Informations

Existe-t-il (ou y avait-il) une version de la croix de Malte avec la pointe de flèche droite manquante ? A-t-il un nom ?


J'essaie de répondre à une question (lien en espagnol) sur le site en langue espagnole à propos d'une définition amusante qu'un utilisateur a trouvée dans le dictionnaire de l'Académie royale espagnole. Ça suit:

martillo

  1. m. Cruz de la Orden de San Juan, quitado el brazo derecho.

Littéralement:

marteau : La Croix de l'Ordre de Saint-Jean, enlevant le bras droit (ou pointe de flèche).

Je suppose que le nom « marteau » fait référence au chiffre qui reste lorsque vous retirez la pointe de flèche droite de la croix de Malte :

J'ai essayé de trouver des informations sur l'origine de ce sens du mot martillo. Jusqu'à présent, j'ai trouvé un livre, écrit en 1828 en espagnol, qui dit que l'ordre était divisé en chevaliers, prêtres et serviteurs, et dit aussi que (ma traduction, désolé):

L'insigne actuel [des chevaliers] est une croix d'or à huit pointes, couronnée et émaillée de blanc, coudée de lis d'or, qu'ils portent à la boutonnière de l'habit, pendante d'un ruban noir. Les frères le portent aussi, mais ils doivent avoir la même croix de drap blanc sur le manteo ou s'habiller du côté gauche, dont la distinction est également utilisée par les chevaliers profès ; et les serviteurs ne le portent que de trois bras, d'émail ou de toile, selon leur condition.

C'est la seule référence à une telle version de la croix, le même livre indique également qu'un martillo est "la croix de Saint-Jean avec le bras droit enlevé, car les serviteurs doivent la porter", il semble donc clair qu'une telle version de la croix existait et que c'était l'emblème que les serviteurs doivent porter. je voudrais juste savoir :

  • Cette version de la croix existe-t-elle (ou a-t-elle réellement existé) ? Si oui, pourquoi le bras droit de la croix est-il celui qu'il faut enlever et pas l'autre ?
  • Existe-t-il des images représentant cette version de la croix ? Où puis-je en trouver une image (un tableau ou similaire) ?
  • Si oui, avait-il un surnom similaire dans d'autres langues ou est-ce juste quelque chose qui se passe en espagnol ?

Cet ordre est assez ancien et s'appelait auparavant Hospitalier. Les conceptions antérieures étaient des croix beaucoup plus simples et pas vraiment "en forme de flèche". Le design est assez varié au cours de la période médiévale et allait d'une simple croix latine au design «moderne».

Obsidionis Rhodie Urbis Descriptio, Bibliothèque Nationale, Mme Lat. 6067, f37v, Paris, France.

Bien qu'il y ait eu une commande qui a probablement un design très similaire, ce n'était probablement pas ce qui est demandé ici :

WP : Ordre de Monte Gaudio

Comme les membres de cet ordre se sont finalement retrouvés dans les Templiers.

Si nous regardons soit les représentations désormais plus anciennes des membres de l'ordre hospitalier, il devient clair que l'association pour un marteau est beaucoup plus facile lorsque l'on regarde le drapeau, ancien et pour les Maltais également, lorsqu'un seul "bras" est enlevé :

Mais il pourrait bien exister une telle demi-croix ressemblant davantage aux pointes de flèches :

"Ce jeune membre de l'ordre anonyme mais réfléchi a été peint par Francesco Francia au début du XVIe siècle. (National Gallery, Londres, Angleterre) (David Nicolle : "Knight Hospitaller. 1306-1565", Warrior, Osprey, 2001. ) [Notez qu'à moins qu'une meilleure reproduction ne se produise, il reste des doutes quant à savoir si cela n'est pas couvert par le pardessus ?]

Quant aux espagnols martillo comme terme pour cette variante de la croix : je n'ai jamais trouvé que de la littérature anglaise faisant référence à des demi-frères (confrères) portant des "demi-croix" (exemple).

L'un d'eux, en ligne, a même un jeu intéressant sur cette "image croisée" en héraldique :

Armoiries de Philippe de Villiers de l'Isle-Adam en bailli ; Rhodes.
Les Baillis (ou Baillis) étaient les chefs des Langues et titulaires des grands offices de l'ordre. Depuis le XVe siècle ils portent un chef aux armes de l'ordre. Les miniatures du manuscrit de Caoursin montrent les Baillis en séance autour du Grand Maître, chacun tenant un chapelet de perles avec un fiocco au bout ; aussi, la pierre tombale du Bailli français Montmirel au Musée archéologique de Rhodes, montre deux de ces cordes placées des deux côtés de ses armoiries.

D'après les descriptions, les premières conceptions des Hospitaliers n'étaient pas seulement souvent assez similaires à la conception des chevaliers teutoniques, leurs statuts étaient également similaires en permettant dons et confrères ne portant que la demi-croix, pas la pleine. En partant de là, un ancien sceau de la ville d'Allenstein (Olsztyn) arbore par exemple une demi-croix (des chevaliers teutoniques, qui illustre joliment pourquoi on pourrait voir un "marteau":


Voir la vidéo: Croix de Malte (Décembre 2021).