Informations

Ponchatoula AOG-38 - Histoire


Ponchatoula

(AOG-38 : dp. 2 700 ; 1. 220'6", b. 37', dr. 13'1", art. 10 k.
cpl. 62 ; une. 1 3", 2 40mm.; cl. Sequatchie; T. T1 M-A2)

Ponchatoula (AO-38) a été mis en place sous contrat de la Commission maritime (coque MC 1801) par les chantiers navals de la côte Est, Ine., Bayonne, N.J., 7 juin 1944, lancé le 30 juillet 1944; sponsorisé par Mlle Cynthia Tenety, livré à la Marine le 30 septembre 1944 ; et commandé le 6 octobre 1944, sous le commandement du lieutenant W. G. Peyton.

Après le shakedown, le Ponchatoula a quitté la côte est le 13 décembre 1944, a pris du pétrole aux Antilles néerlandaises et a continué jusqu'à San Diego. Le 19 janvier 1945, il se dirigea vers Pearl Harbor, d'où il transporta de l'essence jusqu'à l'île de Canton en février. En mars, elle a navigué pour Ulithi avec une cargaison d'essence d'aviation et de carburant diesel et en mai a traversé la distance restante à Okinawa dans le convoi WOK-11 ancré au large des plages de Hagushi le 16. Affecté à la navette du pétrole et de l'essence des plus gros pétroliers vers les plus petits navires de la flotte, il est passé à Ie Shima le 19 et à Kerama Retto le 29. Restant dans la région jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Ponchatoula a continué son service de navette jusqu'au 14 décembre 1945 quand elle est devenue en route pour les États-Unis et l'inactivation.

Désarmé à Mare Island le 24 avril 1946, le Ponchatoula a été rayé de la Navy List le 31 mai 1946 et transféré à la Commission maritime pour une élimination ultérieure le 9 septembre 1946.

Ponchatoula a obtenu une étoile de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale.


Ponchatoula AOG-38 - Histoire

Président
Geai
Rosenstein

Vice
Président
Philippe
Jones

USS Ponchatoula Association des matelots

USS Ponchatoula
Association des matelots
Histoire de l'association

Questions fréquemment posées

Qui peut adhérer à l'Association des matelots de l'USS Ponchatoula ?

R. Toute personne ayant servi à bord de l'USS Ponchatoula (AOG-38), (AO-148) ou (TAO-148) en tant que membre du personnel naval ou maritime des États-Unis peut demander à devenir membre.

Combien ça coûte d'adhérer ?

A. La cotisation est de 10,00 $ par an et est payable Au minimum pour un enrôlement de deux ans (20,00 $), jusqu'à un maximum de 5 ans à l'avance.

Quels sont les avantages de devenir membre?

R. Les membres reçoivent un bulletin d'information de l'association et une liste des membres deux fois par an.

La liste des compagnons de bord répertorie le nom, l'adresse, le téléphone, l'e-mail, les dates de service sur le Ponchatoula, le nom des conjoints et le rang/taux.

Les réunions des matelots ont généralement lieu tous les deux ans dans différents endroits des États-Unis.

Le site Web de l'USS Ponchatoula est accessible à toute personne ayant accès à Internet. Le site Web est fréquemment mis à jour avec de nouvelles informations et photos, ainsi que des liens vers d'autres informations intéressantes et précieuses sur Internet.

Que faites-vous aux réunions des camarades de bord ?

R. La plupart des activités prévues pour les réunions dépendent du lieu de la réunion et de ce qui est disponible à cet endroit. Nous avons toujours une salle d'accueil dans l'hôtel où nous pouvons nous rassembler pour partager des histoires sur la mer, partager des photographies que les camarades apportent avec eux, acheter des chemises et des chapeaux USS Ponchatoula, et déguster des collations et des boissons qui sont généralement offertes sur le système d'honneur en payant pour ce que vous consommez (prix très raisonnable). De nombreux camarades de bord amènent leur conjoint avec eux aux réunions et nous vous encourageons à faire de même. Certaines des activités qui ont été proposées lors des réunions précédentes incluent : Spectacles de divertissement en direct (Las Vegas, Branson, MO, et sur la croisière dans les Caraïbes). Visites touristiques, shopping, golf, jeux de hasard et visites, ainsi que du temps libre pour se détendre. Pendant que nous étions à Bremerton, WA, nous avons eu une merveilleuse visite d'un destroyer que beaucoup d'entre nous ont ravitaillé en carburant, l'USS Turner Joy (DD-951).

Nous avons un dîner et une réunion d'affaires le dernier soir de la réunion pour faire une réunion d'adieu et procéder à l'élection des nouveaux officiers, examiner le rapport des trésoriers, entendre un rapport du secrétaire. Nous discutons et choisissons le lieu de la réunion dans deux ans.

Combien y a-t-il de membres dans la Shipmates Association?

R. Le nombre fluctue au fur et à mesure que nous accueillons de nouveaux compagnons de bord dans l'association et, malheureusement, en perdons certains en raison de décès ou du non-renouvellement de leur adhésion. Le nombre de compagnons de bord dans l'association des compagnons de bord est d'environ 200 (en novembre 2017).


Contenu

Après le shakedown, Ponchatoula a quitté la côte est des États-Unis le 13 décembre 1944, a pris du pétrole dans les Antilles néerlandaises et a continué jusqu'à San Diego, en Californie.

Opérations dans l'océan Pacifique [ modifier ]

Le 19 janvier 1945, il se dirigea vers Pearl Harbor, d'où il transporta de l'essence jusqu'à l'île de Canton en février. En mars, il a navigué pour Ulithi avec une cargaison d'essence d'aviation et de carburant diesel et en mai a traversé la distance restante jusqu'à Okinawa dans le convoi UOK-11, jetant l'ancre au large des plages de Hagushi le 16. Affecté à la navette du pétrole et de l'essence des plus gros pétroliers vers les plus petits navires de la flotte, il est passé à Ie Shima le 19 et à Kerama Retto le 29. Rester dans la région jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Ponchatoula a continué son service de navette jusqu'au 14 décembre 1945 quand elle est devenue en route pour les États-Unis et l'inactivation.


Contenu

La direction cardinale de Ponchatoula Creek est sud-ouest (ou sud et ouest) car elle serpente vers le sud autour du côté ouest d'Independence et de Tickfaw, et même vers le sud-est à travers Natalbany et le quadrant nord-est de Hammond, de là vers l'ouest entre Hammond et la ville de Ponchatoula, puis vers le sud et à l'ouest pour rejoindre la rivière Natalbany entre Springfield et le lac Maurepas.

Ponchatoula Creek est ponté par LA 40, LA 1063, LA 442, US 51, LA 1064 (Natalbany Road), North Oak Street, Canadian National Railway, LA 3234 (University Avenue), LA 1065 (North Cherry Street), US 190, US 51 Business, I-55 (dans sa concomitance avec US 51) et LA 22 avant de se jeter dans la rivière Natalbany au sud-ouest de Ponchatoula. Un affluent fait partie du périmètre nord du campus principal de l'Université du sud-est de la Louisiane, et un autre affluent coule sous le campus dans un tunnel commençant du côté sud de LA 3234 près du centre universitaire du sud-est.

Les Amérindiens ont trouvé le ruisseau Ponchatoula un terrain de chasse heureux, car même au 21e siècle, on trouve encore parfois des pointes de flèche le long du lit du ruisseau historique, signe que les cerfs fréquentaient le ruisseau.

Peter av Hammerdal (Peter Hammond), éponyme de Hammond, en Louisiane, s'est installé le long du ruisseau Ponchatoula au début du XIXe siècle et a utilisé le ruisseau à des fins agricoles et logistiques pour fournir des produits en bois aux navires océaniques de la Nouvelle-Orléans.

Dans les temps modernes, la principale utilisation du ruisseau Ponchatoula est le drainage, avec une grande partie de son canal élargi, approfondi et redressé par dragage. Ces améliorations pratiques au ruisseau Ponchatoula ont réduit la qualité de ses paysages, mais ont grandement amélioré son efficacité et son efficience dans l'élimination des inondations. Le tunnel sous le campus de Southeastern est plus grand que l'homme moyen.

Le ruisseau Ponchatoula forme un habitat pour les espèces introduites Ctenopharyngodon idella, une carpe herbivore également connue sous le nom d'amour blanc, qui a été importée aux États-Unis en 1963 de Taïwan et de Malaisie, et est souvent stockée pour contrôler la végétation. [2] [3]


Recherche de mandats définis

Un mandat de perquisition est un document d'ordonnance du tribunal qui permet à un organisme d'application de la loi particulier de perquisitionner un domicile ou un lieu d'affaires à la recherche d'une preuve d'activité illégale. Les mandats de perquisition sont signés par un juge et de nature très précise. Les forces de l'ordre doivent respecter le verbiage du document ou risquent de voir leur preuve irrecevable devant un tribunal. Les mandats de perquisition ont une date d'expiration précise et la police ne peut pas continuer à revenir sans un nouveau mandat de perquisition.

Si un mandat de perquisition vous est signifié, vous devez demander à le lire pour vous assurer que la police respecte correctement l'ordonnance du tribunal. Il détaillera les types de preuves qui peuvent être supprimées, quand elles sont autorisées à fouiller, ainsi que les limites des endroits où les forces de l'ordre sont autorisées à perquisitionner. Alors que les agents des forces de l'ordre sont autorisés à confisquer toute contrebande qu'ils trouvent lors de la perquisition (drogues, armes non enregistrées, etc.), ils ne peuvent supprimer que les preuves énumérées dans le mandat de perquisition.


Risque d'issues défavorables de la grossesse à un âge maternel avancé

Objectif: Étudier les associations possibles entre l'âge maternel avancé et le risque d'issues défavorables de la grossesse sélectionnées.

Méthodes : L'étude a utilisé une cohorte nationale de 369 516 grossesses uniques au Danemark, suivies de 11 à 14 semaines de gestation jusqu'à l'accouchement ou l'interruption de grossesse. Les femmes enceintes âgées de 35 ans ou plus ont été divisées en deux groupes d'âge maternel avancé, 35-39 ans et 40 ans ou plus, et comparées aux femmes enceintes âgées de 20 à 34 ans. Les issues indésirables de la grossesse étaient les anomalies chromosomiques, les malformations congénitales, les fausses couches, les mortinaissances et les naissances avant 34 semaines de gestation. Des analyses de régression logistique multivariées ont été effectuées pour étudier les associations entre l'âge maternel avancé et les issues défavorables de la grossesse. En outre, un modèle de prédiction du risque pour une issue défavorable composite de la grossesse a été élaboré avec des facteurs prédictifs prédéfinis.

Résultats: Parmi les femmes enceintes âgées de 40 ans ou plus, 10,82 % ont présenté un ou plusieurs des résultats indésirables de la grossesse sélectionnés, contre 5,46 % des femmes enceintes âgées de 20 à 34 ans (rapport de cotes [RC] 2,02, IC à 99,8 % 1,78-2,29). Lorsque les femmes enceintes de 40 ans ou plus étaient comparées aux femmes âgées de 20 à 34 ans, elles présentaient un risque plus élevé d'anomalies chromosomiques (3,83 % contre 0,56 %, OR 7,44 [IC 5,93-9,34]), de fausse couche (1,68 % contre 0,42 %, OR 3,10 [IC 2,19-4,38]), et naissance avant 34 semaines de gestation (2,01 % vs 1,21 %, OR 1,66 [IC 1,23-2,24]), mais pas de risque accru de malformations congénitales et de mortinatalité. Le tableau de prédiction des risques a montré que l'âge maternel avancé, l'utilisation de techniques de procréation assistée, la grossesse nullipare, le tabagisme pendant la grossesse et l'obésité augmentaient le risque prédictif absolu d'une issue défavorable de la grossesse.

Conclusion: Les femmes de plus de 40 ans ont un risque plus élevé d'anomalies chromosomiques, de fausse couche et d'accouchement avant 34 semaines de gestation que les femmes plus jeunes et doivent être surveillées en conséquence. Aucune augmentation du risque de mortinatalité et d'autres malformations congénitales n'a été observée. Plusieurs facteurs augmentent le risque d'issues défavorables de la grossesse, mais l'âge maternel avancé détermine une proportion élevée du score de risque total.


اس‌اس پانچاتولا (ای‌اوجی-۳۸)

اس‌اس پانچاتولا (ای‌اوجی-۳۸) (به انگلیسی: USS Ponchatoula (AOG-38) ) یک کشتی که ل آن 220 ft 6 in بود. ا ال اخته شد.

اس‌اس پانچاتولا (ای‌اوجی-۳۸)
??
الک
اندازی: ۷ ژوئن ۱۹۴۴
از ار: ۳۰ ژوئیه ۱۹۴۴
اام: اکتبر ۱۹۴۴
ات اصلی
: 846 tonnes (lt) 2 270 tonnes (fl)
ازا: 220 pi 6 po
ا: ۳۷ فوت (۱۱ متر)
: ۱۷ فوت (۵٫۲ متر)
: ۱۰ گره (۱۹ کیلومتر بر ساعت)

ا مقالهٔ ا ایق است. انید ا ا کنید.


Les bois de pins de l'est de la paroisse de Livingston, où la communauté de Ponchatoula allait se développer au milieu du XIXe siècle, ont été contournés par les premiers colons qui cherchaient les terres les plus précieuses le long des rivières voisines. La zone qui allait devenir Ponchatoula a suscité de l'intérêt avec la construction du New Orleans, Jackson and Great Northern Railroad à travers cette zone en 1852 et 1853.

James Clark, arpenteur pour la compagnie de chemin de fer, a vu le potentiel de développement d'une communauté le long de la ligne de chemin de fer sur la première terre ferme au nord des marais. Clark a acheté une section de terrain du gouvernement de l'État et a commencé à aménager une nouvelle ville. Il a utilisé le quadrillage traditionnel pour arpenter les rues longeant les voies ferrées, généralement du nord au sud et les a numérotées de la première à la neuvième rue, et les rues est-ouest qu'il a nommées pour les arbres locaux, la rue Pine étant logiquement la rue principale à travers ses bois de pins. développement. Il laissa également quatre carrés de terrain à l'usage du public, et un carré au centre de sa ville à l'usage de la compagnie de chemin de fer. Clark a nommé sa nouvelle ville Ponchatoula d'après la rivière Ponchatoula à proximité à l'ouest de la ville. Le nom Ponchatoula est un terme Choctaw signifiant cheveux pendants, une référence à l'abondante mousse espagnole qui orne les arbres de la région.

Clark a commencé à vendre des lots urbains à Ponchatoula en 1854 et un certain nombre de lots le long de Pine Street et le long de la voie ferrée ont été vendus au cours des années suivantes. Les nouveaux colons ont été attirés au carrefour par les avantages de pouvoir expédier leurs produits sur le marché depuis la gare de Ponchatoula sur la ligne de chemin de fer de la Nouvelle-Orléans, de Jackson et de Great Northern. Plusieurs petits magasins de bois ont été construits, des écuries de livrée, et même deux petits hôtels pour accueillir les visiteurs et les vendeurs commerciaux. Le village de Ponchatoula a été incorporé à la fin de février 1861 et les perspectives pour la communauté étaient prometteuses.

Incorporés six semaines seulement avant le déclenchement de la guerre civile, les habitants de Ponchatoula ont souffert pendant le conflit des raids destructeurs répétés des troupes fédérales. La destruction du dépôt de train à la gare de Ponchatoula, ainsi que des ponts routiers et ferroviaires locaux et de certaines maisons privées pendant la guerre a été aggravée par la perturbation économique générale causée dans tout le Sud. Les difficultés économiques ont continué pour le petit village de Piney Woods après la guerre parce que les troubles politiques et la résistance à la fiscalité autorisée par des gouvernements impopulaires ont créé des obstacles à la croissance.

L'économie locale était basée sur l'agriculture, principalement pour la consommation locale, et l'exploitation forestière des abondantes forêts de pins près de Ponchatoula. Plusieurs petites scieries opéraient dans la communauté et fournissaient du bois pour la construction de maisons et d'entreprises, ainsi que du bois de pont et des traverses pour le chemin de fer. Une partie de l'exploitation forestière dans les vastes forêts de cyprès a également été menée dans des zones proches des cours d'eau où les grumes pouvaient plus facilement être enlevées pour être expédiées à une scierie.

Le recensement de 1870 indiquait que la population de Ponchatoula était de 320 personnes. Après une légère baisse en 1880, en 1890, la population était estimée à 459 habitants et en 1900, ce chiffre était passé à 711. Les premières années du XXe siècle ont vu une accélération du rythme de l'activité économique avec la croissance de l'industrie de la fraise. .

Les fraises étaient cultivées dans la paroisse de Tangipahoa depuis un certain nombre d'années, mais certains événements se sont produits vers le début du XXe siècle qui se sont combinés pour rendre la production de fraises dans cette région commercialement viable. L'industrie ferroviaire avait développé des wagons réfrigérés qui permettaient le transport de marchandises périssables telles que les fraises sur de plus longues distances, élargissant ainsi le marché des baies de Ponchatoula. L'Illinois Central Railroad Company, qui exploitait l'ancienne ligne La Nouvelle-Orléans, Jackson et Great Northern via Ponchatoula, avait suivi toute sa ligne de la Nouvelle-Orléans à Chicago, raccourcissant ainsi le temps nécessaire pour transporter les produits. De nouvelles variétés de plants de fraises avaient été développées qui produisaient une baie plus grosse qui résisterait mieux lors du transport sur de longues distances. La création d'associations ou d'organisations de vente de fraises à Ponchatoula et dans toute la paroisse a simplifié la commercialisation des baies pour les agriculteurs locaux, leur a fourni un meilleur prix pour leurs produits et, grâce à des procédures de contrôle de la qualité, a fourni un meilleur produit au consommateur éloigné.

La production de fraises, ainsi que le développement d'autres produits agricoles maraîchers, ont fourni à de nombreux agriculteurs locaux un revenu en espèces dont ils n'avaient pas bénéficié auparavant. Cet avantage économique pour les familles agricoles locales s'est rapidement traduit par le développement d'établissements commerciaux locaux plus grands et plus nombreux. La première décennie du XXe siècle a vu la construction d'un nombre impressionnant de bâtiments en briques le long de la rue principale de Ponchatoula. La plupart de ces bâtiments construits entre 1902 et 1912 existent toujours un siècle plus tard et sont des repères communautaires qui abritent des entreprises de Ponchatoula du XXIe siècle.

L'industrie de la fraise a culminé dans les années 1930 et a considérablement diminué après la Seconde Guerre mondiale, car de nombreux jeunes hommes ont cherché des emplois mieux rémunérés dans les usines industrielles et chimiques voisines. L'héritage de la fraise de Ponchatoula se reflète dans le festival annuel de la fraise qui a lieu chaque année en avril et qui attire de très grandes couronnes dans la ville.

Les années 1920 ont été une décennie de grande croissance à Ponchatoula avec la construction de deux grandes scieries de cyprès à la périphérie sud de la ville. La scierie F. B. Williams et l'usine Joseph Rathborne embauchent des centaines d'ouvriers qui, avec leurs familles, augmentent considérablement la population et la prospérité de Ponchatoula. De nouvelles entreprises sont arrivées en ville pour desservir la population croissante, un nouvel hôtel de ville et une nouvelle caserne de pompiers ont été érigés, ainsi qu'un nouveau bâtiment pour le lycée, un cinéma, un dépôt de train et de nombreuses autres structures.

La prospérité de Ponchatoula a décliné en 1929 lorsque les deux scieries ont fermé et que des centaines de travailleurs et leurs familles ont déménagé dans d'autres régions pour chercher du travail. La perte de ces emplois dans les usines a été suivie par la Grande Dépression qui a entraîné de graves conditions économiques à travers l'Amérique. Ponchatoula s'est appuyé plus que jamais dans les années 30 sur des cultures de fraises fructueuses pour faire vivre les familles de la région. Un signe de temps meilleurs à venir s'est produit en 1936 lorsque la Louisiana Cypress Company, opérant à partir de l'ancien site de l'usine de Rathborne, a commencé à couper des cyprès d'une nouvelle section des marécages au sud de Ponchatoula.

Les conditions économiques à Ponchatoula se sont améliorées au début des années 40 alors que l'Amérique sortait de la Dépression et commençait à se préparer à une éventuelle entrée dans la Seconde Guerre mondiale. Ponchatoula a joué son rôle dans l'effort de guerre avec un grand nombre d'hommes et de femmes entrant dans les forces armées. Le front intérieur a aidé à l'effort de guerre avec des écoliers ayant plusieurs collectes de ferraille pour collecter du fer, de l'acier, de l'aluminium, de la graisse et d'autres matériaux de guerre essentiels. La région de Ponchatoula a collecté un tel volume de ferraille que le gouvernement a autorisé la nomination d'un pétrolier de la Marine et d'un avion de poursuite de l'Air Corps en l'honneur de Ponchatoula.

Après la victoire de l'Amérique pendant la Seconde Guerre mondiale, les militaires de retour ont constaté que l'économie de Ponchatoula ralentissait son évolution. L'industrie de la fraise a décliné après la guerre en raison de la difficulté à trouver une main-d'œuvre bon marché et fiable pour travailler dans les champs, et parce que des emplois mieux rémunérés pouvaient être trouvés dans les usines chimiques et industrielles voisines qui avaient été construites pendant et juste après la guerre le long de les rives du Mississippi. Des centaines d'hommes de Ponchatoula, qui comme leurs pères avaient travaillé à la ferme, ont maintenant commencé à faire du covoiturage pour travailler dans les usines. Les revenus plus élevés perçus par les ouvriers de l'usine ont contribué à alimenter l'économie locale et ont lancé une tendance de plusieurs décennies à faire de Ponchatoula une "communauté dortoir". Bien que de nombreux habitants de Ponchatoula se rendent toujours au travail chaque jour, une économie en croissance et diversifiée offre désormais de nombreux emplois attrayants dans les environs immédiats.

Au cours des dernières décennies, Ponchatoula s'est développée en "America¹s Antique City", avec des dizaines de magasins d'antiquités et d'entreprises connexes opérant dans le centre-ville. L'existence de nombreux bâtiments historiques en briques, qui apparaissent presque exactement comme il y a un siècle, ajoute à l'atmosphère antique de la région.

La population de Ponchatoula et de ses environs a considérablement augmenté au cours des trois dernières décennies, mais la communauté a su conserver ce charme de petite ville qui attire les familles à la recherche d'un endroit pour élever leurs enfants. Un système scolaire solide, des installations récréatives de qualité et une administration municipale bien gérée sont des atouts qui feront de Ponchatoula une destination pour une nouvelle génération de personnes en quête d'une vie meilleure.


Les traditions sont à peu près aussi douces que les fraises, et Ponchatoula a une longue et riche histoire de traditions locales qui s'étendent jusqu'à une rangée de fraises dans le champ.

Ponchatoula a été créé à l'origine comme un camp minier dans les années 1820 et a évolué au fil des ans pour devenir ce qu'on appelle maintenant la capitale mondiale de la fraise. Avec de nombreux événements organisés tout au long de l'année, les Journées commerciales de Ponchatoula seront certainement un moment amusant en famille. Les journées commerciales sont devenues un incontournable de Ponchatoula, permettant à la communauté de vendre des antiquités, des objets de collection, de l'artisanat, de l'art, de la nourriture et même de la musique en direct, du maquillage et d'autres activités pour les enfants, y compris un zoo pour enfants. Avec tout ce qu'il y a à faire et à voir à Ponchatoula&rsquos Trade Day, c'est un événement amusant auquel toute la famille peut assister.

Les journées du commerce à Ponchatoula sont un événement permanent depuis 2006 et sont devenues plus grandes et encore plus populaires d'année en année. Mais avec les Trade Days étant un événement si bien connu de Ponchatoula, il pourrait être plutôt surprenant de constater que le début des Trade Days a eu un début difficile. Les premières journées commerciales ont été fixées à novembre 2005. Cependant, elles seraient reportées à mars 2006 en raison des destructions infligées par Katrina à la Louisiane en 2005. Même une catastrophe naturelle aussi dévastatrice que Katrina ne pourrait empêcher la communauté locale de Ponchatoula de rester longtemps. La communauté s'est réunie et avec la date reportée, les habitants ont pu organiser les toutes premières journées commerciales très réussies à Ponchatoula. Depuis 2006, les Journées du commerce ont lieu le premier week-end de mars et de novembre sur le parking des navetteurs du centre-ville de Ponchatoula. Et cette année, le Trade Day est estimé à 200 stands, et avec encore plus de vendeurs, il y aura deux fois plus de plaisir à avoir lors des Trade Days.


Ponchatoula AOG-38 - Histoire

L'histoire de la croix au Paul's Café
Vers l'année 2005, un citoyen privé a fait don d'une grande croix en bois à la ville de Ponchatoula qui a été placée en face du café Paul&rsquos près de l'ancienne locomotive du train. La croix était un témoignage de la communauté à prédominance chrétienne de Ponchatoula jusqu'en 2009, lorsque quelqu'un s'est plaint à l'ACLU qu'une croix se trouvait sur une propriété publique. L'ACLU a contacté le maire à ce sujet, la ville n'avait d'autre choix que de retirer la croix de la propriété publique. L'Église méthodiste a proposé de prendre la croix et de la placer sur sa propriété à seulement un pâté de maisons à l'est du café Paul&rsquos, où elle se trouve toujours.
Paul Pevey, propriétaire de Paul&rsquos Café, a voulu faire quelque chose en réponse et a décidé qu'une croix placée sur sa propriété privée de Paul&rsquos Café serait légale. L'ACLU n'a pas pu empêcher cela. Beaucoup de ses clients étaient enthousiasmés par son idée et l'un d'eux s'est même porté volontaire pour la réaliser pour lui. La croix du café de Paul a attiré beaucoup d'attention, en particulier pendant la saison de Noël lorsque Paul a accroché une pancarte indiquant "Joyeux Noël à tous, même l'ACLU". La croix et la pancarte ont attiré l'attention des journaux locaux et même d'un journal télévisé de la Nouvelle-Orléans. équipe qui a fait un reportage télévisé à ce sujet.
Il n'a pas fallu longtemps pour que l'enthousiasme grandisse. Des croix ont commencé à apparaître sur d'innombrables bâtiments autour de Ponchatoula, à la fois sur les entreprises et les maisons. Pendant que vous conduisez ou marchez dans notre belle ville, voyez combien vous pouvez en apercevoir. À une époque où nombre de nos libertés religieuses sont menacées, il est rafraîchissant de voir que les citoyens de Ponchatoula sont fiers de leurs valeurs chrétiennes.
Centre-ville de Ponchatoula
est parfois appelé le « Mayberry du Sud profond » en raison de la gentillesse et de la convivialité des gens, du caractère pittoresque de la ville et du recul par rapport aux concepts négatifs associés à de nombreuses grandes villes. Nous voyons Ponchatoula comme un endroit avec &ldquovaleurs de petite ville&rdquo,» mais &ldquograndes opportunités commerciales.&rdquo
En 2011, Ponchatoula a fêté ses 150 ans. Pour commémorer l'événement, une artiste locale, Rebecca Willoughby, a conçu une fleur de lys qui représente de nombreuses caractéristiques célèbres de Ponchatoula. La famille Pevey était extrêmement touchée et honorée d'avoir Paul&rsquos Café avec it&rsquos Cross au centre de l'œuvre. Vous pouvez voir une impression sur toile de cette œuvre (qui a été retouchée par l'artiste) ici à Paul&rsquos Café. Vous trouverez ci-dessous une explication de ce qui est représenté dans son travail.
&bull Au sommet de la fleur de lys se trouve le clocher de l'ancienne église Saint-Joseph, construit en 1927.
&bull Directement en dessous se trouve le bâtiment principal de l'ancien lycée de Ponchatoula (maintenant le lycée Jr.).
&bull Le drapeau américain se vante non seulement de notre grande nation, mais aussi du fait qu'en 1985, Ponchatoula a arboré le plus grand drapeau américain au monde. Le drapeau a été cousu par quatre des &ldquoPonchatoula&rsquos Betsy Rosses,&rdquo dont l'une est la belle-mère de Paul&rsquo. La ville organise toujours une cérémonie annuelle de levée du drapeau le 4 juillet, et lors des journées spéciales du drapeau tout au long de l'année, vous pouvez voir notre plus grand drapeau flotter fièrement.
&bull Le magasin d'aliments et de semences de Ponchatoula a été créé en 1941 par M. Joe Ebrecht qui a offert une aide inestimable à notre industrie agricole jusqu'à sa mort en 2001. Sa famille dirige toujours aujourd'hui Feed and Seed.
&bull Paul&rsquos Café a été créé en 1976 par Paul Pevey. Lui et sa femme, Angela, ont huit filles, qui ont toutes travaillé au café pendant leurs années de lycée et de collège. Quatre d'entre eux travaillent toujours ici et deux ont exprimé leur intérêt à en faire une entreprise familiale tout au long de leur vie.
&bull La Vague Verte est la mascotte du lycée Ponchatoula.
&bull Le chemin de fer était notre lien vital avec le reste du pays au cours de nos premières années dans l'industrie du bois et également vital pour l'expédition des fraises.
&bull À une époque, Ponchatoula était considérée comme la capitale mondiale de la fraise parce que nous récoltions plus de fraises que n'importe quelle autre ville. Même si nous avons perdu une grande partie de nos fermes de fraises, nous aimons toujours nous vanter d'être la capitale de la fraise. Ponchatoula a fait un travail formidable pour préserver ce patrimoine. À côté de l'hôtel de ville, à seulement 1 1/2 pâtés de maisons du café Paul & rsquos, vous pouvez voir un bel hommage à tous les producteurs de fraises de cette région sur plusieurs panneaux de verre entourés de fontaines d'eau.

Ponchatoula est également très fier du fait que nous accueillons le plus grand festival de Louisiane, le festival de la fraise chaque avril. C'est le seul festival dans notre état qui peut prétendre que tous les vendeurs sur le terrain du festival sont des organisations locales à but non lucratif. Bien qu'un conseil de bénévoles dévoués planifie ce festival toute l'année, il y a vraiment un pourcentage énorme de nos citoyens qui viennent chaque année pour travailler pour assurer son succès.

&bull Puisque l'alligator est un animal commun que l'on trouve dans nos eaux de Louisiane, Ponchatoula en a adopté un comme animal de compagnie de la ville. Vous pouvez voir Old Hardhide dans sa cage juste à côté de Paul&rsquos Café. S'il n'est pas visible lorsque vous vous arrêtez, alors il se repose probablement dans sa petite maison d'angle. Dans ce cas, nous espérons que vous reviendrez le voir une autre fois.


Voir la vidéo: Ponchatoula (Décembre 2021).