut tout simplement pas ignorer l'histoire. On nous a enseigné l'histoire à l'école, nous avons été témoins de l'histoire en devenir, nous avons lu des tomes sur l'histoire. Cependant, ces 20 faits historiques ne sont pas enseignés dans les écoles. Ils ne sont pas non plus facilement disponibles dans nos guides de poche. Ces faits intrigants de l'histoire vous garderont rivés à votre siège.

1. Ludi Meridiani ou spectacles de midi (drames) utilisaient des condamnés et des prisonniers de guerre pour de véritables exécutions au sein de la pièce.

Source de l'image: ancien.eu

Les Romains étaient connus pour leurs spectacles de midi connus sous le nom de Ludi Meridiani. Ces performances ont mis en scène des mythologies populaires telles que Hercule, Pasiphae et Orphée. Ces spectacles n'étaient pas seulement une mise en acte du mythe, mais servaient également de plate-forme pour l'exécution publique des prisonniers condamnés et des prisonniers de guerre.

Par exemple, dans la mise en scène de Pasiphae, une prisonnière serait littéralement enduite de l'odeur d'une vache en saison. Un taureau serait alors lâché qui tenterait de monter le prisonnier affaibli. Si la femme survivait à l'épreuve brutale, un coup d'épée mettrait alors fin à sa vie. L'empereur Néron revêtait les chrétiens de peaux d'animaux avant de les jeter à des chiens vicieux afin de les dégrader et de les humilier. Les spectateurs issus de la classe aisée appréciaient ces formes d'exécution car elles permettaient à leur sentiment de supériorité morale sur les criminels condamnés.(la source)

2. Sunandha Kumariratana, la reine de Thaïlande, s'est noyée sous le regard de ses sujets. Il leur était interdit de la toucher.

Source de l'image: historyofroyalwomen.com

Sunanadha Kumariratana, 19 ans, (10 novembre 1860 - 31 mai 1880) était la fille du roi Mongkut et de la princesse Consort Piam. Elle était mariée au roi Chulalongkorn (roi Rama V). La reine Sunandha était l'épouse de la reine en chef du roi Rama V. Elle était l'une des quatre reines du roi Rama V (du Siam, l'actuelle Thaïlande). Les deux autres reines étaient ses sœurs cadettes, la reine Savang Vadhana et la reine Saovabha Bhongsi.

La reine et sa fille sont décédées d'une mort tragique lorsque le bateau qui les transportait vers le palais de Bang Pa-In (Palais d'été) a chaviré, les noyant tous les deux. L'incident a été observé par un grand nombre de personnes (sujets communs). Malheureusement, aucun d'entre eux n'a pu aider car une loi interdisait aux gens ordinaires de toucher une redevance à tout moment, même s'il s'agissait d'une question de vie ou de mort. Tout sujet surpris à enfreindre cette loi était condamné à mort. Le roi accablé de chagrin a érigé un mémorial à la mémoire de la reine et de leur enfant à naître au palais de Bang Pa-In.(la source)

3. Albert Einstein a épousé son cousin germain. En fait, 80% des mariages dans l'histoire étaient entre cousins ​​germains ou plus proches.

Source de l'image : eshockers.com

Une union entre deux personnes avec un parent commun (grand-parent ou autre ancêtre récent) est connue sous le nom de mariage cousin. En fait, les Rothschild, Albert Einstein et Charles Darwin ont épousé leurs cousins ​​germains. Charles Darwin était un petit-fils de cousins ​​germains. Robin Fox de l'Université Rutgers pense que plus de 80% des mariages dans l'histoire pourraient avoir été entre cousins ​​​​au second degré ou plus proches. Les temps anciens avaient moins de personnes dispersées sur de vastes zones. Par conséquent, la consanguinité était le résultat inévitable de cette situation. Autrefois, le mariage entre cousins ​​était considéré comme idéal. Mais les récentes découvertes médicales mettant au jour des liens entre la consanguinité et les maladies neurologiques ont entraîné une baisse du nombre de mariages entre cousins. Les mariages de cousins ​​ont diminué au Brésil, aux États-Unis, en Europe et dans d'autres pays occidentaux. Cependant, le nombre de mariages entre cousins ​​n'a connu aucun changement au Moyen-Orient et dans quelques autres pays asiatiques.(source 1, 2)

4. Coupes crâniennes, faites de crânes humains, appartenant à Période Cro-Magnon trouvé en Bretagne.

Source de l'image : filaire

Trois coupes de crâne ont été déterrées dans la grotte de Gough dans la gorge de Cheddar dans le Somerset, au Royaume-Uni. Les trois coupes crâniennes trouvées sont celles de 2 adultes et d'un enfant de trois ans. Ces coupes ont été fabriquées à partir de crânes vieux de 14 700 ans. L'utilisation de coupes crâniennes peut sembler macabre, mais la pratique consistant à utiliser des coupes crâniennes était bien connue dans le monde entier. Des Vikings aux Scythes, tous ont créé et utilisé des coupes crâniennes. Le Dr Silvia Bello du Natural History Museum de Londres pense que les premiers humains étaient des anatomistes qualifiés qui nettoyaient soigneusement le crâne des tissus mous avant de faire les coupes et les bosses. Dans une dernière étape, les voûtes crâniennes sont façonnées en coupes en retouchant les os brisés ou ébréchés. Le Dr Silivio Bell soupçonne que les premiers humains pourraient avoir été des cannibales qui ont consommé la chair molle du crâne avant de le transformer en tasse. Cependant, il pense que le but de la consommation peut avoir été ritualiste plutôt que pur cannibalisme.

Les coupes de crâne trouvées dans la grotte de Gough appartiennent à deux adultes et à un enfant de 3 ans de la période Cro-Magnon. Deux des coupes crâniennes ont été retrouvées en 1920 et une autre en 1987.(la source)

5. L'espérance de vie moyenne dans la Rome antique n'était que de 20 à 30 ans.

Source de l'image: america.pink

Les statisticiens d'aujourd'hui ont reconnu que l'espérance de vie moyenne des anciens Romains oscillait autour de 25 ans. Ce chiffre choquant est dû au taux de mortalité élevé des nourrissons et des enfants. Jusqu'à 50 % des enfants ont succombé à la mort à l'âge de dix ans. Ceux qui ont réussi à survivre aux pestes, à la dysenterie et aux guerres avaient une espérance de vie allant de 45 à 50 ans.(la source)

6. La guerre de la Triple Alliance a coûté la vie à plus de 60% de la population du Paraguay, laissant un ratio femme/homme de 4:1.

Source de l'image : listcrux.com

La Triple Alliance ou guerre du Paraguay a commencé lorsque le Brésil a aidé le Colorado à occuper l'Uruguay contre son bloc d'opposition. Alarmé par ce qu'il considérait comme un programme d'expansion menaçant le pouvoir local, Francisco Solano Lopez, le dictateur du Paraguay est entré en guerre contre un pays plus grand, le Brésil. Bartolomé Mitre saisit rapidement l'opportunité et noua une alliance avec le Brésil et l'Uruguay contrôlé par le Colorado, formant ainsi une triple alliance, déclara la guerre au Paraguay le 1er mai 1865.

L'armée paraguayenne de 50 000 hommes était considérée comme la plus puissante d'Amérique latine et l'action de son chef Francisco était considérée comme un agrandissement agressif de soi et de la nation. La guerre a commencé avec l'armée paraguayenne faisant des incursions constantes dans les territoires ennemis. Mais des problèmes logistiques et la constitution de l'armée de la Triple Alliance arrêtèrent bientôt la marche de l'armée paraguayenne. Le vent s'est retourné contre le Paraguay en janvier 1868 lorsque des navires blindés brésiliens ont franchi les défenses paraguayennes. La campagne de Lomas Valentinas en décembre a vu la quasi-anéantissement de l'armée paraguayenne. Le dictateur du Paraguay, Francisco Solano Lopez, a été tué en 1870. La population du Paraguay, qui était d'environ 525 000 avant le début de la guerre, est descendue à environ 221 000 en 1871. De cette population, seulement environ 28 000 étaient des hommes.(la source)

7. Le cannibalisme a été relancé au cours des XVIe et XVIIe siècles grâce aux progrès de la médecine.

Source de l'image: smithsonianmag.com

La période de la Renaissance est connue pour le renouveau de l'art et de la culture. Étonnamment, cette période était également connue pour raviver le cannibalisme à des fins médicamenteuses. Les momies et la chair vivante des humains étaient toutes précieuses au nom de la médecine. La consommation de ces potions macabres n'était pas limitée à quelques groupes sélectionnés. Les scientifiques, les membres de la famille royale, les prêtres et les gens du commun ont ingéré des parties du corps humain chaque fois qu'ils pouvaient mettre la main dessus. La médecine cannibale suivait le principe du « comme guérit les semblables ». Par conséquent, le crâne broyé et réduit en poudre était utilisé pour traiter les maux de tête, l'ingestion de sang frais était censée soigner les maladies du sang, la graisse des cadavres était censée guérir la goutte ou d'autres maladies externes. En conséquence, des momies ont été régulièrement volées dans les musées égyptiens, des crânes ont été achetés dans des tombes irlandaises et des fossoyeurs ont volé des parties du corps pour les vendre.

L'engouement pour la « médecine humaine » a engendré plusieurs recettes à base de sang humain (marmelade) ou de crâne (les gouttes du roi). Le toupet de mousse recouvrant le crâne des morts connu sous le nom d'Usnea est devenu un précieux additif. On disait que sa poudre guérissait les saignements de nez et même l'épilepsie. Blood was a sought-after ‘medicine’ – fresher the better since it was thought to contain the vitality of the deceased. The poor who could not buy fresh blood would attend executions paying the executioner for a small amount of the blood to be taken from the body of the executed prisoner.(la source)

8. Romans considered urine as ‘liquid gold’. Washed their mouths to fight bad breath and to whiten their teeth.

Image Source: wordsiseek.com

Urophagia or consuming urine was a normal routine in ancient Rome. Urine was considered ‘liquid gold’ by the Romans. The ancient Romans collected all the urine from public urinals and sold them in the market. Such was the profit margin that a law was later passed to collect ‘urine tax’ from the urine traders. Urine was used for numerous uses in the ancient days. They were used as softeners of leathers, to remove stains from the cloth, as a leavening. Urine had another very important use- It was used as a mouthwash by ancient Romans. They believed the ammonia present in the urine would wash away the stain and bad breath and it did!(la source)

9. Genghis Khan ordered his army to eat every tenth man to overcome the shortage of food.

Image source: www.biography.com

Genghis Khan was the founder of the Mongolian empire. The Mongolian empire controlled large parts of Central Asia and China. The successful invasions on other Kingdoms were due to Genghis Khan’s disciplined army. Genghis Khan after waging a successful war against the Jin Empire (North China), with the help of the Ongguts (Jin’s neighbors on the northern borders), had to retreat after getting wounded. The Jin empire grabbed the opportunity to recapture their lost lands and fortify their defences.

After 2 years in 1213, the Mongols came back to recapture Jin. Genghis Khan split the army into three divisions. He and his two sons lead the army into the attack that saw the defeat of the Jin empire. By 1214, most of the area north of Huang He (yellow river) was under the control of Genghis Khan except the city of Chungdu, the capital of Jin empire. The fortified city withstood the siege of the Mongols. The siege went on for a long time leading to a shortage of supplies in the Mongol camp. They were also ravaged by Plague. Genghis Khan was determined on continuing the siege ordered that every tenth man would be sacrificed to be fed to others. The prolonged Siege caused Genghis Khan to personally abandon the campaign leaving his general Mukalji in-charge. Chungdu city finally succumbed in 1215.(la source)

10. Hungarian soldier shot in the frontal lobe during World War I made him go sleepless for the rest of his life.

Image credit: The Milwaukee Sentinel – Sep 25, 1938

Paul Kern, a Hungarian soldier who fought in World War I was shot in the head by a Russian soldier in 1915. The bullet was later removed his frontal lobe. Paul Kern woke up after the surgery in Lemberg Hospital and he never slept again. Apart from having occasional headaches, Kern did not suffer much because of his sleeplessness. His work at the Pensions department, Budapest showed no signs of deterioration.

Paul tried to sleep like the others but the hours of wakefulness spent lying on the bed exhausted him more than working.

The astonishing case of Paul Kern had got the specialists of Central Europe puzzled. The best brain and nerve specialists were not able to uncover any abnormalities. Dr. Frey, a noted university professor who treated the case for years admitted that he was baffled by Paul’s condition.(la source)

11. Claudius, the fourth emperor of the Roman empire was not a homosexual. And that was considered weird since emperors were supposed to be homosexuals back then

Image source: thefamouspeople.com

Claudius the fourth emperor took only women as lovers. No, neither boys nor men. This was considered weird by the then Romans as homosexuality was considered the norm in those days.

For the upper-class Romans, sex with a woman was only for procreation. Sex with a man was common in those times. Sexuality during the Roman times was one of the two: either to dominate or to submit. The dominant was to gain the upper position in the sexual play and the submissive played the opposite role. Claudius favored none of the roleplays and chose only women. His choices made the people question his sanity.

Of the first 15 Roman emperors, Claudius was the only one who stayed straight and did not swing both ways.(la source)

12. More than 100 people died of electrocution in France ringing Church bells during thunder and lighting.

Image Source: twitter.com

In the middle ages, people believed that bells had supernatural powers. They believed that a bell would scatter lightning. Hence, bell ringers kept ringing the church bells to diffuse lightning. Due to this, a large number of bell ringers got electrocuted. In France, as many as 103 bell ringers died within 33 years out of electrocution as a result of holding on to wet bell ropes. This prompted the parliament of Paris to pass an edict in 1786 which prohibited ringing of the bells during thunder and lighting.(la source)

13. Nuclear radiation caused few Hiroshima survivors to develop ‘Black fingernails’ with active blood vessels inside them. One of the bizarre aftermath of nuclear holocaust.

Image Source: pcf.city.hiroshima.jp

Next in the facts from history is that of the devastating nuclear holocaust in Hiroshima during World War II caused some of its survivors to develop ‘black fingernails’. These rod-shaped black fingernails grew due to their exposure to the high amount of radiation left by the nuclear explosion. Surprisingly, these nails had active blood vessels in them and bled when cut off. A new black nail would replace the broken nail. (source 1,2)

14. Genghis Khan killed about 40 million people. That meant the removal of 700 million tons of carbon from the earth’s atmosphere. Probably one of the first facts from history on environmental change.

Image Source: www.biography.com

Genghis Khan, one of the greatest invaders in world history acquired the largest contiguous land empire (about 22% of world’s total land area) in the 12th and 13th century. This helped remove almost 700 million tons of carbon from the earth’s atmosphere. Genghis Khan, along with his disciplined army, embarked on a murderous conquest that witnessed death of about 40 million people, destruction of villages and kingdoms. 40 million deaths meant a large scale depopulation. Such depopulated land gradually grew into forests. This reforestation helped remove about 700 million tons of carbon from the earth’s atmosphere. This could be the first successful man-made environmental change in world history.

Genghis Khan’s ‘contribution’ doesn’t end there. A group of geneticists studying Y chromosomes in the regions of former Mongol empire discovered that there could be 16 million descendants of Genghis khan living today. (source 1,2)

15. There is a 500-year old statue of a man stuffing baby in his mouth in Switzerland.

Image Source: www.youtube.com

The child-eater fountain or Kindlifresserbrunnen in Bern, Switzerland was created by Hans Geing in 1545/46. The statue replaced an old wooden fountain. The statue shows a hatted man devouring a child with few more children next to him.

Theories are abound about the ‘child eater’ statue. One theory suggests that it is a warning about the Jews. The Kindlifresser statue wears a pointed hat that resembles the yellow pointed Judenhut that Jews were forced to wear during those days. The baby-eating might reflect ‘blood libel’ – a false allegation that Jews murdered and used the blood of Christians for their ritual purposes.

There is another speculation suggesting that the statute is of Cronus, the Greek Titan king eating away his offspring to keep the throne or that of Saturn consuming months. Another theory is that of Krampus – a beast-like creature from Alpine folklore. Another version indicates that it is about Cardinal Schiner who led the Swiss confederation into several defeats against Northern Italy. And another theory claims that it simply is a representation of a carnival figure intended to frighten disobedient children. And there are other claims that it warns kids of the danger of falling into bear pits in those days.(source 1,2)

16. Félix Faure, one of the French Presidents died while receiving oral sex from his mistress Mme. Marguerite Steinheil.

image source: www.franceinfo.fr

Felix Faure was the president of the French Republic from 1895 to 1899. Felix Faure’s tenure was dotted with frequent conflicts with England and having a harmonious relationship with Russia. He was also overseeing the Dreyfus affair. Despite all his achievements, Felix Faure became more famous for the manner in which he died.

The president died while receiving oral sex from his mistress. On February 16th, 1899, Faure summoned Mme. Marguerite Steinheil over the phone to the presidential palace. She was asked to come at noon. Shortly after her arrival, servants were rung for. They discovered Felix Faure lying unconscious on the sofa while Mme. Marguerite Steinheil was hastily rearranging her disordered clothing. It was believed that Felix Faure had a fit when his mistress was performing oral sex on him and he died with his hands entangled in her hair.(source 1,2)

17. ‘Rampjaar’ year or the Disaster year witnessed a shocking spectacle of Dutch citizens attacking and eating their own Prime Minister.

Image Source: www.rijksmuseum.nl

In the year 1672, following the outbreak of Franco-Dutch war and the third Anglo-Dutch war, the Dutch republic faced direct and simultaneous attack from the French, English, the Prince-Bishops Bernhard von Galen, bishop of Munster and Maximilian Henry of Bavaria, the archbishop of Cologne. The invading forces quickly subdued a large part of the Dutch republic resulting in mass panic in the coastal areas of Holland, Zeeland and Utrecht. The Orangists grabbed this opportunity to seize control of these provinces. They quickly installed William as the Stadtholder forcing Johan de Witt to resign from his post of the Grand Pensionary.

William’s first act after becoming stadtholder was to imprison Cornelius De Witt, the head of police and brother of Johan De Witt on charges of treason. On hearing the news of Cornelius’ arrest, Johan went to see his brother in the prison. Soon, a mob gathered outside the prison demanding arrest and imprisonment of Johan. The small contingent of soldiers guarding the post was called away on the pretext of subduing a rampaging mob. The mob promptly set upon the two brothers. The mob viciously attacked them and in their frenzy, some of them even ate parts of the bodies of two brothers. Another violent story in facts from history (source 1,2)

18. Excavators discover giant stone penises and brothels in the ancient city of Pompeii.

Image source: www.travelblog.org

Excavators digging through the layers of ash discovered that the ancient city of Pompeii boasted a robust sexual scene during their heyday. They uncovered a large number of erotic frescoes and graffiti painted on the walls of buildings that contained numerous rooms with stone beds. There are giant stone penises carved into the pavement pointing the way to the brothels.

Lupenare or wolf’s den is one of the famous brothels of Pompeii. The two-storey structure built just before the destruction of Pompeii is believed to be the only building that specialized in providing brothel services. The Lupenare had ten rooms and each room had a stone bed with a mattress where a prostitute could provide an uninterrupted service to her client. The brothel also had a lavatory under the stairs. Another noteworthy aspect about Lupenare was its erotic wall painting. None of the paintings were similar and they showed different positions for copulation. The excavators believed that these paintings served as a brochure broadcasting the services offered by the brothel.(la source)

19. Four out of six girlfriends of Adolf Hitler attempted suicide.

Image Source: dailymail.co.uk

Adolf Hitler’s relationship with women have long fascinated historians. Though known as a man fanatically committed to Germany, his name has been linked with a number of women. Few of Hitler’s women committed suicide and one survived a suicide attempt. Hitler was deeply devoted to Geli Rauber, his half-niece who was nineteen years younger to him. The affair ended when Geli Raubel shot herself with Hiter’s gun in his Munich apartment. Maria Reiter was Adolf Hitler’s love interest in his younger days. She tried to hang herself when Hitler categorically refused to marry Reiter citing his political career.

Unity Mitford was a British citizen who was loyal to Hitler and actively worked for the Nazi’s. Distraught over the war between the countries she loved (Britain and Germany), Unity shot herself with a small gun. The bullet lodged in her brain and could not be removed. She died nine years later from the complications related to her failed suicide attempt. Renate Mueller, whom Hitler likened to the ideal Aryan woman fell to her death from grace within the inner circle of the Nazi party. Some modern-day historians speculate that she was murdered by the Gestapo but there is no conclusive evidence to prove it. Eva Braun was deeply loyal and fanatically devoted to Hitler. Unhappy about her love life, Eva once shot herself to end her misery but was saved. She became Hitler’s long-term companion and eventually died along with him in a suicide pact. (source 1,2)

20. Merkin, a pubic wig was worn by women in 1450s.

Image Source: commons.wikimedia.org

The origin of merkin can be traced back to 1450s. Women those days would don the merkin also known as the pubic wig for personal hygiene and to tackle the pubic lice infestations. However, prostitutes wore it for a different reason. They would cover their pubic area with the merkin to cover up symptoms of sexually transmitted diseases especially that of syphilis.

It is also rumoured that male actors playing the part of females used merkins to cover their nether region while doing nude scenes in a play on stage.(la source)


Eva Braun (1912 - 1945) the lab assistant who became Hitler's girlfriend & only wife

Hitler had possibly sex with 6 women: Eva Braun, Unity Mitford, his niece Geli Raubal, Renata Müller, Maria Reiter and Erna Hanfstaengl.

Hitler was possibly impotent or had potency problems. He had probably a strong inclination to homosexuality.

If he had sex with Braun in the ´normal´ way is not certain.
If he had sex with Mitford is not certain.
His ´sex´ with Raubal seems to have been coprophilic.
His ´sex´ with Müller was masochistic. Genital contact not certain.
Sex with Reiter and Hanfstaengl not certain.

Sparky

WhatAnArtist

Blair

Blair

Hitler had possibly sex with 6 women: Eva Braun, Unity Mitford, his niece Geli Raubal, Renata Müller, Maria Reiter and Erna Hanfstaengl.

Hitler was possibly impotent or had potency problems. He had probably a strong inclination to homosexuality.

If he had sex with Braun in the ´normal´ way is not certain.
If he had sex with Mitford is not certain.
His ´sex´ with Raubal seems to have been coprophilic.
His ´sex´ with Müller was masochistic. Genital contact not certain.
Sex with Reiter and Hanfstaengl not certain.

Blair

Hitler had possibly sex with 6 women: Eva Braun, Unity Mitford, his niece Geli Raubal, Renata Müller, Maria Reiter and Erna Hanfstaengl.

Hitler was possibly impotent or had potency problems. He had probably a strong inclination to homosexuality.

If he had sex with Braun in the ´normal´ way is not certain.
If he had sex with Mitford is not certain.
His ´sex´ with Raubal seems to have been coprophilic.
His ´sex´ with Müller was masochistic. Genital contact not certain.
Sex with Reiter and Hanfstaengl not certain.

Hitler's staff at his residences once he took power said they never saw any signs of sexual activity between Hitler and anyone else, but they dismiss any claims of homosexuality.

Rumours of homosexuality have been traced back many year to Hitler's time as a tramp in Vienna or, possibly to World War One. They came from a man who was a proven liar I think.


Maria Reiter - History

The following may have arrived
and settled in Purrysburg, SC:
49 Greiner Johann Caspar I
50 Greiner Johann Caspar II
51 Greiner (Johann) Martin I
52 Greiner (Johann) Martin II
53 Greiner Maria Magdalena

Other Settlers at Ebenezer(12)
54 Berry James O.
55 Berry ?
56 Berry John Berry
57 Biddenbach Christian
58 Biddenbach Sophie
59 Burgholder Matthew
60 Conway Charles
61 Courvoisie John Francis William
62 Fryermouth John Peter
63 Greiner John Casper
64 Grabenstein John Justus
65 Gugle/Gugel John Christopher
66 Gugle/Gugel Anna Maria
67 Keiffer Theobald
68 Keiffer Maria Catherine
69 Kessler Adam
70 Kessler Hannah Kieffer
71 Kessler Valentine
72 Kramer Christian
73 Kessler Clara
74 Kessler Anna Maria
75 Kessler Christopher
76 LeBey Andreu J.
77 Count d'Estang
78 Mallette Gideon, II
79 Metzger Jacob
80 Metzger Margaret
81 Metzger Jacob, Jr.
82 Metzger Phillip
83 Morgan Lewis
84 Nease John Martin
85 Neidlinger John
86 Neidlinger ?
87 Neidlinger John Ulrich
88 Ochsle Melchior
89 Ochsle Maria Niess
90 Taesher Christian
91 Zettler Matthias


Leni Riefenstahl

There is a tendency to think that such a historic personage had to be more than just some powerful guy's secret girlfriend, that it was her talent alone that propelled her career. It appears to be true in this case that Leni was damned good at what she did. There is no question that Leni was one of Hitler's professional favorites in the propaganda field. Whether or not they ever actually had any intimacy is purely speculative, but there were rumors - and she was a frequent visitor for tea at the Berghof.

It is worth observing that Leni, born in 1902, was just a tad shall we say mature for Hitler's usual tastes in females. But Hitler had artistic pretensions himself, and birds of a feather do flock together.

Simply to play the Devil's Advocate, there are many who consider Leni, a brilliant professional woman, to have been not always the most truthful and forthcoming person when describing her past associations. Let's be kind and say that she tended to exaggerate and say "never" when she really meant "well, not often." That picture of them together above does sort of confirm one thing in my own mind: Leni was 100% accurate when she claimed that Hitler dazzled her. That is the look of a woman in love.

Leni's career collapsed after the war, and essentially was over by the mid-1950s. It wasn't that she was bereft of talent, but her associations with fascism bedeviled her despite her fervent attempts to reject that philosophy. She was not a quitter, however. Leni resumed her craft after a very long break and performed unique studies of African tribes and underwater ecology that were groundbreaking and irreplaceable.

In a sense, Leni had the last laugh on her critics. She lived to be 101, married that same year, and had a final bow a year before her death with one final, well-received documentary about sea life.


Sympathy Flowers

Maria was born on February 1, 1914 and passed away on Saturday, July 20, 2019.

Maria was a resident of Longmeadow, Massachusetts at the time of passing.

Send Condolences
SEARCH OTHER SOURCES

The beautiful and interactive Eternal Tribute tells Maria's life story the way it deserves to be told in words, pictures et video.

Create an online memorial to tell that story for generations to come, creating a permanent place for family and friends to honor the memory of your loved one.

Select An Online Memorial Product:

Share that special photograph of your loved one with everyone. Document family connections, service information, special times and priceless moments for all to remember and cherish forever with support for unlimited copy.


Maria said Mitzi reiter, ex friend of Adolf Hitler, only woman he loved. Their story began in 1926 in Berchtesgaden, she was 16, he was 37, it last until 1928. Hitler stopped, she made a suicide attempt. She was a friend of Hitler's sister

Your Easy-access (EZA) account allows those in your organisation to download content for the following uses:

  • Tests
  • Samples
  • Composites
  • Layouts
  • Rough cuts
  • Preliminary edits

It overrides the standard online composite licence for still images and video on the Getty Images website. The EZA account is not a licence. In order to finalise your project with the material you downloaded from your EZA account, you need to secure a licence. Without a licence, no further use can be made, such as:

  • focus group presentations
  • external presentations
  • final materials distributed inside your organisation
  • any materials distributed outside your organisation
  • any materials distributed to the public (such as advertising, marketing)

Because collections are continually updated, Getty Images cannot guarantee that any particular item will be available until time of licensing. Please carefully review any restrictions accompanying the Licensed Material on the Getty Images website and contact your Getty Images representative if you have a question about them. Your EZA account will remain in place for a year. Your Getty Images representative will discuss a renewal with you.

By clicking the Download button, you accept the responsibility for using unreleased content (including obtaining any clearances required for your use) and agree to abide by any restrictions.


Santa Maria Sun / News

T he Arreola family smelled something bad, like rotten eggs.

Since they lived in Santa Maria&rsquos St. Marie Mobile Home Park near strawberry and broccoli fields&mdashliterally feet away, in fact&mdashthey worried about chemicals, like pesticides, being applied to fruits and vegetables growing so close to their home. They noticed odd smells at odd times.

Alejandra Arreola later told investigators that her family suffered from irritated eyes, sore throats, headaches, nausea, runny noses, and other respiratory issues after the smells materialized. She reported seeing white clouds billowing from tractors, prompting everyone to run inside and shut the windows. Jesus Arreola, her husband, said his heart started beating rapidly and he broke into a sweat after he noticed a chemical odor and saw a tractor trundle past his bedroom window.

They believed pesticides were wafting into their home, making them sick. So they complained to the Santa Barbara County Agricultural Commissioner&rsquos office.

What happened next is a bit of a confusing tangle that ultimately prompted the Arreolas, working with attorney John L. Simonson of Tarzana-based Spear Law Firm, to file a legal complaint in December 2012 against Reiter Berry Farms, Innovative Produce, and Santa Barbara County. They&rsquove also listed 25 John or Jane Does to be filled in as discovery continues.

According to the complaint, the Arreolas allege Reiter and Innovative &ldquoengaged in heavy and frequent pesticide and herbicide spraying of their respective fields, creating traveling clouds of pesticide mist called &lsquopesticide drift.&rsquo&rdquo The family is seeking damages on a variety of causes of action: four against the farms and one against the county, which the family believes failed to properly protect them from the alleged exposure.

In late March 2011, the complaint reads, the Arreolas made a formal complaint of &ldquopesticide exposure/misuse&rdquo to the county agricultural commissioner&rsquos office. Since the office decided to investigate, they argue, it created a duty to &ldquoexercise due care in the undertaking of that investigation.&rdquo While the county did run an investigation&mdashwhich it termed a response to an &ldquoodor complaint&rdquo&mdashand coordinated a meeting between the family, county officials, and farmers, the Arreolas feel the action failed to resolve anything. In fact, all of that made them feel worse about their situation.

In May 2011, they filed a complaint with the Department of Pesticide Regulation, alleging the Santa Barbara County Agricultural Commissioner&rsquos staff ran a lackluster investigation. A subsequent department investigation found that the Santa Barbara County Agricultural Commissioner&rsquos office response to the Arreolas&rsquo complaints was inadequate and inconsistent with department protocol.

The department&rsquos investigation report notes that the commission staff failed to collect field samples to address potential pesticide drift during the investigation, with no explanation for not doing so that staffers relied on phone conversations with the farms to determine pesticide application history and failed to verify whether applications took place during times when discrepancies were found on Reiter Berry Farm&rsquos monthly use-reporting records that staffers never conducted a follow-up inspection at Reiter after discovering pesticide-use reporting violations during the investigation and that the commissioner&rsquos office didn&rsquot assess Alejandra Arreola&rsquos allegations that more people in the mobile home park were showing similar symptoms.

A representative from the Department of Pesticide Regulation explained in an e-mail to the Sun that such reports are used to identify deficiencies in a County Agricultural Commissioner Pesticide Use Enforcement Program, and the department then works with the office to correct the issues by offering training and working with staffers to &ldquoimprove their knowledge and skill.&rdquo

The Department of Pesticide Regulation investigator also stated in the report that he &ldquowas unable to determine that any singular incident met the criteria for a U.S. EPA Priority Episode.&rdquo Such an episode is any event that involves &ldquoa violation of the pesticide use provisions of the [Federal Insecticide, Fungicide, and Rodenticide Act], potential or actual illness, damage, harm, loss, or contamination alleged as resulting from the use or presence of a pesticide.&rdquo A priority investigation impacting human health must appear to cause death, serious illness (as in hospital admission), or injury or illness to five or more people from a single pesticide episode.

The Arreolas report in their complaint against the farms and the county that they tried to sell their house in spring 2012, but because of the depressed market, they had to walk away from eight years of mortgage payments.

They now live in a rental in Santa Maria, it reads, &ldquoaway from any farming operations.&rdquo

Attorney Simonson also said that two of the Arreolas&rsquo children, younger than 10 years old, have been diagnosed with bronchial asthma.

Agricultural Commissioner Cathy Fisher referred questions to county counsel. Sarah A. McElhinney, deputy county counsel for Santa Barbara County, said she couldn&rsquot comment on the complaint except to confirm that the county is challenging it by arguing that it has immunity.

A demurrer dated April 9, 2013, shows that the county is arguing that the plaintiffs &ldquofail to state facts sufficient to state a cause of action.&rdquo The filing goes on to list several reasons behind its demurrer, including the county&rsquos belief that the Arreolas failed to allege a mandatory duty on the county&rsquos part, and that the county can essentially claim governmental immunity against suits.

The filing also refers to the Arreolas&rsquo complaint as &ldquolayers of speculation.&rdquo

Reiter and Innovative both denied the allegations and causes of action in the complaint and filed cross complaints, which would potentially shift or spread around any liability should it be found.

A company representative from Reiter didn&rsquot return a request for comment. Neither did Elizabeth St. John, attorney for Reiter.

Fred Krakauer, attorney for Innovative, declined to comment.

According to court documents, Reiter anticipated its own fact discovery process wrapping up in November, with expert discovery finishing by February 2014.

Simonson, the Arreolas&rsquo attorney, explained that it wouldn&rsquot be unusual for a potential trial date to be set a year from now. But first, there&rsquos a case management conference set for May 15, at which Judge Timothy Staffel is expected to hear the county&rsquos demurrer and the Arreolas&rsquo response. Simonson theorized that the parties might be sent into court-ordered mediation, but emphasized that if this complaint goes to trial, they&rsquod be looking at starting sometime next year.


Staff and Leadership

Shannon joined the staff in 2004 and serves as the organizations’ President. In 2010, she was instrumental in leading the organization’s unification and merger of PA CleanWays with Keep Pennsylvania Beautiful. She earned a Master’s degree in Public Administration-Nonprofit Management from the Graduate School of Public and International Affairs at the University of Pittsburgh with a Bachelor’s degree in Political Science from Indiana University of Pennsylvania. Shannon serves as a member of the Grants Committee for the Community Foundation of Westmoreland County and is an appointed member of the DEP Solid Waste Advisory Committee. She lives in North Huntingdon, Westmoreland County with her husband Bryan, two children (Sydney and Christian) and their two dogs (River Joy and Hermes). In Shannon’s spare time, she enjoys time with her family and friends and doing anything and everything outdoors.

Heidi Pedicone

Director of Programs (Affiliate Services)

Heidi joined the staff in 2001 under the Forest Lands Beautification Project helping to beautify the state forests and parks across Pennsylvania. She currently serves as the Director of Programs & Affiliate Services, responsible for the administration and management of affiliate services, multiple environmental grants and programs. Heidi earned a Master’s degree in Environmental Management from Duquesne University with a Bachelor’s degree in Environmental Studies and Marine Science as a dual major from East Stroudsburg University. Heidi has a combined 23 years’ experience in environmental consulting, marine science education, and nonprofit management. She lives in Westmoreland County with her husband, two children and dogs. In Heidi’s spare time, she enjoys kayaking and spending time in the great outdoors.

Barb Smerkar

Office Manager/IT Coordinator

Barb joined the staff in 2001 under the Forest Lands Beautification Program and has been promoted multiple times since then. She currently serves as the Office Manager and IT Coordinator. Barb lives in Westmoreland County with husband, Rich and their dog, Ziggy. In her spare time, Barb enjoys spending time doing crafts, reading, baking, riding motorcycles and making wine.

Rob Dubas

Program Coordinator
(Illegal Dump Free PA, Litter Enforcement and Camera Surveillance Program)
Read Bio

Rob joined the staff in 2018 as the Program Coordinator for the Illegal Dump Free PA program and coordinates the surveillance camera loan program. For nearly 10 years, he worked in mortgages before deciding to change careers to concentrate on protecting the environment. Rob earned a Master’s degree in Environmental Science and Management from Duquesne University. He lives in Pittsburgh with his wife, Maria and while they do not have any pets currently, they hope to share their home with a dog soon! In his spare time, he enjoys spending time at the park, running, biking and birding, where he is trying to learn which birds sing, which songs.

Michelle Dunn

Program Coordinator
(Great American Cleanup, International Coastal Cleanup, Fresh Paint Days and more)
Read Bio

Michelle joined the staff in 2004 as a Program Coordinator working throughout the state organizing illegal dumpsite cleanups. She currently coordinates and manages the Great American Cleanup of PA, International Coastal Cleanup and Fresh Paint Days. Michelle earned her Bachelor’s degree in Environmental and Natural Sciences from California University of Pennsylvania. She loves working with animals and works part-time as a veterinarian technician. Michelle also is heavily involved with animal rescue organizations in the Pittsburgh area and is an avid gardener and loves to travel when possible.

Stephanie Larson

Program Coordinator
(Beautiful Newsletter/Resources, Local Road Adoption, Litter Free School Zone, Special Collections and more)
Read Bio

Stephanie joined the staff in 2000 as a Program Director, working statewide facilitating the growth of new chapters/affiliates. She currently coordinates and manages the Beautiful newsletter, Beautiful Resources e-updates, the statewide Local Adoption program, Special Collections program and the development of educational program materials. Stephanie previously worked as an analytical chemist and has over 25 years’ experience working in the environmental field. She earned an Associate’s degree in Environmental Protection and Technology from the University of Cincinnati. In her spare time, Stephanie enjoys reading, gardening, hiking and spending time with her family.

Fred Siekkinen

Enforcement Support Field Operative
(Illegal Dump Free PA and Camera Surveillance Program)
Read Bio

Sue Urchek

Program Coordinator
(Illegal Dump Free PA and Camera Surveillance Program)
Read Bio

Sue joined the staff in 2000 as a statewide illegal dumpsite cleanup coordinator. Currently she is a Program Coordinator with the Illegal Dump Free PA program and assists with the surveillance camera loan program. Sue earned an Associate’s degree in CADD from Westmoreland County Community College. She lives on the outskirts of Blairsville, Westmoreland County with her husband, Dave on his family’s farm with rescue cats, Shaggy and DC. Together, they harness solar and water power to supplement their electricity usage and to heat their water, with firewood and a small gas well to heat their home. They have three children and three amazing grandchildren which enrich their lives. In her spare time, Sue enjoys gardening, cooking and trying to perfect gluten free baking, home improvement/addition projects, and going to the beach.


Voir la vidéo: Eva Maria Reiter (Décembre 2021).