Informations

Tocqueville et la phrase « La grande expérience »


Le vers « La grande expérience » est devenu célèbre pour avoir été utilisé par Tocqueville pour décrire la naissance de la démocratie moderne en Amérique. Il est censé être dans le dernier paragraphe du premier chapitre de son livre Democracy in America.

Cependant, les versions françaises n'ont pas cette ligne et les versions américaines modernes ne l'ont pas aussi bien. Est-ce que quelqu'un connaît une édition de ce livre qui contient réellement cette phrase ?


Tocqueville à l'origine ne parlait pas du tout d'une simple « expérience ». Au lieu de cela, l'original français (De la démocratie en Amérique, Paris : Gosselin, 1835, p. 41) a les lignes suivantes (c'est moi qui souligne) :

C'est là que les hommes civilisés essayer de bâtir la société sur des fondements nouveaux, et qu'appliquant la première fois des théories jusqu'à ce qu'elles soient inconnues ou inapplicables, ils allaient donner au monde un spectacle auquel l'histoire du passé ne l'avait pas préparé.

En réalité, Henry Reeve traduit cela dans la première traduction anglaise de 1835 (Democracy in America, London : Saunders and Otley, 1835, p. 15) comme suit, adapté également par John Spencer, et réimprimé plusieurs fois :

Dans ce pays le une grande expérience était à faire, par l'homme civilisé, de la tentative construire la société sur de nouvelles bases ; et c'est là, pour la première fois, que des théories jusqu'alors inconnues ou jugées impraticables devaient offrir un spectacle auquel le monde n'avait pas été préparé par l'histoire du passé.

Ainsi, "grande expérience" n'était pas du tout utilisé par Tocqueville - il écrivait simplement "devaient essayer" - "devraient tenter (de construire… )". Les traductions modernes s'en tiennent généralement à l'original français. Donc, A. Marteau d'or traduit en 1994:

Ici des hommes civilisés tenterait construire la société sur de nouvelles bases…

Cela correspond aux premières traductions dans d'autres langues, par ex. la traduction allemande par F.A. Rüder (1836):

Dort solten civilisierte Menschen versuchen, die Gesellschaft auf neuen Grundlagen einzurichten…

Donc, en bref : chaque édition qui rend la célèbre traduction Reeve / Spencer contiendra généralement la version "grande expérience". Mais je suppose qu'une édition critique moderne s'abstiendrait de répéter cette phrase, car son fondement dans l'original français est trop faible.

Il semble que Tocqueville lui-même doutait de la traduction de Reeves de "De La Démocratie en Amérique". Dans un discours sur sa traduction, Goldhammer cite une lettre que Tocqueville écrivit à Reeve en 1839 :

Sans le vouloir et en suivant l'instinct de vos opinions, vous avez assez vivement coloré ce qui était contraire à la Démocratie et presque effacé ce qui pouvait nuire à l'Aristocratie.

Remarque supplémentaire : il existe un excellent aperçu des écrits d'Alexis de Tocqueville disponible en ligne, fourni par la bibliothèque de l'UPenn : http://onlinebooks.library.upenn.edu/webbin/book/lookupname?key=Tocqueville%2C%20Alexis%20de%2C %201805-1859. Il existe également des traductions dans différentes langues ainsi que l'original français.


Vous pouvez rechercher sur Archives.org des livres intitulés « Democracy in America » ; puis faites une recherche de texte pour « expérimenter ».

Dans l'exemple ci-dessus, plusieurs pages contiennent « expérience » ; La p.23 est la dernière page du chapitre 1, et le dernier paragraphe commence « Dans ce pays la grande expérience… ».

Ceci est la nouvelle édition, traduite par Henry Reeve, C.B., publiée en 1889.

Cette dernière version, publiée en 1900, avec différents traducteurs contient également cette phrase.

A titre de comparaison, la treizième édition française, de 1850 ; le dernier paragraphe dit "des fondements nouveaux" - ce qui, en traduction littérale, signifie "nouvelles fondations".


Voir la vidéo: Alexis de Tocqueville De la démocratie en Amérique (Décembre 2021).