Informations

Tanger II AV-8 - Histoire


Tanger II

(AV-8 : dp. 11,760 (tl.), 1. 492'1", b. 69'6"; dr. 23'9" (lim.); s. 18.4 k. (tl.), cpl. 1075, a. 1 5", 4 3", 8 40mm.; cl. Tanger; T. C3-Cargo)

Le deuxième Tanger a été mis en service dans le cadre d'un contrat de la Commission maritime (coque MC 51) sous le nom de Sea Arrow le 18 mars 1939 à Oakland, Californie, par Moore Dry Dock Co., lancé le 15 septembre 1939, parrainé par Mme Joseph R. Sheehan , rebaptisé Tanger (AV-8) le 3 juin 1940, acquis par la Marine le 8 juillet 1940 ; et commissionné en ordinaire le même jour, le Comdr. Clifton A. F. Sprague aux commandes.

Tanger est resté à Oakland pendant plus d'un an, en cours de conversion en offre d'hydravions. Enfin, le 25 août 1941, il entre en pleine commission et prend la mer pour sa croisière d'essai. À la fin de la formation au shakedown, elle a été affectée en tant qu'offre à l'escadre de patrouille (PatWing) 2, basée à Hawaï. Elle est arrivée à Pearl Harbor le 3 novembre et a amarré à l'arrière de l'ancien cuirassé Utah servant maintenant de navire d'entraînement antiaérien, AG-16. Là, l'offre d'hydravions a passé le dernier mois de temps de paix à s'occuper de sa nichée de bateaux volants

À 7 h 55, le matin du 7 décembre 1941, la première des deux vagues d'avions japonais basés sur des porte-avions a fait irruption sur la flotte américaine du Pacifique, amarrée à Pearl Harbor. Tanger, toujours derrière l'Utah, était dans la lutte depuis le début. Son klaxon sonna les quartiers généraux trois minutes plus tard ; et, à 08h00, ses batteries antiaériennes se sont ouvertes sur l'essaim d'avions arborant des « boulettes de viande ». Au cours de la mêlée qui a suivi, les artilleurs de Tanger ont réclamé trois avions ennemis et touché un sous-marin miniature qui avait pénétré les défenses du port. Elle et son annexe d'hydravions, Curtiss (AV-4), ont bombardé le sous-marin, mais le destroyer Monaghan (DD-354) l'a terminé avec une attaque sur deux fronts, le soumettant à un éperonnage et suivi d'une cascade de grenades sous-marines. . À 9 h 20, il n'y avait plus d'avions dans le ciel et il ne restait que la fumée des navires en feu et des installations à terre. Tanger a commencé à secourir les survivants de l'Utah qui a chaviré.

Au cours des jours suivants, il est devenu évident que les Japonais tenteraient bientôt de débarquer sur l'île de Wake, un point désolé dans l'océan mais un avant-poste américain stratégique situé presque à cheval sur le 20e parallèle, à environ les deux tiers du chemin d'Oahu à Guam. et presque plein nord des Îles Marshall. À la mi-décembre, l'offre d'hydravions était chargée de fournitures, de munitions et d'équipements pour les défenseurs désespérés mais jusqu'à présent victorieux de Wake Island. Ensuite, il a roulé sans rien faire à l'ancre pendant deux jours tandis que le Saratoga (CV-3), le transporteur autour duquel la force de secours de Wake devait être construite, se rendait à Pearl depuis San Diego. "Sara" est entré dans Pearl Harbor le 15 décembre et Tanger est parti le même après-midi en compagnie de Neches (AO-5) et d'une division de destroyers pendant que le porte-avions faisait le plein. Saratoga a rattrapé le petit convoi lent le 17, et le groupe de travail a avancé sur Wake.

À ce stade, l'amiral Kimmel a été remplacé par l'amiral Nimitz en tant que commandant en chef de la flotte du Pacifique. Ce fut un moment malheureux pour faire un tel changement car, dans l'espace de temps qu'il a fallu à Nimitz pour se rendre de Washington à Pearl Harbor, la confusion et l'indécision ont régné dans le Pacifique. Le résultat immédiat fut l'échec de l'expédition de secours, et cette malheureuse combinaison de circonstances causa la perte de l'île Wake et de sa vaillante garnison. Le 23 décembre, après une lutte de trois jours contre vents et marées, les défenseurs ont succombé. L'expédition de secours reçut l'ordre de retourner à Oahu. Tanger a navigué via Midway Island, où elle a débarqué les hommes et l'équipement du Marine Fighting Squadron 221 pour renforcer les défenses de cette île et a embarqué des civils évacués. L'offre d'hydravions est retournée à Pearl Harbor le dernier jour de 1941.

Le 11 février 1942, Tanger reprend la mer et se dirige, via Pago Pago et Suva, vers la Nouvelle-Calédonie. Elle est arrivée à Nouméa le 3 mars et a relevé Curtiss (AV-4) comme offre pour six hydravions. Pendant les trois mois et demi suivants, elle a effectué des services d'appel d'offres de routine pour les recherches à longue distance volantes de PBY au nord de la Nouvelle-Calédonie, presque aussi loin que les basses Salomon. Entre fin avril et début mai, sa couvée d'hydravions a été portée à 12 en prévision d'une action de la flotte dans la mer de Corail. Lorsque la bataille eut lieu, cependant, ses amphibiens durent se contenter de secourir les survivants du Sims (DD-409) et du Neosho (AO-23), coulés le 7 mai par les Japonais qui les prenaient respectivement pour un croiseur et un porte-avions. , et du cargo grec torpillé SS Chloe. Les recherches se sont poursuivies jusqu'au 13 mai, quelques jours après la fin de la bataille cruciale. La mer de corail était une victoire tactique pour les Japonais - la marine américaine a perdu plus de tonnage - mais une victoire stratégique pour les États-Unis. Il arrêta l'avancée vers le sud du « Rising Sun » et prépara le terrain pour la victoire américaine dans la bataille de Midway en privant temporairement les Japonais de deux de leurs plus récents porte-avions Shokoku et Zuikaku. Shokaku a été frappé d'incapacité par les dommages de combat et Zuikaku a perdu un pourcentage élevé de ses aviateurs vétérans.

Après leurs opérations de sauvetage des survivants des navires alliés perdus dans l'action de la mer de Corail, les avions de Tanger ont repris leurs opérations de recherche normales. Le 30 mai, deux de ses hydravions ont été contraints de descendre en mer par manque de carburant et un troisième s'est écrasé près de l'île de Mare dans le groupe Loyauté. Le destroyer Meredith (DD-434) est sorti pour aider les deux avions. L'un a été ravitaillé en carburant et est revenu sain et sauf, mais l'autre n'a pas pu décoller et a dû être coulé. L'équipage du troisième avion a atteint la sécurité à Mare Island. Le 20 juin, Tanger est relevé par Curtis et, le lendemain, se met en route pour la côte ouest. Il atteint Pearl Harbor le jour de l'indépendance en 1942 et se démarque à nouveau trois jours plus tard. Le 15, il est arrivé à San Francisco et a immédiatement commencé la révision.

Tanger a terminé la révision en septembre et, après avoir chargé du matériel d'aviation à la base aéronavale d'Alameda, a quitté San Francisco pour Pearl Harbor, Suva et finalement Espiritu Santo, où il est arrivé le 29 février 1943. Là, il a déchargé ses provisions et a commencé à s'occuper des hydravions. Elle a continué des opérations de routine jusqu'au 12 août, quand elle est devenue en route pour Pearl Harbor. Tanger a fait Oahu le 28. En septembre et octobre, il a effectué deux voyages de Pearl Harbor aux Samoa américaines et un à San Diego, avant de revenir à Espiritu Santo le 6 novembre avec une cargaison de fret aérien. Le 14, elle est retournée aux États-Unis, arrivant à San Diego le 3 décembre pour une autre révision de chantier.

Le 21 février 1944, l'hydravion se dirige à nouveau vers l'ouest. Elle a atteint Espiritu Santo le 8 mars et, après une escale de quatre jours, a continué à Brisbane, Australie, où elle est devenue le navire amiral du Commandant, Avions, 7ème Flotte, le 21 mars. Deux jours plus tard, elle se dirigeait vers le nord pour soutenir l'avancée du général MacArthur à l'arrière de l'"oiseau" de Nouvelle-Guinée. Après des arrêts à Milne Bay et Langemak Bay, elle a jeté l'ancre dans le Port de Seeadler, Manus, le 31 mars. Elle y resta pendant trois mois, s'occupant de ses Catalinas alors qu'ils soutenaient les débarquements à Wakde, Noemfoor et Biak et soutenaient généralement l'avance de la 7e flotte. Le 31 juillet, elle s'installe à Woendi Anchorage situé juste au large de Biak, à la tête de "l'oiseau" de Nouvelle-Guinée. Tanger a mené des opérations d'hydravion de là jusqu'au 19 septembre, quand elle est devenue en route pour Morotai. L'offre est arrivée de Morotai le 21 et a soutenu l'invasion, en subissant des attaques aériennes intermittentes, jusqu'au 1er décembre, quand elle est retournée à Manus. Elle jeta à nouveau l'ancre dans le port de Seeadler le 6 décembre

Tanger a visité à nouveau Woendi les 22 et 23 décembre, puis a navigué pour les Philippines. Elle est entrée dans Kossol Roads, dans le Palaus, le jour de Noël et est repartie le lendemain. Le 29 décembre, elle est arrivée dans la baie de San Pedro, dans le golfe de Leyte, et a commencé à utiliser ses hydravions à partir de là. Pendant près d'un mois, ses charges ont soutenu diverses opérations aux Philippines. Il s'agit notamment de l'invasion des Lingayen et des frappes aériennes sur les nombreuses petites îles de l'archipel. En fait, leur mission principale semble avoir été le travail de sauvetage air-mer à l'appui des frappes aériennes.

Le 24 janvier 1945, Tanger a quitté Leyte et s'est dirigé vers le golfe de Lingayen, arrivant trois jours plus tard. Ses Catalinas et Mariners ont effectué des patrouilles nocturnes dans le détroit de Luzon et la mer de Chine méridionale, ainsi que des recherches de nuit et des vols anti-navigation le long de la côte chinoise à proximité de Formosa. Le 12 février, l'hydravion s'est déplacé vers la baie de Mangarin, à Mindoro, pour effectuer des recherches de jour au-dessus de la mer de Chine méridionale jusqu'à la côte de l'Indochine française et de l'île de Hainan. Elle a conclu des opérations de Baie Mangarin le 7 mars et s'est dirigée vers la Baie Subic, Luzon. Elle y est arrivée le lendemain et est repartie le 11. Tanger a jeté l'ancre dans la baie de Cabalitian, au large de l'île de Cabalitian, le 12 et a commencé ses opérations en hydravion. Pendant les trois mois suivants, ses avions ont effectué des recherches et des missions anti-navigation au-dessus de la mer de Chine méridionale en direction de Hong Kong, Swatow et Formosa.

L'hydravion a quitté la baie Cabalitian le 17 juin et est arrivé dans la baie de Subic le lendemain. Bientôt par la suite, elle a bougé à la Baie de Manille, en partant là le 25 juin. Le 27, il s'arrête dans la baie de San Pedro puis continue vers l'est en direction des États-Unis. Elle a atteint Pearl Harbor le 10 juillet et San Francisco le 20 juillet. Elle a été révisée à la Moore Dry Dock Co., puis renvoyée en Extrême-Orient pour le devoir d'occupation. Le 24 septembre, elle a quitté San Francisco et s'est dirigée en arrière à travers le large Pacifique. Naviguant via Adak, en Alaska, il a atteint les environs de Yokosuka au cours de la deuxième semaine d'octobre. Après deux mois de service d'occupation au Japon, Tanger a déménagé à Kowloon Bay, en Chine, en décembre pour des missions de sauvetage, de patrouille et de messagerie air-mer. En janvier 1946, elle est retournée au Japon pour une autre brève période de service avec les forces d'occupation. À la fin de février, elle a déménagé de Sasebo à Okinawa, où elle est restée jusqu'à la fin de mars.

Le 22, Tanger met le cap sur les États-Unis. Elle a fait une brève visite à Pearl Harbor début avril et a transité par le canal de Panama à la mi-mois. Elle a atteint Norfolk, Virginie, le 29 et Philadelphie, Pennsylvanie, le 1er mai. Après un court voyage de retour à Norfolk et à Yorktown, en Virginie, l'offre d'hydravions est revenue à Philadelphie le 11 mai pour se préparer à l'inactivation. En janvier 1947, Tanger était hors service, amarré avec la Flotte de Réserve à Philadelphie. Le 1er juin 1961, son nom a été rayé de la liste de la Marine et, le 17 novembre 1961, il a été vendu à Union Minerals ~ Alloys Corp. pour mise au rebut.

Tanger a obtenu trois étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale.


Tanger II AV-8 - Histoire

'Toujours pas d'aide'

Bien avant l'aube du 12 décembre, des moteurs non synchronisés ont annoncé l'approche d'un hydravion japonais. Les capitaines Freuler et Tharin ont dépêché leurs avions pour l'intercepter. L'avion ennemi, l'hydravion de reconnaissance Kawanishi H6K Type 97 (Mavis) du Yokohama Air Group, a largué ses bombes au bord du lagon puis s'est mis à couvert dans le ciel couvert et les rafales de pluie. Tharin, bien que non entraîné aux techniques de combat aérien de nuit, l'a poursuivi et "éclaboussé". Aucun de ses neuf hommes d'équipage n'a survécu.

Le Capt Frank C. Tharin (voir ici en tant que premier lieutenant, le 8 août 1939) gagnerait une médaille Silver Star, une Distinguished Flying Cross et deux Air Medals pour son service à Wake Island. Collection historique du Corps des Marines

Plus tard ce même jour, 26 Chitose Air Group Nells ont bombardé Wake Island. Des membres d'équipage de retour ont réclamé des dommages à un entrepôt et à un canon antiaérien dans le "secteur ouest". Des tirs antiaériens ont abattu un avion et endommagé quatre victimes japonaises, dont huit hommes tués. Une fois les bombardiers partis, les hommes de "Barney" Barninger ont continué à travailler sur leurs foxholes, ont rafraîchi le camouflage, nettoyé les canons et essayé de dormir un peu. Les bombardements quotidiens, écrira-t-il plus tard, "devenaient une vieille histoire, et c'était un soulagement d'attendre la fin du raid".

Résister aux bombardements, encaisser les coups de l'ennemi était une chose, mais frapper les Japonais en était une autre pour remonter le moral. Vers 16 h le 12, le sous-lieutenant Kliewer, alors qu'il patrouillait, repéra un sous-marin en surface à 25 milles au sud-ouest de Wake. Avec le soleil derrière lui, il a plongé de 10 000 pieds. Convaincu que le sous-marin était japonais, Kliewer a tiré ses quatre calibres .50 dans le sous-marin. Tournant vers la droite et cherchant à augmenter ses chances d'infliger un maximum de dégâts à l'ennemi, il a plongé et a laissé tomber ses deux canons de 100 livres à une altitude si basse que des fragments de bombe ont déchiré de gros trous dans ses ailes et sa queue. Vidant ses armes dans le sous-marin lors de son prochain passage, il regarda derrière lui et le vit s'immerger. Le major Putnam a volé pour vérifier que le sous-marin avait été coulé et a repéré une nappe de pétrole à l'endroit indiqué par Kliewer.

Cette nuit-là, un reportage de la radio américaine a fait l'éloge des Marines de Wake. Il a déclaré que pour des raisons de sécurité, il ne pouvait pas mentionner la taille de la garnison défendant l'atoll, mais a noté que "nous savons que le nombre est très petit".

« Rien de tel que de faire connaître à l'ennemi notre statut », nota Kinney d'un ton sardonique dans son journal. "Toujours aucune aide."

Le SdLt David D. Kliewer (vu ici vers septembre 1941), le fils d'un ministre, se verrait décerner une médaille d'étoile de bronze et deux médailles de l'air pour son service à Wake. Collection historique du Corps des Marines

Bien que l'aide soit un sujet très présent dans l'esprit de l'amiral Kimmel et de son état-major à Pearl Harbor, le 11 décembre, les plans de renforcement de Wake ne s'étaient pas encore « cristallisés ». Ils ne le pouvaient pas non plus, jusqu'à ce que les transporteurs autour desquels des forces opérationnelles pourraient être formées puissent être mobilisés pour la tâche. Comme l'avait estimé le capitaine Charles H. "Soc" McMorris, l'officier des plans de guerre de Kimmel, l'ensemble des près de 1 500 personnes à bord de Wake pourraient être hébergés très rapidement à bord de l'hydravion Tanger (AV-8) s'ils détruisaient ou abandonnaient leur affaires. Tanger serait bondé, mais il croyait que c'était possible. La protection de l'appel d'offres, cependant, était la clé. "Elle ne devrait pas y aller", a écrit McMorris, "jusqu'à ce que la protection aérienne soit disponible." Si l'évacuation de Wake était décidée et qu'il la déconseillait, la "mesure la plus rapide" serait d'affecter Tanger à une task force formée autour du porte-avions Lexington (CV-2). Puis, accompagné de destroyers, il put évacuer la garnison de Wake tandis que les avions de Lexington assuraient la couverture. Même si les gens de Pearl Harbor envisageaient des plans pour son emploi, cependant, "Lady Lex" et ses époux rencontraient des difficultés à se ravitailler dans la mer agitée au nord-ouest d'Oahu. En fin de compte, la Task Force 12 a dû entrer dans Pearl pour terminer le ravitaillement.

Le lendemain, 13 décembre, le VMF-211 effectuait ses patrouilles comme d'habitude avec trois avions disponibles. Pendant ce temps, les équipes au sol ont traîné le vieil avion du capitaine Elrod depuis la plage et l'ont calé sur la piste pour servir de leurre. Les entrepreneurs ont promis à Kinney qu'un hangar à l'épreuve de la lumière serait terminé cette nuit-là.

L'écoute de la radio ce soir-là a fourni peu d'inspiration. Comme Kinney l'a noté dans son journal, Kay Kyser, le célèbre chef d'orchestre, avait dédié une chanson aux "Wake Marines", tandis que les commentateurs ont noté que les défenseurs de Wake, lorsqu'on leur a demandé ce dont ils avaient besoin, avaient dit "Envoyez-nous plus de Japs".

"Nous avons commencé à comprendre", a écrit Kinney, "que les États-Unis n'allaient pas nous renforcer."

À Pearl Harbor, cependant, les efforts se sont poursuivis rapidement pour réfuter ceux qui désespéraient d'être soulagés : le Tanger a commencé à décharger de l'essence d'aviation sur une barge à côté, alors qu'il se préparait pour sa mission imminente. Tôt le matin suivant, elle a commencé à décharger des ogives et des torpilles et a commencé à charger des magasins d'aviation destinés à Wake. plus tard, elle s'est déplacée vers le Pearl Harbor Navy Yard, où elle a continué à décharger de l'essence et à décharger des torpilles. « Wake Island », écrivait le contre-amiral Claude Bloch, commandant du 14th Naval District, le 12 décembre (13 décembre sur Wake) « livre un combat magnifique. Kimmel s'efforce d'imaginer les moyens de la renforcer et de se les civils. . " Le Lexington et ses consorts sont entrés dans Pearl pour faire le plein le 13 décembre, tandis que le Saratoga (CV-3) et ses escortes (trois vieux destroyers) se dirigeaient vers Oahu, également retardés par le mauvais temps.

L'ennemi, quant à lui, maintenait une pression aérienne sur l'atoll. Trois hydravions ont bombardé l'île à 04h37 le dimanche 14 décembre, mais n'ont rien endommagé. Les Marines, les marins et les sous-traitants vaquaient quotidiennement à l'amélioration de leurs positions défensives. Les artilleurs ont remplacé le camouflage naturel par du feuillage frais.

Wake n'avait guère besoin de "plus de Japs", malgré les affirmations des médias. Il avait cependant besoin d'outils pour se défendre. Cunningham a communiqué par radio au commandant du 14e district naval une longue liste de fournitures, y compris les radars de conduite de tir, requis par ses batteries de 5 et 3 pouces, ainsi que par les batteries de mitrailleuses et de projecteurs.

À l'aérodrome, le 14e s'est levé avec seulement deux avions en service. Kinney a déterminé, cependant, que l'un d'entre eux, un F4F "acheté" de VF-6 (embarqué sur l'USS Enterprise), nécessitait un remplacement de moteur. Ils récupéreraient les pièces nécessaires sur deux avions irrémédiablement endommagés. Alors qu'une équipe de travail s'attaquait à cette tâche, 30 Nells du Chitose Air Group ont commencé à semer la destruction à travers Wake. Une bombe a touché l'un des abris d'avions et a incendié un F4F.

L'hydravion Tanger (AV-8) (vu ici au large de l'île de Mare, en Californie, en août 1941), un cargo reconverti, avait embarqué des éléments du 4e bataillon de défense ainsi que des munitions et des équipements indispensables, notamment un radar. Archives nationales Photo 19-N-25360

En se précipitant vers ce Wildcat après la fin du raid, Kinney a vu que l'artillerie ennemie avait touché près de la queue mais n'avait endommagé que le réservoir d'huile et les refroidisseurs intermédiaires. Comme c'était le meilleur moteur de l'escadron, Kinney savait qu'il fallait le démonter, le monter et tout. Kinney a utilisé un treuil improvisé pour soulever l'avion par le nez.

Avec seulement le seul treuil de fortune, Kinney et son équipe ont retiré un moteur et ont attaché l'autre support à la tombée de la nuit, fortifié seulement par un gallon de crème glacée que Pete Sorenson, l'un des entrepreneurs, leur avait pensivement apporté. Comme le hangar n'était pas complet, ils ont dû travailler rapidement pour éviter le black-out.

Kinney a demandé au contremaître civil de l'appeler dès que le hangar serait prêt à recevoir l'avion. Il envoya Hamilton se coucher à 8 heures et se retira lui-même pour être réveillé une heure et demie plus tard. Avec Hamilton en remorque, il a réveillé les trois civils qui les aidaient et tous se sont rendus au hangar. Avec un peu plus d'efforts, ils étaient prêts pour l'avion à 11 h 30. Kinney et ses assistants civils ont terminé l'installation du moteur à 03 h 30 le 15.

L'échec de l'achèvement des hangars, quant à lui, s'est avéré être un point sensible pour le major Putnam. Le commandant Cunningham n'était pas d'accord avec ses subordonnés de la Marine sur la pression à exercer sur les civils, évitant le recours à la force armée en faveur de s'adresser aux travailleurs en petits groupes et de leur demander de prêter main-forte.

Irrité par le fait que Cunningham semblait n'avoir recours qu'à la « persuasion morale » contre les sous-traitants, Putnam, le 14 décembre, a personnellement persuadé les sous-traitants de travailler sur les abris souterrains (aucun travail n'avait été effectué au cours des 24 heures précédentes) et les civils se sont rendus là. force ("environ 300 alors que seulement 40 pouvaient travailler", a noté Kinney).

La participation enthousiaste, cependant, a eu un effet inattendu. La curiosité a poussé de nombreux ouvriers à s'aligner sur la piste d'atterrissage pour assister au décollage de la patrouille du soir. La foule croissante a amené le capitaine Freuler à déplacer son avion vers la gauche pour éviter de heurter des hommes et, ce faisant, a découvert qu'il avait dirigé l'avion vers une grue qui se trouvait du côté nord de l'aérodrome. En continuant vers la gauche, Freuler a essayé de rater la pièce d'équipement lourd, mais à la place, il a « bouclé au sol » son F4F dans les « boondocks », le détruisant. Remorqué sur la piste, le Wildcat endommagé a servi, par la suite, de leurre.

À Pearl Harbor, à 12 h 31 le 14 décembre (09 h 01 le 15 décembre, à Wake), la Task Force 11 (anciennement Task Force 12) s'est détachée de la mer. Son commandant, le vice-amiral Wilson Brown, avait reçu l'ordre de faire un raid sur Jaluit pour détourner l'attention de la Task Force 14, qui devait effectuer une sortie le lendemain et se diriger vers Wake. La force de Brown devait mener le raid sur Jaluit, considérée comme le centre des opérations japonaises dans les Marshall, puis se retirer vers Pearl Harbor la veille du jour où la Force opérationnelle 14, dirigée par le contre-amiral Frank Jack Fletcher, devait atteindre Wake.

La tâche de Fletcher, quant à elle, était de veiller à ce que le Tanger atteigne son objectif. Le Saratoga, avec le VMF-221 embarqué, devait lancer les chasseurs Marine pour voler dans Wake tandis que l'hydravion d'amarrage devait s'amarrer au large pour commencer le processus de mise à terre des renforts, des munitions, des provisions et de l'équipement, y compris un important ensemble de radars. Le Tanger devait alors embarquer environ 650 civils et l'ensemble des blessés et retourner à Pearl Harbor. Kimmel et son personnel avaient estimé que le processus de déchargement et de débarquement prendrait au moins deux jours, embarquant tout le monde à Wake pourrait être accompli en moins d'un. Des conditions météorologiques défavorables pourraient toutefois allonger considérablement le temps. À 13 h 31 (à Pearl Harbor), le 15 décembre, Kimmel informa le chef des opérations navales (amiral Harold R. Stark) de l'expédition de secours qu'il venait de lancer. Il reçut l'assentiment de l'amiral Stark tôt le lendemain matin.

Pendant ce temps, pendant la journée du 15, les hommes de Dan Godbold ont observé la routine habituelle, commençant la journée en pleine alerte et remplaçant le camouflage naturel avant de réduire l'état d'alerte à 07h00. Ses hommes ont complété les abris près des canons pendant la journée et ont commencé à travailler sur un abri à la position du télémètre. Ils ont arrêté le travail à 17h00 pour revenir en pleine alerte. Une demi-heure plus tard, cependant, les vigies de la batterie ont signalé un avion tapi parmi les nuages ​​bas à l'est, et Godbold a signalé la présence de l'intrus au poste de commandement de l'île. À 18 h, quatre hydravions sont arrivés à 1 000 pieds et ont largué des bombes sur ce que leurs équipages pensaient être la « zone des casernes (Camp 1) dans la partie nord de l'île. Ils ont également mitraillé la zone près des batteries D et B. Les Japonais ont signalé que leur bombardement avait été « efficace », mais qu'il n'avait infligé aucun dommage matériel. Un ouvrier civil a été tué. De son point de vue, Marine Gunner McKinstry, dans la batterie E, pensait que toutes les bombes avaient atterri dans l'océan.

Le jour suivant, le 16, 33 Nells ont attaqué l'île de Wake à 13 h 40. Les Marines, cependant, ont accueilli les aviateurs japonais avec de nouvelles méthodes de contrôle des tirs. Kinney et Kliewer, en patrouille, ont repéré les formations entrantes se rapprochant de l'atoll à 18 000 pieds, près de 10 minutes avant d'atteindre l'espace aérien de Wake. Les pilotes américains ont communiqué par radio l'altitude de l'ennemi aux batteries d'artillerie. L'avertissement précoce a permis à Lewis d'entrer les données dans le directeur M-4 et de transmettre la solution à Godbold. La batterie D a lancé 95 obus vers le ciel. Les premiers tirs de la batterie E semblaient exploser devant la formation, mais l'artilleur McKinstry rapporta que l'avion de tête de l'une des formations tomba, fumant, à l'arrière de la formation. Il a estimé qu'au moins quatre autres avions ont dégagé l'île en traînant de la fumée. Godbold a estimé que quatre avions avaient été endommagés et un s'était écrasé à une certaine distance de l'île. Les comptes japonais, cependant, ne fournissent aucun support pour l'estimation de Godbold, ne reconnaissant ni pertes ni dommages aux avions japonais pendant l'attaque ce jour-là. Kliewer et Kinney ont chacun attaqué la formation d'avions, mais avec peu d'effet, en partie parce qu'une seule des quatre mitrailleuses de Kinney a fonctionné.

Ce jour-là, alors que la moitié du sous-marin de soutien de Wake (le Tambor) se retirait vers Oahu à cause d'une fuite irréparable dans sa salle de torpille avant, Kinney me remit la tâche de garder les avions prêts au combat avec des réparations opportunes sur le terrain et du matériel emprunté. Kinney et ses assistants ont fabriqué des tiges de nettoyage de pistolet à partir de tiges de soudage. Le sable corallien envahissant et envahissant menaçait de causer de graves dommages mécaniques aux avions. Kinney a emprunté un compresseur à PanAm (deux compresseurs précédents avaient été "mis hors service") pour essayer de garder les avions propres en projetant un mélange d'air et de kérosène pour souffler les accumulations de sable.

L'amiral Frank Jack Fletcher

L'amiral Frank Jack Fletcher, le commandant de la Force opérationnelle 14, fait l'objet de nombreux « quarterbacks du lundi matin ». Tous ces commentateurs bénéficient de quelque chose que ni Pye, le commandant en chef, ni Fletcher, sur place, n'avaient eu de recul. Comme l'a dit "Soc" McMorris (officier des plans de guerre de l'amiral Kimmel), "Nous n'avions plus aucune idée de ce que les forces japonaises ont mis à pied à Wake. La masse de trafic de messages reliant les CruDivs, les CarDivs et les BatDivs à l'air terrestre a brossé un tableau formidable de ce qui pourrait être rencontré par un seul groupe de travail aéronaval de la marine américaine. Alors que les pilotes de la Marine étaient peut-être bien entraînés, l'escadron de chasse embarqué de Saratoga était en sous-effectif, n'ayant que 13 Wildcats opérationnels.

On ne pouvait pas non plus compter sur les Marines du VMF-221 (à destination de Wake) comme un complément efficace à l'escadron de Saratoga, puisqu'ils n'avaient pas opéré à partir d'un porte-avions. Un argument encore plus convaincant sur la façon dont le VMF-221 se serait comporté en cas d'urgence est que le major-général Ross Rowell, commandant la 2e escadre d'avions marins, connaissant la main-d'œuvre et les lacunes opérationnelles du 221, a déploré d'avoir dû envoyer « [le major Verne] le demi- tenue au four dans ce gâchis. " Rowell savait que le maintien du capricieux chasseurs Brewster F2A-3 Buffalo sur une base aérienne aux États-Unis avec toutes les commodités avait été une corvée, et encore moins de devoir faire fonctionner le F2A-3 sur une base avancée (en particulier celle qui avait été si mal découpée). comme Wake l'avait été) ou en mer sur un porte-avions (où les performances du F2A, en particulier avec les pannes de train d'atterrissage, étaient presque infâmes).

Et, aussi, les trois porte-avions qui m'avaient été confiés pour l'expédition de secours étaient tout ce qu'il y avait dans le Pacifique. Il n'y avait pas de réserves. Même si les Japonais n'avaient aucune idée de conquête d'Hawaï à cette époque, ils en avaient fini avec Oahu pour le moment, Pye et ses conseillers n'avaient aucun moyen de le savoir. Les renseignements qui existaient indiquaient un désastre potentiel pour une île où la question était, comme Cunningham l'a correctement perçu, très douteuse !

Lorsqu'on lui a demandé en 1970 si l'arrivée de l'expédition de secours aurait eu une incidence sur le résultat à Wake, le général de brigade à la retraite Devereux a répondu : « Je doute plutôt que cette force opérationnelle particulière, avec sa taille et sa composition, ait pu être très efficace. Je pense il était sage de reculer.

Pour aider Kinney et Hamilton et leur petit groupe de civils dévoués. L'Aviation Machinist's Mate Hesson, qui avait été blessé le 14, a violé les ordres du médecin et a repris son service. Il a repris le travail dans les avions, continuant toujours aussi efficacement malgré ses blessures. Putnam a rappelé plus tard que le service de Hesson était « le fondement même de toute la défense aérienne de Wake Island ».

A Pearl Harbor, dans l'ombre grandissante du 15 décembre (16 décembre sur Wake), l'expédition de secours s'apprête à prendre la mer. Le Tanger, le pétrolier Neches (AO-5) et quatre destroyers ont appareillé à 17 h 30 le 15 (le Wake, à 14 h le 16 décembre). Le Saratoga et le reste de l'escorte, retardé par le temps qu'il a fallu pour ravitailler le porte-avions, devaient appareiller le lendemain. "La sortie crépusculaire", a écrit le premier lieutenant Robert D. Heinl, Jr., en tant que commandant de la batterie F, 3-Inch Antiaircraft Group, à propos de la navigation du Tanger ", a dramatisé l'aventure." Les navires passèrent devant de sombres rappels du 7 décembre, le cuirassé échoué Nevada et un Douglas SBD Dauntless de l'Enterprise qui avaient été abattus par des "tirs amis" au large de Fort Kamehameha. « Les eaux au-delà de la vue d'Oahu », a noté le premier lieutenant Heinl, « semblaient en effet des eaux très isolées. Les hommes de Colomb, naviguant vers l'ouest dans l'appréhension horaire de tomber du bord d'une terre carrée, n'auraient pas pu sentir les mers plus impénétrables. et moins sympathique."

Des Marines du 4e bataillon de défense s'embarquent à Tanger (AV-8) à Pearl Harbor, le 15 décembre 1941, à destination de Wake. A peine visible au-delà du premier Marine en tête de la passerelle, un rappel qui donne à réfléchir des événements de huit jours auparavant : le grand mât de l'Arizona coulé (BB-39). Le parc de réservoirs épargné par les Japonais ce jour-là se trouve à l'arrière-plan droit. Archives nationales Photo 80-G-266632

La défense acharnée de Wake a amené le vice-amiral Shigeyoshi Inoue, commandant de la Force des mers du Sud (quatrième flotte), à ​​demander de l'aide. L'amiral Isoroku Yamamoto, commandant en chef de la flotte combinée, a répondu en affectant une force sous le commandement du contre-amiral Hiroaki Abe, commandant de la 8e division de croiseurs, composée des porte-avions Hiryu et Soryu et des navires d'escorte, pour renforcer Inoue. Le 16 décembre à 16 h 30, les deux porte-avions (avec 118 appareils), protégés par les croiseurs lourds Tone et Chikuma et les destroyers Tanikaze et Urakaze, se détachèrent de leur Pearl Harbor Striking Force et se dirigèrent vers Wake.

Alors que les navires d'Abe se dirigeaient vers Wake, les opérateurs de renseignement radio de la marine américaine ont intercepté les transmissions radio japonaises. Les messages, une fois décodés, ont amené les analystes du renseignement à soupçonner l'existence de connexions entre les opérations de la quatrième flotte japonaise "CruDiv 8" (le Tone et le Chikuma), "Cardiv 2" (le Soryu et le Hiryu) et Airon 24 (le 24 Flottille). Des vols de reconnaissance aérienne des Marshalls ont suivi.

L'après-midi suivant, l'amiral Bloch envoya un message qui dut sembler un peu irréaliste à Cunningham, qui se préoccupait principalement de défendre l'atoll et de maintenir ses hommes en vie. Le message indiquait qu'il était « hautement souhaitable » que le dragage du chenal à travers Wilkes se poursuive et s'enquit de la faisabilité « dans les conditions actuelles » de terminer les travaux avec l'équipement disponible. Il a demandé une date d'achèvement estimée.

Le 17 décembre, quelque chose s'est produit à Pearl Harbor qui abritait de mauvais présages pour l'opération de secours de Wake Island. L'amiral Kimmel est relevé de son commandement. Lors d'une cérémonie sommaire à la base sous-marine, Kimmel a cédé le commandement au vice-amiral William S. Pye, qui servirait de commandant par intérim jusqu'à ce que l'amiral Chester W. Nimitz arrive pour prendre le commandement. Pye hérite d'une opération sur laquelle il nourrit bientôt de nombreuses réserves. Le lendemain (18 décembre), les agents du renseignement radio de la CinCPac notèrent à nouveau que . "Cardiv et Crudiv 8 ont continué à être associés à la quatrième flotte dans les communications."

Pendant que le CinCPac par intérim digérait cette dernière information inquiétante et l'envoyait à Fletcher et Brown, les défenseurs de Wake ont enduré un autre raid aérien. Le 19, 27 Nell sont arrivés du nord-ouest à 11 h 35 et ont largué des bombes sur le reste des installations PanAm à Peale et sur le camp 1 à Wake. La batterie D a tiré 70 cartouches sur les avions attaquants, et Godbold et Marine Gunner McKinstry ont rapporté avoir vu un avion quitter le ciel au-dessus de l'atoll, traînant un panache de fumée derrière lui. Un aviateur, ont-ils dit, a dérivé dans son parachute à une certaine distance de la terre. Les artilleurs de Wake avaient en fait fait bien mieux qu'ils ne l'avaient pensé. Sur 27 avions engagés, 12 avaient été touchés par des tirs antiaériens.

Cunningham a répondu au message de Bloch de la veille que jusqu'à ce moment-là, il ne s'était préoccupé que de défendre l'île et de préserver des vies. Il a abordé l'achèvement du canal en énumérant les difficultés associées à la tâche. Il a souligné que les conditions de black-out militaient pour le travail de nuit et que les raids aériens japonais, qui arrivaient sans avertissement, réduisaient la quantité de travail qui pouvait être accompli pendant la journée. Mais travailler pendant la journée était dangereux, a-t-il déclaré, car des équipements bruyants empêchaient les ouvriers d'être alertés de l'arrivée des avions à temps pour qu'ils puissent se mettre à couvert. En outre, la quantité d'équipement de l'entrepreneur était continuellement réduite par les bombardements. De plus, la poursuite des projets nécessiterait le réapprovisionnement immédiat en gazole et en dynamite. Avec le moral des ouvriers civils généralement bas, Cunningham ne pouvait pas prédire, dans les conditions qui prévalaient, quand les projets de construction seraient achevés. Il a en outre déclaré que "le soulagement des raids améliorerait [les] perspectives". Après avoir enregistré, dans un second message, les dégâts infligés par les Japonais à la base de Peale, le commandant de l'atoll a noté que, depuis le déclenchement de la guerre, les efforts d'assistance aux opérations de défense et de sauvetage avaient pleinement occupé tous les Hommes. Cunningham a poursuivi en notant le nombre supplémentaire de civils morts ou disparus depuis sa précédente dépêche sur le sujet, et a décrit le moral des civils comme "extrêmement bas". Il a réitéré sa demande d'envisager l'évacuation des civils, étant donné que le grand nombre d'entre eux qui ne contribuaient pas aux efforts défensifs nécessitaient des moyens de subsistance, qui mobilisaient les provisions nécessaires à ceux qui participaient activement aux opérations défensives.

Entre-temps, le vice-amiral Pye avait transmis à Brown des informations indiquant l'établissement par le Japon d'une base aérienne dans les Gilberts et l'existence d'une force sous-marine à Jaluit. Le plus troublant de tout était la nouvelle selon laquelle les services de renseignement de CinCPac ne connaissaient "aucun emplacement précis de [la] force qui a attaqué Oahu". Pour tout le monde, les porte-avions japonais dont les avions avaient bombardé Pearl Harbor pouvaient se cacher presque n'importe où !

Considérant les bases aériennes ennemies nouvellement établies qu'il devrait traverser en route vers Jaluit, Brown pouvait voir que les recherches aériennes japonaises à partir de ces endroits pourraient repérer la Force opérationnelle 11 avant qu'elle n'atteigne son objectif. Il a commencé à ravitailler ses navires le 18, le jour même où la Task Force 8 du contre-amiral William F. Halsey, Jr. a quitté Pearl pour soutenir les Task Forces 11 et 14 et a informé la Task Force de son objectif. Brown a terminé les opérations de ravitaillement le 19. Cela fait, il détacha son pétrolier, le Neosho (AO-23), pour se mettre hors de danger, et contempla ce qui l'attendait.

La Task Force 14 de Fletcher, quant à elle, se dirigea vers l'ouest. À midi le 19, le Saratoga et ses consorts se trouvaient à 1 020 milles à l'est de Wake. Le jour J était fixé au 24.


Tanger II AV-8 - Histoire

Matelots de l'USS Tanger (AV-8)

AMOS, PH Hugh C. Jr. c/o Son Fils Michael D. Amos ". Mon père, Pharmacien Mate Hugh C. Amos Jr., était stationné à Pearl peu de temps après l'attaque de l'USS Tanger (AV-8). Comme beaucoup, mon père a très peu parlé de ses expériences pendant la guerre. J'apprécierais toute information sur les listes et le sort ultime de son navire. Mon cœur s'est senti reconnaissant envers les hommes courageux qui ont servi notre nation. Dieu soit avec vous tous. Mon courrier adresse : Michael D. Amos, 229 Volunteer Dr., Arlington, Tx 76014. " [17JUL2002]

BAWDEN, AD3 William [email protected] ". J'ai servi à bord de l'USS Tanger (AV-8) de décembre 1941 à 1945. Ma mission était de ravitailler les PBY. Je viens de découvrir cette page web et je veux savoir si l'un de mes Les matelots sont toujours là. » [05MAI2003]

". CANNIZZARO, SN John R. Mon père, John Cannizzaro (Papa a servi à bord de l'USS Tanger (AV-8) (1942-1945)) est décédé le 8 novembre 2020 à l'âge de 95 ans. Il était un fier WW2 NAVY Vétéran. Il sera enterré au cimetière militaire de Middletown CT avec ma maman. " Contribué par Andrew Cannizzaro acannizzaro@n&# 097tionalacoustics.com [12NOV2020]

". DICKINSON, Sidney E. "Bud". Mon père, Sidney E. Dickinson (Bud), a servi à bord de l'USS Tanger (AV-8). J'aimerais avoir des nouvelles de ses anciens camarades de bord. " Contribution de Christian Dickinson &# 099mdkson@iup.edu [07JUL2010]

". EGGERS, BM3 Eugene Emery (Gene) Sr. Mon grand-père, Eugene "Gene" Emery EGGERS, est décédé le 24 décembre 1986 à Roseburg, Oregon. Il a servi à bord de l'USS Tangier (AV-8) (1942-1946) comme un maître de manœuvrier 3e classe. Je ne peux pas vous dire à quel point son service envers notre pays m'a inspiré à faire tout ce que je peux pour être à la hauteur de lui. Il me manque énormément et j'espère un jour être vu dans SES yeux - comme un homme bon ." Contribution de Charles Eggers pssylikker01@gmail.com [ 17MAR2015]

HALVORSON, Glen W. [Décédé] c/o Son Fils Jim Halvorson [email protected] ". Après avoir parcouru quelques papiers de mon père Glen W. Halvorson (décédé en 1986), j'ai trouvé une carte qui lui a été présentée dans le cadre d'un " "rite de passage" pour traverser l'équateur. Selon la carte, son navire était l'USS Tanger (AV-8). Cela a conduit à une recherche sur Internet qui m'a permis de trouver ce site. Seconde Guerre mondiale, mon père n'a jamais offert aucun de ses antécédents militaires. J'apprécie donc les personnes qui fournissent des informations via des sites comme celui-ci. Si quelqu'un souhaite me laisser un message, n'hésitez pas, j'aimerais avoir de vos nouvelles . " [23OCT2001]

". FER, Gene Clinton . Mon grand-père, Gene Clinton Irons, a servi à bord de l'USS Tanger (AV-8) (1945-1946). Si quelqu'un a des photos ou servi avec mon grand-père, j'aimerais avoir de vos nouvelles. " Contribution de Wendy Hancock whancock@joneswalker.c& #111m [15NOV2019]

". KEITH, Ph.M. Ellis.Mon père, Ellis Keith, était pharmacien pendant la Seconde Guerre mondiale et a volé sur des PBY de l'USS Tanger (AV-8), alors qu'elle était en Nouvelle-Guinée, en 1944, et de l'USS Currituck (AV-7), pendant l'invasion Philipenes. Je n'ai pas réussi à découvrir quels escadrons étaient attachés à ces deux navires en 1944. Papa est décédé en mai 1956, de problèmes de foie contractés alors qu'il servait dans le Pacifique sud-ouest, et souffrait également d'une grave fatigue au combat, ou SSPT comme nous Nam Les vétérinaires l'appellent. Comme je n'avais que 8 ans lorsqu'il est décédé, je n'ai jamais vraiment appris grand-chose à son sujet et ma mère n'a jamais parlé de ses expériences en temps de guerre. Toute aide serait d'une grande aide. Si vous connaissez aussi quelqu'un qui a volé avec ces escadrons, j'apprécierais d'être mis en contact avec eux. Cordialement, Kenneth Keith delta_snipe@yahoo.com. " [01OCT2009]

PHILLIPS, CPO Jack O. Retraité [email protected] ". J'ai prêté serment dans la Marine le 19 septembre 1939, à Dallas. Notre groupe a été envoyé à Norfolk, en Virginie pour un camp d'entraînement. Après le camp d'entraînement, j'ai postulé pour une école de mécanique aéronautique. qui était situé à NAS Pensacola, Floride mais j'ai dû attendre environ un mois pour qu'une nouvelle classe soit formée. En attendant, j'ai servi comme sauveteur à la piscine des officiers. Le 29 janvier 1940 j'ai été augmenté dans la qualification à matelot de deuxième classe. Le 31 janvier 1940 j'arrivai à Pensacola et commençai ma formation de mécanicien aéronautique. Cela dura jusqu'au 1er juin 1940. A la fin de l'école j'étais devenu matelot de première classe. En juin 1940, j'étais affecté au grade de VP- 14 qui était situé sur NAS North Island, San Diego, Californie. VP-14 était un escadron PBY. Je faisais partie de l'équipe d'échouage. Les PBY en 1940 n'avaient pas de roues fixées en permanence. C'étaient strictement des hydravions. Pour amener le PBY sur les roues de plage devaient être fixées et c'était le travail de l'équipe d'échouage. Avant d'être attaché, un tracteur remorquerait l'avion jusqu'à une rampe pour l'amener à terre. Pendant mon séjour à San Diego, j'ai réussi le test pour devenir AMM3c (Aviation Machinist Mate 3rd Class). J'étais en VP-14 et à San Diego presque un an. En mai 1941, j'ai été transféré sur un "navire de réception" à San Francisco. (Un navire de réception est un endroit où le personnel de la marine est détenu pendant qu'il est réaffecté). Le 8 mai 1941, j'ai été affecté à un navire encore inachevé, l'USS Tanger (AV-8). Plus tard, j'ai été affecté au VS-65, un escadron de reconnaissance qui opérait depuis Funa Futi dans les îles Ellice. J'ai été nommé premier maître et j'ai été transféré à la base aéronavale de Bunker Hill, dans l'Indiana. De là, j'ai été renvoyé sur la côte ouest pour un redéploiement au-dessus des mers. En raison d'un défaut physique à la main droite, j'ai été hospitalisé en Californie et j'ai subi une intervention chirurgicale. C'était en 1945. L'opération n'a pas réussi. Puis vint la Bombe, qui mit fin à la guerre. Ma décharge de la Marine était en retard. Je suis rentré chez moi et j'ai commencé TCU sur le GI Bill. " [23SEP2001]

". REED, Ira S. Qui servait à bord de l'USS Tanger (AV-8) le 7 décembre 1941, est décédé à Placerville, CA le 23 mars 2003. Il laisse dans le deuil son épouse, Patricia, 3 fils, 8 étapes -fils, 5 belles-filles, 57 petits-enfants et 22 arrière-petits-enfants. Il a pris sa retraite de la Marine en 1955 en tant que premier maître après 20 ans de service. Je ne connais Ira et Pat que depuis peu de temps, mais je pense que son décès devrait être noté sur votre site. Son service dans la Marine a été une partie très importante de sa vie - sa plaque d'immatriculation personnelle se lit comme suit: "IRA AV8". Repose en paix, Ira. Doug Printz [email protected] " [02APR2003]

". WHITE, Rees. Mon père, Rees White, a servi à bord de l'USS Tanger (AV-8) pendant Pearl et après cela en tant que radioman. Je suis curieux de savoir si quelqu'un se souvient de papa. Il était sur le pont à regarder le matin où les bombes ont atterri. Il est décédée en 1974. Je suis sa fille. Merci. C. HAMMER starrynightso@exc& #105te.com. " [12 MAI2004]


Tanger II AV-8 - Histoire

Arnim Harris Jr. a rejoint la marine des États-Unis en septembre 1943. Il était stationné à Jacksonville, en Floride, formé comme mécanicien d'avion et affecté à la USS Tanger (AV-8) à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'équipage de l'USS Tanger était probablement expérimenté dans les voies de la guerre à cette époque, ayant eu la distinction d'avoir survécu à l'attaque japonaise à Pearl Harbor.

Son travail avec des avions, sans aucun doute, a suscité un intérêt et pendant qu'il était dans la Marine, M. Harris a appris à voler, prenant sa première leçon le 1er octobre 1944. Cela a commencé une association de toute une vie avec l'aviation.

Après sa libération de la Marine, M. Harris a travaillé pour Cavalier Aviation en tant que dépoussiéreur ainsi que pour Aero Industries en tant qu'instructeur de vol et pilote d'affrètement.

Une histoire intéressante est qu'il survolait la maison de sa meilleure fille, Betty Brock, et prenait des notes pour prendre des dispositions pour les rendez-vous. Apparemment, cela a conquis le cœur de Betty, car ils se sont ensuite mariés et ont élevé une famille de cinq enfants. En 1952, Arnim était le pilote du commandant général du Corps of Engineers basé à Richmond et en octobre 1953, il a commencé à travailler avec Eastern Airlines. Au cours de ses nombreuses années d'association avec Eastern Airlines, il a été promu au poste de capitaine.

Alors qu'il travaillait pour la compagnie aérienne, le capitaine Harris, en plus d'être probablement une grande variété d'avions, était également l'enquêteur en chef sur les accidents pour l'Airline Pilots Association. Il a également été président du comité de la sécurité aérienne. En plus d'avoir reçu l'Airline Pilots Association International « Pilote de l'année » en 1979, il a été nommé président du Comité de conception du cockpit du Boeing 757 dans les années 1980. Le capitaine Harris a pris sa retraite d'Eastern Airlines en 1985 et a été classé premier capitaine avec plus de 35 000 heures de vol. À gauche, le capitaine Harris volant pour célébrer ce 80e anniversaire à l'aéroport de Hanovre.

Le capitaine Arnim L. Harris Jr. a récemment été intronisé au Temple de la renommée de la Virginia Aeronautical Historical Society.

Note de poste : le capitaine Harris n'est pas le premier de sa famille à porter le titre de capitaine. Il a fait remonter ses ancêtres au capitaine Thomas Harris, premier colon du comté d'Henrico à l'époque de Sir Thomas Dale, qui détenait le premier brevet enregistré pour une propriété connue sous le nom de Longfield, qui deviendra plus tard Curles Neck.

USS Tanger, septembre 2007

USS Tanger (AV-8) : L'USS Tanger, premier d'une classe de trois annexes d'hydravions de 11 760 tonnes, a été lancé à Oakland, en Californie, en 1939 sous le nom de navire marchand Sea Arrow. Reprise par la Marine en 1940, elle reste chez ses constructeurs pour des travaux de transformation et entre en pleine commission en août 1941.

Remarquez un hydravion de patrouille PBY qui passe sous la proue et un hydravion sur le pont arrière à l'extrême droite de la photo.

Tanger s'est rendu à Pearl Harbor en novembre et a été employé pour soutenir la force accrue d'hydravions de patrouille basés là-bas pendant une période de tension croissante avec le Japon. Il était présent lors du raid aérien du 7 décembre 1941 sur Pearl Harbor et a été légèrement endommagé lorsqu'une bombe japonaise a explosé à proximité.

Lorsque les Japonais attaquèrent Pearl Harbor le 7 décembre 1941, l'USS Tanger était amarré à l'arrière de l'USS Utah (AG-16). Ce navire a été torpillé et coulé, et l'hydravion Curtiss (AV-4) à proximité a été touché par une bombe et un avion ennemi qui s'écrase. Cependant, les seuls dommages de Tanger, causés par une bombe évitée de justesse, étaient superficiels. Ses canons ont activement engagé des avions japonais, affirmant en avoir abattu trois, et ont également tiré sur un sous-marin miniature ennemi coulé par la suite par le destroyer. Monaghan (DD-354). Elle a également participé aux efforts de sauvetage pendant et après l'attaque.

Environ une semaine plus tard, Tanger a été envoyé vers l'île de Wake avec des fournitures pour sa garnison de Marines, mais a été rappelé lorsque Wake a été capturé par les forces japonaises le 23 décembre. En février 1942, l'offre a navigué vers le Pacifique Sud, où elle est restée jusqu'en juin, maintien de patrouilles en hydravion au départ de Nouméa, Nouvelle-Calédonie. Ses avions ont joué un rôle de soutien dans la bataille de la mer de Corail en mai 1942.

Après une refonte de la côte ouest, Tanger est à nouveau basé dans le Pacifique Sud en février-août 1943, puis sert en service de transport entre la zone de guerre et les États-Unis. De mars 1944 à juin 1945, la base du navire avança régulièrement de l'Australie aux Philippines alors que ses hydravions aidaient la septième flotte et les forces du général MacArthur lors de leur avancée à travers la Nouvelle-Guinée et vers le nord.

Tanger recevait l'attention d'un chantier naval à l'échelle de l'État lorsque la guerre du Pacifique a pris fin en août 1945, mais a été renvoyée en Extrême-Orient pour soutenir les efforts d'occupation d'octobre 1945 à mars 1946. Elle a ensuite fait le long voyage de retour aux États-Unis, en passant par le canal de Panama et arrivant à Norfolk, en Virginie, à la fin avril. Le mois suivant, elle a commencé la désactivation à Philadelphie, en Pennsylvanie. Tanger y fut désarmé en février 1947 et resta dans la flotte de réserve de l'Atlantique jusqu'en 1961. En novembre de la même année, il fut vendu pour démolition.

(Réimprimé du site Web du Naval Historical Center.)

La Virginia Aeronautical Historical Society

L'idée de la société a été encouragée par Morten W. Lester, un passionné d'aviation de Virginie bien connu de Martinsville, qui a vu le besoin de préserver et d'exposer des artefacts aéronautiques en voie de disparition rapide en Virginie. Lester trouva bientôt d'autres Virginiens qui partageaient sa vision d'établir une Virginia Aeronautical Historical Society. Le 30 novembre 1977, cette vision est devenue réalité lorsque la Virginia Aeronautical Historical Society a été lancée par un groupe de citoyens de Virginie intéressés. La société a son siège permanent au Virginia Aviation Museum de l'aéroport international de Richmond.

L'objectif initial de l'organisation était « d'étudier, de rechercher, d'interpréter, de préserver et de diffuser l'aviation et le patrimoine aéronautique de Virginie, et de préserver, acquérir et exposer ces éléments relatifs à l'aviation et au patrimoine aéronautique de Virginie ».

Les objectifs de la Virginia Aeronautical Historical Society sont les suivants :
1. Préparer, collecter et conserver des documents, des aéronefs, des véhicules aérospatiaux et d'autres éléments liés à l'histoire de l'aviation et de l'aérospatiale en Virginie, de ses débuts à nos jours
2. Sensibiliser le grand public en mettant l'accent sur les jeunes, sur la contribution que Virginia a apportée et continue d'apporter au développement de l'aviation et de l'aérospatiale
3. Fournir une aide et un soutien au Virginia Aviation Museum et aux institutions de Virginie et
4. Promouvoir l'aviation en Virginie.

Pour soutenir la mission, la Virginia Aeronautical Historical Society gère et dirige un certain nombre de programmes.


USS Tanger (AV-8)


Figure 1 : USS Tanger (AV-8) au large de Mare Island, Californie, vers août 1941. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 2 : USS Tanger (AV-8) ancré au large de Mare Island, Californie, vers août 1941. Photographie du Bureau of Ships Collection des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 3 : USS Tanger (AV-8) ancré au large de Mare Island, Californie, vers août 1941. Notez les hydravions OS2U sur le pont, à l'arrière. Photographie du Bureau of Ships Collection des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 4 : Une bombe japonaise explose à une vingtaine de pieds du côté tribord de l'USS Tanger (AV-8), à l'avant du pont, pendant le raid aérien de Pearl Harbor, 7 décembre 1941. La photographie originale figurait dans le rapport CinCPac de l'attaque de Pearl Harbor, 15 février 1942, volume 3. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 5 : Dommages aux vitres de l'USS TangerPont ’s (AV-8), causé par une bombe japonaise qui a explosé à tribord lors du raid aérien de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. La photographie originale figurait dans le rapport CinCPac de l'attaque de Pearl Harbor, le 15 février 1942, Tome 3. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 6 : USS Utah (AG-16) chavirant au large de l'île Ford lors de l'attaque de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, après avoir été torpillé par des avions japonais . Photographié à partir de l'USS Tanger (AV-8), qui était amarré à l'arrière de l'Utah. Remarquez les couleurs à moitié relevées sur le fantail, les bateaux à proximité et les hangars couvrant les canons arrière de l'Utah. Photographie officielle de l'US Navy, maintenant dans les collections des Archives nationales. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 7 : USS Curtiss (AV-4) en feu après avoir été touché par un bombardier en piqué japonais qui s'écrase. Photographié à partir de l'USS Tanger (AV-8). USS Méduse (AR-1) est à droite. Les bois flottant dans l'eau (au premier plan) peuvent provenir de l'USS Utah (AG-16), qui avait été coulé à son poste d'amarrage, à l'arrière de Tanger. Notez la peinture patinée sur Curtiss et Medusa. La photographie originale figurait dans le rapport CinCPac de l'attaque de Pearl Harbor, 15 février 1942, volume 3. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 8 : USS Tanger (AV-8) ancré à Nouméa, Nouvelle-Calédonie, le 14 avril 1942. Il possède un PBY-5 et un OS2U-2 sur le pont de l'hydravion, à l'arrière. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 9 : USS Tanger (AV-8) à l'ancre, vers 1942-1943. La tour radar au-dessus du pont et la petite extension de l'entonnoir ont probablement été installées lors d'un radoub à Oakland, en Californie, de juillet à septembre 1942. Photo # 19-N-40106 des Archives nationales des États-Unis, RG-19 LCM, une photographie du US Navy Bureau of Ships maintenant dans les collections des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 10 : Vue large de l'USS Tanger (AV-8) au large de San Francisco, 17 février 1944. Photo n° 1056 du Mare Island Navy Yard. Avec l'aimable autorisation de Darryl Baker. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 11 : USS Tanger (AV-8) dans la région du Pacifique sud, juillet 1944. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 12 : USS Tanger (AV-8) ancré dans la région du Pacifique sud, juillet 1944. Remarquez l'hydravion de patrouille PBY qui passe, au-delà de sa proue. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 13 : USS Currituck (AV-7) (supérieur) et USS Tanger (AV-8) (inférieur), amarré à Morotai (maintenant partie de l'Indonésie) en octobre 1944, tout en soutenant les opérations d'hydravions dans le cadre de l'invasion de Leyte. Notez les bateaux de sauvetage d'avions amarrés aux côtés des hydravions Tanger et OS2U sur les ponts des hydravions des deux navires. Photographie officielle de l'US Navy, maintenant dans les collections des Archives nationales. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 14 : SS Détroit amarré à Bremerhaven, Allemagne, juillet 1971. Elle était USS Tanger (AV-8). Avec l'aimable autorisation de Gerhard L. Mueller-Debus. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 15 : SS Détroit amarré à Bremerhaven, Allemagne, juillet 1971. Elle était USS Tanger (AV-8). Avec l'aimable autorisation de Gerhard L. Mueller-Debus. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.

Nommé d'après une île et un son dans la partie inférieure de la baie de Chesapeake, Maryland, l'USS de 11 760 tonnes Tanger était le navire de tête d'une classe de trois offres d'hydravions. Construit par la Moore Dry Dock Company à Oakland, en Californie, le navire était à l'origine construit comme un vapeur civil nommé Flèche de la mer jusqu'à ce qu'il soit acheté par l'US Navy le 8 juillet 1940 et rebaptisé Tanger (AV-8). Le navire a ensuite été converti en annexe d'hydravions et mis en service le 25 août 1941. Le navire mesurait environ 492 pieds de long et 69 pieds de large, avait une vitesse de pointe de 18,4 nœuds et avait un équipage de 1 075 officiers et hommes. Tanger était armé d'un canon de 5 pouces, de quatre canons de 3 pouces et de huit canons de 40 mm.

Peu de temps après sa mise en service en août 1941, Tanger a terminé sa croisière d'essai et a été affecté à l'offre d'hydravions pour l'aile de patrouille (PatWing) 2, basée à Pearl Harbor, à Hawaï. Tanger est arrivé à Pearl Harbor le 3 novembre et a été amarré juste à l'arrière de l'ancien cuirassé USS Utah (AG-16), qui servait de navire-école antiaérien. Pour le mois prochain, Tanger s'occupait de nombreux hydravions basés à Pearl Harbor.

À 7 h 55 le matin du 7 décembre 1941, la première des deux vagues d'avions japonais attaqua la flotte américaine du Pacifique à Pearl Harbor. Tanger était toujours ancré à l'arrière de Utah, mais a réussi à secouer la surprise initiale d'être attaqué et est allé directement aux quartiers généraux. Dans les trois minutes qui suivent le début de l'attaque, TangerLes canons antiaériens des années ’ ont commencé à tirer sur les avions japonais venant en sens inverse. TangerLes artilleurs ont affirmé avoir abattu trois avions japonais et touché un sous-marin de poche japonais qui avait pénétré les défenses du port. Tanger et sa soeur hydravion tendre, USS Curtiss (AV-4), a continué à tirer sur le sous-marin jusqu'à ce que le destroyer Monaghan (DD-354) est arrivé et a coulé le sous-marin avec des grenades sous-marines. Lors de l'attaque, Curtiss a été touché par une bombe et par un avion ennemi qui l'a percuté. Tanger n'a subi que des dommages mineurs d'une bombe qui a explosé à côté du navire. À 9 h 20, le ciel était dégagé des avions de guerre japonais, mais la majeure partie de la flotte du Pacifique était en ruines. Tanger a commencé à secourir les membres d'équipage de Utah, qui a chaviré devant elle.

Environ une semaine après l'attaque, Tanger a été attaché à une petite force opérationnelle envoyée pour renforcer la garnison de la marine américaine assiégée sur l'île Wake. Le groupe de travail, cependant, a été rappelé à Pearl Harbor après que l'île est tombée aux mains des Japonais le 23 décembre 1941. En février 1942, Tanger a été envoyé dans le Pacifique Sud et était basé à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Elle y passa les trois mois suivants et ses hydravions jouèrent un rôle de soutien dans la bataille de la mer de Corail, qui eut lieu en mai 1942. Le 20 juin, Tanger a été relevé en Nouvelle-Calédonie et est retourné aux États-Unis pour une révision. Après avoir fait une halte à Pearl Harbor, Tanger arrivé à San Francisco, Californie, le 15 juillet.

Une fois sa révision terminée en septembre 1942, Tanger a été de nouveau envoyé dans le Pacifique Sud. De février à août 1943, Tanger transporté des marchandises vers diverses bases et s'occupait des hydravions. En août, Tanger est revenu à Pearl Harbor et pendant les quelques mois suivants, il a transporté des fournitures d'aviation de Pearl Harbor et des États-Unis aux Samoa américaines et à la Nouvelle-Calédonie. Tanger arrivé à San Diego, Californie, le 3 décembre 1943 pour une autre révision.

Le 21 février 1944, Tanger reparti vers l'ouest. De mars 1944 à juin 1945, Tanger déplacé de bases en Australie, en Nouvelle-Guinée et aux Philippines, aidant les hydravions attachés à la septième flotte américaine et aux forces du général MacArthur’s. À plusieurs reprises, l'hydravion d'appel d'offres a dû repousser les attaques aériennes japonaises lors de sa traversée du Pacifique. Tanger a été renvoyé aux États-Unis pour une autre révision le 27 juin 1945 et est arrivé à San Francisco le 20 juillet. Le navire était en cours de révision lorsque la guerre a pris fin dans le Pacifique en août 1945, mais a été renvoyé en Extrême-Orient pour soutenir les forces d'occupation américaines au Japon et en Chine d'octobre 1945 à mars 1946. Tanger puis a fait le long voyage de retour aux États-Unis, a traversé le canal de Panama et est arrivé à Norfolk, en Virginie, à la fin d'avril. Elle a ensuite été envoyée à Philadelphie, en Pennsylvanie, pour être désactivée. USS Tanger a été désarmé à Philadelphie en janvier 1947 et est resté dans la flotte de réserve de l'Atlantique jusqu'au 17 novembre 1961, date à laquelle il a été vendu à l'Union Minerals & Alloys Corporation pour mise au rebut. Mais la société doit avoir reçu une bonne offre pour le vieux navire difficile, car la société a revendu Tanger au Sea-Land Service en 1962. Cette société a révisé et converti Tanger dans un porte-voitures/porte-conteneurs et rebaptisé son SS Détroit. Détroit servi jusqu'en 1974 quand elle a été vendue à la ferraille pour la dernière fois.


USS Tanger le 7 décembre 1941

USS Utah (BB-31/AG-16) chavirement, 7 décembre 1941, vu de l'USS Tanger (AV-8)

Le matin du 7 décembre 1941, l'USS Tanger était encore à l'arrière de Utah lorsque la première vague d'avions japonais a atterri à Pearl Harbor. Utah, qui avait été converti d'un cuirassé en un navire cible, a finalement chaviré après avoir subi d'importants dégâts des torpilles japonaises, mais Tanger est sorti indemne.

L'équipage de l'USS Tanger a été ordonné aux quartiers généraux dans les trois minutes suivant le largage des premières bombes, tirant immédiatement sur l'avion entrant. Tanger les artilleurs ont été crédités d'avoir abattu trois avions ennemis et d'avoir causé des dommages à un sous-marin miniature qui est entré dans le port.

Tandis que Tanger repoussé les avions entrants, un PBY-5 Catalina qui avait été lancé à partir de l'offre d'hydravions en mission de recherche a été attaqué par neuf avions japonais. Le pilote du Catalina a en quelque sorte déjoué les chasseurs Mitsubishi Zero beaucoup plus rapides et a réussi à atterrir en toute sécurité. Après que les assaillants se soient retirés de Pearl Harbor, Tanger l'équipage s'est concentré sur l'aide aux survivants de la destruction Utah.


Les navires à Pearl Harbor, le 7 décembre 1941 : une brève histoire de chaque navire

Amis du monde de Padre Steve,

L'attaque de Pearl Harbor est l'un des moments marquants de l'histoire des États-Unis où, à un moment donné, la nation s'est soulevée comme un seul à relever le défi d'une attaque contre elle et contre ses forces armées. Malheureusement, pour la plupart des Américains d'aujourd'hui, quelle que soit leur idéologie politique, le concept de se rassembler en cas de crise est une idée étrangère et peut-être même haineuse.

Cependant, en décembre 1941, la flotte du Pacifique de la marine des États-Unis a été attaquée à Pearl Harbor, la nation s'est réunie comme jamais auparavant. Le matin du 7 décembre 1941, il y avait plus de quatre-vingt-dix navires de la flotte du Pacifique à Pearl Harbor. Alors que plus de vingt pour cent de ces navires ont été coulés ou endommagés lors de l'attaque, presque tous ont repris du service pendant la guerre. De même, de nombreux navires survivants ont été perdus au combat pendant la guerre. Seuls deux navires ou embarcations subsistent des navires présents le 7 décembre 1941, le remorqueur USS Hoga et le Coast Guard Cutter USCG Taney qui est aujourd'hui un navire musée à Baltimore Maryland. Le reste, perdu au combat, coulé comme cible ou mis au rebut. Des hommes vaillants qui ont servi comme équipages pendant la guerre et à Pearl Harbor, il en reste très peu. Ils font partie de ce que nous appelons maintenant le "La plus grande génération."

En 1978, j'ai eu l'occasion de visiter Pearl Harbor et de visiter le USS Arizonaet Mémoriaux de l'USS Utah au cours d'une croisière de près de trois semaines et d'une visite à Pearl Harbor en tant que cadet junior ROTC de la Marine. Je ne peux oublier cette expérience, car les visites des deux mémoriaux, situés au-dessus des épaves des deux navires coulés dans lesquels plus de 1000 Américains sont encore ensevelis à ce jour, m'ont marqué.

Aujourd'hui, je me souviens de tous les navires présents, des plus grands aux plus humbles, ainsi que de leurs vaillants équipages, dont beaucoup étaient des volontaires qui étaient entrés en service peu de temps avant l'attaque, car ils croyaient que la nation était en danger qui étaient présents à Pearl Harbor le 7 décembre 1941. Je me souviens aussi d'un gouvernement qui, bien que déchiré par des divergences idéologiques, décida de s'unir pour faire face à la menace d'ennemis avancés avant même qu'ils ne visent les États-Unis.

Le fait indique que seuls deux des navires présents lors de l'attaque de Pearl Harbor sont encore à flot et que la grande majorité de leurs équipages sont décédés. Très peu de survivants de ce jour d'infamie restent et c'est notre triste tâche de continuer à rappeler à la nation et au monde le prix de l'arrogance.

C'est l'histoire des navires qui étaient à Pearl Harbor ce matin fatidique du 7 décembre 1941.

Il y a quelques années, j'ai écrit un article intitulé Les cuirassés de Pearl Harbor. J'y ai ajouté et je l'ai récemment republié. J'ai suivi avec un article intitulé « Oublié de l'autre côté de l'île Ford : USS Utah, USS Raleigh, USS Détroit et USS Tanger.

Bien sûr, la plupart de ceux qui ont vu l'un ou l'autre Tora ! Tora ! Tora ! or Pearl Harborconnaît l'attaque de « Battleship Row » et les aérodromes d'Oahu. Ce qui est souvent négligé dans de nombreux récits, ce sont les histoires de certains des navires les moins connus qui ont joué un rôle clé ou ont été endommagés lors de l'attaque. Étant donné qu'aucun des articles que j'ai vus n'a traité de tous les navires de la marine américaine à Pearl Harbor ce matin fatidique, j'ai pris le temps d'énumérer tous les navires à l'exception des bateaux de chantier et de patrouille présents à Pearl Harbor le 7 décembre, 1941. J'ai également exclu les garde-côtes à Honolulu. Un bref compte rendu du service de guerre et de la disposition finale de chaque navire est inclus. Je crois que c'est le seul site qui a cette information dans un seul article.

Au cours de l'attaque, 18 navires ont été coulés ou endommagés mais seulement trois, Arizona, Oklahoma et Utah jamais remis en service. Pendant la guerre, 18 autres navires ont été coulés ou radiés en tant que pertes pendant la guerre. Tous les navires perdus pendant la guerre sont marqués d'un astérisque. Un navire, le USS Castorest resté en service actif jusqu'en 1968 au service des guerres de Corée et du Vietnam. Un navire, le Light Cruiser Phénixa été coulé pendant la guerre des Malouines alors qu'il servait de navire argentin Général Belgrano. Aucun navire de la marine américaine à part le Yard Tug Hoga(non inclus dans cet article) restent aujourd'hui. Il est regrettable que la Marine ou toute organisation ait eu la prévoyance de sauver l'un de ces navires. Il aurait été approprié que l'un des cuirassés ayant survécu à la guerre soit conservé comme navire commémoratif près du Mémorial de l'Arizona. Tandis que le USS Missouri sert à cette fin symbolique de la fin de la guerre, il est dommage qu'aucun navire à Pearl Harbor n'ait été préservé afin que les gens puissent voir par eux-mêmes à quoi ressemblaient ces navires galants.

Cuirassés

Nevada (BB-36) Nevadaétait le seul cuirassé à se mettre en route pendant l'attaque. Alors qu'il tentait de s'échapper du port, il a été lourdement endommagé et pour l'empêcher de couler dans le chenal principal, il a été échoué au large de Hospital Point. Elle sera élevée et remise en service lors de l'assaut de mai 1943 sur Attu. Elle retournera ensuite dans l'Atlantique où elle participera au débarquement de Normandie au large d'Utah Beach et à l'invasion du sud de la France en juillet 1944. Elle retourne ensuite dans le Pacifique et participe aux opérations contre Iwo Jima et Okinawa où elle assure à nouveau appui au tir naval. Après la guerre, il serait affecté comme cible aux essais de bombe atomique de l'atoll de Bikini, survivant à ceux-ci, il serait coulé comme cible le 31 juillet 1948. Il reçut 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

USS Oklahoma

*Oklahoma (BB-37)Lors de l'attaque de Pearl Harbor Oklahomaa été touché par 5 torpilles aériennes a chaviré et a coulé à son amarrage avec la perte de 415 officiers et membres d'équipage. Sa carcasse serait soulevée mais elle ne reverrait plus jamais le service et a coulé sur le chemin des brisants en 1946. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service lors de l'attaque.

USS Pennsylvanie

Pennsylvanie (BB-38) Pennsylvanie était le navire amiral de la flotte du Pacifique le 7 décembre 1941 et était en cale sèche en cours de maintenance au moment de l'attaque. Frappé par deux bombes, il a subi des dommages mineurs et serait en action au début de 1942. Il a subi des réparations mineures et a participé à de nombreux débarquements amphibies dans le Pacifique et était présent à la bataille du détroit de Surigo. Gravement endommagé par une torpille aérienne à Okinawa Pennsylvanie serait réparé et après la guerre utilisé comme cible pour les essais de bombe atomique. Il a été coulé comme cible d'artillerie en 1948. Il a reçu 8 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'USS Arizona avant l'attaque

*Arizona (BB-39) Arizona a été détruit lors de l'attaque. Touché par 8 bombes perforantes dont l'une a pénétré sa poudrière avant, elle a été consumée dans une explosion cataclysmique qui a tué 1103 de ses 1400 membres d'équipage. Il a été désarmé en tant que perte de guerre, mais ses couleurs sont relevées et abaissées chaque jour au-dessus du mémorial qui se trouve à cheval sur sa coque brisée. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Tennessee (BB-43) Tennesseea été endommagé par deux bombes et a été protégé des torpilles par Virginie-Occidentale.Après des réparations, il mena des opérations dans le Pacifique jusqu'à ce qu'il se présente au chantier naval de Puget Sound en août 1942 pour une reconstruction complète et modernisé avec les derniers radars, équipements de conduite de tir et armements anti-aériens. Elle est revenue au service actif en mai 1943. Elle a fourni un soutien de tir naval dans de nombreuses opérations amphibies et a été un navire clé pendant la bataille du détroit de Surigo tirant dans des salves de six canons pour utiliser judicieusement son approvisionnement limité de projectiles perforants, Tennessee a tiré 69 de ses grosses balles de 14 pouces avant d'arrêter le tir. Ses coups de feu ont aidé à couler les cuirassés japonais Fuso et Yamishiro et d'autres navires de la Southern Force de l'amiral Nishimura. Il a été endommagé par un Kamikaze au large d'Okinawa le 18 avril 1945 qui a tué 22 et blessé 107 de son équipage mais ne l'a pas mis hors de combat. Sa dernière mission de la guerre était de couvrir le débarquement des troupes d'occupation à Wakayama, au Japon. Il a été désarmé en 1947 et est resté en réserve jusqu'en 1959, date à laquelle il a été vendu à la ferraille. Tennessee a obtenu une mention élogieuse de l'unité de la marine et 10 étoiles de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale.

USS California transitant par le canal de Panama

Californie (BB-44) Californie a été touché par deux torpilles, mais a eu la malchance d'avoir toutes ses grandes écoutilles étanches déverrouillées en vue d'une inspection. Touché par deux torpilles et deux bombes, il coule à ses amarres et fait 98 morts et 61 blessés. Il a été renfloué et a reçu des réparations temporaires à Pearl Harbor avant de naviguer vers le chantier naval de Puget Sound pour être entièrement reconstruit et modernisé avec les derniers radars, équipements de lutte contre les incendies et armements anti-aériens. Elle reprit du service en janvier 1944. Elle vit sa première action dans les Mariannes et fut en action continue jusqu'à la fin de la guerre. Elle a joué un rôle important dans la bataille du détroit de Surigo et dans les débarquements amphibies à Guam et Tinian, Leyte, Iwo Jima et Okinawa. Il a été désarmé en 1947 et placé en réserve pour finalement être vendu à la ferraille en 1959. Il a reçu 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Maryland (BB-45) À Pearl Harbor Maryland a été amarré à l'intérieur de l'Oklahoma et a été touché par 2 bombes. Elle serait rapidement réparée et remise en service et bénéficierait d'une modernisation minimale pendant la guerre. Elle participera aux opérations tout au long de la campagne du Pacifique en fournissant un appui-feu naval aux débarquements à Tarawa, Kwajalein, Saipan, où elle a été endommagée par une torpille aérienne, Palau, Leyte où elle a été endommagée par un Kamikaze, Okinawa et le cuirassé action au détroit de Surigo. Désarmé en 1947, il a été mis en réserve et vendu à la ferraille en 1959. Le 2 juin 1961, l'honorable J. Millard Tawes, gouverneur du Maryland, a consacré un monument durable à la mémoire du vénérable cuirassé et de ses combattants. Construit en granit et en bronze et incorporant la cloche de « Fighting Mary », ce monument rend hommage à un navire et à ses 258 hommes qui ont donné leur vie en servant à son bord pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce monument est situé sur le terrain de la State House, Annapolis, Maryland. Maryland a reçu sept étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale.

L'USS Virginie-Occidentaleavant la guerre etaprès son sauvetage und reconstruction

Virginie-Occidentale (BB-48) Virginie-Occidentale subi certains des pires dégâts de l'attaque. Touché par au moins 5 torpilles et deux bombes dont elle a été sauvée Oklahoma sort par l'action rapide de son agent de contrôle des avaries pour contrer les inondations afin qu'elle coule sur une quille égale. Il sera remonté, renfloué et ramené sur la côte ouest pour une modernisation poussée à l'ordre du Tennessee et Californie. Le dernier cuirassé de Pearl Harbor à être remis en service, elle a rattrapé le temps perdu alors qu'elle menait la ligne de bataille dans le détroit de Surigo en tirant 16 salves complètes sur l'escadron japonais aidant à couler le cuirassé japonais Yamashirodans la dernière action cuirassé contre cuirassé de l'histoire. Virginie-Occidentalea été désarmé en 1947, mis en réserve et vendu à la ferraille en 1959.

Croiseurs lourds

La Nouvelle-Orléans (CA-32) Dommages mineurs causés par les éclats d'obus lors d'un quasi-accident. A combattu tout au long de la guerre dans l'arc du Pacifique soufflé par une torpille japonaise à la bataille de Trassafaronga en novembre 1942, réparé. 17 étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale, désaffecté en 1947 et vendu à la ferraille en 1957.

USS San Francisco CA-38

San Francisco (CA-38En bon état à Pearl Harbor, combattu pendant la guerre du Pacifique, le plus connu pour ses actions à la bataille navale de Guadalcanal combattant le cuirassé japonais Hiei. Désarmé en 1946 et vendu à la ferraille en 1959. San Francisco a remporté 17 étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour sa participation à la bataille navale de Guadalcanal, elle a reçu la Presidential Unit Citation. Pour la même action, trois membres de son équipage ont reçu la Médaille d'honneur : le lieutenant-commandant Herbert E. Schonland, le lieutenant-commandant Bruce McCandless et le maître de Manœuvre 1re classe Reinhardt J. Keppler (à titre posthume). L'amiral Daniel Callaghan a également reçu la Médaille d'honneur (à titre posthume). Au cours de la réparation de novembre 1942 à Mare Island, il a été nécessaire de reconstruire en profondeur le pont. Les ailes du pont ont été retirées dans le cadre de cette réparation et sont maintenant montées sur un promontoire à Lands End, à San Francisco, dans la zone de loisirs nationale du Golden Gate surplombant l'océan Pacifique. Ils sont placés sur le parcours du grand cercle de San Francisco à Guadalcanal. L'ancienne cloche du navire se trouve au Marines Memorial Club de San Francisco.

Croiseurs légers

Raleigh (CL-7) Fortement endommagé par torpille, réparé a servi tout au long de la guerre principalement dans le Pacifique Nord. Déclassé en 1945 et mis au rebut en 1946

Détroit (CL-8) En bon état et s'est mis en route pendant l'attaque. Principalement servi dans le Pacifique Nord et en service de convoi, gagnant 6 étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale, désaffecté et vendu à la ferraille en 1946

USS Phoenix

Le croiseur de la marine argentine General Belgrano, l'ancien USS Phoenix naufrage pendant la bataille des Malouines 1982

Phénix (CL-46) En bon état à Pearl Harbor et a servi tout au long de la guerre et à la bataille du détroit de Surigo, elle a aidé à couler le cuirassé japonais Fuso. Elle a obtenu 9 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Désarmé en 1946 et transféré en Argentine en 1951. A servi comme Général Belgranoet coulé par le sous-marin HMS Conqueror le 2 mai 1982 pendant la guerre des Malouines.

Honolulu (CL-48) A subi des dommages mineurs à la coque suite à un quasi-accident. A servi dans le Pacifique et a combattu plusieurs engagements contre les forces de surface japonaises dans les Salomon. Lors de la bataille de Kolombangara dans la nuit du 12 au 13 juillet 1943, il est endommagé par une torpille mais coule le croiseur léger japonais. Jintsu. A gagné 9 étoiles de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale, désaffecté en 1947 et vendu à la ferraille en 1949

USS Saint-Louis

Saint-Louis (CL-49) Saint-Louisa démarré à 9 h 30, presque torpillé par un sous-marin nain japonais. Elle a servi tout au long de la guerre dans de nombreuses opérations et a été endommagée à la bataille de Kolombangara. Elle a obtenu 11 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été désarmée en 1946 et transférée au Brésil où elle a été rebaptisée Tamandaré sinistré en 1976 vendu à la ferraille en 1980 mais a coulé alors qu'il était remorqué vers Taïwan.

*Hélène (CL-50) Endommagé et réparé. Engagé dans de nombreuses batailles autour des îles Salomon où lors de la bataille du cap Espérance à Guadalcanal, elle a coulé le croiseur lourd japonais Furutakaet destructeur Fubiki.Il a été engagé lors de la bataille navale de Guadalcanal et a été coulé lors de la bataille du golfe de Kula le 6 juillet 1943. Il a été le premier navire à recevoir la mention élogieuse de l'unité navale et a reçu 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Allen (DD-66)En bon état lors de l'attaque, il a passé la guerre dans des opérations locales dans la région d'Oahu. Déclassé en 1945 et mis au rebut en 1946

Schley (DD-103) En cours de révision le 7 décembre, il n'a pas été endommagé en attaque. Converti en transport à grande vitesse (APD) en 1942, a remporté 11 étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale et a été désarmé en 1945 et mis au rebut en 1946

Mâcher (DD-106)Indemne lors de l'attaque et mené des opérations locales à Oahu pour le reste ou la guerre, désarmé en 1945 et mis au rebut en 1946.

* Quartier (DD-139) salle était en cours de patrouille à l'entrée de la Manche à Pearl Harbor le 7 décembre, a coulé un sous-marin japonais. Converti en APD en 1943 et a servi dans de nombreuses opérations avant d'être lourdement endommagé par les bombardiers japonais à Ormoc Bay au large de Leyte en décembre 1944, déclenchant des incendies qui ne pouvaient pas être contrôlés. Elle a été coulée par USS O'Brien (DD-725) après le sauvetage des survivants. Par un étrange coup du sort, le C.O. d'O'Brien LCDR Outerbridge qui avait commandé salle quand elle a coulé le sous-marin japonais à Pearl Harbor. sallea remporté 10 étoiles de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dewey (DD-349) Révisé le 7 décembre, le Dewey a servi tout au long de la guerre, gagnant 13 étoiles de bataille pour escorter des porte-avions, des convois et soutenir des opérations amphibies. Désarmé en octobre 1945 et vendu à la ferraille en 1946

Farragut (DD-348) A commencé pendant l'attaque a subi des dommages mineurs de mitraillage. Pendant la guerre, il a opéré des Aléoutiennes au Pacifique Sud et au Pacifique central en escortant des porte-avions et en soutenant des opérations amphibies. Elle a obtenu 14 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Déclassé en 1945 et vendu à la ferraille en 1947

*Coque (DD-350) En bon état à Pearl Harbor, il a opéré des Aléoutiennes au Pacifique Sud et au Pacifique central en escortant des porte-avions et en soutenant des opérations amphibies. Elle a obtenu 10 étoiles de bataille avant de sombrer dans « Halsey's Typhoon » le 18 décembre 1944.

MacDonough (DD-351) MacDonough est devenu en route pendant l'attaque et n'a pas été endommagé, pendant la guerre a servi dans le Pacifique Nord et Central en escortant des porte-avions et en soutenant des opérations amphibies. Elle a remporté 13 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Désarmé en octobre 1945 et vendu à la ferraille en 1946

*Worden (DD-352) Worden s'est mis en route pendant l'attaque et a pris la mer avec des navires à la recherche de la force de frappe japonaise. Servi à Midway et dans le Pacifique Sud avant d'être transféré dans les Aléoutiennes où il s'échoua sur un pinacle en raison des vents et des courants à Constantine Harbour Amchitka Island le 12 janvier 193, il se brisa dans les vagues et fut considéré comme une perte totale. Wordena reçu 4 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dale (DD-353) Vallée a commencé immédiatement sous le commandement de son Command Duty Officer, un Enseigne et a rejoint les navires à la recherche de la force de frappe japonaise. Pendant la guerre, il a servi dans le Pacifique Nord et Central et a participé à la bataille des îles Komandorski le 26 mars 1943. A remporté 12 étoiles de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale, désarmé en octobre 1945 et vendu à la ferraille en décembre 1946.

*Monaghan (DD-354) Monaghanétait le destroyer Ready le 7 décembre et commandé en cours lorsque Ward a coulé le sous-marin midget. À la sortie du port, percuté, chargé de profondeur et coulé un sous-marin japonais de poche qui avait pénétré dans Pearl Harbor. Il a participé aux opérations de la mer de Corail, de Midway, des Aléoutiennes, de la bataille des îles Komandorski et du Pacifique central avant de couler avec la perte de tous sauf 6 membres d'équipage lors du grand typhon de novembre 1944, qui a coulé le 17 novembre. Elle a reçu 12 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Aylwin (DD-355)A commencé moins d'une heure après le début de l'attaque avec 50% de son équipage et quatre officiers, tous les Ensigns l'armant laissant son commandant et d'autres derrière dans un lancement car elle avait pour instruction de ne pas s'arrêter pour quoi que ce soit. Cet incident a été capturé dans le film En danger. Pendant la guerre Aylwin a combattu à la mer de Corail, à Midway, à Guadalcanal, dans les Aléoutiennes et dans le Pacifique central jusqu'à Okinawa et, grâce à l'action de son équipage, a survécu au grand typhon de novembre 1944. Il a remporté 13 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale et a été désarmé en Octobre 1945. Il est vendu à la ferraille en décembre 1946.

USS Selfridge

Selfridge (DD-357) Équipé par un équipage de 7 navires différents, le Selfridge a fait route à 13 h 00 et n'a pas été endommagé lors de l'attaque. Tout au long de la guerre, elle a principalement servi d'escorte aux porte-avions et aux transports. Torpillé par un destroyer japonais et perdu son arc à la bataille de Vella Lavella le 6 octobre 1942. Réparé et terminé la guerre. A remporté 4 étoiles de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale et a été désarmé en octobre 1945 et vendu à la ferraille en décembre 1946.

Phelps (DD-360) En bon état à Pearl Harbor, Phelps a été crédité d'avoir abattu un avion ennemi. Il était en action à Coral Sea, Midway, Guadalcanal, les Aléoutiennes et le Pacifique central, ramassant 12 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Désarmé en octobre 1945 et mis au rebut en 1947.

Cummings (DD-365)A subi des dommages mineurs causés par des fragments de bombe, mais s'est mis en route rapidement. Pendant la guerre, il a servi dans l'escorte de convois, avec des forces opérationnelles de porte-avions rapides et a fourni un soutien aux tirs d'artillerie navale des Aléoutiennes jusqu'à l'océan Indien où il a opéré avec la Royal Navy. Le 12 août 1944, le président Roosevelt diffusa une allocution nationale depuis le gaillard d'avant de Cummings après un voyage en Alaska. Cummings a été mis hors service en décembre 1945 et vendu à la ferraille en 1947.

*Reid (DD-369) En bon état à Pearl Harbor Reidescorté des convois et des opérations amphibies dans tout le Pacifique jusqu'à ce qu'il soit coulé par des Kamikazes à Ormoc Bay aux Philippines le 11 décembre 1944. Le 31 août 1942, il coula par des tirs d'artillerie le sous-marin japonais RO-1 au large d'Adak en Alaska. Elle a reçu 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cas (DD-370) En bon état à Pearl Harbor Casescorté les forces opérationnelles des porte-avions rapides pendant une grande partie de la guerre, ainsi que des opérations de guerre anti-sous-marine et de soutien naval. Il a coulé un sous-marin Midget à l'extérieur du mouillage de la flotte à Ulithi le 20 novembre 1944 et un transport japonais au large d'Iwo Jima le 24 décembre 1944. Il a remporté 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale et a été désarmé en décembre 1945 et vendu à la ferraille en décembre 1947 .

Conyngham (DD-371)En bon état lors de l'attaque, il était en route cet après-midi-là. A passé la majeure partie de la guerre à escorter des convois, à escorter des forces opérationnelles de porte-avions et à mener des missions d'appui aux tirs navals, elle a été endommagée à deux reprises par le mitraillage d'avions japonais, elle a remporté 14 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Utilisé dans les essais de la bombe atomique en 1946 et détruit par le naufrage en 1948.

Cassin (DD-372) Détruit en cale sèche mais récupéré et remis en service en 1944 escortant les convois et le TG 38.1 la Force de combat de la flotte dans le golfe de Leyte ainsi que soutenant les opérations amphibies. Elle a obtenu 6 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Désarmé en décembre 1945 et vendu à la ferraille en 1947

Shaw (DD-373) Dégâts massifs soutenus dus à l'explosion d'un chargeur, récupéré et réparé, servi tout au long de la guerre et récompensé de 11 étoiles de bataille. Endommagé par des bombardiers en piqué japonais au large du cap Gloucester le 25 décembre 1943 faisant 3 morts et 33 blessés. Désarmé en octobre 1945 et mis au rebut en 1947

*Tucker (DD-374) En bon état à Pearl Harbor Tuckera conduit des opérations d'escorte de convoi et a été coulé quand elle a heurté une mine escortant un transport à Espiritu Santo le 1 août 1942 en coulant le 4 août. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Downes (DD-375) Détruit en cale sèche et récupéré. Désarmé en juin 1942, reconstruit et remis en service en 1943. Après avoir été remis en service et utilisé pour escorter des convois et mener des opérations d'appui naval à des opérations amphibies. Elle a obtenu 4 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Désarmé en 1947 et vendu à la ferraille.

USS Bagley

Bagley (DD-386) En bon état à Pearl Harbor, Bagley a mené des opérations d'escorte de convois et soutenu des débarquements amphibies dans tout le Pacifique, gagnant 1 étoile de bataille mettant fin à la guerre d'occupation dans la région de Sasebo-Nagasaki jusqu'à son retour aux États-Unis. Il a remporté 12 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale et a été désarmé en juin 1946 et vendu à la ferraille en octobre 1947.

*Bleu (DD-387) Bleu n'a pas été endommagé et s'est mis en route lors de l'attaque sous la direction de 4 enseignes. A servi en tant qu'escorte de convoi, présent à la bataille de l'île de Savo le 9 août 192 et a été torpillé au large de Guadalcanal par le destroyer japonais Kawakaze le 21 août et a été sabordé le 22 août. Elle a obtenu cinq étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Heaume (DD-388) Barreétait en cours, près de West Loch au moment de l'attaque. Helm a servi dans les Salomon et le Pacifique Sud jusqu'au 19 février. Il a rejoint les forces opérationnelles des porte-avions rapides de la 5 e flotte en mai 1944. Le 28 octobre dans le golfe de Leyte, le 28 octobre 1944, le Helm et le destroyer compagnon Gridley ont fait couler le sous-marin japonais I-46. . Elle a été utilisée comme cible pendant l'opération Crossroads et mise au rebut en 1946. Elle a reçu 11 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mugford (DD-389) était en attente et avait de la vapeur ce qui lui a permis de prendre la mer lors de l'attaque au cours de laquelle elle a abattu des avions japonais. Elle a passé une grande partie de 1942 en service de convoi entre les États-Unis et l'Australie. Elle participa à l'invasion de Guadalcanal et fut touchée par une bombe qui tua 8 hommes, en blessa 17 et fit 10 disparus au combat. Elle continuerait à servir dans le Pacifique central et sud étant endommagée par un quasi-accident d'une bombe le 25 décembre au large du cap Gloucester et a été coincée par un Kamikaze le 5 décembre 1944 dans le détroit de Surigo. Elle a escorté les transporteurs rapides de TF 8 et 58 et a servi plus tard au service de piquetage anti-sous-marin et radar. Elle a désarmé 1946 et a été utilisée dans les essais de bombe atomique et après utilisation comme navire d'essai pour la décontamination radioactive a été coulée le 22 mars 1948 à Kwajalein. Elle a reçu 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ralph Talbot (DD-390) Ralph Talbota commencé à 09h00 le matin de l'attaque et a rejoint d'autres navires en mer pour tenter de trouver la force de frappe japonaise. Elle passa une grande partie de 1942 engagée dans des missions d'escorte et participa à la bataille de l'île de Savo où elle engagea les Japonais dans le cadre du Groupe Nord et fut endommagée par des tirs d'obus japonais. Il passa la guerre dans le Pacifique Sud et Central à escorter des convois et à soutenir des opérations amphibies et fut endommagé par un Kamikaze au large d'Okinawa. Il est resté en service jusqu'en 1946, date à laquelle il a été affecté à la FOI-1 et au test de la bombe atomique Operations Crossroads. Elle a survécu à l'explosion et a été coulée en 198. Elle a remporté 12 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

*Henley (DD-391) En bon état à Pearl Harbor, Henley était déjà à General Quarters lorsque l'attaque a commencé parce qu'un nouveau marin a sonné l'alarme de General Quarters au lieu de Quarters for Muster. En conséquence, ses armes étaient habitées. Elle est devenue en route pendant l'attaque sous le commandement d'un lieutenant junior et a rejoint d'autres navires patrouillant à l'extérieur de Pearl Harbor. Henley a effectué des patrouilles de convois et anti-sous-marins principalement autour des Australiens, continuant ces tâches tout au long de la campagne de Guadalcanal. Il a été torpillé et coulé par des bombardiers japonais le 3 octobre 1943 alors qu'il effectuait un balayage en soutien aux troupes à terre près de Finshafen en Nouvelle-Guinée. Henley a remporté 4 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Patterson (DD-392) Patterson n'a pas été endommagé pendant l'attaque et a pris la mer pour mener des patrouilles de guerre anti-sous-marine. Elle passerait la majeure partie de la guerre en tant qu'escorte pour les forces opérationnelles des porte-avions rapides. Elle était avec le Groupe Sud pendant la bataille de l'île de Savo et a subi un coup sur sa monture de canon n°4 qui a tué 10 marins. Elle a reçu 13 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Désarmé en novembre 1945, il est rayé du Naval Vessel Register en 1947 et vendu à la ferraille.

*Jarvis (DD-393) Jarvis a survécu à Pearl Harbor en bon état et s'est mis en route pour rejoindre d'autres navires en patrouille autour d'Oahu. Elle a servi d'escorte pour les transporteurs et les convois et l'invasion de Guadalcanal. Il a été lourdement endommagé par un avion lancé par une torpille lors des atterrissages, mais son équipage a effectué des réparations temporaires et a rétabli le courant. Il a reçu l'ordre d'Efate New Hebrides, mais de toute évidence, il n'était pas au courant de l'ordre que son commandant avait mis à la voile pour Sidney Australian et des réparations du Destroyer Tender. USS Dobbin. Elle passa au sud de l'île de Savo à l'approche des croiseurs japonais et refusa l'assistance pour le Bleu USS. Elle a été vue pour la dernière fois le matin du 9 août 1942 par un avion de reconnaissance de Saratoga. Déjà fortement endommagé et ayant peu de vitesse, aucune communication radio et peu de canons utilisables a été attaqué par une force de 31 bombardiers japonais coulant de toutes les mains à 13h00 le 9 août. Jarvis a reçu 3 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

USS Narval

Narval (SS-167) Narval faisait partie d'une classe de trois grands sous-marins croiseurs construits au milieu des années 1920. Narval avait 14 ans au moment de l'attaque. Elle n'a pas été endommagée à Pearl Harbor et a été utilisée principalement pour soutenir des missions spéciales et des forces d'opérations spéciales lors de raids contre les installations côtières japonaises. Narval a remporté 15 étoiles de bataille pour son service dans le Pacifique et a été désarmé en février 1945 et vendu à la ferraille en mai. Ses canons de 6 pouces sont enchâssés à la base navale de sous-marins de Groton.

Dauphin (SS-169) Indemne lors de l'attaque de Pearl Harbor, le Dolphin a effectué 3 patrouilles de guerre à la fin de 1941 et au début de 1942 avant d'être retiré du service de combat et utilisé pour l'entraînement en raison de son âge. Il a été désarmé en octobre 1945 et vendu à la ferraille en 1946. Il a reçu 2 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cachalot (SS-170) En bon état à Pearl Harbor, Cachalot a mené trois patrouilles de guerre endommageant un pétrolier ennemi avant d'être retiré du service de combat à l'automne 1942, jugé trop vieux pour un service de combat ardu. Il a servi de navire-école jusqu'en juin 1945 et a été désarmé en octobre 1945 et vendu à la ferraille en janvier 1947. Il a reçu 3 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tautog (SS-199) Tautogn'a pas été endommagé à Pearl Harbor et a fait payer les Japonais pour ne pas l'avoir coulé. Elle a aidé à venger l'attaque de Pearl Harbor en coulant 26 navires ennemis de 71 900 tonnes, y compris les sous-marins RO-30 et I-28 et destructeurs Isoname et Shirakumodans 13 patrouilles de guerre. Il a été retiré du service de combat en avril 1945 et a servi et opéré en collaboration avec le département de recherche sur la guerre de l'Université de Californie pour expérimenter de nouveaux équipements qu'il avait développés pour améliorer la sécurité des sous-marins. Il est désarmé en décembre 1945. Épargné par les essais de la bombe atomique, il sert de navire-école de réserve immobile dans les Grands Lacs jusqu'en 1957 et est démoli en 1960. Tautoga reçu 14 étoiles de bataille et une mention élogieuse d'unité navale pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Oglala (CM-4)A coulé en raison d'une commotion provoquée par une torpille Hélène. Élevé et réparé, converti en navire de réparation à combustion interne. Déclassé 1946 transféré à la garde de la Commission maritime et mis au rebut 1965

Démineurs

Turquie (AM-13) En bon état à Pearl Harbor, il a été rebaptisé Fleet Tug en 1942. Il a été désarmé en novembre 1945 et vendu à la ferraille en 1946. Il a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Goglu (AM-20) En bon état à Pearl Harbor et redésigné comme remorqueur océanique en 1942. Il a été désarmé en 1946 et vendu par l'administration maritime. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Train (AM-26) En bon état à Pearl Harbor Rail a été rebaptisé Ocean Going Tug en juin 1942. Il a soutenu des opérations dans tout le Pacifique, remportant 6 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été désarmé en 1946 et transféré à l'Administration maritime pour élimination en 1947.

Sterne (AM-31) Indemne lors de l'attaque Sterne a été rebaptisé Ocean Going Tug en juin 1942 et a soutenu la flotte pour le reste de la guerre. Elle a été désarmée et rayée de la liste de marine en décembre 1945. Elle a gagné une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

*Grèbe (AM-43) En bon état à Pearl Harbor Grèbea été rebaptisé Ocean Going Tug en juin 1942. Le 6 décembre 1942 Grèbe échoué en essayant de flotter SS Thomas A. Edison à Vuanta Vatoa, îles Fidji. Les opérations de sauvetage ont été interrompues par un ouragan qui a détruit les deux navires les 1er et 2 janvier 1943.

Viréo (AM-52) En bon état à Pearl Harbor Vireo a été désigné remorqueur océanique en mai 1942. Lors de la bataille de Midway, il aidait USS Yorktown CV-5lorsque ce navire a été torpillé par un sous-marin japonais et coulé. Il a été endommagé lors d'une frappe aérienne japonaise au large de Guadalcanal le 15 octobre 1942, abandonné mais récupéré par les forces américaines et réparé en soutenant les unités de flotte endommagées. Elle a été désarmée en 1946 et disposée par l'Administration Maritime en 1947. Sa disposition finale est inconnue. Elle a reçu 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Démineurs côtiers

Cacatoès (AMC-8) En bon état à Pearl Harbor Cacatoèsexploité dans le 14e district naval de Pearl Harbor tout au long de la guerre. Elle a été transférée à la Commission maritime le 23 septembre 1946.

Bec-croisé (AMC-9)Indemne lors de l'attaque, il a opéré dans un statut en service attaché au 14e district naval de 1941 à 1947.

Condor (AMC-14) Indemne lors de l'attaque, il a opéré dans les îles hawaïennes tout au long de la Seconde Guerre mondiale. Mis hors service le 17 janvier 1946, il est transféré à la Commission maritime pour élimination le 24 juillet 1946.

Reedbird (AMC-30) En bon état pendant l'attaque, il a opéré dans les eaux hawaïennes tout au long de la Seconde Guerre mondiale. Puis commandé inactivé, Roseau est revenu à San Diego où elle a été dépouillée et mise hors service le 14 janvier 1946. Son nom a été rayé de la liste Marine le 7 février 1946 et le 8 novembre 1946 elle a été livrée à la Commission Maritime pour l'élimination.

Mines légers (Remarque : tous ces navires étaient des destroyers « four piper » de la Première Guerre mondiale convertis en navires de guerre des mines dans les années 1920 et 1930)

* Pari (DM-15) Pari n'a pas été endommagé à Pearl Harbor et a servi dans tout le Pacifique. Le 29 août 1942, il coula un sous-marin japonais I-123 près de Guadalcanal. Le 6 mai 1943, elle a miné le détroit de Blackett avec ses sœurs USS Preble et USS Breese. Dans la nuit du 7 au 8 mai, une force de destroyers japonais est entrée dans le champ de mines dont l'un Kurashio, descendit et deux autres Oyashio et Kageroont été coulés par des avions alliés le lendemain. Le naufrage de Kagero fourni une mesure de vengeance car ce navire faisait partie du groupe aéronaval japonais qui a attaqué Pearl Harbor. Le 18 février 1945 Pari a été endommagé par deux bombes alors qu'il opérait au large d'Iwo Jima. Gravement endommagé, il a été remorqué jusqu'à Saipan mais le sauvetage était impossible et il a été désarmé et coulé au large d'Apra Harbour Guam le 16 juillet 1945. Il a reçu 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ramsay (DM-16) Ramsey s'est mis en route pendant l'attaque et a largué des grenades sous-marines à proximité de ce que l'on croyait être un sous-marin miniature. Il a servi dans les Salomon et les Aléoutiennes et a été redésigné comme auxiliaire divers (AG-98) en 1944, opérant autour de Pearl Harbor. Il a été désarmé en octobre 1945 et mis au rebut en 1946. Il a reçu 3 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

*Montgomery (DM-17) Indemne lors de l'attaque Montgomerymené des opérations ASW à la suite de l'attaque. Il a opéré dans tout le Pacifique jusqu'à ce qu'il soit endommagé par une mine alors qu'il était ancré au large de Ngulu le 17 octobre 1944. Il a été désarmé le 23 avril 1945 et vendu à la ferraille en 1946. Il a reçu 4 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Breese (DM-18) Breese s'est mis en route pendant l'attaque et a aidé à couler un sous-marin miniature. Elle a été engagée tout au long de la guerre dans le Pacifique et a opéré avec Pari et Préble d'exploiter le détroit de Blackett en mai 1943, une opération qui a entraîné le naufrage de 3 destroyers japonais. Elle a été désaffectée et vendue à la ferraille en 1946. Elle a reçu 10 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tracy (DM-19) Tracy était en cours de révision pendant l'attaque et toutes les machines et l'armement ont été démontés. Après la révision, elle a opéré autour du Pacifique et en février 1943, elle Tracy, en tant que chef de groupe de travail, a dirigé Montgomery (DM-17) et Préble (DM-20) pour la pose d'un champ de 300 mines entre Doma Reef et Cape Esperance. Cette nuit-là, destroyer japonais Makigumo a heurté l'une de ces mines et a été tellement endommagé qu'il s'est sabordé. Tracy a été mis hors service et mis au rebut en 1946. Elle a reçu 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale

Préble (DM-20) Préble était en révision le 7 décembre et n'a pas pris part à l'action.Pendant la guerre, il a opéré dans tout le Pacifique et en compagnie de Pari et Breesea posé un champ de mines le 6 mai 1943 qui a entraîné le naufrage de 3 destroyers japonais. Elle a été redésignée comme auxiliaire divers (AG-99) et elle a été réglementée pour les devoirs d'escorte de convoi jusqu'à la fin de la guerre. Il a été désarmé en décembre 1945 et vendu à la ferraille en 1946. Il a reçu 8 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sicard (DM-21) Le Sicard était en révision au chantier naval pendant l'attaque. Pendant la guerre elle a servi principalement sur le devoir d'escorte de convoi avec et dans quelques opérations de pose de mines. Il a été reclassé en auxiliaire divers, AG-100, à compter du 5 juin 1945, désarmé en décembre 1945 et vendu à la ferraille en 1946. Il a reçu 2 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pruitt (DM-22)Pruitt était en cours de révision pendant l'attaque et a servi dans tout le Pacifique pendant la guerre. Elle a été reclassée en auxiliaire divers, AG-101, à compter du 5 juin 1945, désarmée en novembre et rayée de la liste de la Marine en décembre 1945, étant mise au rebut au chantier naval de Philadelphie. Elle a reçu 3 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Démineurs à grande vitesse (Remarque : tous ces navires étaient des destroyers « four piper » de la Première Guerre mondiale convertis en navires de guerre des mines dans les années 1920 et 1930)

Zane (DMS-14)En bon état à Pearl Harbor Zane a vu beaucoup de service dans le Pacifique Sud et Central pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a mené des opérations de déminage, d'escorte de convoi et d'ASW de Pearl Harbor à la campagne des Mariannes. Il a été endommagé lors d'un échange de tirs avec des destroyers japonais à Guadalcanal en 1942. Après l'invasion de Guam, il a été réaffecté au remorquage de cibles. Reclassé de dragueur de mines à grande vitesse à auxiliaire divers, AG-109, le 5 juin 1945, il est désarmé en décembre 1945 et vendu à la ferraille en 1946. Il reçoit 6 étoiles de bataille et une distinction d'unité navale pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

*Wasmuth (DMS-15) Wasmuthn'a pas été endommagé pendant l'attaque et a passé l'année 1942 à effectuer des patrouilles et des missions d'escorte de convois dans les Aléoutiennes et sur la côte ouest. Le 27 décembre 1942, alors qu'il escortait un convoi dans une mer agitée, deux de ses grenades sous-marines ont été arrachées de leurs supports et ont explosé sous son fantail soufflant de sa poupe. Malgré les tentatives de réparation, son équipage a été évacué et il a coulé le 29 décembre 1942. Il a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Trever (DMS-16) Trever a commencé pendant l'attaque sans son commandant. Pendant la guerre, elle a vu un service étendu. En 1945, il a été réglementé à l'entraînement et aux opérations locales autour de Pearl Harbor. Le 4 juin 1945, il a été reclassé comme auxiliaire divers et désigné comme AG-110 et désarmé en décembre 1945 et vendu pour démolition en 1946. Il a reçu 5 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

*Poiré (DMS-17) Poiré a commencé pendant l'attaque et n'a pas été endommagé. Pendant la guerre, elle s'est engagée dans de nombreuses missions de déminage et d'escorte. Il a heurté une mine lors de l'invasion Peleliu au large de l'île de Floride et a coulé le 6 septembre 1944. Il a reçu 6 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

USS Sacramento

Sacramento (PG-19) Les personnes âgées Sacramento n'a pas été endommagé pendant l'attaque et a participé aux opérations de sauvetage et de sauvetage après l'attaque. Pendant la guerre, il a servi d'appel d'offres pour les bateaux PT et de navire de sauvetage aérien. Sacramento a été désarmé le 6 février 1946 à Suisun Bay, Californie, et simultanément transféré à la War Shipping Administration pour élimination. Elle a été vendue le 23 août 1947 pour service commercial, opérant initialement sous le registre italien sous le nom de Fermine. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Appels d'offres de destroyer

USS Dobbin avec USS Lawrence et trois autres destroyers

Dobbin (AD-3) Dobbin a reçu des dommages mineurs d'une explosion d'une bombe à côté qui a tué 2 membres d'équipage. Pendant la guerre, il servira dans le Pacifique Sud en soutenant les escadrons de destroyers de la flotte du Pacifique. Elle a été désarmée et transférée à l'administration maritime en 1946. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Whitney (AD-4) Whitney a été amarré avec un nid de destroyers pendant l'attaque et les a aidés à se préparer à la mer pendant l'attaque en distribuant des fournitures et des munitions pour les aider à se mettre en route. Ses marins ont aidé dans les opérations de réparation et de sauvetage sur plusieurs navires pendant et après l'attaque. Il fournira un soutien vital aux escadrons de destroyers pendant la guerre et servira jusqu'en 1946, date à laquelle il fut désarmé et transféré à l'Administration maritime et mis au rebut en 1948. Il reçut une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Appels d'offres pour hydravions

Curtiss (AV-4) Endommagé par une bombe et réparé. Il a servi tout au long de la guerre et a été endommagé par un Kamikaze en 1945 alors qu'il opérait au large d'Okinawa. Réparé, il a terminé la guerre et a servi en service actif jusqu'en 1956, date à laquelle il a été désarmé et placé en réserve. Elle a été ferraillée en 1972. Curtiss a reçu 7 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tanger (AV-8) Amarré juste après le USS Utah Tanger n'a pas été endommagé lors de l'attaque et a contribué ses canons à la défense aérienne ainsi qu'à tirer sur un sous-marin de poche japonais qui avait pénétré dans le port. Elle a maintenu un transporteur opérationnel très actif dans le Pacifique. Désarmé en 1946 Tanger a été vendu à la ferraille en 1961. Elle a obtenu 3 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Annexes pour hydravions (petits)

Avocette (AVP-4) En bon état à Pearl Harbor Avocet Avocettea servi dans les théâtres d'opérations de l'Alaska et des Aléoutiennes en tant qu'unité de l'Aile de patrouille 4. Au fil des ans, elle s'est occupée des escadrons de patrouille, a transporté du personnel et du fret et a participé à des tâches de patrouille, d'enquête et de sauvetage. Elle a été désarmée en décembre 1945 et vendue en 1946. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Cygne (AVP-7) Swan était sur la cale sèche du Marine Railway pendant l'attaque et n'a pas été endommagé. Pendant la guerre, il a été principalement utilisé pour le remorquage de cibles. Elle a été désarmée en décembre 1945 et disposée par la Commission Maritime en 1946. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Annexes d'hydravions (Destroyer) (Remarque : tous ces navires étaient des destroyers « four piper » de la Première Guerre mondiale convertis en hydravions dans les années 1920 et 1930)

Hulbert (AVD-6) Hulbertn'a pas été endommagé pendant l'attaque et a passé 1942-1943 à mener des missions de soutien pour les hydravions. Reclassifié DD-342, il fut utilisé comme escorte et garde d'avion pour les nouveaux Escort Carriers à San Diego jusqu'à la fin de la guerre. Il a été désarmé en novembre 1945 et vendu à la ferraille en 1946. Il a reçu 2 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

USS Thornton

*Thornton (AVD-11) Thornton a contribué ses canons à la défense de Pearl Harbor et a servi dans divers endroits dans le Pacifique en soutenant les opérations d'hydravions. Elle a été perdue lors de l'invasion d'Okinawa lorsqu'elle est entrée en collision avec Ashtabula (AO-51) et Escalante (AO-70). Son côté tribord a été gravement endommagé. Elle a été remorquée jusqu'à Kerama Retto. Le 29 mai 1945, un conseil d'inspection et d'enquête a recommandé que Thornton soit désarmé, échoué dépouillé de tout le matériel utile au besoin, puis abandonné. Il fut échoué et désarmé le 2 mai 1945. Son nom fut rayé de la liste de la Marine le 13 août 1945. En juillet 1957, la carcasse abandonnée du Thornton fut offerte au gouvernement des îles Ryukyu. Elle a reçu 3 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Navire de munitions

Pyro (AE-1) Pyro n'a pas été endommagé lors de l'attaque et a servi la guerre en transportant des munitions vers des bases navales autour du Pacifique. Il a été désarmé en 1946 et mis au rebut en 1950. Il a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Ramapo (AO-12) Le Ramapo n'a pas été endommagé à Pearl Harbor et en raison de sa faible vitesse, il a été réglementé pour alimenter les opérations de transport entre les Aléoutiennes et le Puget Sound. Il a été désarmé en 1946 et transféré à l'Administration Maritime.

*Neosho (AO-23) Indemne lors de l'attaque, son capitaine l'a déplacé avec vigilance de sa couchette près de Battleship Row vers une partie moins exposée du port. Il a opéré avec les forces opérationnelles du porte-avions et a été lourdement endommagé lors de la bataille de la mer de Corail par des avions japonais. Son équipage l'a maintenu à flot pendant 4 jours jusqu'à ce qu'il soit découvert et son équipage sauvé avant qu'il ne soit coulé par des tirs de l'USS Henley le 11 mai 1942. Néosho a reçu 2 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Réparer les navires

Méduse (AR-1) Le Medusa n'a pas été endommagé à Pearl Harbor et a passé la guerre dans tout le Pacifique Sud à réparer de nombreux navires endommagés au combat. Après la guerre, il a servi à préparer les navires à l'inactivation avant d'être désarmé en 1947 et remis à l'administration maritime. Elle a été mise au rebut en 1950. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

USS Vestal après l'attaque

Vestale (AR-4) Vestale a été endommagé alors qu'il était amarré à côté de l'USS Arizona. Réparé après l'attaque, le Vestal a servi tout au long de la guerre dans le Pacifique et était vital pendant les jours critiques de 1942 lorsqu'il et son équipage ont rendu de vaillants services aux principales unités de flotte endommagées pendant la campagne de Guadalcanal et les actions autour des îles Salomon. Transporteurs Entreprise et Saratoga, cuirassés Dakota du Sud et Caroline du Nord, croiseurs San Francisco, La Nouvelle-Orléans, Pensacola et Saint Louisfiguraient parmi les 5 603 emplois sur 279 navires et 24 activités à terre qu'elle a accomplies au cours d'une tournée de 12 mois à Espiratu Santo. Elle continuerait à effectuer ce niveau de service le reste de la guerre. Au cours d'un passage à Ulithi, il a effectué 2 195 travaux pour 149 navires, dont 14 cuirassés, 9 porte-avions, 5 croiseurs et 5 destroyers. Elle a continué son travail vital même après la guerre jusqu'en 1946, date à laquelle elle a finalement été déclassée. Elle a été vendue à la ferraille en 1950. Elle a reçu 1 étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Rigel (AR-11) Rigelétait à Pearl Harbor achevant sa transformation de Destroyer Tender à Repari Ship. Elle a subi des dommages mineurs et elle a servi tout au long de la guerre en effectuant des réparations vitales sur de nombreux navires. Il a été désarmé et transféré à l'administration maritime en 1946. Son sort ultime est inconnu. Elle a reçu 4 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Appel d'offres sous-marin

USS Pelias avec 5 sous-marins

Pélias (AS-14) Indemne lors de l'attaque Péliassoutenu des escadrons de sous-marins basés dans le Pacifique tout au long de la guerre. Elle a été mise en service dans la réserve le 6 septembre 1946 et en service dans la réserve le 1er février 1947. Le 21 mars 1950, elle a été mise hors service en réserve, mais a ensuite effectué un service d'accostage à Mare Island jusqu'à sa mise hors service le 14 juin 1970. Elle a été démoli en 1973.

Navire de sauvetage sous-marin

Canard siffleur (ASR-1) Widgeon a mené des opérations de sauvetage, de sauvetage et de lutte contre l'incendie sur les cuirassés coulés et endommagés sur la rangée de cuirassés. Pendant la guerre, il a servi comme navire de sauvetage sous-marin de service à Pearl Harbor et à San Diego. Après la guerre, elle a soutenu l'opération Crossroads. Elle a été désarmée et vendue pour la ferraille en 1947. Elle a reçu l'étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Navire-hôpital

Réconfort (AH-5)Solace n'a pas été endommagé lors de l'attaque et a prodigué des soins médicaux à de nombreux blessés après l'attaque. Elle a servi tout au long de la guerre en soignant les blessés et les mourants dans les Gilberts, les Marshalls, Guam, Saipan, Palau, Peleliu, Iwo Jima et Okinawa. Réconfort a été désarmé à Norfolk le 27 mars, rayé de la liste de la Marine le 21 mai et est retourné à la War Shipping Administration le 18 juillet 1946. Il a été vendu aux Turkish Maritime Lines le 16 avril 1948 et rebaptisé SS Ankara, reconstruit en tant que paquebot. SS Ankara a été désarmé en 1977 et démoli à Aliaga, en Turquie, en 1981. Réconfort a reçu sept étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale.

Véga (AK-17) Vega était à Honolulu en train de décharger des munitions lorsque l'attaque s'est produite. Elle a servi dans les Aléoutiennes et dans le Pacifique central pendant la guerre. Désarmé et mis au rebut en 1946. Il a reçu 4 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Navires d'émission de magasins généraux

Roulette (AKS-1) Castor a été mitraillé par des avions japonais pendant l'attaque mais a subi peu de dommages. Elle poursuivra une illustre carrière pendant la Seconde Guerre mondiale, la Corée et le Vietnam avant d'être désarmée en 1968 et mise au rebut au Japon en 1969. Elle a reçu trois étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale, deux pour le service de la guerre de Corée et six étoiles de campagne pour le service de la guerre du Vietnam. .

USS Antares

Antarès (AKS-3) Antarès était à l'entrée de Pearl Harbor et a repéré un sous-marin miniature. Elle a signalé le contact au Salle de l'USS qui a coulé le sous-marin. Pendant la guerre Antarès a effectué de nombreuses courses de ravitaillement dans le Pacifique et était à Okinawa. Naviguant de Saipan à Pearl Harbor, elle a été attaquée par les sous-marins japonais I-36, dont les torpilles ont raté leur cible et le kaiten-portant I-165.Elle a ouvert le feu sur l'un des sous-marins, le forçant à plonger. Il a été désarmé en 1946 et vendu à la ferraille en 1947. Il a reçu 2 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Remorqueurs de haute mer

Ontario (AT-13) En bon état à Pearl Harbor, l'Ontario appuierait les opérations dans le Pacifique tout au long de la guerre. Elle a été désarmée en 1946 et vendue en 1947. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

Sunnadin (AT-28) Indemne lors de l'attaque, il a opéré à Pearl Harbor pendant toute la durée de la guerre. Il a été désarmé en 1946 et transféré à l'Administration Maritime. Sa disposition finale est inconnue. Elle a reçu une étoile de bataille pour son service lors de l'attaque de Pearl Harbor.

Keosanqua (AT-38) Keosanqua était à l'entrée de Pearl Harbor, se préparant à transférer une remorque du USS Antarès. Elle a pris le remorquage jusqu'à Honolulu lors de l'attaque. Elle a opéré à Pearl Harbor et dans le Pacifique central en menant des opérations de remorquage. Il a été désarmé en 1946 et transféré à la Commission maritime le 11 juillet pour élimination, il a été vendu le même jour à Puget Sound Tug & Barge Co., Seattle, Wash. Revendu à une société de transport maritime canadienne en 1948, il a été renommé Edward J. Coyle. En 1960, elle a été rebaptisée Détroit du Commodore.

*Navajo (AT-64) Navaho se trouvait à 12 milles de l'entrée de Pearl Harbor lorsque l'attaque a eu lieu. Elle a opéré dans le Pacifique Sud jusqu'au 12 décembre 1942 quand elle a été torpillée et coulée par le sous-marin japonais je-39 lors du remorquage d'une barge à essence JOJ-42 150 miles à l'est d'Espiritu Santo, le 12 décembre 1943 avec la perte de tout sauf 17 de son équipage de 80. Elle a gagné 2 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Auxiliaires divers

USS UTah AG-16

*Utah (AG-16 ex-BB-31) Coulé à ses amarres et redressé en 1944 mais non levé, l'épave est maintenant un mémorial à Ford Island.

USS Argonne comme offre de sous-marin

Argonne (AG-31) Un ancien sous-marin Tender, Argonne n'a pas été endommagé pendant l'attaque et a servi dans une variété de capacités pendant la guerre en soutenant les opérations dans le Pacifique. Pendant un certain temps, il a été le vaisseau amiral de l'amiral Halsey en tant que commandant du Pacifique sud-ouest en 1942 pendant la campagne de Guadalcanal. Le 10 novembre 1944, Argonne était amarré à une bouée au quai 14, à Seeadler Harbour, lorsque le navire de munitions Monter le capot (AE-11) a explosé, à 1 100 mètres, lui causant des dommages ainsi qu'à d'autres navires qu'elle a aidés après l'explosion. Il a été désarmé en 1946 et transféré à l'Administration Maritime. Elle a été ferraillée en 1950. Argonne a reçu une étoile de bataille pour son service à Pearl Harbor.

.

USS Sumner (ex-Bushnell)

Sumner (AG-32) Sumner n'a pas été endommagé pendant l'attaque et a été redésigné comme navire d'enquête AGS-5. Il est endommagé par un obus japonais au large d'Iwo Jima le 8 mars 1945. Il est désarmé en 1946 et transféré à l'Administration Maritime. Elle a reçu 3 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Partagez ceci :

Comme ça:


Mer de Corail

Le 11 février 1942, Tanger reprend la mer et se dirige, via Pago Pago et Suva, vers la Nouvelle-Calédonie. Elle est arrivée à Nouméa le 3 mars et a soulagé Curtiss comme appel d'offres pour six hydravions PBY Catalina. Pendant les trois mois et demi suivants, elle a effectué des services d'appel d'offres de routine pour les PBY volant des recherches à longue distance au nord de la Nouvelle-Calédonie, presque aussi loin que les basses Salomon. Fin avril et début mai, son groupe d'hydravions a été porté à 12 en prévision d'une action de la flotte dans la mer de Corail. Lorsque la bataille a eu lieu, cependant, ses avions ont dû se contenter de sauver les survivants du destroyer Sims et huileur Néosho, coulé le 7 mai par les Japonais qui les ont pris pour un croiseur et un porte-avions, respectivement, et du cargo grec torpillé SS Chloe. Les recherches se sont poursuivies jusqu'au 13 mai, quelques jours après la fin de la bataille cruciale. La mer de Corail était une victoire tactique pour les Japonais - la marine américaine a perdu plus de tonnage - mais une victoire stratégique pour les États-Unis. voler aux Japonais deux de leurs plus récents porte-avions : Shōkaku et Zuikaku. Shōkaku a été frappé d'incapacité par des dommages de combat, et Zuikaku a perdu un pourcentage élevé de ses aviateurs vétérans.

Après leurs opérations de sauvetage des survivants des navires alliés perdus dans l'action de la mer de Corail, Tanger'Les avions s ont repris leurs opérations de recherche normales. Le 30 mai, deux de ses avions sont contraints de s'écraser en mer par manque de carburant, et un troisième s'écrase près de l'île de Maré dans le groupe Loyauté. Destructeur Meredith est sorti pour aider les deux avions. L'un a été ravitaillé en carburant et est revenu sain et sauf, mais l'autre n'a pas pu décoller et a dû être coulé. L'équipage du troisième avion a atteint la sécurité à Mare Island. Le 20 juin, Tanger a été soulagé par Curtiss et, le jour suivant, est devenu en route pour la côte ouest. Il atteint Pearl Harbor le jour de l'indépendance en 1942 et se démarque à nouveau trois jours plus tard. Le 15, il est arrivé à San Francisco et a immédiatement commencé la révision.

Tanger a terminé la révision en septembre et, après avoir chargé du matériel d'aviation à la base aéronavale d'Alameda, a quitté San Francisco pour Pearl Harbor, Suva et finalement Espiritu Santo, où elle est arrivée le 28 février 1943. Là, elle a déchargé ses provisions et a commencé à s'occuper d'hydravions. Elle a continué des opérations de routine jusqu'au 12 août, quand elle est devenue en route pour Pearl Harbor. Tanger fait Oahu le 28. En septembre-octobre, il a fait deux voyages de Pearl Harbor aux Samoa américaines et un à San Diego, avant de revenir à Espiritu Santo le 6 novembre avec une cargaison de fret aérien. Le 14, il est retourné aux États-Unis, arrivant à San Diego le 3 décembre pour une autre révision du chantier.

Le 21 février 1944, Tanger de nouveau vers l'ouest. Elle a atteint Espiritu Santo le 8 mars et—après une escale de quatre jours—a continué à Brisbane, Australie, où elle est devenue le vaisseau amiral du Commandant, Avions, 7ème Flotte, le 21 mars.Deux jours plus tard, elle se dirigeait vers le nord pour soutenir l'avancée du général MacArthur à l'arrière de l'"oiseau" de Nouvelle-Guinée. Après des arrêts à Milne Bay et Langemak Bay, elle a jeté l'ancre dans le Port de Seeadler, Manus, le 31 mars. Elle y resta pendant trois mois, s'occupant de ses Catalinas alors qu'ils soutenaient les débarquements à Wakde, Noemfoor et Biak et soutenaient généralement l'avance de la 7e flotte. Le 31 juillet, elle s'installe à Woendi Anchorage situé juste au large de Biak, à la tête de l'"oiseau" de Nouvelle-Guinée. Tanger a mené des opérations d'hydravion de là jusqu'au 19 septembre, quand elle est devenue en route pour Morotai. L'offre est arrivée de Morotai le 21 et a soutenu l'invasion - en subissant des attaques aériennes intermittentes - jusqu'au 1er décembre, quand elle est retournée à Manus. Elle a jeté l'ancre dans le Port de Seeadler de nouveau le 5 décembre.

Tanger visita à nouveau Woendi les 22 et 23 décembre, puis s'embarqua pour les Philippines. Elle est entrée dans Kossol Roads dans le Palaus le jour de Noël et est repartie le lendemain. Le 29 décembre, elle est arrivée dans la baie de San Pedro, dans le golfe de Leyte, et a commencé à utiliser ses hydravions à partir de là. Pendant près d'un mois, ses charges ont soutenu diverses opérations aux Philippines. Il s'agit notamment de l'invasion des Lingayen et des frappes aériennes sur les nombreuses petites îles de l'archipel. En fait, leur mission principale semble avoir été le travail de sauvetage air-mer à l'appui des frappes aériennes.

Le 24 janvier 1945, Tanger a quitté Leyte et s'est dirigé vers le golfe de Lingayen, arrivant trois jours plus tard. Ses Catalinas et Mariners ont effectué des patrouilles nocturnes dans le détroit de Luzon et la mer de Chine méridionale, ainsi que des recherches de nuit et des vols anti-navigation le long de la côte chinoise à proximité de Formosa. Le 12 février, l'hydravion s'est déplacé vers la baie de Mangarin, à Mindoro, pour effectuer des recherches de jour au-dessus de la mer de Chine méridionale jusqu'à la côte de l'Indochine française et de l'île de Hainan. Elle a conclu des opérations de Baie Mangarin le 7 mars et s'est dirigée vers la Baie Subic, Luzon. Elle y arriva le lendemain et repartit le 11. Tanger ancré dans la baie de Cabalitian, Luzon, au large de l'île de Cabalitian, Ilocos, le 12 et a commencé les opérations d'hydravion. Pendant les trois mois suivants, ses avions ont effectué des recherches et des missions anti-navigation au-dessus de la mer de Chine méridionale en direction de Hong Kong, Swatow et Formosa.

L'hydravion a quitté la baie Cabalitian le 17 juin et est arrivé dans la baie de Subic le lendemain. Bientôt par la suite, elle a bougé à la Baie de Manille, en partant là le 25 juin. Le 27, il s'arrête dans la baie de San Pedro puis continue vers l'est en direction des États-Unis. Il atteint Pearl Harbor le 10 juillet et San Francisco le 20 juillet. Elle a été révisée à la Moore Dry Dock Co., puis renvoyée en Extrême-Orient pour le devoir d'occupation. Le 24 septembre, elle a quitté San Francisco et s'est dirigée en arrière à travers le large Pacifique. Naviguant via Adak, en Alaska, il a atteint les environs de Yokosuka au cours de la deuxième semaine d'octobre. Après deux mois de service d'occupation au Japon, Tanger a déménagé à Kowloon Bay, en Chine, en décembre pour des missions de sauvetage aérien et maritime, de patrouille et de messagerie. En janvier 1946, elle est retournée au Japon pour une autre brève période de service avec les forces d'occupation. À la fin de février, elle a déménagé de Sasebo à Okinawa, où elle est restée jusqu'à la fin de mars.


Tanger II AV-8 - Histoire

En plus de la "Battleship Row" stratégiquement vitale, les Japonais pensaient que deux autres domaines étaient suffisamment importants pour mériter l'attention des avions lance-torpilles de la première vague d'attaque de Pearl Harbor. Il s'agissait du long quai 1010 du Navy Yard et des amarres fixes du côté ouest de l'île Ford, qui pouvaient tous deux contenir des cuirassés ou des porte-avions. Au matin du 7 décembre 1941, ce dernier emplacement était occupé par le ravitailleur d'hydravions Tanger, l'ancien navire cible et d'entraînement Utah et les croiseurs légers Raleigh et Detroit. Six torpilles aériennes ont été lancées contre ces navires, dont trois ont touché, en coulant un navire et en coulant presque un autre.

L'Utah, âgé de trente ans, qui avait été converti à partir d'un cuirassé obsolète dix ans plus tôt, a reçu deux torpilles, écrasant complètement sa capacité très limitée à absorber les dommages sous-marins. Il a chaviré à bâbord en une dizaine de minutes et s'est immobilisé les fesses en l'air. Alors que l'équipage de l'Utah abandonnait le navire et nageait dans les eaux huileuses jusqu'à l'île Ford, il fut la cible d'attaques à la mitrailleuse par des avions japonais. Bien que dix marins piégés aient été plus tard libérés de sa coque renversée, une soixantaine d'entre eux ont été perdus avec leur navire. L'Utah a été partiellement redressé en 1943-44 mais n'a pas été récupéré davantage. Ses restes sont maintenant le site d'un petit mémorial.

L'USS Raleigh a été touché par une torpille et une bombe. De conception ancienne et peu robuste, il évitait à peine de chavirer, mais son équipage, aidé d'une barge de sauvetage et d'un remorqueur, le maintenait debout et à flot. Des réparations majeures ont ramené Raleigh à la flotte active en un peu plus de six mois.

L'hydravion Curtiss, à l'ouest de l'île Ford, a également été endommagé, touché par un bombardier en piqué ennemi qui s'écrase, ainsi qu'une bombe et des fragments d'une autre lors de la deuxième vague d'attaque. Curtiss a également été attaqué sans succès par un sous-marin de poche japonais, qui a tiré une torpille sur l'offre de l'hydravion et a ensuite été rapidement coulé par le destroyer Monaghan.

Cette page présente des vues de l'attaque japonaise du 7 décembre 1941 contre des navires amarrés du côté ouest de l'île Ford de Pearl Harbor.

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques de la bibliothèque en ligne, consultez : "Comment obtenir des reproductions photographiques."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Raid de Pearl Harbor, décembre 1941

Photographie du côté ouest de l'île Ford et des navires amarrés au large, prise depuis un avion de la marine japonaise pendant l'attaque.
Les navires sont (de gauche à droite) :
USS Détroit (CL-8)
USS Raleigh (CL-7), gîte à bâbord après avoir été touché par une torpille
USS Utah (AG-16), a chaviré après avoir été touché par deux torpilles et
USS Tanger (AV-8),
L'écriture japonaise en bas à gauche indique que la reproduction de la photographie a été autorisée par le ministère de la Marine.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 101 Ko 740 x 540 pixels

Chavirement au large de Ford Island, lors de l'attaque de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, après avoir été torpillé par des avions japonais .
Photographié à partir de l'USS Tanger (AV-8), qui était amarré à l'arrière de l'Utah .
Remarquez les couleurs à moitié relevées sur le fantail, les bateaux à proximité et les hangars couvrant les canons arrière de l'Utah.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 83 Ko 740 x 605 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Attaque de Pearl Harbor, 7 décembre 1941

L'USS Utah (AG-16) repose de bas en haut à quai F-11, après avoir été torpillé par des avions japonais et chaviré le 7 décembre 1941.
Dans l'arrière-plan à droite se trouve l'USS Raleigh (CL-7), également touché par une torpille japonaise, qui est aidé à rester à flot par une barge et un remorqueur amarré le long de son côté bâbord.

Photographie officielle de la Marine américaine, provenant des collections du Naval History and Heritage Command.

Image en ligne : 65 Ko 740 x 505 pixels

Raid de Pearl Harbor, décembre 1941

L'USS Utah (AG-16) a chaviré à son poste d'amarrage au large de l'île Ford, après avoir été torpillé par des avions de transport japonais le 7 décembre 1941.
L'USS Raleigh (CL-7), qui a également été touché par une torpille japonaise, est au centre de l'arrière-plan, avec une barge et un remorqueur à ses côtés.
Le navire-hôpital Solace (AH-5) est à l'extrême droite.
Notez les quilles d'amarrage sur le fond de la coque de l'Utah.

Collection du vice-amiral Homer N. Wallin.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 73 Ko 740 x 615 pixels

Raid de Pearl Harbor, décembre 1941

La coque de l'USS Utah (AG-16) a chaviré au large de l'île Ford le 12 décembre 1941, cinq jours après avoir été coulé par des torpilles aériennes japonaises lors de l'attaque de Pearl Harbor. La vue regarde vers l'île Ford, avec la proue de l'Utah à gauche.
L'USS Tanger (AV-8) est à l'arrière-plan à droite.

Collection du vice-amiral Homer N. Wallin.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 70 Ko 740 x 610 pixels

Attaque de Pearl Harbor, 7 décembre 1941

Vue de proue du chavirement de l'USS Utah (AG-16), vu de la poupe de l'USS Raleigh (CL-7) le 12 décembre 1941.
L'Utah avait été torpillé et coulé lors de l'attaque japonaise cinq jours plus tôt.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 93 Ko 740 x 620 pixels

Attaque de Pearl Harbor, 7 décembre 1941

L'USS Raleigh (CL-7) est maintenu à flot par une barge amarrée à côté, après avoir été endommagée par une torpille japonaise et une bombe, le 7 décembre 1941. La barge a des pontons de récupération YSP-14 et YSP-13 à bord.
La coque chavirée de l'USS Utah (AG-16) est visible à l'arrière de Raleigh.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 70 Ko 740 x 605 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Attaque de Pearl Harbor, 7 décembre 1941

L'USS Raleigh (CL-7) est maintenu à flot par une barge de sauvetage amarrée à bâbord, après avoir été torpillé et endommagé par une bombe lors du raid japonais.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 97 Ko 600 x 765 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Une bombe japonaise explose à une vingtaine de pieds du côté tribord du navire, à l'avant du pont, lors du raid aérien de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941.

La photographie originale figurait dans le rapport CinCPac de l'attaque de Pearl Harbor, 15 février 1942, volume 3, en 1990.

Photographie officielle de la Marine américaine, provenant des collections du Naval History and Heritage Command.

Image en ligne : 73 Ko 740 x 610 pixels

Dommages aux vitres de la passerelle du navire, causés par une bombe japonaise qui a explosé à tribord lors du raid aérien de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941.

La photographie originale figurait dans le rapport CinCPac de l'attaque de Pearl Harbor, 15 février 1942, volume 3, en 1990.


AV-8B Harrier Histoire

Aussi nettes que soient les lignes du Harrier, le traçage de sa lignée est une entreprise remarquablement complexe. Au cours de sa durée de vie, la société mère du Harrier a changé de nom, passant de Hawker à Hawker-Siddeley à British Aerospace, McDonnell Douglas acquérant le statut de beau-parent pour le dérivé américain AV-8B coproduit, une responsabilité transférée plus tard à Boeing avec l'acquisition de McDonnell par cette société. Douglas.

Le Harrier et ses prédécesseurs immédiats, le P-1127 et le Kestrel, sont connus sous pas moins de huit noms : véhicule de démonstration de concept. Le Kestrel, la version de test de service qui a suivi, a été nommé d'après une espèce de petit faucon européen connu pour son habitude de se tourner face au vent et de planer au-dessus d'un endroit fixe tout en cherchant sa proie.

La désignation XV-6A a été appliquée à neuf Hawker Siddeley (P.1127), Kestrels (FY-Serial : 64-18262 - 64-18270), (RAF Serial : XS688 - XS696), dont seulement 7 ont été livrés. Après l'achèvement de l'évaluation opérationnelle au Royaume-Uni, six des Kestrels ont été expédiés aux États-Unis en 1966, désignés XV-6A. La désignation VZ-12 a été appliquée à une paire de Hawker Siddeley P.1127 (FY-Serial : 62-4507 - 62-4508), qui n'ont jamais été livrées.

Une version améliorée, connue sous le nom de Harrier, est devenue le premier chasseur V/STOL opérationnel au monde lorsqu'il est entré en service dans la Royal Air Force en 1969. Le dérivé définitif de la production de la Royal Air Force a été nommé Harrier d'après un genre de faucons très maniables et volant à basse altitude qui construisent leurs nids sur le sol. Sea Harrier a été par la suite et logiquement appliqué à la version navalisée. La variante initiale du Corps des Marines a reçu la désignation AV-8A incolore.

Le Harrier est aujourd'hui l'un des avions militaires vraiment uniques et les plus connus. Il est unique en tant que seul avion V/STOL à voilure fixe dans le monde libre. Il est également inhabituel dans la nature internationale de son développement, qui a amené la conception du premier prototype britannique P.1127 à l'AV-8B Harrier II d'aujourd'hui. Lorsque le Harrier II a volé pour la première fois à l'automne 1981, 21 ans s'étaient écoulés depuis le premier vol stationnaire du Hawker P.1127 d'origine en vol libre. Cette conception de base, l'un des nombreux concepts prometteurs de l'époque, a résisté à sa période de croissance et a atteint sa maturité dans l'AV-8B.

L'implication initiale des États-Unis avec le Harrier a commencé en 1957 lorsque le design révolutionnaire de Hawker a rencontré un désintérêt de la part du gouvernement britannique et un manque de financement gouvernemental pour procéder au développement. À ce moment-là, les États-Unis avaient mené des recherches approfondies sur de nombreux concepts compétitifs pour le vol V/STOL, y compris l'inclinaison de l'avion (tailles de queue), l'inclinaison de la poussée (rotors inclinables), la déviation de la poussée (sillage dévié) et la double propulsion ( moteurs de croisière) concepts. La simplicité et l'élégance du concept de poussée vectorielle de la buse rotative du P.1127 ont tellement impressionné la direction et les chercheurs de la NASA à Langley qu'un accord formel pour des tests de coopération a été initié avec Hawker dans le cadre du programme de développement d'armes mutuelles de l'OTAN.

Après l'achèvement de l'évaluation opérationnelle au Royaume-Uni, six de ces crécerelles ont été expédiées aux États-Unis en 1966, désignées XV-6A. Ici, ils ont subi des essais nationaux, y compris des tests à bord et des tests supplémentaires des techniques de combat V/STOL. Deux ont ensuite servi dans un rôle de recherche avec la NASA. Aux États-Unis, il s'agissait d'une entreprise à trois services (armée, marine, armée de l'air) avec l'armée fonctionnant comme service principal. Cependant, l'accord interservices final a transféré plus tard la responsabilité de cette catégorie d'avions à l'armée de l'air.

Le Hawker-Siddeley Kestrel (XV-6A) était un avion de reconnaissance d'attaque V/STOL monoplace à poussée vectorielle. Un seul moteur Rolls Royce Pegasus Mark 5 alimente le Kestrel. Le Pegasus est un turboréacteur à flux axial à poussée vectorielle avec une poussée statique non installée au niveau de la mer de 69 000 newtons (15 500 Ib). La poussée est dirigée par deux paires de tuyères d'échappement de moteur contrôlables et est également répartie entre les tuyères avant qui évacuent l'air frais du ventilateur et les tuyères arrière qui évacuent l'air de la turbine. Les buses sont interconnectées mécaniquement et peuvent être tournées, à des vitesses allant jusqu'à 90 °/s, dans n'importe quelle position, de complètement vers l'arrière (O : = 0) à 5 ° en avant ou verticalement vers le bas (9* = 95° Y L'angle de la buse est contrôlé par un seul levier situé à l'intérieur sur le quadrant des gaz qui est la seule commande supplémentaire requise pour la poussée vectorielle dans le Kestrel.

Les moments de contrôle pendant le vol non vectorisé sont fournis par des surfaces aérodynamiques conventionnelles. Les ailerons et l'empennage sont alimentés par des systèmes hydrauliques en tandem, le gouvernail n'est pas alimenté. Les forces de contrôle latérales sont fournies par une unité de ressort non linéaire et les forces longitudinales par une unité q-feel complétée par un ressort de sensation. Un poids bob dans la course de contrôle augmente les forces de manœuvre longitudinales de 8,9 N/g (2 Ib/g) et de 4,9 N/rad/sec2 (1,1 Ib/rad/sec2) pour l'accélération en tangage.

Pendant le vol vectorisé, les moments de contrôle de réaction s'ajoutent à ceux produits par les surfaces aérodynamiques normales. Les obturateurs de contrôle de réaction, situés au nez, à la queue et aux extrémités des ailes, sont reliés mécaniquement à leur surface de contrôle aérodynamique correspondante et reçoivent l'air de prélèvement à haute pression du moteur en fonction de l'angle de la tuyère du moteur. Un contrôle complet de la réaction est fourni à des angles de tuyère du moteur supérieurs à 300. Aucun système d'augmentation de la stabilité (SAS) n'est fourni. Cependant, pendant le vol à de faibles pressions dynamiques où le pilote ne reçoit pas de retour d'information sur le manche de commande des forces exercées sur les gouvernes, un système de sensation artificielle est fourni. La sensation latérale est fournie par une unité de ressort non linéaire et les forces longitudinales sont fournies par une unité de sensation g complétée par un ressort de sensation.

Les études analytiques et sur simulateur des qualités de vol et de maniement des aéronefs nécessitent l'utilisation d'estimations précises des paramètres aérodynamiques pour que les résultats soient valides. L'une des méthodes les plus précises pour obtenir des paramètres aérodynamiques est à partir de données obtenues lors d'essais en vol. Pour fournir des données aérodynamiques pour les études analytiques et sur simulateur, et également pour fournir des valeurs numériques à comparer avec les données en soufflerie et les estimations théoriques, des paramètres ont été extraits des données de vol pendant de nombreuses années. Les données des essais en vol ont été utilisées pour extraire les paramètres aérodynamiques longitudinaux de l'avion Kestrel. Les configurations de l'avion comprenaient des angles de poussée de 0, 15 et 30 et des nombres de Mach de 0,43, 0,62 et 0,82. Les résultats montrent que la déviation de la poussée au-delà de 15° a un effet sur les dérivées du moment de tangage. La déviation de la poussée vers le bas diminue le paramètre de stabilité statique longitudinale -Cm et diminue généralement le paramètre d'amortissement en tangage -(Cm + Cm . pour des valeurs de coefficient d'effort normal d'assiette -Cz 0 supérieures à 0,2. La tendance à la réduction de la paramètre de stabilité avait également été relevé par les pilotes lors des vols du Kestrel.

Alors que les essais de l'opération Kestrel s'achèvent et que les six appareils se dirigent vers les États-Unis, la RAF commande une version mise à jour, le P.1127 (RAF), baptisée par la suite Harrier GR 1. Conservant son concept de base, Hawker-Siddley largement repensé le P.1127 pour la production.

En 1969, le concept a été développé d'utiliser la vectorisation de poussée sur des avions de type P.1127 pour améliorer la maniabilité des chasseurs en combat aérien. Bien que l'application du guidage en vol vers l'avant (VIFF) soit fondamentalement attrayante, des préoccupations techniques considérables existaient concernant les exigences de contrôle potentielles, les caractéristiques de stabilité et le bien-être physique du moteur dans de telles manœuvres. Un programme VIFF conjoint entre la NASA et le Royal Aircraft Establishment a été lancé en 1972, et les vols au Royaume-Uni se sont poursuivis jusqu'en 1976. Les résultats obtenus dans les évaluations de vol contre une variété d'avions adverses hautes performances et les analyses des manœuvres d'évitement fournies par VIFF contre l'ennemi les missiles sol-air et air-air ont entraîné un soutien écrasant pour VIFF comme un outil précieux pour le pilote AV-8.

Au milieu des années 1960, les tirs navals étaient de plus en plus difficiles à obtenir pour les débarquements amphibies du Corps des Marines. La Marine a commencé à employer des navires équipés de missiles et le soutien aéronaval a diminué car ils ont déployé moins d'avions avec des charges de bombes plus petites. En 1968, au plus fort de la guerre du Vietnam, les colonels « Tom » Miller et Bud Baker se sont rendus en Angleterre pour assister au Farnborough Air Show. Pendant leur séjour, ils ont piloté le Hawker Siddeley Harrier et sont retournés aux États-Unis convaincus qu'ils avaient la réponse au problème de l'appui-feu.Après avoir réussi à informer le commandant, le colonel Miller est devenu l'homme clé d'une campagne visant à obtenir l'avion pour les Marines. Avec un mélange de compétences politiques, de travail acharné et d'enthousiasme pur, il a surmonté les obstacles et a convaincu la Marine, l'industrie aéronautique et le Congrès que le Harrier était un "must" pour le Corps.


Voir la vidéo: Tanger: un peu dhistoire, dhier et daujourdhui.. (Décembre 2021).