Informations

Quels étaient les critères/processus d'admission à l'Académie des beaux-arts de Vienne en 1906-1907 ?


Un candidat célèbre rejeté par l'Académie des beaux-arts de Vienne était bien sûr Hitler. Je me suis mis à penser : alors qui a été accepté à la place ?

Pour comprendre cela, nous aurions besoin de savoir comment le processus d'admission était structuré : les candidats étaient-ils classés et les meilleurs N (combien, d'ailleurs ?) accepté ? Ou chaque candidat a-t-il d'abord été examiné en fonction de ses propres mérites/démérites avant d'être comparé aux autres ?

Je me rends compte qu'il n'y a peut-être pas suffisamment d'informations pour comprendre celui-ci, mais la question est du genre à être difficile à mettre de côté…


Pour une réponse partielle, vous pouvez travailler à rebours à partir des dates de naissance d'étudiants éminents. Il était d'usage de commencer ce type d'enseignement après avoir terminé le lycée à l'âge de 18 ans : un Benjamin Strasser (1888-1955) le fit en 1905.

En ce qui concerne le processus d'admission, le lieu et l'heure me suggèrent qu'une fois que le candidat a été en mesure de réunir les exigences de base (diplôme d'études secondaires et exemples appropriés d'œuvres artistiques), il aurait probablement fallu une décision individuelle de la faculté d'admission. Un membre : beaucoup plus dans un système d'apprentissage que dans un système de notation SAT, disons.

METTRE À JOUR: Il s'est donc avéré qu'il y a des informations plus concrètes dans le livre de Brigitte Hamann La Vienne d'Hitler : un portrait du tyran en jeune homme:

Comme le bâtiment, le collège des professeurs a été modelé dans l'esprit de l'époque du Ring Boulevard. Dans l'art, la peinture historique était encore le style et le genre dominants. Les étudiantes n'étaient pas admises, dans la mesure où elles étaient censées apporter le niveau global des étudiantes en raison de leur dilettantisme. Bref : l'Académie, qui, selon les mots d'Oskar Kokoschka, fréquentait les gens « vêtus d'une robe de velours et d'un béret » pour « être considérés comme des artistes », était un refuge pour les conservateurs. ("Superruffian" Kokoschka, de trois ans l'aîné d'Hitler, fréquenta l'homologue moderne de l'Académie, l'École des Arts et Métiers.) [… ]

La procédure d'examen à l'époque n'était guère différente d'aujourd'hui : la décision de savoir si un candidat est même qualifié pour passer l'examen est basée sur les travaux soumis. Au début de 1907, Hitler était l'un des 112 candidats à passer les tests d'admission : il partir avec une pile de dessins, convaincu que ce serait un jeu d'enfant de réussir l'examen. Il a réussi cette première partie du test et a été admis à l'examen de dessin [...]

L'examen de dessin de l'académie a été administré sous surveillance les 1er et 2 octobre 1907, en deux groupes distincts, d'une durée de trois heures chacun le matin et l'après-midi. Huit « tâches de composition » devaient être effectuées à partir d'un groupe de thèmes chacun, tels que « (1) Expulsion du paradis (2) Chasse (3) Printemps (4) Ouvriers du bâtiment (5) Mort (6) Pluie." Cette fois, les œuvres d'Hitler ne répondaient pas aux exigences. La « Liste de classification de l'École générale de peinture 1905-1911 » [sic !] contient l'entrée : « Adolf Hitler, né à Braunau sur l'Inn, Haute-Autriche le 20 avril 1889, allemand, haut fonctionnaire catholique de la double monarchie ( père), peu de têtes", et le résultat : "Examen de dessin insatisfaisant". Sur les 113 candidats qui se sont présentés, seuls 28 ont été acceptés dans l'école de peinture, ce qui équivaut de manière appropriée au pourcentage d'admission d'aujourd'hui [… ]

Les spéculations faisant remonter l'antisémitisme d'Hitler à son rejet par les professeurs de l'Académie juive sont totalement infondées : aucun des hommes responsables lors de l'examen n'était juif.

Hamann cite ses sources originales (comme on pouvait s'y attendre), et elle nomme également les principaux membres du corps professoral impliqués (dans un fragment que je n'ai pas encore cité).


Voir la vidéo: Jules Joseph Lefebvre artworks Academic Art (Novembre 2021).