Informations

Soulagement du pharaon égyptien de la 12e dynastie



Art de l'Egypte ancienne, de la Nubie et du Proche-Orient

Artiste inconnu, roi Menkaura (Mycerinus) et reine (détail), égyptien, Ancien Empire, Dynasty 4, règne de Menkaura, 2490-2472 avant notre ère. La grauwacke. Expédition Harvard University–Boston Museum of Fine Arts.

Artiste inconnu, panneau latéral avant du cercueil extérieur de Djehutynakth (détail), égyptien, Empire du Milieu, fin de la 11e dynastie-début de la 12e dynastie, 2010-1961 avant notre ère. Cèdre. Expédition Harvard University–Boston Museum of Fine Arts.

Artiste inconnu, pectoral d'Isis ailé, Nubie, période napatéenne, règne d'Amaninatakelebte, 538-519 avant notre ère. Or. Expédition Harvard University-Bostom Museum of Fine Arts.

Artiste inconnu, récipient à boire en forme de poing, Proche-Orient, Anatolien, Hittite, Nouvel Empire hittite, règne de Tudhaliya III, XIVe siècle avant notre ère. Argent. Don de Landon T. et Lavinia Clay en l'honneur de Malcolm Rogers.

Avec plus de 65 000 œuvres d'art, dont des sculptures, des bijoux, des cercueils, des momies, des pièces de monnaie, des armes, de l'architecture, des vases, des pierres précieuses sculptées, des instruments de musique et des mosaïques, le département Art de l'Égypte ancienne, de la Nubie et du Proche-Orient abrite l'un des les premières collections encyclopédiques d'antiquités au monde. Les objets datent d'environ 6500 avant notre ère à 600 après JC et ont été acquis principalement lors de fouilles en Égypte et au Soudan dirigées par George A. Reisner entre 1905 et 1942.

Avec la paire de statues du roi Menkaura (Mycerinus) et de la reine de la triade du roi Menkaura, la déesse Hathor et le lièvre divinisé nome le buste du prince Ankhhaf et six « têtes de réserve », la collection de chefs-d'œuvre égyptiens de l'Ancien Empire est la plus grande à l'extérieur du Caire. La collection d'art funéraire égyptien est tout aussi riche, avec des cercueils, des sarcophages, des jarres canopes et des figurines appelées shawabtys. Les points culminants incluent les cercueils de cèdre peints du gouverneur Djehutynakht et de son épouse et le sarcophage de Thoutmosis I de la Vallée des Rois.

La collection d'art nubien - la plus grande et la plus importante en dehors de Khartoum - comprend des poteries Kerma, des statues royales colossales des rois napatiens et des bijoux exquis, ainsi que des importations de Grèce et de Rome. L'exposition 2019 "Ancient Nubia Now" a examiné les faits saillants de la collection dans le but de réécrire les interprétations erronées du passé sur l'histoire et les réalisations artistiques de la Nubie et d'offrir un aperçu de la pertinence de la Nubie aujourd'hui.

Bien que plus petite que les collections égyptiennes et nubiennes, la collection d'art ancien du Proche-Orient contient de nombreux objets importants représentant l'art de la Mésopotamie, de la Perse, du Levant et de l'Anatolie. Il comprend des reliefs en pierre des palais assyriens de Nimrud et de Ninive, un lion en brique émaillée qui bordait la voie processionnelle de la porte d'Ishtar au temple de Marduk à Babylone, des reliefs achéméniens de Persépolis, une grande collection de bronzes du Luristan dans le nord-ouest de l'Iran, et une coupe en argent en forme de première de la civilisation hittite d'Anatolie. La collection est encore enrichie par un superbe groupe de plus de 500 sceaux-cylindres et timbres.


9 écrits de l'Egypte ancienne

Apprenez sur quels matériaux les anciens Égyptiens utilisaient pour écrire des mots. Cela demande maintenant des années de formation pour comprendre.

Cet ancien papyrus égyptien, maintenant à l'Université Macquarie, est décoré d'une image de deux créatures ressemblant à des oiseaux. Un sortilège magique écrit en copte, une langue égyptienne qui utilise l'alphabet grec, est visible autour de l'image.

2. Calcaire de la 12e dynastie

Stèle en pierre calcaire de la chapelle funéraire d'Intef, XIIe dynastie (c.1930 av. J.-C.), Abydos, Egypte. British Museum (EA 572)

The Pyramid Texts est un livre célèbre sur l'Egypte ancienne et concerne les inscriptions funéraires des premières pyramides. Une histoire bien connue dont la première version vient de l'Egypte ancienne est l'histoire de Cendrillon. Cet exemplaire contient une description détaillée de l'humiliation et des tortures infligées à Cendrillon par sa belle-mère.

Reproduction d'une page du Ebers Papyrus – un papyrus médical égyptien de connaissances à base de plantes datant de c. 1550 av. Écrit en écriture hiératique, un système d'écriture cursive lié aux #hiéroglyphes cursifs . Le papyrus Ebers, également connu sous le nom de Papyrus Ebers, est un papyrus médical égyptien de connaissances à base de plantes datant de c. 1550 av. Parmi les papyrus médicaux les plus anciens et les plus importants de l'Égypte ancienne, il a été acheté à Louxor (Thèbes) au cours de l'hiver 1873-1874 par Georg Ebers.

La pierre de Rosette est inscrite en deux langues : égyptien et grec, et trois textes : hiéroglyphique, démotique et grec. Les érudits parlaient couramment le grec ancien et le démotique, le système d'écriture utilisé par les scribes égyptiens de l'époque. La traduction des hiéroglyphes restait cependant un mystère. La pierre de Rosette a permis aux linguistes de déchiffrer les hiéroglyphes en comparant les symboles hiéroglyphiques avec un texte connu. Comprendre les hiéroglyphes a ouvert presque toute la langue et la littérature égyptiennes anciennes aux égyptologues et aux historiens.

Le mot pharaonique pour papyrus était tjufy (avec mehyt utilisé comme un terme plus général pour les plantes des marais). Un hiéroglyphe sous la forme d'une plante de papyrus a été utilisé dans l'écriture du mot oued, ce qui signifie frais, florissant et vert. Une amulette de cette forme était portée à la gorge pour la protection et la santé (

Le Livre des Morts est une collection de 200 sorts magiques et incantations censés protéger le mort du mal et le guider dans son passage à travers un royaume des morts. Chaque sort était destiné à être utilisé dans une situation spécifique que la personne décédée pourrait rencontrer sur le chemin tortueux vers la félicité éternelle.


Les égyptologues identifient tombe KV22 dans la Vallée ouest des Rois comme tombeau d'Amenhotep III. Décoré d'une version du "Livre de ce qui est dans le monde souterrain", le tombeau présentait de manière unique le roi en tant que ka royal. La tombe présentait des traces de de nombreux raids de l'antiquité aux temps modernes. Chaque objet à l'intérieur était endommagé ou fragmenté.

© ir0ny - Le tombeau d'Amenhotep III

La momie d'Amenhotep était située dans un cache royale dans la tombe d'Amehotep II. Les enquêtes sur la momie révèlent que le roi est entre 40 et 50 ans au moment de sa mort. Les reliefs montrent qu'il était malade vers la fin de son règne. Sa cause de décès est inconnu.


Contenu

Les archéologues, qui étudient les objets laissés par les peuples anciens, ont découvert que les gens vivaient le long du Nil depuis très longtemps. Les plaines inondables fertiles du Nil ont permis aux gens de commencer à cultiver. Au 10ème millénaire avant JC, les Égyptiens avaient commencé à cultiver des céréales comme le blé et l'orge. Parce qu'ils cultivaient, ils sont restés au même endroit, et parce qu'ils s'étaient installés, leur société est devenue plus complexe. Ce fut une étape importante dans l'histoire de la civilisation humaine. [2]

Cette période de l'histoire égyptienne est appelée prédynastique, comme c'était le cas avant la formation des grands royaumes dynastiques. Vers 5500 avant JC, les petites tribus vivant dans la vallée du Nil s'étaient développées en une série de cultures. Chacun avait commencé à cultiver des cultures et des animaux. Chacun avait ses propres types de poterie et d'objets personnels, tels que des peignes, des bracelets et des perles. En Haute-Égypte, la partie sud du pays, le Badarian était l'une des premières cultures. Il est connu pour sa poterie de haute qualité, ses outils en pierre et son utilisation du cuivre. [3] Ils ont été suivis par les cultures amratienne et gerzienne. [4]

Les différentes périodes de l'histoire de l'Égypte ancienne sont :

  • Période prédynastique (5500 – 3000 avant JC)
  • Début de la période dynastique (1ère et 2ème dynasties, 3000 - 2700 avant JC)
  • Ancien Empire (3e à 6e dynasties, 2700 – 2180 av. J.-C.)
  • Première période intermédiaire (7e à 11e dynasties, 2180 – 2050 av. J.-C.)
  • Royaume du millieu (11e à 14e dynasties, 2080 – 1640 av. J.-C.)
  • Deuxième période intermédiaire (15e à 17e dynasties, 1640 - 1560 av. Hyksôs)
  • Nouveau Royaume (18e à 20e dynasties, 1560 – 1070 av. J.-C.)
  • Troisième Période Intermédiaire (21e à 25e dynasties, 1070 – 664 av. J.-C.)
  • Période tardive (26e à 31e dynasties, 664 - 323 av. Perses)
  • Egypte gréco-romaine (323 – 30 av. J.-C. ptolémaïque à romain)

Les périodes intermédiaires comprenaient des moments où le système traditionnel s'effondrait, le pays était divisé ou envahi par des dirigeants étrangers. La culture et le climat égyptiens étaient relativement stables par rapport à d'autres régions du Moyen-Orient. Néanmoins, ils ont connu des périodes où leur gouvernement a été contesté et parfois renversé.

3200 av. Original au Musée égyptien du Caire.

L'Egypte ancienne a été divisée en de nombreux districts différents appelés sépare. Les premières divisions ont été créées pendant la période prédynastique, mais ensuite, ce sont de petites cités-États qui se sont gouvernées elles-mêmes. Lorsque le premier pharaon est arrivé au pouvoir, les sepats sont restés et ressemblaient beaucoup aux comtés de nombreux pays aujourd'hui. Ils sont restés fondamentalement les mêmes pendant longtemps – ils étaient 42 et chacun était dirigé par un gouverneur choisi par le pharaon. Plus tard, les districts étaient appelés nomes et le gouverneur était appelé nomarque.

L'Egypte ancienne avait beaucoup d'impôts différents, mais il n'y avait pas d'argent réel, alors les gens se payaient des biens ou du travail. La personne qui surveillait la perception des impôts était un scribe, et chaque percepteur d'impôts en Egypte devait lui dire chaque jour combien d'impôts ils avaient perçus. Chaque personne payait des taxes différentes en fonction du travail qu'elle effectuait : les artisans payaient en marchandises, les chasseurs et les pêcheurs payaient en nourriture, et chaque ménage du pays devait payer une taxe sur le travail chaque année en aidant aux travaux pour le pays comme l'exploitation minière ou pour les canaux. Beaucoup d'Égyptiens riches ont payé des gens plus pauvres pour le faire à leur place.


Dens d'opium

Des milliers de Chinois sont venus en Amérique pour travailler sur les chemins de fer et dans les champs aurifères de Californie pendant la ruée vers l'or de 1849. Ils ont apporté avec eux l'habitude de fumer l'opium.

Les immigrants chinois ont rapidement établi des fumeries d'opium&# x2014endroits pour acheter, vendre et fumer de l'opium&# x2014dans les soi-disant quartiers chinois de l'Ouest. Dans les années 1870, fumer de l'opium était devenu une habitude populaire pour de nombreux Américains, et en 1875, San Francisco est devenue la première ville à adopter une législation visant à limiter la consommation d'opium. L'ordonnance a fait un délit d'entretenir ou de fréquenter une fumerie d'opium.

Certaines personnes pensaient que fumer de l'opium encouragerait la prostitution et d'autres crimes. Ces inquiétudes, et les craintes de chômage chez les Américains blancs, ont alimenté une campagne anti-chinoise qui a conduit à la loi d'exclusion chinoise de 1882&# x2014, un moratoire de 10 ans sur l'immigration chinoise.


Les devoirs de chaque niveau

© Maurizio Zanetti - Statue de Thoutmosis III

Le Pharaon

Le Pharaon était un dieu sur terre et le autorité suprême en Egypte. Il était de son devoir de faire la loi et de maintenir l'ordre dans le Royaume. Les gens s'attendaient à ce que le pharaon rende les dieux heureux afin que le Nil inonde et qu'il y ait une bonne récolte. Il/elle devait maintenir l'armée pour défendre le pays des menaces extérieures et des difficultés internes. Les gens se tournaient vers le pharaon pour assurer leur bien-être et quand il/elle ne répondait pas à cette attente, il/elle avait moins de pouvoir. Le Pharaon possédait toutes les terres d'Égypte, mais il pouvait offrir des terres à d'autres personnes en cadeau ou en récompense.

Des représentants du gouvernement

Les représentants du gouvernement se composaient de membres de la famille royale, nobles et prêtres. La famille royale composait les premiers membres du gouvernement, dont le plus haut poste était le vizir. Au fil du temps, la famille royale a quitté les postes gouvernementaux, laissant les nobles les occuper. Au début, le pharaon a nommé tous les postes du gouvernement, mais ils sont rapidement devenus héréditaires.

Le vizir était le commandant en second du pharaon et servait parfois de Grand prêtre d'Amon-Rê. Il supervisait l'administration politique et tous les documents officiels devaient porter son sceau. Le vizir gérait le système de taxation et surveillait l'approvisionnement en nourriture. Il écoutait les problèmes entre nobles et les réglait. Le vizir dirigeait également la maison du pharaon et assurait la sécurité de la famille royale.

© Captmondo - Papyrus du Livre des Morts, représentant le Grand Prêtre Pinedjem II faisant une offrande à Osiris

Les prêtres servaient les besoins des dieux et, parfois, le pouvoir du grand prêtre d'Amon-Rê rivalisait avec celui du pharaon. Pharaon nommait les prêtres au début, mais plus tard, les postes devinrent héréditaires. Ils ont passé leur temps conduite de rituels et de cérémonies, au nom de pharaon, dans les temples pour le bonheur des dieux. Les prêtres faisaient partie de la vie quotidienne de l'Égypte ancienne et ils supervisaient le fonctionnement de la communauté du temple.

Les nobles étaient le seul groupe, à côté de la famille royale, qui pouvait occuper un poste gouvernemental. Ils régnait sur les nomes (régions d'Égypte), édictaient des lois locales et maintenaient l'ordre. Les nobles possédaient également des terres agricoles que la classe paysanne travaillait pour eux.

© Maia C - Relief d'un noble de l'Egypte ancienne

Scribes et soldats

Les scribes, qui faisaient partie du troisième niveau de la pyramide, étaient parmi les seuls en Égypte à pouvoir lire et écrire. Ils tenu les registres du pays, y compris la quantité de nourriture produite et les cadeaux offerts aux dieux. Les scribes tenaient également des registres du nombre de soldats dans l'armée et du nombre d'ouvriers sur les chantiers de construction. Ils ont également écrit les copies du Livre des Morts et des biographies trouvées dans les tombes égyptiennes antiques.

© Charlie Phillips - Statuette Scribe assis

Soldats protégé l'Égypte des attaques extérieures et a mis fin aux soulèvements sociaux. Parfois, ils ont également supervisé les classes les plus basses lorsqu'ils ont construit les pyramides. Les seconds fils rejoignaient souvent l'armée parce qu'ils gagnaient de la richesse. Ils pourraient obtenir le butin des batailles et le pharaon pourrait les récompenser avec des terres pour leur service.

© Tim Dawson - Relief représentant des soldats à Médinet Habou

La classe moyenne : artisans et commerçants

La classe moyenne se composait de artisans, commerçants et autres ouvriers qualifiés tel que médecins. Les marchands vendaient les marchandises fabriquées par les artisans et les médecins soignaient les blessures. Les artisans ou artisans comprenaient les charpentiers, les bijoutiers, les métallurgistes, les peintres, les potiers, les sculpteurs, les tailleurs de pierre et les tisserands. Les femmes pouvaient travailler dans certains métiers, comme le tissage. Les artisans travaillaient souvent dans des ateliers avec d'autres artisans du même type.

Les paysans étaient les agriculteurs, domestiques et ouvriers du bâtiment. Le gouvernement employait des ouvriers du bâtiment qui construisaient des bâtiments royaux comme des pyramides et des palais. Les serviteurs travaillaient dans les foyers des niveaux supérieurs de la société à nettoyer, préparer la nourriture et accomplir d'autres tâches.

Les agriculteurs étaient le plus important partie de la société parce qu'ils élevaient la nourriture qui alimentait l'Egypte ancienne. Pharaon, ou les nobles pour lesquels ils travaillaient, leur fournissait de la nourriture et des vêtements. Il s'agissait d'un échange contre leur culture de terres royales ou nobles. Les agriculteurs vivaient dans de petites maisons en briques crues et pouvaient louer des terres en échange d'un pourcentage des récoltes des nobles ou du pharaon.

© Maia C - Relief d'un paysan égyptien antique

Au bas de la structure sociale de l'Égypte ancienne se trouvaient les esclaves. L'Egypte n'avait pas de marchés d'esclaves. La plupart du temps, les anciens Égyptiens acquéraient des esclaves comme prisonniers de guerre. Les esclaves travaillaient dans les maisons des nobles, dans le palais royal et dans les temples. Ils ont également extrait et extrait de la pierre et des matériaux précieux. Aucun des documents trouvés à ce jour ne dit que les esclaves ont construit les pyramides de Gizeh, malgré mythes prétendant qu'ils l'ont fait.


Carrières

Granit rose de la pyramide de Khafra à Gizeh © La Chambre du Roi a été entièrement réalisée à partir de blocs de granit d'Assouan. Depuis la IIe dynastie, le granit était fréquemment utilisé dans la construction des tombes royales. Les chambres funéraires et les couloirs de nombreuses pyramides de la IIIe à la XIIe dynastie étaient recouverts de granit rose, et certaines pyramides étaient également dotées d'une enveloppe externe en granit (par exemple celles de Khafra et Menkaura, à Gizeh) ou de pyramidia en granit (pierres de couronnement).

. environ 45 000 mètres cubes de pierre ont été extraits des carrières d'Assouan pendant l'Ancien Empire.

Les carrières d'Assouan sont les seules exploitations de pierres dures égyptiennes qui ont été étudiées en détail. Il a été estimé, sur la base des monuments survivants, qu'environ 45 000 mètres cubes de pierre ont été extraits des carrières d'Assouan pendant l'Ancien Empire (IIIe à VIe dynasties). Il semble probable que les blocs de surface meuble auraient été exploités en premier.

On ne sait pas quels types d'outils étaient utilisés pour les carrières à l'époque des pharaons. Les marques d'outils conservées sur de nombreux murs de carrières de pierres tendres (par exemple les carrières de grès de Gebel el-Silsila) suggèrent qu'une forme de pic, de hache ou de maille pointue en alliage de cuivre a été utilisée pendant les Anciens et Moyen Empires, suivie de l'utilisation d'un ciseau pointu à maillet à partir de la XVIIIe dynastie. Cette technique aurait cependant été inadaptée à l'extraction de pierres plus dures comme le granit. Comme mentionné ci-dessus, les carrières de l'Ancien Empire extrayaient probablement simplement de gros rochers de granit du sable.


Géographie et histoire de l'Egypte

La civilisation égyptienne a été profondément touchée par le Nil. Son inondation annuelle, par exemple, a informé l'art égyptien, la religion, la géographie cosmique et les conceptions de l'au-delà. La société égyptienne a prospéré dans deux zones principales du Nil : le delta et la vallée du Nil. Les origines géographiques des fleuves se trouvent au Rwanda/Burundi et dans les hauts plateaux d'Éthiopie. Pris dans son ensemble, le Nil parcourt environ 6 800 kilomètres de ses origines au delta du Nil au nord. En hébreu, cette rivière est généralement appelée yě ʾôr (voir, par exemple, Gen 41:1 Exode 1:22 Isa 19:7, etc.).

L'Égypte a une longue et riche histoire qui commence déjà au Paléolithique inférieur. La période dynastique - la principale préoccupation de cet article - a commencé vers 3100 avant notre ère, lorsqu'un roi important, appelé Narmer, a unifié la Haute et la Basse-Égypte. Ce fut un tournant important dans l'histoire égyptienne, non seulement pour les érudits, mais aussi pour les Égyptiens eux-mêmes. Les pharaons portaient fréquemment le titre de roi de Haute et Basse Egypte. Et, comme représentation visuelle de cet idéal, ils portaient la « double couronne », qui est une combinaison des couronnes rouge et blanche de la Haute et de la Basse Egypte.

Les égyptologues divisent commodément l'histoire égyptienne en « périodes » ou « royaumes » et « dynasties ». Les dates précises fluctuent selon l'opinion savante et les données disponibles, mais l'ordre des périodes, des royaumes et des numéros de dynastie est plus ou moins stable :

  • La première période dynastique (3100 BCE-2700 BCE/Première et Seconde Dynasties)
  • Ancien Empire (2700 avant notre ère – 2190 avant notre ère/troisième-sixième dynasties)
  • Première Période Intermédiaire (2190 BCE-2033 BCE/Septième-Milieu-Onzième Dynasties)
  • Empire du Milieu et début de la deuxième période intermédiaire (2033 avant notre ère – 1648 avant notre ère/milieu de la onzième-treizième dynastie)
  • Fin de la deuxième période intermédiaire (1648 avant notre ère – 1540 avant notre ère/quinzième-dix-septième dynastie)
  • Période du Nouvel Empire (1550 avant notre ère – 1069 avant notre ère/dix-huitième-vingtième dynasties)
  • Troisième Période Intermédiaire (1069 AEC-664 AEC/Vingtième-Vingt Cinquième Dynasties)
  • Période tardive (664 avant notre ère – 332 avant notre ère/vingt-sixième-trente premières dynasties)

Cette chronologie reproduit celle donnée dans l'article de James M. Weinstein. Pour les étudiants de la Bible hébraïque et de l'ancien Israël en général, les périodes les plus pertinentes sont la dernière partie du Nouvel Empire, la Troisième Période Intermédiaire et la Période Tardive.


Quatre grandes civilisations du monde : comparaison et contraste

Quatre grandes civilisations du monde : comparaison et contraste.

C'est vers 3500 avant JC que les premières civilisations ont émergé dans le monde. La civilisation est décrite comme une étape du développement historique où l'écriture est utilisée dans une large mesure, certains progrès sont réalisés dans l'art et les sciences et les institutions politiques, sociales et économiques se sont suffisamment développées pour surmonter certains des problèmes d'une société complexe (Burns, Ralph, Lerner, Meachen 1991)

Les historiens attribuent les conditions climatiques, les conditions favorables, l'épuisement des sols et l'adversité dans certaines régions comme responsables de l'émergence des civilisations mondiales.

Les vallées fluviales aux sols alluviaux fertiles étaient notamment favorables à l'émergence des civilisations. Ainsi, quatre grandes civilisations ont émergé dans les lits de quatre grands systèmes fluviaux. Ce sont : La civilisation égyptienne sur les rives du Nil, la civilisation mésopotamienne sur les rives du Tigre et de l'Euphrate, les civilisations indiennes Mohenjodaro et Harappa (vallée de l'Indus) sur les rives de l'Indus ainsi que la civilisation chinoise sur les rives de l'Indus. Hwang Ho et le Yangtze.

HISTOIRE POLITIQUE : Histoire politique : Dans toutes ces quatre civilisations, au départ, les gens vivaient relativement paisiblement en cultivant et en domestiqueant des animaux et avec des formes rudimentaires d'organisations politiques. Le commerce met alors en contact avec le monde extérieur. Mais leurs vies paisibles ont été perturbées par les invasions de nomades guerriers et ces colonies ont progressivement développé des arrangements militaires et des dirigeants pour riposter et lancer eux-mêmes l'expansion territoriale. Parfois, les tribus envahissantes ont été assimilées à la culture indigène et une nouvelle dynastie a été établie avec de nombreux échanges d'idées et de pratiques.

Egypte-La civilisation égyptienne a une longue histoire de plus de 4000 ans. L'Egypte était protégée par le désert à l'ouest et la mer à l'est et était moins sujette aux invasions étrangères jusqu'au 8ème siècle avant JC. lorsqu'elle tomba entre les mains des Éthiopiens. Chaque fois qu'un envahisseur venait, il venait de la région asiatique par l'isthme de Suez. Les souverains d'Égypte peuvent être divisés en une succession de dynasties (Wells, H.G., 1925)

L'histoire de l'Égypte ancienne est divisée en 6 époques : la première période dynastique, l'Ancien royaume, la première période intermédiaire, l'Empire du Milieu, la deuxième période intermédiaire et le Nouveau royaume. L'ancien royaume était une phase qui a commencé avec la consolidation des royaumes du nord et du sud par Ménès et a culminé avec la quatrième dynastie. Cette dynastie marque une période de richesse et de luxe et ses dirigeants étaient marqués par une passion distincte pour la construction de monuments pour eux-mêmes. L'exemple est la Grande Pyramide de Khéops (3733 avant JC).

L'histoire de l'Egypte de la IVe à la XVe dynastie est une histoire de conflits entre capitales alternatives et religions concurrentes, de séparation en différents royaumes et de retour aux retrouvailles. (Puits, 1925). On l'appelle aussi la période féodale où l'Égypte était gouvernée par une longue lignée de pharaons. En 1750 av. La haine de cette domination étrangère a uni les Égyptiens et ils les ont renversés pour entrer dans une nouvelle phase appelée le Nouvel Empire. L'Égypte est devenue un État militaire puissant et a continué jusqu'à ce que l'Euphrate commence les hostilités avec l'empire mésopotamien.

Pendant un certain temps, l'Égypte a prévalu, mais a été suivie d'une brève conquête syrienne de l'Égypte. Il y a eu un changement de dynastie - le dernier des grands pharaons était Ramsès III qui a régné de 1182 à 1151 av. Il a été remplacé par une longue lignée de dirigeants faibles. Du milieu du Xe siècle à la fin du VIIIe siècle, une dynastie de barbares libyens occupa le trône des Pharaons. Les Libyens étaient suivis d'une lignée d'Éthiopiens ou de Nubiens venus de l'ouest du Nil. En 670, l'Egypte fut conquise par les Assyriens qui régnèrent pendant huit ans. Après l'effondrement des Assyriens, il y eut une grande période de renaissance culturelle en Egypte. Mais elle était vouée à l'échec car en 525 av. J.-C., l'Egypte fut envahie par les Perses. L'ancienne civilisation n'a plus jamais été ravivée (Burns et al., 1991)

Les vallées du Tigre et de l'Euphrate ont engendré une civilisation qui leur est propre, dominée par différents groupes tels que les Sumériens, les Babyloniens, les Assyriens et les Chaldéens à différentes périodes, tous appelés collectivement la civilisation mésopotamienne.

La civilisation mésopotamienne différait de l'égyptienne à bien des égards. Le Tigre et l'Euphrate ont été inondés de manière irrégulière par rapport au Nil, les Mésopotamiens ne pouvaient pas tenir la nature pour acquise (Burns et al.1991). La Mésopotamie n'était pas non plus protégée par des caractéristiques géographiques des invasions étrangères. La vie en Mésopotamie était donc plus une lutte et la vie politique était marquée par de fréquents changements. La culture mésopotamienne était plus guerrière et pessimiste que l'égyptienne (Burns et al.)

Les pionniers de la civilisation mésopotamienne, les Sumériens où les peuples d'Asie centrale se sont installés dans la basse vallée du Tigre-Euphrate vers 3500 av. Les Sumériens étaient organisés en deux cités-États. Ils ont été attaqués par Sargon, un Akkadien (race d'origine sémitique) qui a ensuite établi le premier empire militaire étendu en Mésopotamie. Mais cela a été remplacé par un renouveau sumérien dirigé par la ville d'Ur. Ce réveil a été interrompu par l'invasion des Amoréens venus d'Occident qui ont établi l'empire babylonien ainsi appelé d'après la ville de Babylone qu'ils ont fondée.

La domination babylonienne était la deuxième étape importante de l'histoire mésopotamienne après la domination sumérienne. Ils ont établi un état autocratique et pendant le règne de leur roi le plus célèbre, Hammurabbi, ils ont étendu leur domination à l'Assyrie. Mais Babylone tomba aux mains des Kassites en 1550 av. L'étape suivante est dominée par la montée des Assyriens, un groupe sémitique qui était à l'origine basé à 500 milles en amont du Tigre, mais a rapidement étendu ses territoires pour occuper la Babylonie en 1300 av. Leur domination a atteint des sommets de gloire sous Sargon II et Sennachérib, qui ont construit Ninive une nouvelle capitale imposante sur le Tigre.

Mais les Assyriens manquaient de compétences administratives par rapport à leurs compétences militaires et furent bientôt renversés par les Chaldéens. Les Chaldéens conquirent Ninive en 612 av. Le plus grand de leurs rois était Nebucadnetsar (605-562 av. En 539 av. Cyrus le Perse renversa l'empire chaldéen. Ceci marque la fin de l'histoire politique mésopotamienne.

Vallée de l'Indus - Il y a plus de 4000 ans, s'est épanouie dans les parties nord-ouest du sous-continent indo-pakistanais une civilisation qui tire son nom du fleuve principal de la région s'appelle la civilisation de la vallée de l'Indus (Basham, 1997) Elle couvrait une superficie de 1600 km d'ouest en est et de 1100 km du nord au sud. C'était une civilisation urbaine hautement organisée avec des villes, des routes et des bâtiments planifiés. L'agriculture était l'épine dorsale de l'économie de l'Indus. Le sol alluvial riche a permis la culture d'une variété de cultures. Un commerce extensif était pratiqué, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. La classe marchande a peut-être régné sur les États. La classe sacerdotale a également reçu de l'importance. Mais la fin de cette civilisation avancée et hautement développée s'est terminée mystérieusement. Étant principalement des gens pacifiques, agricoles et urbains, ils ont peut-être été mal préparés à faire face aux invasions étrangères. Diverses théories telles que des inondations dévastatrices, une invasion étrangère et un tremblement de terre auraient causé la disparition de cette civilisation.

Civilisation chinoise-Alors que trois civilisations prenaient racine au carrefour de l'Asie, de l'Afrique et de l'Europe, une autre civilisation se développait dans la fertile vallée du Hwang Ho et du Yangtze kiang en Asie- ou en Chine. L'histoire de la Chine remonte au règne des cinq premiers empereurs entre 2 700 et 2 400 av. Cela a été suivi par une série de dynasties. La Chine a une longue histoire de guerres frontalières et de luttes entre les sédentaires et les nomades.

Au départ, la Chine était une terre de cités-États comme Sumer et l'Égypte. Le gouvernement était d'abord un gouvernement de rois, ils sont devenus vaguement féodaux sous un empereur et sont devenus plus tard un empire centralisateur (Wells 1925). Shang (1750 à 1125 av. J.-C.) et Chow (1125 à 250 av. J.-C.) sont considérés comme les plus grandes dynasties de la période féodale.

La première dynastie fiable est la dynastie Shang qui s'est installée le long du fleuve Jaune dans l'est de la Chine du 18e au 12e siècle av. Le Shang vaguement féodal a été renversé par les Zhou d'Occident qui ont régné du XIIe au Ve siècle av. leur pouvoir a été érodé par des seigneurs de guerre s'entraidant mutuellement

La première Chine unifiée a été formée par la dynastie Qin en 221 av. lorsque la fonction d'empereur a été légalisée et la langue chinoise normalisée. Mais la rébellion a suivi et la dynastie Han est arrivée au pouvoir. Ils ont régné de 206 avant notre ère à 226 de notre ère et étaient responsables de la création de l'identité Han qui a persisté jusqu'à aujourd'hui dans la culture chinoise. La domination Han a également vu l'expansion du territoire chinois vers la Corée, le Vietnam, la Mongolie et l'Asie centrale. Ils ont également établi la Grande Route de la Soie et des contacts commerciaux avec l'Occident.

La domination Han a été suivie par la période des trois royaumes. Cela a été suivi par le règne des dynasties Sui, Tang et Song. Sous ces derniers, la culture chinoise a atteint son apogée. En 1271, le chef mongol Kublai Khan établit la dynastie Yuan. Cependant, un paysan nommé Zhu Yuan Zhang a renversé les Mongols en 1368 et a établi la dynastie Ming. Qui a duré jusqu'en 1644. La dernière dynastie de Chine était la dynastie Qing fondée par les Mandchous, qui a péri en 1912.

La religion sumérienne était une religion exclusivement pour ce monde, elle n'offrait aucun espoir pour une vie heureuse et heureuse après la mort. Après la vie était dans un endroit sombre et morne appelé Sheol. Il n'y avait pas de résurrection et pas de paradis. C'est pourquoi les Sumériens n'accordaient pas beaucoup de soin aux corps de leurs morts. Ils ne pratiquaient pas la momification ni ne construisaient de tombes élaborées. Les cadavres étaient généralement enterrés sous le sol de la maison. Il y avait peu de contenu spirituel dans la religion sumérienne (les dieux étaient humains), ils n'offraient aucune bénédiction à l'exception des récoltes abondantes et des bénéfices commerciaux.

Sous les Mésopotamiens, les dieux sumériens étaient négligés. Un nouveau dieu, Marduk a été importé à la tête du panthéon mésopotamien. Mais ils avaient peu de signification spirituelle sans aucune promesse d'immortalité personnelle et de résurrection après la mort.

La renaissance chaldéenne n'a pas réussi dans le domaine de la religion. Marduk a été restauré à la tête du panthéon, les croyances n'étaient que babyloniennes à un degré superficiel. Les Chaldéens développèrent une religion astrale. Les dieux ont été dépouillés des qualités humaines et exaltés en êtres omnipotents, attachés aux systèmes planétaires. Ces croyances chaldéennes ont conduit à une attitude de fatalisme, à une conscience plus spirituelle et à un sentiment général d'avilissement de la condition humaine. Pourtant, ils ne pratiquaient aucun ascétisme.

Les Perses sont les plus crédités dans l'histoire pour leur religion - le zoroastrisme. C'était une religion révolutionnaire pionnière. Son fondateur était Zoroastre ou Zarasthoustra. Il entreprit de purifier la religion, d'éradiquer le polythéisme, les sacrifices d'animaux et la magie. La prière devrait être plus spirituelle et éthique. La religion était dualiste avec le Bien et les puissances maléfiques étaient mêlées à une bataille constante.

La religion a joué un rôle important en Egypte. Leur art était l'expression d'un symbolisme religieux. La religion a traversé différentes phases - du simple polythéisme au monothéisme et retour au polythéisme. Au début, il y avait des divinités locales. Mais avec l'unification de l'Egypte, un Dieu commun RE a été accepté. La divinité de la Nature et du Nil s'appelait Osiris. Amon-Re était le dieu du gouvernement. Osiris et Re étaient en combat constant pour la suprématie. Le culte d'Osiris avait de nombreuses légendes liées aux variations saisonnières du Nil.

Les Égyptiens croyaient au glorieux après la vie. C'est pourquoi de grands préparatifs ont été faits lors de l'enterrement des cadavres et la momification a été pratiquée. De grandes pyramides ont été construites pour le lieu de repos des pharaons.

Il y a eu une période où la classe sacerdotale dominait et avilitait la religion. This ended with a great religious upheaval led by Pharaoh Amenhotep-IV. He advocated monotheism- belief in one god, Aton who composed the rules of Moral order for all humans. However this new religion lost popularity and Egyptian religion reverted to the old decadence dominated by magic and priestly class.

Indus- The Indus population especially the cities was a cosmopolitan one. It included Mediterranean’s, Proto-australoids, alpines and Mongoloids. Hence there were a number of religious practices. The seals have portraits of God of animals, Pasupati or Siva. Saivaite cults flourished as seen by the worship of Lingams or venerated stone sculptures of Lord Shiva. Fire was worshipped. Belief in life and death is exemplified by elaborate arrangements with burial of dead bodies. Trees and streams were also venerated.

`The Shang people worshipped many natural objects and forces- rivers and forests. They offered sacrifices to these. Animal and human sacrifices were tragically common. Shang religion was not spiritual –it was concerned with rainfall, crops and war. The king was not a divinity abut riyal tombs were luxurious. Ancestral worship was common. In the Chou period these beliefs continued but animal sacrifice came to an end. But at this time, in China there was no clear cut religious system, no fixed creed and no church (Burns et al.1991) However Chinese priests did not become a privileged class to dominate other groups. They merely assisted in the rituals. The indispensable religious functionaries were the heads of families and the King. Higher officials performed sacrifices. Everyday life was complicated by folklore and superstition. This included belief in witchcraft and evil omens, divinations etc.

Sumerians were excellent farmers. They knew about irrigational techniques and produced large crops of cereal grains and fruits. Most of the land was owned by rulers, priests, army officers, the average rural citizen was either a tenant farmer or a serf. Agriculture and commerce were the most important economic activities.

The most distinctive achievements of Sumerians were their system of law. The Code of Hammurabi, codified by the great Babylonian king became the code of law for all later civilizations. Essential features of the Law include-

1) Lex Talionis- An eye for an Eye, tooth for a tooth.

2) Semi private administration of justice.

3) Inequality before the Law.

Under Babylonians, the idea of Divine Right of Kings came into currency. A system of royal taxation as well as a compulsory military service was started. The law was also o changed to allow centralized despotism. Treason and Sedition were considered the worst offences. A prosperous merchant class prevailed. Trade and industry were regulated by state.

Assyrians were a nation of warriors. The state was military machine. The army commanders were the most powerful and the richest in the country. Industry and trade languished. Assyrians preferred to depend on agriculture. Temples held the largest share of landed wealth. Serfs and slaves comprised bulk of rural population. They were in miserable condition. Assyrians imposed maximum penalty on abortion and homosexuality.

The Chaldeans followed the heritage of the Assyrians and the Babylonian law and literature and political institutions. Industry and trade remained in the same condition.

The Egyptian population was divided into five classes: The Royal family the priests the nobles the middle class (scribes, merchants artisans and wealthy farmers) and the peasants. During the New kingdom, a sixth class, the professional soldiers were added ranking below the nobles. Slaves formed the last and the seventh, new class. There was a great divide and disparity in the standard of living of the upper and lower classes. The basic social unit was the monogamous family. Polygamy was permiss able. Women enjoyed a good position.

Egyptian economic system rested on agriculture. Cultivation and irrigation was highly developed. Extensive regional and international trade was carried out. The Egyptian economic system was always collective. The productive activities of the entire country revolved around huge state enterprises and the government remained the biggest employer of labor. Extreme state control over economy came during the New Kingdom. The frequency of wars necessitated additional revenue and goods, so the government had to take control over the economy.

Extensive town planning is the hallmark of this civilization. Roads, houses and buildings were laid out in strictly scientific manner. Kiln-burnt bricks were used to build. Many important buildings like a Great Bath, Granary, Citadel, Dockyards etc have been found throughout the Indus valley settlements. Trade and commerce seems to have been thriving in that period. Agriculture was the backbone of the Indus economy. Cotton cultivation especially was most renown. Political control was perhaps in the hands of a merchant class.

The Chinese were primarily a nation of farmers Agriculture was the chief livelihood of the Shang people Grains especially wheat and barley were favorite crops. Many animals were domesticated. Under the Chou dynasty Chinese economy flowered. Handicrafts flourished and smelting of iron was introduced. Towns were established. The Silk route was thrown open for trade with the west. Coined copper money came into use. Manufacture of silk industry was increased. Agriculture was given fillip by improved irrigation and fertilizing techniques.

Chinese society was patriarchal. Women were subordinated. The Chinese family was not only an economic and sociologic unit but a religious and political one also (Burns et al, 1991).

Sumerians developed Cuneiform writing, which was to be used two thousand after the downfall of its nation (3000 to 500 B.C.) Sumerians discovered multiplication and division of numbers and extraction of square and cube root. They invented the water clock and lunar calendar. They contributed great art, sculpture, jewellery, vessels, tools etc.

Babylonians gifted to world literature the epic of ‘Gilgamesh’, one of the greatest epics of all times. The Assyrians divided the Circle into 360 degrees. They even located longitude and latitude on the surface of the earth. They recognized and named five planets. Medicines were developed a great deal. Military themes dominated sculpture and art. Architecture was splendid, made of stone. The Chaldeans were the greatest astronomers of the Mesopotamian civilization. They invented the 7-day week, 12-hour day, and kept records of eclipses and other celestial occurrences.

Egypt-The Egyptians were attracted to astronomy. They perfected a calendar based on rise of the star Sirius. In Mathematics the Egyptians laid the foundations of arithmetic and geometry. They invented decimal system. Advances in medicine, surgery, and diagnosis advanced under the Egyptians. They complied the Materia Medica, the first catalogue of medicines.

They invented the sundial, papyrus and glass and made considerable progress in metallurgy. They also developed their first form of writing called as Hieroglyphic meaning sacred carving. It was originally composed of pictographic signs. But gradually came to represent abstract concepts. Egyptian art and architecture are magnificent in scale and execution and the great Pyramids are the best example. They are political and religious in their intention.

Indus valley- the pioneers in town planning, had remarkable buildings like granaries and baths. Plenty of pottery, sculpture, terracotta, and seals bear witness to the artistic and religious sentiments of the Harappans. Highly proficient in stone sculpture, metal sculpture and in making ornate seals. Inscriptions on seals have not yet been deciphered.

Specimens of Shang artists have revealed a high degree of skill and versatility. Sculpture and engraving is attractive and sang metal work truly captivating.

Calligraphy is major art form. Printmaking was made during the Song dynasty.

Scientific achievements include Paper printing, compass, gunpowder, seismic detectors, iron plow, wheelbarrow, parachute, crossbow and the Cannon.

Thus, in all these civilizations, there was an urge to explore the universe and stars (astronomy), improve the quality of lives (science and technology), maintain peace and order (political organizations) and understand the meaning of life (religious beliefs).

1.Basham A.L. A cultural history of India. Oxford: Oxford University Press, 1975

2. Blainey G.. A short history of the world. India: Penguin books, 2000.

3.Burns E.M, Ralph P.L., Lerner R.E. and Meacham S. World civilizations,

volume A ,7th edn..New York: W.W. Norton Company, 1955.

4.Childe G.What happened in History . England : Penguin books, 1942.

5. Wells. H.G.. The outline of History. London: The Waverly Book Company limited, 1925.

6. Wikipedia. “ History of China”. 8/1/2007 <www.wikipedia .org>

Cite this Four great civilisations of the world: comparison and contrast

Four great civilisations of the world: comparison and contrast. (2017, Jan 19). Retrieved from https://graduateway.com/four-great-civilisations-of-the-world-comparison-and-contrast/

This is just a sample.
You can get your custom paper from our expert writers


Voir la vidéo: Egypte Des Pharaons, Les premiers Pharaons Documentaire Histoire (Décembre 2021).