Informations

USS Kearsarge CV -33 - Histoire


USS Kearsarge CV -33

(CV-33 : dp. 30 800, 1. 888', n. 93', ew. 136', dr. 30'8"s. 33 k. ; cpl. 2 100 ; a. 12 5", 2 3-pdr ., 44 40 mm., 36 20 mm. ; cl. Essex)

Une histoire du Kearsarge

Le troisième Kearsarge (CV-33) a été lancé le 5 mai 1945 par le chantier naval de New York, New York; parrainé par Mme Aubrey W. Fitch; et commandé le 2 mars 1946, capitaine Francis J. McKenna dans la commande.

Kearsarge est arrivé à son port d'attache Norfolk le 21 avril 1946 et s'est engagé pour l'année suivante dans des opérations d'entraînement le long de la côte est et des Caraïbes. Elle a autorisé Norfolk le 7 juin 1947 sur une croisière d'entraînement d'aspirants au Royaume-Uni. A son retour aux Etats-Unis en août, le porte-avions a effectué des manœuvres pendant 10 mois

avant de quitter Hampton Roads le 1er juin 1948 pour le service avec la 6 e flotte. Au cours de sa tournée en Méditerranée, des unités de la 6e Flotte ont été mises en alerte pour assurer la paix dans la zone arabo-israélienne. Kearsarge est revenu à QuonsetPoint, R.I., le 2 octobre et a opéré le long de la côte atlantique et des Caraïbes jusqu'au 27 janvier 1950, date à laquelle il a navigué pour la côte ouest. Le porte-avions est arrivé au Puget Sound Navy Yard le 23 février et y a été désarmé le 16 juin 1950 pour une révision de modernisation qui lui permettrait de gérer de nouveaux avions à réaction.

Kearsarge remis en service le 15 février 1952, capitaine Louis B. French commandant. Après le shakedown, le porte-avions a autorisé San Diego le 11 août pour un entraînement de vol intensif dans les îles hawaïennes. Sa préparation terminée, elle a navigué pour l'Extrême-Orient pour s'engager dans des missions de combat dans la guerre de Corée. Arrivé à Yokosuka le 8 septembre, Kearsarge rejoint le porte-avions rapide Task Force77 au large de la côte est de la Corée 6 jours plus tard. Au cours des 5 mois suivants, les avions du porte-avions ont effectué près de 6 000 sorties contre les forces communistes en Corée du Nord, provoquant des dégâts considérables sur les positions ennemies. Elle a terminé son tourin fin février 1953, retournant à son port d'attache, San Diego le 17 mars. Alors qu'elle servait en Corée, sa classification a été changée en CVA 33.

Kearsarge a navigué à nouveau pour l'Extrême-Orient le 1er juillet 1953 et a opéré avec la force de transport rapide de la 7e flotte pendant la trêve difficile en Corée. Le "MightyKay" surveillait également le détroit de Formose pour empêcher les communistes d'interférer avec les nationalistes chinois à Taiwan. Kearsarge est revenu à San Diego le 18 janvier 1954 pour reprendre les opérations d'entraînement au large de la Californie. En dégageant San Diego le 7 octobre, elle a fumé vers son troisième déploiement vers l'Extrême-Orient. Alors qu'il opérait avec la 7e flotte, le porte-avions se tenait prêt à aider les nationalistes chinois dans l'évacuation des îles Tachen. Du 6 au 13 février 1955, Kearsarge a soutenu des unités de la flotte dans l'évacuation réussie de 18 000 civils et 20 000 militaires des îles. Sa croisière s'est terminée à San Diego le 12 mai et pendant les 3 années suivantes, elle a fonctionné selon le calendrier de déploiement annuel vers l'Extrême-Orient et les opérations d'entraînement au large de la Californie.

Au cours de l'été 1958, le Kearsarge est aménagé en porte-avions de soutien à la lutte anti-sous-marine et reclassé CVS-33. Après une formation intensive dans son nouveau rôle, le porte-avions a navigué le 5 septembre 1959 pour les opérations de la 7e flotte en Extrême-Orient. Au début de sa tournée, le Japon a été frappé par un violent typhon et Kearsarge a joué un rôle important dans l'aide aux victimes. Ses avions ont fait atterrir des groupes d'unités médicales et de ravitaillement, tandis que son équipage et son groupe aérien ont fait don de vêtements et d'argent aux personnes en détresse. Après avoir participé aux exercices de l'EATO et aux opérations de la 7e flotte, il a autorisé Yokosuka le 3 mars 1960 pour son voyage de retour. Trois jours plus tard, dans des eaux tumultueuses à 1 200 milles au large de Wake Island, quatre Russes ont été secourus après avoir dérivé pendant 49 jours dans des péniches de débarquement. Ils ont été rapatriés par avion après l'arrivée de Kearsarge à Alameda, Californie, le 15 mars ; et le transporteur a reçu des remerciements de l'Union soviétique pour ce geste.

Une année d'opérations d'entraînement a précédé son prochain déploiement de San Diego, qui a commencé le 3 mars 1901. Le transporteur anti-sous-marin a navigué dans les eaux de l'Asie du Sud-Est alors que les communistes intensifiaient leurs efforts pour renverser le gouvernement au Laos. La puissance et la détermination de la 7e flotte ont été observées par l'ennemi et la crise s'est apaisée. La paix régnait. Après 6 mois en Extrême-Orient, Kearsarge est arrivé à Puget Sound le 1er novembre pour la deuxième phase de sa modernisation.

Une fois les réparations et l'entraînement terminés, Kearsarge quitta Long Beach le 1er août 1962 pour se positionner dans la zone de tir des missiles du Pacifique en tant que navire de récupération dans le vol spatial orbital Mercury de l'astronaute Walter Schirra. En octobre, après un vol sans faute, le transporteur a joué son rôle dans le "SpaceAge" en récupérant Schirra et sa capsule et en le renvoyant à Honolulu pour un vol de retour aux États-Unis.

Kearsarge a repris les exercices d'entraînement, les poursuivant pendant 6 mois avant d'arriver à Pearl Harbor le 29 avril 1963 pour participer à nouveau au programme spatial. Le transporteur a répété sa récupération précédente en arrachant l'astronaute Gordon Cooper le 18 mai 1963 après avoir fait 22 orbites autour de la terre dans sa capsule "foi 7". Elle a rendu le héros de l'espace à Pearl Harbor, puis est partie le 4 juin lors de sa huitième croisière vers l'Extrême-Orient. Les opérations avec la 7e flotte comprenaient la surveillance des problèmes non réglés en Asie du Sud-Est. Kearsarge est revenu à Long Beach le 3 décembre pour des exercices d'entraînement au large de la Californie.

Six mois plus tard, le 19 juin 1964, le porte-avions anti-sous-marin était déployé pour sa neuvième croisière en Extrême-Orient. Arrivé à Yokosuka le 30 juillet, le Kearsarge est envoyé en mer de Chine méridionale, à la suite de l'attaque d'un patrouilleur nord-vietnamien contre des destroyers américains dans le golfe du Tonkin. Alors que les avions de la marine américaine détruisaient les dépôts de pétrole et d'approvisionnement du Nord-Vietnam, Kearsarge fournissait une protection anti-sous-marine à la 7e flotte. Le caractère décisif de l'action américaine persuada les communistes de retarder provisoirement leurs objectifs ; et Kearsarge est revenu à Long Beach le 16 décembre.

Après une révision au cours de la première moitié de 1965, le Kearsarge a opéré au large de la côte ouest jusqu'à ce qu'il navigue pour l'Extrême-Orient le 9 juin 1966. Naviguant via Hawaï et le Japon, il a atteint la « Station Yankee » le 8 août et a opéré au large du Vietnam jusqu'au 24 octobre. Le lendemain, il s'est dirigé vers la région de Kuala Lumpur et a jeté l'ancre dans le détroit de Malacca le 30. Elle est revenue via la Baie Subic à " la Station Yankee " le 5 novembre et a opéré là par le 23d. Le lendemain, le transporteur est rentré chez lui via Hong Kong et le Japon, arrivant à San Diego le 20 décembre. Elle a opéré sur la Côte Ouest jusqu'au départ de San Diego le 18 août et a atteint Pearl Harbor 10 jours plus tard pour se préparer à l'action future.

Kearsarge a reçu deux étoiles de bataille pour son service pendant la guerre de Corée


USS Kearsarge CV -33 - Histoire

L'USS Kearsarge, un porte-avions de classe Ticonderoga de 27 100 tonnes, a été construit au New York Navy Yard. Elle a été mise en service en mars 1946 et a passé sa première année de service dans des opérations d'entraînement dans l'Atlantique Ouest et les Caraïbes. À la fin des années 1940, le Kearsarge a effectué deux voyages en Europe, le premier une croisière d'entraînement d'aspirants de marine à l'été 1947 et le second un déploiement au milieu de 1948 en mer Méditerranée. Au début de 1950, le porte-avions a été transféré sur la côte ouest, où il a été désarmé en juin pour d'importants travaux de modernisation.

Remis en service en février 1952, le Kearsarge disposait désormais d'un poste de pilotage plus solide, d'une nouvelle île et de nombreux autres changements apportés à son apparence et à ses capacités. Il a effectué une croisière de combat pendant la guerre de Corée en septembre 1952 - février 1953, période au cours de laquelle il a été reclassé en porte-avions d'attaque et rebaptisé CVA-33. De la mi-1953 à 1958, Kearsarge effectua des périodes de service régulières avec la septième flotte en Extrême-Orient. Son déploiement en 1955 comprenait le soutien à l'évacuation nationaliste chinoise des îles Tachen. Le porte-avions fut à nouveau modernisé en 1956-57, recevant un poste de pilotage incliné et une proue « ouragan » fermée afin de mieux l'équiper pour exploiter des avions hautes performances.

Kearsarge s'est vu attribuer un nouveau rôle en octobre 1958, devenant un porte-avions de soutien à la guerre anti-sous-marine (ASW), avec la nouvelle désignation CVS-33. À ce titre, elle a exploité des avions et des hélicoptères à voilure fixe ASW pour protéger la flotte contre la menace d'attaques sous-marines hostiles. Les déploiements réguliers de la septième flotte se sont poursuivis jusqu'à la fin des années 1950 et les années 1960, y compris la participation indirecte au conflit du Vietnam. En 1962 et 1963, Kearsarge a effectué une nouvelle mission, servant de navire de récupération pour les vols orbitaux des astronautes Walter Schirra et Gordon Cooper. Rendu excédentaire par le retrait général de la flotte à la fin des années 1960 et au début des années 1970, l'USS Kearsarge a été désarmé en février 1970. Après trois ans dans la flotte de réserve, il a été rayé du registre des navires de la marine en mai 1973 et vendu pour démolition en février 1974.

Cette page présente des vues sélectionnées de l'USS Kearsarge (CV/CVA/CVS-33).
Photographies officielles de l'U.S. Navy, provenant des collections du Naval Historical Center.

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Dans un port à la fin des années 40, son équipage a défilé sur le pont d'envol pour inspection.

Avec deux avions d'attaque lourds AJ "Savage" sur son pont d'envol, suite à sa modernisation SCB-27A, vers 1952-55.

Deux avions A-4C "Skyhawk",
de l'Escadron d'attaque 146 (VA-146)

Survolez l'USS Kearsarge (CVS-33), 12 août 1964.
Ces avions, de l'USS Constellation (CVA-64), sont les numéros de bureau 149551 et 149570.

En mer, le 12 décembre 1965. Il a neuf avions d'attaque A-4 sur son pont d'envol, ainsi qu'un avion anti-sous-marin S-2.

En cours dans les eaux hawaïennes, le 5 juillet 1966, avec des avions S-2 et E-1B et des hélicoptères SH-3 sur son pont d'envol.

En cours dans l'océan Pacifique, 5 décembre 1968.

Projet "Sigma 7" Capsule spatiale "Mercure"

Est remorqué vers l'USS Kearsarge (CVS-33) pour le ramassage, après son vol orbital avec l'astronaute (commandant, USN) Walter Schirra à bord, le 16 octobre 1962.
Remarquez le nageur-sauveteur sur le collier de flottaison de la capsule et un baleinier à moteur Kearsarge de 26 pieds à vos côtés.

Hélicoptères Sikorski SH-3A "Sea King",
de l'Escadron d'hélicoptères anti-sous-marin Six (HS-6)

Décollage du poste de pilotage de l'USS Kearsarge (CVS-33) alors qu'elle entre dans Pearl Harbor, Hawaï, 27 juin 1967. L'USS Arizona Memorial est au loin.
L'hélicoptère à gauche est le Bureau # 152124.
Photographié par PH3 B.L. Kleckner.

L'équipe de déclassement salue les couleurs, alors que Kearsarge est mis hors service pour la dernière fois, à Long Beach, en Californie, le 13 février 1970.
Les personnes présentes sont (de gauche à droite) :
Capitaine Frederick W. Zigler, USN, commandant de l'installation de maintenance des navires inactifs de la marine
Contre-amiral Norman C. Gillette, USN, commandant du troisième groupe de guerre anti-sous-marine
Contre-amiral William T. Rassieur, USN (retraité), ancien commandant du navire
Le capitaine Leonard M. Nearman, USN, commandant du navire et
M. C.E. (Gene) Gallman, représentant le maire de Long Beach.


USS Kearsarge CV -33 - Histoire

STATUT:
Récompensé :

Posé : 1er mars 1944 (CV 32)
Lancé : 5 mai 1945
Commandé : 2 mars 1946
Déclassé : 16 juin 1950
Modernisation du SCB-27A : 1950-52
Recommandé : 15 février 1952
reclassé CVA 33 en 1953
Modernisation du SCB-125 : 1956-57
reclassé CVS 32 en octobre 1958
Déclassé : 13 février 1970
Sort: vendu à la ferraille en 1974 / mis au rebut


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - Mars 1968


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - juillet 1966


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - décembre 1965


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - Octobre 1964


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - Août 1964


USS Kearsarge (CVS 33) lors de la récupération de la capsule Mercury 9 / Faith 7 - Mai 1963


USS Kearsarge (CVS 33) lors de la mission de récupération Mercury-Atlas 8 de la NASA - octobre 1962


USS Kearsarge (CVS 33) lors de la mission de récupération Mercury-Atlas 8 de la NASA - octobre 1962


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - septembre 1962


USS Kearsarge (CVS 33) entre dans la nouvelle cale sèche n° 6 du chantier naval de Puget Sound, Washington - vers 1962


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - 1959-60


USS Kearsarge (CVS 33) - années 1960


USS Kearsarge (CVS 33) - Kobe, Japon - 1959
Sur le pont se trouvent quatre Sikorsky HSS-1 Seabats de l'escadron d'hélicoptères anti-sous-marins HS-6 "Indians",
onze Grumman S2F-1 Tracker de l'escadron anti-sous-marin VS-21 "Lightning Bolts"
et deux Douglas AD-5W Skyraider de l'Escadron d'alerte précoce aéroporté VAW-13 Det.A "Zappers"


CVA 33 USS Kearsarge (1953-58)


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1958


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - 1957-58


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1957


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1957


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1957


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1957


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - 1957-58


USS Kearsarge (CVA 33) - vers 1955


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué - vers 1955


USS Kearsarge (CVA 33) - vers 1955


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué - 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué - vers 1954


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué à NAS North Island, Californie - juillet 1953


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué - vers 1953


CV 33 USS Kearsarge (1946-53)


USS Kearsarge (CV 33) avec Carrier Air Group 101 (CVG-101) embarqué - Septembre 1952


USS Kearsarge (CV 33) après sa modernisation SCB-27A - Avril 1952


USS Kearsarge (CV 33) avec Carrier Air Group 101 (CVG-101) embarqué - 1952


USS Kearsarge (CV 33) après sa modernisation SCB-27A - milieu des années 50


USS Kearsarge (CV 33) avec Carrier Air Group 17 (CVG-17) embarqué - qualifications de transporteur - 1949
notez l'hélicoptère Sikorsky HO3S-1 de HU-2 'Fleet Angels'


USS Kearsarge (CV 33) - 1948


USS Kearsarge (CV 33) avec Attack Carrier Air Group 3 (CVAG-3) embarqué - 1948


USS Kearsarge (CV 33) prêt pour inspection - fin des années 40


USS Kearsarge (CV 33) avec Attack Carrier Air Group 3 (CVAG-3) embarqué - 1948


FH-1 Phantom du NATC sur la catapulte de l'USS Kearsarge (CV 33) - Août 1947


USS Kearsarge (CV 33) - 1947

. un sloop de guerre de classe Mohican, est surtout connue pour sa défaite contre le raider commercial confédéré CSS Alabama pendant la guerre de Sécession. Kearsarge était le seul navire de la marine des États-Unis nommé pour le mont Kearsarge dans le New Hampshire. Les navires suivants ont ensuite été nommés Kearsarge en l'honneur du navire.


Mont Kearsarge (2937 pi / 895 m d'altitude) est une montagne située à Wilmot, New Hampshire, et Warner, New Hampshire. Deux parcs d'État sont situés aux bases nord et sud de la montagne - Winslow State Park et Rollins State Park, respectivement - et toute la montagne se trouve dans la forêt d'État de Kearsarge Mountain. Par temps très clair, les gratte-ciel de la ville de Boston à 130 km sont visibles depuis la tour à incendie au sommet. Le sommet est resté nu depuis un incendie de forêt de 1796.

Le troisième Kearsarge (CV-33) a été posé le 1er mars 1944 à Brooklyn, NY, par le New York Navy Yard lancé le 5 mai 1945 parrainé par Mme Gwyneth C. Fitch, née Conger, épouse du vice-amiral Aubrey W Fitch, chef adjoint des opérations navales (air) et mis en service le 2 mars 1946, sous le commandement du capitaine Francis J. McKenna.

Kearsarge est arrivé à son port d'attache de Norfolk, en Virginie, le 21 avril 1946 et pour l'année suivante s'est entraîné le long de la côte est. Le navire a autorisé Norfolk lors d'une croisière d'entraînement d'aspirant dans l'Atlantique Nord qui l'a conduit au Royaume-Uni et également dans les Caraïbes (7 juin-11 août 1947). Kearsarge a embarqué Attack Carrier Air Group (CVAG) 3, composé de 18 Grumman F8F-1 Bearcats of Fighting Squadron (VF) 4A, 24 Curtiss SB2C-5 Helldivers of Attack Squadron (VA) 3A, et neuf Eastern TBM-3E, trois TBM -3J, et un trio de TBM-3Q Avengers de VA-4A, ainsi qu'un seul texan nord-américain SNJ-5C et un SNJ-4. Au retour du porte-avions aux États-Unis, elle s'engage dans des manœuvres pendant dix mois.

Alors qu'elle se préparait à se déployer en Méditerranée, cependant, une chaloupe ouverte de 50 pieds transportant 90 hommes vers le navire depuis la liberté a chaviré dans de fortes vagues au large de Hampton Roads, en Virginie, le 31 mai 1948. À 2000 Liberty Call a expiré et les lancements ont commencé pour transporter les hommes de la terre au navire ancré, mais vers 20 h 45, le martèlement de la houle a submergé le bateau non loin du porte-avions. L'officier de pont sonna les quartiers généraux et les signaleurs utilisèrent des projecteurs pour éclairer la nuit exceptionnellement sombre. Peu de passagers portaient des gilets de sauvetage, et bien que de nombreux hommes aient courageusement tenté de lutter contre la houle et d'atteindre la passerelle du navire, le fort courant a emporté certains d'entre eux. Les sauveteurs ont sauvé 68 hommes de la tragédie, mais au total 18 marins et dix marines sont morts.

La compagnie du navire a tristement chargé l'avion et embarqué des hommes de Carrier Air Group (CVG) 3 et Kearsarge se tenait hors de Hampton Roads pour le service avec la Sixième Flotte le 1er juin 1948. Au cours de sa tournée en Méditerranée, la Sixième Flotte était en état d'alerte pour assurer paix au milieu de la guerre israélo-arabe. Kearsarge est retourné à la Naval Air Station (NAS) Quonset Point, R.I., le 2 octobre. La Marine a expérimenté à plusieurs reprises de nouveaux concepts et équipements et le VA-174 a testé de nouveaux Martin AM-1 Maulers lors des qualifications de porte-avions à bord de Kearsarge au large de Quonset Point plus tard cette année-là (27-28 décembre 1948). Le 7 avril 1949, un entourage d'invités de marque monta à bord du Kearsarge et celui-ci les emmena en mer pour observer un Lockheed P2V-3C Neptune décoller de façon spectaculaire depuis le porte-avions Midway (CVB-41) via Jet Assisted Takeoff (JATO).Le navire a opéré le long de la côte atlantique et des Caraïbes jusqu'au 27 janvier 1950, date à laquelle il a navigué vers la côte ouest sans aucun avion embarqué. Le porte-avions est arrivé au chantier naval de Puget Sound à Bremerton, Washington, le 23 février. Le 16 juin 1950, le Kearsarge y a été désarmé pour une révision de modernisation du SCB-27A qui lui permettrait de gérer des avions à réaction.

Kearsarge a été remis en service le 15 février 1952, sous le commandement du capitaine Louis B. French. Après le shakedown, le porte-avions a autorisé San Diego le 11 août pour un entraînement intensif au vol au large des îles Hawaï. Sa préparation terminée, elle a navigué pour l'Extrême-Orient pour s'engager dans des missions de combat dans la guerre de Corée. Le navire a embarqué Carrier Air Group (CVG) 101, comprenant les McDonnell F2H-2 (F-2) Banshees of Fighter Squadron (VF) 11, Grumman F9F-2 (F-9) Panthers de VF-721, Vought F4U-4 Corsairs du VF-884, Douglas AD-4/L Skyraiders du VA-702, F2H-2Ps du Fleet Composite Squadron (VC) 61 Détachement F, F4U-5Ns du VC-3 Détachement F, AD-4Ws du VC-11 Détachement F, des AD-4N (A-1D) du VC-35 Détachement F, et un seul Sikorsky HO3S-1 (H-5) du Helicopter Utility Squadron (HU) 1 Détachement 15.

Arrivé à la base d'opérations navales (NOB) de Yokosuka, au Japon, le 8 septembre 1952, Kearsarge a mené des opérations de rafraîchissement aérien, a ravitaillé deux fois le destroyer Kidd (DD-661) et, à 23 h 22, le 16, il a rejoint le porte-avions rapide Task Force 77 au large de l'est de la Corée. côte. Kearsarge a résumé son déploiement : « La mission assignée à cette force, à l'appui du conflit des Nations Unies avec la Corée du Nord, était l'interdiction des installations d'approvisionnement et de transport et le soutien aérien rapproché des troupes des Nations Unies. Il naviguait généralement avec un à trois autres porte-avions : Bon Homme Richard (CV-31), avec CVG-7 embarqué, Essex (CV-9), avec Air Task Group (ATG) 2, et Princeton (CV-37) et CVG -19. Les quatre navires ont été reclassés en porte-avions d'attaque (CVA) le 1er octobre. Certains des autres navires qui ont contrôlé et travaillé avec les porte-avions comprenaient parfois le cuirassé Iowa (BB-61), les croiseurs lourds Helena (CA-75), Los Angeles (CA-135) et Toledo (CA-133), la lumière antiaérienne croiseur Juneau (CLAA-119), et Frank E. Evans (DD-754), Hopewell (DD-681), et Harry E. Hubbard (DD-748). Au cours des cinq mois suivants, l'avion de Kearsarge a effectué près de 6 000 sorties contre les forces communistes en Corée du Nord, déclenchant une fureur aéroportée sur les positions ennemies. Le navire a alternativement lancé des raids aériens, s'est entraîné, en particulier aux exercices de tir antiaérien et au maintien en position, et a quitté la ligne pour faire le plein.

Kearsarge a commencé son déploiement en lançant une série de frappes aériennes contre l'ennemi, qui a riposté avec acharnement. Un incendie au sol a émaillé le compartiment arrière d'un Skyraider lors d'un raid le 17 septembre 1952, a frappé la lunette radar de l'avion et a éclaboussé des fragments de métal et de verre à travers le compartiment, fracturant le crâne de l'homme d'équipage dans son os temporal gauche. Ils ont récupéré à bord et les radiographies ont révélé que certains des éclats se sont logés autour de son orbite gauche. L'homme a été évacué pour être soigné à l'hôpital naval de Yokosuka. Le lendemain, une fusée suspendue s'est détachée d'un Banshee et a dérapé le long du pont d'envol et a heurté deux hommes. Le premier a subi une fracture du fémur gauche ainsi qu'une fracture comminutive complexe du tibia et du péroné, ce qui a obligé l'équipe médicale à lui amputer le bas de la jambe gauche. L'autre homme a subi une fracture comminutive complexe très grave du tibia gauche et du péroné qui a nécessité une réduction à ciel ouvert avec des plaques osseuses et des vis. Les deux hommes ont subi le traitement ci-dessus à bord et ont ensuite été également transférés à Yokosuka.

Le contre-amiral Robert F. Hickey, commandant de la division Carrier (ComCarDiv) 5, a cassé son drapeau à Kearsarge alors qu'il relevait le contre-amiral Herbert E. Regan, ComCarDiv 1, qui a hissé son drapeau à Bon Homme Richard au commandement de la TF 77, le 21. Les 24 (0830-1253), 5 octobre (1110-1404), 8 octobre (0935-1041 et 1133-1259), les hélicoptères ont amené le général Mark W. Clark, États-Unis, commandant des forces des Nations Unies en Extrême-Orient, le vice-amiral Robert. P. Briscoe, commandant des forces navales d'Extrême-Orient, et le vice-amiral Joseph J. Clark, commandant de la septième flotte, de l'Iowa à bord pour une conférence concernant les opérations. Au cours de cette période, les planificateurs ont lancé des avions porteurs contre les troupes communistes le long des lignes de front de la péninsule coréenne qui opéraient au-delà de la portée de l'artillerie de l'ONU. Les aviateurs navals ont qualifié ces raids de « frappes Cherokee » en reconnaissance de l'ascendance amérindienne de Clark.

Le mauvais temps a parfois obligé les planificateurs à annuler leurs frappes aériennes et cela s'est produit le lendemain 25. Les combats ont continué, cependant, et le lieutenant (jg) John W. Shook, USNR, de VF-884 a lancé dans un F4U-4 (BuNo 81277) de Kearsarge pour mitrailler et bombarder les troupes ennemies près de Sŏngjin [Kinchaek] en Corée du Nord le 30 septembre. Shook a effectué une course de mitraillage mais son ailier l'a observé tomber soudainement dans un plongeon inversé et il s'est écrasé dans le Corsair dans l'eau non loin de Sŏngjin pour des causes inconnues. Son ailier a malheureusement rapporté qu'il n'avait pas vu le pilote survivre. Le lendemain, un hélicoptère a de nouveau transporté l'amiral Clark de l'Iowa à Kearsarge pour une conférence. Le VF-884 a marqué une autre perte d'escadron lorsque le lieutenant Eugene F. Johnson, USNR, a décollé à bord d'un F4U-4 Corsair (BuNo 80798), côté n° 412, et a attaqué les zones de ravitaillement ennemies près de Yongpo-ri, en Corée du Nord. Quatre Mikoyan-Gurevich (MiG) 15 Fagots se sont jetés sur Johnson et l'ont abattu et il s'est écrasé dans une plongée abrupte dans l'eau près de la plage de Wŏnsan, en Corée du Nord. Les forces de l'ONU ont assiégé le port nord-coréen depuis la mer et ont temporairement transformé la zone en un sanctuaire pour les avions endommagés par les tirs ennemis qui se sont abattus dans le port. Les hélicoptères ont mis en sécurité l'équipage abattu et ont ainsi sauvé des hommes de la mort ou de l'emprisonnement par l'ennemi, mais dans ce cas, ils n'ont pas pu sauver Johnson.

L'ennemi a commencé un énorme barrage d'artillerie et de mortier contre les forces de l'ONU le long de la ligne de front alors qu'ils lançaient une série d'attaques le 6 octobre 1952. L'offensive communiste a conduit à certains des combats les plus acharnés le long du front en près d'un an. Une grande partie des affrontements à bascule se sont concentrés sur deux hauteurs clés, les collines 281 et 395, au nord-ouest de Ch'ŏrwŏn-kun.

Le lieutenant F. C. Anderson, USNR, et son équipier du VC-35 Detachment F ont été lancés dans un Skyraider (BuNo 125712) mais se sont écrasés dans l'eau en raison d'une défaillance de l'élingue de catapulte lors du décollage le 5 octobre. Les secouristes ont récupéré les deux hommes sains et saufs. Un rythme soutenu d'opérations aériennes pour aider les troupes alliées assiégées au sol a inévitablement conduit à d'autres mésaventures et sur le 7e Ens. Lloyd F. Troutman, USNR, du VF-884 a connu une panne mécanique dans son Corsair (BuNo 96769) et a fait un atterrissage torride sur les roues du pont d'envol. Le lieutenant C. Q. Murphy, USNR, du VA-702 a effectué un bombardement à bord d'un Skyraider (BuNo 123993) au-dessus de Yongpo-ri ce jour-là. Des coups de feu ennemi ont touché son avion, le moteur a pris feu et a échoué, et Murphy s'est écrasé dans l'eau au large de Wŏnsan, mais les hommes ont retiré le pilote de la mer sans être blessé.

Le 8 octobre 1952, Kearsarge participa aux phases préliminaires de l'opération Decoy - une opération interarmes qui comprenait une démonstration amphibie visant Kojo (13-15 octobre). Les planificateurs alliés, dont le vice-amiral Robert P. Briscoe, commandant des forces navales, Extrême-Orient, avaient l'intention d'inciter les troupes ennemies à s'exposer aux attaques et à la destruction par les forces américaines. Le stratagème n'incluait pas de troupes de débarquement en soi, mais donnait l'illusion de le faire que les communistes précipiteraient des réserves dans la région pour contenir les débarquements apparents, seulement pour faire face à des frappes aériennes et des tirs navals. Leurre consistait donc en deux phases, la première étant une feinte pour attirer l'ennemi, et la seconde une série de raids pour les pilonner.

Une douzaine de F-2H2 ont été lancés depuis Kearsarge pour l'opération Red Cow, l'un des plans de préparation, le 8. Les Banshees ont rendez-vous avec dix Boeing B-29 de l'USAF de la 98th Bomb Wing et ont escorté les superforteresses lors d'un raid de jour contre le centre ferroviaire ennemi à Kowŏn, en Corée du Nord. Le raid marquait la deuxième et dernière fois que des jets de la Marine escortaient des bombardiers de l'Air Force dans l'espace aérien ennemi pendant la guerre.

Pendant ce temps, le Joint Amphibious TF 7, le contre-amiral Francis X. McInerney, a orchestré les manœuvres complexes de l'opération Wrangler, la feinte amphibie. Parfois, des alertes ont été envoyées à des éléments du XVIe corps, des 40e et 45e divisions d'infanterie, de la 1re division de cavalerie et de la 118e équipe de combat régimentaire pour leur éventuel déploiement à leurre. Le major-général Anthony Trudeau, États-Unis, a dirigé les troupes.

Le groupe de travail formé pour la phase de diversion centrée sur le groupe de bombardement, TF 71.1, comprenant l'élément de bombardement n° 1, TE 71.11, Helena et une paire de destroyers de l'élément de bombardement n° 2, TE 71.12, Toledo et deux destroyers et l'élément de bombardement n° 3, TE 71.13, Iowa et Frank E. Evans (DD-754) avec le groupe de direction aérienne tactique, TE 71.2 Beach Reconnaissance and Underwater Demolition Team Group, TE 71.3 Mine Warfare Group, TE 71.4 et le Screen Group, TE 71.5 .

Un hélicoptère a transporté le contre-amiral Walter G. Schindler, commandant de la TF 77.1 et ComCarDiv 3, à Kearsarge pour une réunion de planification le 10 (1130-1340). Le mauvais temps a conduit le navire à annuler ses frappes le matin du 11, et il n'a envoyé que huit sorties cet après-midi. La journée est néanmoins devenue tragique pour le navire. Alors que des hommes garaient son HO3S-1 sur un élévateur de bord de pont d'envol, le rotor de l'hélicoptère s'est accidentellement engagé et il a basculé. Les lames tourbillonnantes ont tué trois hommes sur le coup, et un quatrième est décédé des suites de ses blessures deux heures et 45 minutes plus tard : Walter E. Bailey, Elmer C. Coon Jr., Harley E. Haigh et Fernando Magri. L'accident a également blessé sept hommes sur le pont d'envol du navire, dont l'un a subi huit fractures des côtes avec un pneumothorax à l'ourlet, une fracture bilatérale du bassin et des reins, et des lésions aux reins et à la vessie, tandis que les six autres ont subi des blessures mineures, dont trois ont nécessité une prolongation soins hospitaliers.

Kearsarge a continué à opérer au cœur des forces aéronavales qui naviguaient au large et un hélicoptère a piloté le SMA. Arthur W. Radford, commandant en chef de la flotte du Pacifique, le vice-amiral Briscoe, le vice-amiral Clark et l'amiral arrière John E. Gingrich, commandant de la Force de blocus et d'escorte de l'ONU, TF 95, à bord pour une conférence le 12 (0839-1301). Un autre hélicoptère a amené le contre-amiral Regan de Bon Homme Richard à 11 h 30. Les réunions entre les ponts se sont poursuivies et deux jours plus tard, à 9 h 37, le 14, Regan a pris le commandement tactique de la TF 77. Le HO3S-1 de Kearsarge a fait voler le contre-amiral Hickey à Bon Homme Richard pour conférer avec Regan (0940-1740). Hickey a ensuite repris le commandement tactique de la force opérationnelle.

Des problèmes de courrier ont retardé Frank E. Evans de recevoir le plan d'opération 101 (A)-52 de la TF 76 en temps opportun, et il a donc protégé l'Iowa des sous-marins ennemis alors qu'ils se dirigeaient vers la région. Les autres navires de bombardement pilonnèrent les positions ennemies chaque jour à partir du 13, mais ce n'est que la nuit suivante que l'Iowa et Frank E. Evans atteignirent enfin la zone. Alors que les navires bombardaient les soldats ennemis autour de Kojo, les Américains ont rencontré de fortes vagues alors qu'ils répétaient les débarquements à Kangnung [Gangneung-si] sur la côte est de la Corée du Sud, ce qui les a contraints à annuler l'entraînement.

Attack Force, TF 76, formée pour exécuter Wrangler. La force comprenait l'élément phare, l'élément de contrôle aérien tactique TE 76.00, l'élément de contrôle TE 76.01, le groupe d'appui aux tirs TE 76.02, et le TE 76.1. Ce dernier numéroté Fire Support Unit 1, TU 76.1.1, Iowa (le vaisseau amiral), Toledo, Bausell (DD-845) et Frank E. Evans Fire Support Unit 2, TU 76.1.2, Helena (phare), O' Brien (DD-725) et Perkins (DD-877) et Fire Support Unit 3, TU 76.1.3, navires de débarquement moyens (fusée) LSM(R)-412 (phare), LSM(R)-527 et LSM (R)-536. En outre, le groupe de soutien aérien, le groupe de déminage TU 76.2, le groupe de transport TU 76.3, le groupe de mouvement rapide TU 76.4, le groupe de dépistage TU 76.5, TU 76.6 et le groupe de guerre anti-sous-marine, TU 76.7 ont complété les navires réunis pour l'effort.

Malgré la puissance de feu écrasante déployée contre les troupes communistes, ils ont résolument engagé les navires, et les canons dans la partie nord de la zone n ° 13 ont tiré sur Frank E. Evans au moins 10 à 15 fois, leurs éclaboussures se rapprochant inconfortablement jusqu'à ce que le navire se transforme en lui-même. canons sur l'artillerie et les a réduits au silence. Les batteries côtières ennemies tirèrent plusieurs obus qui manquèrent de peu Perkins, mais tuèrent un homme et en blessèrent 17 autres. Des preuves concrètes concernant des mouvements ennemis à grande échelle pour contrer les débarquements ne se sont pas matérialisées dans les jours suivants. Les planificateurs alliés n'ont pas pu déterminer si le manque d'activité indiquait des difficultés de mobilité et de commandement, de contrôle, de communication et de renseignement communistes, ou résolu à attendre le résultat des débarquements et à frapper à leur avantage.

Les combats acharnés pour les collines 281 et 395 ont également été partiellement déplacés le 15 lorsque l'ennemi a concédé à contrecœur la possession par l'ONU des hauteurs cruciales. Les troupes alliées ont compté environ 2 000 morts chinois sur et autour du champ de bataille alors que l'ennemi se regroupait après le carnage. Les XIIe et XVe corps de l'Armée des volontaires du peuple chinois attaquèrent sans crainte une crête boisée qu'ils nommèrent Shangganling, que les troupes alliées surnommèrent Triangle Hill, une proéminence qui s'élevait à un peu plus d'un kilomètre au nord de Gimhwa-eup le 14. Les combats ont fait rage jusqu'en novembre et l'ONU a désespérément recours au soutien aérien et à l'artillerie.

Cmdr. Bruce T. Simonds, commandant du VA-702, est décédé lorsqu'il s'est écrasé alors qu'il décollait à bord d'un Skyraider (BuNo 123962) depuis la catapulte tribord le 16 octobre 1952. Les membres d'équipage ont vu Simonds flotter hors de l'avion en train de couler le long du côté bâbord du navire , son gilet de sauvetage s'est apparemment gonflé mais son parachute toujours attaché à sa poitrine. Des hélicoptères et un destroyer se sont précipités sur les lieux mais n'ont inexplicablement pas réussi à localiser la trace du pilote. Les enquêteurs ont supposé que bien que la catapulte ait par ailleurs semblé fonctionner normalement, une bride ou un crochet de catapulte d'avion défectueux a causé la rupture de la bride et le Skyraider est mortellement tombé par-dessus l'arc. Deux jours plus tard, Regan a relevé Hickey du commandement tactique de la TF 77 et Kearsarge est venu pour NOB Yokosuka. Le navire a atteint ce port et a terminé une disponibilité de chantier naval et une période de repos pour ses hommes épuisés (20-27 octobre).

Le porte-avions a évalué le moral de l'équipage et du groupe aérien embarqué, y compris une moyenne de 2 072 marins et marines enrôlés, comme « excellent » au cours des premières semaines de la période de ligne (14 septembre-20 octobre 1952), mais a noté qu'une augmentation de nombre d'hommes ont manifesté des signes de stress au cours des deux dernières semaines. Kearsarge a tenté de faire face aux rigueurs de la guerre par divers moyens et a montré en moyenne 21 films par semaine. La plupart des membres de l'équipage du navire et de son groupe aérien embarqué attendaient avec impatience les films comme une forme majeure de récréation. En outre, ils ont signé une moyenne quotidienne de 40 livres de la bibliothèque du navire et ont également profité des jeux de société et des cartes à jouer fournis. Le bureau du navire mettait à disposition des communiqués de presse quotidiens, ainsi qu'un journal du navire bihebdomadaire qui parlait des événements autour de Kearsarge ainsi que du monde en général. Les marins ont également distribué une moyenne mensuelle de 323 exemplaires de magazines autour du navire. Le transporteur a ouvert un magasin de loisirs le 1er octobre, et les hommes ont construit tellement de modèles réduits d'avions, de navires et de bateaux que le magasin a vendu tout son stock en deux semaines.

Le stress de la guerre de Corée et le déploiement loin de chez eux, cependant, ont également conduit le navire à augmenter son programme religieux à un total de 26 services divins organisés chaque semaine. Ceux-ci comprenaient trois messes catholiques, trois services protestants et une réunion des saints des derniers jours chaque dimanche des services juifs chaque vendredi observant les fêtes juives, y compris des services spéciaux pour le Nouvel An et Yom Kippour, une étude biblique protestante chaque mercredi et une classe des saints des derniers jours chaque jeudi, et des messes catholiques quotidiennes et des chapelets et des réunions protestantes. Beaucoup d'hommes ont trouvé un réconfort spirituel dans leurs rassemblements au milieu de l'horreur de la guerre. Enfin, le navire s'est arrangé pour envoyer 190 officiers, principalement des pilotes, et jusqu'à 40 % des hommes enrôlés, dans des camps de repos et de loisirs.

En ce qui concerne les opérations aériennes, Kearsarge a enregistré un total de 1 168 tirs de catapulte, 614 lancements d'avions depuis la catapulte bâbord et 554 depuis tribord, et 2 132 atterrissages sur le pont d'envol pour la période de ligne. L'avion s'est écrasé quatre fois contre la barrière et 22 pendentifs transversaux ont été remplacés. Les avions ont effectué 77 sorties photographiques aériennes et tourné un total de 135 bobines de film de reconnaissance, principalement des recherches de cibles, la surveillance d'itinéraires et des études de flak (artillerie antiaérienne), ainsi qu'un nombre limité d'évaluations de dommages et de missions d'appel.

La compagnie du navire et le groupe aérien ont découvert que les Skyraiders nécessitaient une "longue course de décollage sur le pont" dans des "conditions de vent minimales tout en transportant une grosse charge de bombes". Les manutentionnaires du poste de pilotage ont ainsi pris l'habitude de repérer les avions à travers le poste de pilotage et de charger les bouts d'aile extérieurs avant de les placer dans la position finale de repot. Ils ont en outre recommandé aux transporteurs qui embarquaient des Banshee d'équiper leurs tracteurs et leurs barres de remorquage pour le remorquage vers l'arrière. Les hommes ont expliqué que les marins pouvaient accomplir la conversion en tournant les anneaux de remorquage sur la barre de remorquage universelle à 90° et en équipant les tracteurs d'un châssis en « T » rembourré pour empêcher la queue de blesser le conducteur. De plus, ils ont conseillé aux manutentionnaires de reculer deux Panthers, en particulier dans des conditions de vent fort, et Kearsarge a fabriqué une barre à deux barres à cet effet. Le navire n'aurait pas pu contrôler les jets embarqués sans son ami ou ennemi d'identification Mk 10 (IFF), car les jets ne se sont pas présentés aussi souvent ou pas sur les radars.

Le navire a commencé sa période de ligne avec quatre jeeps de démarrage et le VC-11 en a apporté une cinquième, mais deux ont subi des problèmes mécaniques à un moment donné et leur perte temporaire a sérieusement réduit les opérations. Kearsarge a envoyé une "lettre de vitesse" au commandant de Fleet Air Japan demandant deux jeeps de démarrage de remplacement, et a signalé que les Banshees en particulier mettaient plus de temps à démarrer que les Panthers et qu'un minimum de quatre véhicules suffisait pour lancer un paquet de frappe de 20 jets. Kearsarge a éprouvé des difficultés croissantes à maintenir un poste de pilotage étanche en raison de deux problèmes principaux. Le jet d'air a fait fondre la colle marine et a soufflé l'étoupe, permettant à l'eau de s'infiltrer sous le pont en bois. Le problème le plus grave est survenu en raison de la minceur apparente du platelage en acier sous le bois. Chaque fois que la fuite au niveau 02 entendue devenait suffisamment grave pour justifier l'arrachement de l'isolant en verre pour arrêter les fuites par soudage, les hommes ont observé que les goujons de fixation du pont en bois étaient percés ou suffisamment près de l'acier, que chaque fois qu'un avion lourd déplaçait le pont, la contrainte fait fonctionner les goujons et des fuites se sont développées. Il a subi des réparations limitées à ces problèmes à Yokosuka, mais a finalement nécessité des travaux plus importants dans un chantier naval de la côte ouest des États-Unis.

Le Centre d'information de combat (CIC) de Kearsarge a connu un mélange de fonctions de CIC, de drapeau et de contrôle aérien, mais a fait preuve d'un excellent travail d'équipe parce qu'il a développé un degré élevé de coopération entre le navire et les officiers du pavillon, le type de montres utilisées pour les hommes enrôlés et l'efficacité recours à un agent de contrôle radar. Les hommes enrôlés possédaient leurs quarts quotidiens du CIC en trois sections, deux d'entre elles lourdes avec 24 hommes chacune, et une plus légère avec 14 hommes. Une section lourde a travaillé deux quarts (0300-0600 et 1200-1800), l'autre (0600-1200 et 1800-2100) et la section légère (2100-0300). Le projet de loi de quart a fonctionné sans heurts en veillant à ce que le plus grand nombre de marins occupent leurs postes pendant les heures de vol les plus chargées, et que CIC maintienne la continuité des opérations puisque les quarts changent lorsque le moins d'avions est lancé ou récupéré, ainsi que conforme aux heures de repas. Le système signifiait de longues heures pour les veilleurs de jour, mais ils ont reçu une nuit complète de sommeil. Les radars et les radios d'autres navires américains et alliés, en particulier le radar de recherche aérienne AN/SPS-6 (avec une capacité de recherche de surface limitée) et les radios VHS, ont interféré à plusieurs reprises avec le propre radar et les radios du navire.

L'un des treuils ou les deux ont connu des problèmes qui ont eu un impact sur le chargement des munitions du navire à plusieurs reprises. L'Engineering Force les a laborieusement réparés, mais leurs problèmes d'entretien se sont avérés exaspérants, en particulier lorsque le treuil avant est tombé en panne à cause de joints soufflés le 14 octobre, et Kearsarge a par conséquent rencontré des problèmes alors qu'il tentait de charger des filets de cargaison à partir du navire de munitions Paricutin (AE-18). L'opérateur du treuil de ce dernier a donc maintenu la tension, mais l'opérateur du treuil du transporteur a tiré contre la tension afin de soulever les filets de cargaison suffisamment haut pour dégager le côté du navire. Bien que l'équipage ait finalement réparé les treuils, ils ont observé qu'ils fonctionnaient plus lentement que ceux des navires de ravitaillement.

Kearsarge termina le chantier et retourna aux combats (28 octobre-1er novembre 1952). Le navire a navigué avec 16 F2H-2 opérationnels de VF-11, 15 F9F-2 de VF-721, 13 F4U-4 de VF-884, 16 AD-4/L de VA-702, trois F2H-2P de VC- 61 Détachement F, quatre F4U-5N du VC-3 Détachement F, quatre AD-4N du VC-35 Détachement F, trois AD-4W du VC-11 Détachement F et un seul HO3S-1 du HU-1 Détachement 15.

Le navire a atteint la zone de guerre le 1er du mois, mais une mer agitée l'a restreint à lancer seulement 42 sorties. Des vols matinaux chahuteurs ont attaqué les principales routes d'approvisionnement de l'ennemi au nord et à l'ouest de Wŏnsan, endommageant une locomotive et plusieurs wagons. Les Panthers, les Corsairs et les Skyraiders ont mené une frappe coordonnée pour soutenir les soldats alliés combattant les troupes communistes le long de la ligne de front. Le lieutenant O. O. Glisson, USNR, du VF-721 a piloté l'un des Panthers (BuNo 123586) mais a signalé un moteur qui fonctionnait mal et s'est dirigé vers la côte est de la Corée. Les observateurs ont vu Glisson pour la dernière fois entrer dans un ciel couvert et son jet s'est écrasé à environ dix milles du rivage. Des tirs antiaériens ont touché le lieutenant Richard G. Rider du VF-884 alors qu'il plongeait dans son F4U-4 Corsair (BuNo 97255) sur une cible près de Chun-Chon. Rider n'a pas réussi à se remettre de son plongeon.

Les troupes communistes ont renforcé leurs lignes de front avec des canons antiaériens tout au long de cette période et les planificateurs du navire et du groupe aérien ont essayé en vain plusieurs tactiques pour réprimer la flak jusqu'à ce qu'ils élaborent un nouveau plan. Une division d'avions précédait souvent le groupe d'attaque dans la zone cible d'environ 15 à 20 secondes et mitraillait à haute altitude, mitraillerait et larguerait des bombes à fragmentation sur les positions des canons identifiées par la reconnaissance aérienne. Les avions restants attendraient jusqu'à ce qu'ils aient aperçu les éclairs presque inévitables des canons ennemis, puis pousseraient dans les attaques de section. Dans le cas où les artilleurs ennemis tiendraient leur feu ou que les pilotes ne pourraient pas les repérer, ils effectueraient alors des courses de flanc. Lorsque Kearsarge envoyait des groupes d'attaque plus petits d'environ huit avions, les suppresseurs de flak récupéraient de leurs courses initiales et se rapprochaient du dernier bombardier d'attaque pour couvrir l'avion à hélice lorsqu'ils s'arrêtaient.

Le lendemain, le temps s'améliore et Kearsarge lance 93 sorties contre l'ennemi. Des chahuteurs matinaux ont frappé des camions et des bâtiments d'approvisionnement le long des principales routes d'approvisionnement au nord de Hamhŭng et Wŏnsan. D'autres bombardiers ont frappé des soldats ennemis combattant les troupes de l'ONU au front, et d'autres ont dirigé des tirs navals à proximité de Wŏnsan. Les chahuteurs ont saccagé les camions ennemis qui tentaient de passer devant eux le lendemain matin du 4 et ont détruit de nombreux camions près de Sŏngjin. Les corsaires et les skyraiders attaquèrent les ravitaillements et les zones bâties derrière la ligne de front dans le secteur central alors que le navire envoyait 103 sorties au combat. Elle a lancé 102 sorties le 5, et des chahuteurs du matin ont bondi sur plusieurs camions et wagons, et des jets ont endommagé des ponts, des wagons et des voies ferrées, tandis que les Corsairs et les Skyraiders ont de nouveau aidé les hommes aux abois au front. Le plafond bas et la visibilité limitée ont limité le navire à 63 sorties le 6, mais les jets ont détruit ou endommagé un certain nombre de bâtiments contenant des fournitures ennemies. Un Banshee (BuNo 125068) de VF-11 a tenté de retourner au navire mais a écrasé la barrière et a cassé son feu d'extrémité d'aile bâbord.

Kearsarge a lancé 93 sorties le 8 novembre 1952. L'avion à hélices s'est coordonné avec les jets pour frapper les positions d'artillerie lourde ennemies le long de la ligne de front dans le secteur central, mais les pilotes ont signalé qu'ils ont traversé la flak la plus lourde qu'ils aient rencontrée pendant la guerre à ce jour. Le lieutenant Cmdr. F. W. Bowen, USNR, le commandant du VF-884, n'a pas réussi à se remettre d'une plongée dans son F4U-4 (BuNo 97100) et les analystes pensaient que le feu ennemi avait abattu son Corsair. Des jets ont attaqué des zones de ravitaillement au sud de Wŏnsan avec ce que le navire a qualifié d'« excellents résultats », et des chahuteurs de nuit ont détruit des camions et endommagé un petit navire le long de la plage à proximité de Songjan-Man. Le mauvais temps au-dessus de la zone cible a entravé les opérations le 9 et le porte-avions n'a envoyé que 20 sorties dans les airs. Des corsaires et des Skyraiders attaquèrent des troupes et des positions d'artillerie le long du front central le 10 novembre, et des avions à réaction détruisirent un certain nombre de camions et de chars à bœufs circulant le long de la principale route d'approvisionnement. Le mauvais temps au nord a empêché les frappes prévues dans ces zones et les avions ont effectué 99 sorties du navire. Un front météorologique a eu un impact sur les opérations au cours des jours suivants, mais le 15, Kearsarge a envoyé 86 sorties contre les communistes. Les avions et les jets ont détruit de nombreux chars à bœufs et quelques camions, soutenu les troupes au front et repéré des salves de tirs navals le long de la côte.

Les chahuteurs du matin du 16 se sont détournés pour piloter une patrouille aérienne de sauvetage pour un pilote abattu, mais la plupart des 100 sorties ont bombardé et mitraillé les troupes ennemies au front et les zones de ravitaillement à l'ouest de Wŏnsan. Kearsarge a lancé 98 sorties le 17 novembre 1952. Les Hecklers qui ont volé tôt ce matin-là ont touché un certain nombre de camions et effectué deux coupures de rails, tandis que d'autres avions rugissaient contre les troupes communistes dans la région de Chonjin, et d'autres encore ont repéré des navires alors qu'ils tiraient chez l'ennemi.

Kearsarge a travaillé avec Essex (CVA-9) et Oriskany (CVA-34) alors qu'ils faisaient pivoter leurs combattants de protection à travers des patrouilles aériennes de combat (CAP) le 18 novembre 1952, un jour qui s'est levé comme tout autre mais a marqué un affrontement tourbillonnant de combats aériens. Des corsaires et des skyraiders volant de Kearsarge ont assailli les troupes ennemies dans la région de Hoeryŏng alors que le navire envoyait 43 sorties dans les airs. La mêlée aérienne du jour a quant à elle commencé pour Kearsarge lorsqu'elle a reçu un signalement de « bogies » (avions non identifiés sur l'écran radar) signalés à une altitude de 25 000 pieds. Certains de ses avions d'attaque ont volé contre des cibles sur la plage entre Chonjin et la frontière soviétique sur un parcours qui pourrait potentiellement les rendre vulnérables aux combattants ennemis.

Kearsarge a rapidement dirigé son CAP de quatre Banshees F2H-2 de VF-11 vers le nord à 30 000 pour intercepter les intrus. Les jets ont volé une formation de sections espacées par le travers à 600 pieds, et avec les ailiers quatre longueurs d'avion à l'extérieur des chefs de section, et bien au-dessus du faisceau. Piloter la formation a permis une couverture visuelle maximale de la section opposée, et le porte-avions a rapporté que la tactique « a payé de gros dividendes » pendant la rencontre.

Alors que les Banshees se dirigeaient vers leurs interceptions, les pilotes ont aperçu une paire de MiG-15 Fagots à 12 heures et une portée de huit milles, suivant une trajectoire parallèle au vecteur du CAP. Les Banshee ont volé à 0,82 mach et se sont approchés des Fagots relativement lentement, mais lorsqu'ils se sont rapprochés de deux milles, les MiG ont soudainement accéléré et tenté de s'éloigner rapidement. Le contrôleur de Kearsarge a appelé le CAP par radio pour reprendre leurs vols de protection au-dessus du navire et les jets se sont retournés vers leur port. Alors que les Banshees avançaient à leur tour, ils ont repéré huit MiG-15 à deux heures et à huit milles. Certains des Américains impliqués soupçonnaient que l'ennemi avait utilisé les deux premiers Fagots à basse altitude comme appât afin d'attirer les patrouilleurs dans un piège. Les Banshees ont manœuvré pour garder les huit autres jets ennemis en vue pendant environ cinq minutes, puis se sont éloignés de la mêlée en direction du nord-ouest.

Les Banshees ont repris un secteur sud pour stationner mais après avoir effectué ce parcours pendant à peine une minute, le leader a aperçu deux MiG effectuant une course sur la deuxième section à partir de cinq heures. La deuxième section a volé à tribord de la section de tête. Le chef a ordonné à la deuxième section de se tenir prêt pour une pause à tribord, puis a commencé un virage à droite pour intercepter les jets ennemis. Les pilotes communistes ont immédiatement interrompu leur attaque à tribord avant d'entrer dans le champ de tir et se sont éloignés rapidement des Américains. Le navire a alors ordonné aux Banshees de retourner à bord. Tout au long de l'incident, les jets CAP ont réussi à maintenir une position de soleil levant, ce qui leur a donné un avantage de visibilité marqué. Les pilotes ont expliqué lors de leur débriefing que la finition argentée des MiG rendait leur observation à longue distance « assez facile dans de telles conditions de soleil ».

La journée s'est avérée très chargée alors qu'un autre groupe de pilotes de la Navy pilotant des F9F-5 Panthers de VF-781 d'Oriskany s'est emmêlé avec sept avions ennemis pendant la veille de l'après-midi. Le lieutenant E. Royce Williams et le lieutenant (j.g.) John D. Middleton de cet escadron ont affirmé avoir éclaboussé au moins deux des MiG-15 et en endommager deux autres. Williams a reçu la Silver Star pour son « courage exceptionnel en se plaçant lui-même et ses avions d'accompagnement entre la Task Force et un groupe d'attaquants de sept avions ennemis MiG-15, protégeant ainsi la Task Force d'une attaque ». Williams a agressivement fermé et déjoué les pilotes ennemis, dont au moins un a également tiré sur le Panther n ° 106 de Williams (BuNo 125459). Williams s'est esquivé dans la couverture nuageuse et a courageusement « renvoyé son avion presque incontrôlable à bord » d'Oriskany, où les responsables de la maintenance ont par la suite réparé l'avion endommagé.

Middleton a également reçu la Silver Star pour avoir effectué « sans hésiter » « des courses de tir audacieuses sur deux chasseurs ennemis. Attaquer seul lorsque des difficultés mécaniques ont forcé son chef de section [Lt. Claire R. Elwood a connu une défaillance de la pompe de suralimentation] pour se retirer, il a touché un avion à réaction, le faisant brûler et s'envoler dans la mer et, continuant ses courses, réussissant à infliger de lourds dommages à un deuxième avion hostile qui a immédiatement retiré de toute action ultérieure. Le lieutenant (j.g.) David M. Rowlands, un pilote impliqué dans la bataille qui a volé comme ailier de Williams, a reçu la Distinguished Flying Cross.

Kearsarge a lancé 97 sorties contre les troupes communistes le 20 novembre 1952. Les corsaires et les Skyraiders ont effectué des missions d'appui aérien rapproché en soutien direct aux soldats de l'ONU enfermés dans un combat brutal avec l'ennemi au front dans le secteur central, principalement le IX Corps américain et le Sud II corps coréen contre les corps chinois XII, XV et XXXVIII. Des avions à réaction et à hélice ont supprimé les batteries anti-aériens, et un groupe d'avions à réaction a bombardé une scierie au nord de Hungnam avec ce que le navire a qualifié d'« excellents résultats ». Des chahuteurs nocturnes ont vérifié l'une des principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan et ont découvert un convoi, qu'ils ont rapidement déchiré et détruit sept camions.

Le navire a lancé 94 sorties le 21, dont certaines ont repéré des salves de tirs navals pour les navires de bombardement au large de Wŏnsan, et les jets et les avions ont coordonné leurs frappes contre les positions d'artillerie antiaérienne communiste, les bunkers et les retranchements près de la ligne de front dans le secteur central. Un groupe d'attaque de Skyraiders a saccagé les bâtiments d'approvisionnement à l'ouest de Wŏnsan. Les Panthers ont rugi contre un pont routier fortement défendu près de Yangdŏk, mais la flak a abattu le lieutenant Cmdr. Robert C. Hopping, directeur général de VF-721, dans son F9F-2 (BuNo 125145). Les chahuteurs de nuit ont riposté lorsqu'ils ont reconnu les routes côtières au nord de Wŏnsan et détruit plusieurs camions.

Les combats incessants se sont poursuivis le lendemain, le 22 novembre, alors que le navire lançait 96 sorties. Les corsaires et les skyraiders ont tenté de soulager les troupes engagées dans la bataille le long de la ligne de front dans les secteurs central et ouest, et se sont concentrés sur le dynamitage des canons antiaériens ennemis. D'autres avions repérés pour bombarder des navires au large de Wŏnsan, et des jets mutilés des camions et des chars à bœufs communistes approvisionnant leurs soldats le long du front. Des chahuteurs nocturnes ont détruit une locomotive et son train au nord de Hamhung et (séparément) ont déchiré un certain nombre de camions dans un convoi. L'avion a effectué 95 sorties depuis le pont d'envol de Kearsarge le 23, mais le moteur d'un Panther (BuNo 127175) a explosé au décollage, bien que les sauveteurs aient récupéré le pilote. Des jets ont attaqué des nœuds d'approvisionnement dans la région de Pyŏngyang. Les corsaires et les skyraiders frappent les zones de rassemblement et de ravitaillement des troupes à l'ouest de Wŏnsan, à proximité de Majon'ni. Des chahuteurs nocturnes ont endommagé une locomotive et son train.

Le mauvais temps a affecté les opérations le 25 novembre et le porte-avions n'a lancé que 60 sorties. Les chahuteurs du matin ont tenté de percer le mauvais temps pour déterminer l'étendue du front et, ce faisant, ont endommagé plusieurs camions ennemis. Les avions à réaction ont détruit de «nombreux bâtiments» dans la région de Hungnam, et les corsaires et les skyraiders ont effectué un soutien aérien rapproché pour les troupes le long du secteur central du front. Le temps s'éclaircit le lendemain 26 et Kearsarge lança 101 sorties. Les corsaires et les Skyraiders bombardent les zones de ravitaillement à l'ouest de Wŏnsan, et les jets et les avions coordonnent leurs courses contre une zone de ravitaillement près de Kilchu.

Le temps a sérieusement réduit les opérations aériennes au cours de la quinzaine suivante, bien qu'une brève pause le 29 ait permis à Kearsarge d'envoyer 107 sorties dans la guerre. Les avions à réaction ont détruit de «nombreuses» charrettes à bœufs et une autre frappe a touché une zone de ravitaillement au nord de Hamhung. Un ensemble coordonné de frappes à réaction et à hélice a volé dans les dents de la flak au-dessus de Pyŏngyang pour bombarder une zone de ravitaillement, les corsaires et les Skyraiders ont soutenu les troupes au front et les chahuteurs de nuit ont endommagé deux locomotives et plusieurs camions. Un Skyraider (BuNo 123876) s'est remis d'un bombardement lorsqu'un obus antiaérien a apparemment touché la pale d'hélice de l'avion. L'impact a presque sectionné la pale et des fragments ont pénétré le capot enveloppant, les volets de capot et le longeron d'aile. Le pilote a néanmoins survécu et est indemne et a courageusement lutté pour garder son avion en vol pendant près de 15 minutes jusqu'à ce qu'il puisse localiser et atterrir à K-18, un aérodrome de déroutement d'urgence à terre. Les responsables de la maintenance ont compté 105 trous dans le Skyraider mais ont déterminé que la plaque de blindage a sauvé l'homme des blessures et de l'avion lui-même, et a donc justifié le poids supplémentaire. Un autre Skyraider (BuNo 123964) a écrasé la barrière à son retour au navire, endommageant son moteur et son hélice, ainsi que le feu et l'aile bâbord. Les chahuteurs du matin ont détruit une locomotive, trois wagons et huit camions le dernier jour du navire sur la ligne le 4 décembre alors qu'il arrivait ce matin-là à 9 h 48 pour NOB Yokosuka.

Les planificateurs de Kearsarge ont évalué leur succès après la période de ligne et ont noté que leur nouvelle habitude d'envoyer les chahuteurs du matin en l'air pour des raids avant l'aube a réussi à surprendre l'ennemi à plusieurs reprises et a conduit à trouver et à détruire plus de matériel roulant. En plus des pertes déjà répertoriées, le feu antiaérien a endommagé à des degrés divers 22 avions qui ont décollé du navire au cours de cette période de ligne. Un accident inhabituel s'est produit lorsqu'une cartouche incendiaire de calibre .50 a explosé dans le tube de soufflage d'un Corsair et a endommagé l'aile de l'avion. Des mainteneurs perplexes ont examiné l'avion et ont supposé qu'un canon chaud ou un projectile défectueux avait déclenché l'explosion, et que le souffle de la bouche avait fait sortir des rivets dans une grande partie de l'aile. Un problème potentiellement dévastateur a affecté le Mk. 55 Mod. 1 porte-bombes sur les F4U-5N et F9F-2. À deux reprises, les crémaillères ne se sont pas verrouillées correctement et une bombe sur chacun des deux aéronefs s'est détachée et est tombée des crémaillères lorsque l'avion a décollé.

Kearsarge a effectué les réparations et l'entretien du voyage à NOB Yokosuka, puis s'est rendu dans la zone de guerre (16-18 décembre 1952). Le porte-avions remplaça ses pertes et embarqua ainsi 16 F2H-2 opérationnels de VF-11, 15 F9F-2 de VF-721, 13 F4U-4 de VF-884, 16 AD-4/L de VA-702, trois F2H- 2P du VC-61 Détachement F, quatre F4U-5N du VC-3 Détachement F, quatre AD-4N du VC-35 Détachement F, trois AD-4W du VC-11 Détachement F et un HO3S-1 du HU-1 Détachement 15. Les pilotes ont effectué 44 sorties de recyclage à partir du navire alors qu'il se dirigeait vers les combats du 17.

L'avion a effectué 58 sorties depuis Kearsarge alors qu'elle retournait à la guerre de Corée le 18 décembre 1952. Des avions à réaction attaquaient les routes de ravitaillement ennemies près de Wŏnsan, et des avions à réaction et à hélice coordonnaient leur assaut contre les zones de ravitaillement derrière le secteur central du front. Le navire s'est retiré de la ligne pour se ravitailler le 19 et a poursuivi cette routine pendant son déploiement afin qu'il ne lance pas de sorties tous les jours, bien qu'elle et les autres porte-avions se soient relayés pour accomplir leur ravitaillement et leur réapprovisionnement. Le 20, quelque 104 sorties du navire ont frappé les zones d'approvisionnement et de cantonnement à l'ouest de Wŏnsan, et ont saccagé des camions, des charrettes à bœufs et des bâtiments le long des principales routes d'approvisionnement. D'autres avions repérés pour les navires qui ont lancé leurs salves contre les troupes ennemies, et les chahuteurs de nuit ont détruit huit camions qu'ils ont détectés tentant de glisser sur la route côtière au nord de Wŏnsan.

Kearsarge a lancé 90 sorties le 21. Les corsaires et les skyraiders ont frappé les zones de ravitaillement ennemies le long des lignes de front dans le secteur ouest, et les avions à réaction ont effectué des vols de suppression de la flak au cours de ces missions. D'autres avions repérés pour les navires alors qu'ils déclenchaient leurs salves alors qu'ils naviguaient le long de la côte est de la Corée. Les pilotes ont signalé avoir détruit ou endommagé de « nombreux » camions et surveillé une observation signalée de MiG volant au nord et à l'ouest de Wŏnsan plus tard dans la journée, bien que les avions à réaction communistes n'aient pas attaqué. Des avions à hélices ont attaqué les zones de ravitaillement ennemies au nord de Pukchong, en Corée du Nord, le lendemain. Des jets ont frappé les principales routes d'approvisionnement et les deux séries de frappes ont détruit des camions et des chars à bœufs.Des chahuteurs nocturnes ont détruit un certain nombre de camions et de bâtiments lorsqu'ils ont assailli les lignes de ravitaillement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Le navire a lancé un total de 97 sorties. Kearsarge a envoyé 103 sorties contre l'ennemi deux jours avant Noël le 23 décembre. Des avions repérés pour l'appui-feu naval des navires de bombardement au large de Wŏnsan, et des corsaires et des skyraiders ont bombardé des nœuds de ravitaillement dans la région de Hungnam. Les jets couvraient les principales routes d'approvisionnement et les pilotes sur tous les raids prétendaient détruire un certain nombre de camions et de chars à bœufs. Des chahuteurs nocturnes ont bombardé et abattu sept camions au nord et à l'ouest de Wŏnsan.

Après un trop bref répit la veille de Noël pour se reconstituer, le navire a malheureusement marqué les vacances lui-même en lançant 44 sorties. Les avions à réaction ont effectué de multiples coupes de rails le long des principales routes d'approvisionnement dans le secteur central, et les avions ont heurté une gare de triage et des zones d'approvisionnement au nord de Hongwŏn, en Corée du Nord. Quatre-vingt-dix-neuf sorties ont décollé du poste de pilotage de Kearsarge le 26 décembre 1952. Les pilotes chahuteurs du matin ont attaqué les voies ferrées le long de la zone côtière au nord de Wŏnsan mais n'ont pas repéré de locomotives ou de matériel roulant. D'autres avions ont effectué des opérations de soutien aérien rapproché pour les soldats le long des secteurs central et ouest des lignes de front, et des corsaires et des skyraiders ont mutilé des zones de ravitaillement derrière le front. Les pilotes à plusieurs reprises tout au long de la journée ont affirmé avoir détruit des camions et des chars à bœufs. Aéronefs également repérés pour les artilleurs des navires.

Les pilotes chahuteurs du matin ont découvert et détruit un train au nord de Wŏnsan, et ont également détruit un certain nombre de camions le 27. Un Corsair (BuNo 80996) du VF-884 a subi une panne de moteur, probablement à la suite d'un tir antiaérien, et a abandonné bien que le pilote ait survécu. Les 97 sorties CVG-101 ce jour-là comprenaient en outre des Skyraiders qui ont saccagé une zone de ravitaillement à l'ouest du port vital, des avions qui ont bombardé des camions et des chars à bœufs alors qu'ils tentaient de ravitailler les troupes communistes au front, une frappe contre les zones de ravitaillement au nord de Hamhung , et des missions pour repérer les tirs navals. Kearsarge a lancé 100 sorties le 28 décembre, qui comprenaient un soutien aérien rapproché des troupes alliées le long du secteur central du front. Un Panther (BuNo 123636) du VF-721 s'est éteint et le pilote a abandonné mais les sauveteurs l'ont récupéré avant qu'il ne tombe entre les mains de l'ennemi. Les corsaires et les Skyraiders attaquèrent les principales routes d'approvisionnement ennemies derrière le secteur est, des jets frappèrent le secteur nord et des avions aperçurent des cibles pour le groupe de bombardement qui partait de Wŏnsan.

Le 30 septembre, le lieutenant James E. Lee du VF-11 dans sa Banshee (BuNo 125060) a attaqué des bâtiments de ravitaillement ennemis camouflés à l'est de Majon-ni près de Yangdŏk, en Corée du Nord. Des témoins oculaires ont vu le jet de Lee s'écraser dans la zone cible et brûler, très probablement touché par des tirs antiaériens. Les chercheurs n'ont pas pu atteindre Lee à temps et il a été porté disparu. Des corsaires et des skyraiders frappent des zones de ravitaillement et de cantonnement à proximité d'Unggi [Sonbong], en Corée du Nord. Certaines de leurs cibles se trouvaient le long de la frontière nord-coréenne et fournissaient un exemple de la flexibilité tactique que Kearsarge offrait aux forces de l'ONU. Les jets ont survolé le CAP et ont pilonné les principales routes d'approvisionnement au nord de Sŏngjin et dans le secteur sud. D'autres avions repérés pour les artilleurs des navires qui ont tiré sur les forces ennemies près de Chongjin au cours d'un total de 101 sorties effectuées depuis le porte-avions. Des avions à hélice ont effectué des opérations de soutien aérien rapproché pour les troupes le long du secteur central du front la veille du Nouvel An 1952, des avions à réaction ont attaqué les principales routes d'approvisionnement de l'ennemi derrière les lignes de front et des avions ont repéré des tirs navals à Wŏnsan au cours des 84 sorties de la journée.

Les Corsairs et les Skyraiders ont lancé la nouvelle année le 2 janvier 1953, lorsqu'ils ont effectué certaines des 66 sorties du navire à l'appui des troupes de première ligne dans le secteur est. Des jets ont lancé une frappe spéciale contre les troupes ennemies et leurs lignes de communication à proximité de Hachon, en Corée du Nord. Les jets volant de Kearsarge ont détruit un certain nombre de wagons et de chars à bœufs. Le lendemain, le porte-avions a lancé 83 sorties dans la mêlée, et les Corsairs et Skyraiders ont effectué des opérations de suppression de la flak et de soutien aérien rapproché pour les troupes de l'ONU le long du front dans le secteur ouest. Les jets ont également pénétré les principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan et ont détruit ou endommagé plusieurs camions, chars à bœufs et bâtiments d'approvisionnement. D'autres avions repérés pour bombarder des navires dans la région de Wŏnsan, et des chahuteurs de nuit ont surpris et assommé un certain nombre de camions le long des zones côtières et à l'ouest du port. Kearsarge a basculé le jour suivant le 4 janvier et a fumé à Hong Kong pour une visite portuaire bien nécessaire, où il a amarré à la bouée n° 1 (8-16 janvier). Quelque 334 hommes ont fait des visites et une troupe d'artistes chinois a organisé un spectacle à bord pendant deux nuits que l'équipage a vraiment apprécié.

En plus de l'avion que le navire a perdu pendant la période de ligne, le feu antiaérien ennemi en a endommagé 14 autres. Les pilotes et les mainteneurs ont convenu que leurs mitrailleuses d'avions fonctionnaient mieux que pendant la période de ligne précédente, en partie parce qu'ils avaient consacré du temps à les entretenir pendant que le navire reposait à Yokosuka entre les périodes de ligne, et en partie parce qu'il s'était battu pendant moins longtemps. Les avions n'ont pas été lancés avec beaucoup de roquettes, mais certains sont revenus avec des roquettes accrochées parce que leurs moteurs se sont avérés être des ratés, ou dans le cas des Corsaires, leurs cuivres volants en faisant des tirs ont coupé les tresses des armes. Environ 75 % des bombes suspendues sont dues à des pannes électriques à l'extérieur des râteliers à bombes.

De Haven (DD-727) et Lyman K. Swenson (DD-729) ont escorté Kearsarge alors qu'elle terminait l'appel de la liberté dans la colonie de la Couronne britannique et retournait au combat, lançant souvent des sorties de rafraîchissement en route (16-29 janvier 1953) . L'amiral arrière Hickey, ComCarDiv-5, a cassé son drapeau dans le navire alors que l'officier supérieur présentait à flot. Kearsarge et CVG-101 embarquèrent 15 F2H-2 opérationnels de VF-11, 13 F9F-2 de VF-721, 12 F4U-4 de VF-884, 15 AD-4/L de VA-702, trois F2H-2P de VC-61 Détachement F, trois F4U-5N du VC-3 Détachement F, trois AD-4N du VC-35 Détachement F, trois AD-4W du VC-11 Détachement F et un HO3S-1 du HU-1 Détachement 15 Les VF-721, VF-884 et VA-702 sont devenus respectivement VF-141, VF-144 et VA-145 le 4 février 1953.

Hickey a renvoyé De Haven et Lyman K. Swenson le 17 et la paire s'est détachée pour des opérations supplémentaires. Le porte-avions aguerri a poursuivi sa route de manière indépendante jusqu'à ce que Laws (DD-558) le rencontre le 19 et qu'ils repartent ensemble dans la guerre. À 16 h 25, le lendemain, ils ont rejoint la TF 77 et le contre-amiral Apollo Soucek, ComCarDiv-3, a hissé son drapeau à la tête de la force opérationnelle. Kearsarge a rapporté qu'elle a travaillé avec deux autres "lourds" alors qu'elle se transformait en formation avec Oriskany et Valley Forge (CVA-45).

CVG-101, qui a été rebaptisé CVG-14 le 4 février 1953, a défini sa mission principale au cours de la période de ligne qui a suivi comme « de voler en appui aérien rapproché des troupes au sol, la destruction des fournitures militaires ennemies dans la moitié nord-est de la Corée, l'interdiction de principales routes d'approvisionnement de l'ennemi, destruction des véhicules et des troupes au sol ennemis, soutien aérien de la NGF [appui au tir naval] et soutien du blocus de la côte est et de la force d'escorte. Des vols photographiques et météorologiques ont été employés à l'appui de ces missions selon les besoins. »

Les chahuteurs du matin ont lancé les 87 sorties qui ont décollé du pont d'envol du navire le 21 janvier 1953, alors qu'ils rôdaient sans succès à la recherche de véhicules ou de troupes ennemis le long des zones côtières au nord de Wŏnsan. Les corsaires et les skyraiders les ont suivis en altitude et ont bombardé une zone de ravitaillement située dans ce port déchiré par la guerre et une autre à environ dix milles au nord-est de Kumsong. Les avions ont effectué des missions de soutien aérien rapproché pour les troupes retranchées le long du secteur est du front, et les avions à réaction ont supprimé les canons antiaériens et attaqué les abris de troupes à Majon-ni et Wŏnsan. Un groupe d'avions a frappé une zone minière située à 24 km au nord-est de Yangdŏk. Los Angeles a également rejoint le groupe de travail.

Kearsarge a lancé 81 sorties le jour suivant. Un Panther a accidentellement déchargé une seule cartouche de 20 millimètres alors que l'avion effectuait un atterrissage normal, mais la cartouche a frappé et tué AB3 Kay S. Platt, un directeur d'avion, alors qu'il travaillait sur le pont d'envol. Les chahuteurs du matin ont endommagé une locomotive qu'ils ont découverte alors qu'ils déchiraient les voies ferrées à l'est et au nord de Wŏnsan. Les jets ont supprimé les batteries antiaériennes pour les avions à hélices qui attaquaient les principales routes d'approvisionnement à l'est et au sud du port, et les corsaires et les skyraiders ont effectué des missions de soutien aérien rapproché pour les troupes engagées au combat le long des secteurs ouest et est de la ligne de front. Un autre groupe d'attaque a frappé une zone de ravitaillement et de renforcement alors que l'ennemi se préparait à reprendre son assaut à proximité du secteur est du front. Un ensemble d'avions à réaction a bombardé une zone de ravitaillement près de Kumdong-ni.

L'avion a effectué 101 sorties depuis le pont d'envol du navire le 23 janvier 1953. Les chahuteurs du matin ont détruit une locomotive et un certain nombre de camions le long des principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Des tirs antiaériens ont apparemment touché le Cmdr. Denny P. Phillips, commandant du VF-11, lorsqu'il a effectué une mission de reconnaissance dans son F2H-2 Banshee (BuNo 125668). Phillips a repéré des troupes ennemies et a plongé sur elles, mais les coups de feu ont touché son jet et n'ont pas récupéré de la plongée, à environ cinq milles à l'ouest de Wŏnsan près de 29°16'N, 127°15'E. Phillips était très apprécié et sa défaite a porté un coup dur à VF-11, mais le lieutenant Cmdr. Lawrence E. Flint prend le commandement de l'escadron. D'autres avions fournissaient des repérages aériens pour les navires tirant sur l'ennemi depuis ce port. Les corsaires et les skyraiders volaient en soutien direct des soldats de l'ONU combattant le long des secteurs central et est du front. D'autres avions à hélices ont assailli les zones de ravitaillement communistes dans les environs de Kock-a-ri, Nowam-ni, Obok-tong et Paktal. Une frappe d'avion a attaqué une zone de ravitaillement près de Kanbalgo-ri. Un Banshee a percuté la barricade en revenant d'un raid. Le jet a percuté la barrière à 70 nœuds et l'un des câbles de la barrière a arraché le train d'atterrissage bâbord quelques instants avant que le Banshee ne heurte la barricade. Huit sangles d'accrochage ont touché l'aile bâbord et dix l'aile tribord, et le câble d'achat a couru sur près de 60 pieds. L'impact a gravement endommagé l'avion, mais le pilote est sorti indemne de l'accident. Los Angeles s'est détaché du groupe de travail lorsque les navires ont quitté la ligne et se sont réapprovisionnés le 24.

Le Missouri (BB-63) a brièvement rejoint le groupe de travail pendant quelques heures le 25 alors que 95 sorties dévalaient en altitude depuis Kearsarge. Les corsaires et les Skyraiders attaquèrent les zones de ravitaillement ennemies à proximité de Chaech-on-ai, Obok-tong et Wŏnsan. Les avions soutenaient les troupes le long des secteurs central et est du front, et les jets agissaient comme suppresseurs de flak pour les avions. Des avions ont en outre frappé les principales routes de ravitaillement au nord de Wŏnsan et les zones de ravitaillement près de Haksongchon et de Songinyong-ni. Des chahuteurs nocturnes ont détruit deux camions qu'ils ont détectés le long de la côte au nord de Wŏnsan.

Kearsarge a lancé 101 sorties le 26 janvier 1953. Les avions à réaction chassaient leurs proies le long des principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan, et des avions à hélices ont effectué un soutien aérien rapproché pour les troupes alliées le long des lignes de front dans les secteurs central et ouest. D'autres avions ont frappé des zones de ravitaillement dans les localités de Hwagye-ri, Sagiri et Sosang-ni. Les pilotes ont affirmé qu'ils avaient obtenu « d'excellents résultats » lors d'une grève contre les zones d'accumulation d'approvisionnement à proximité de Pukchong. Des fauteurs de troubles de nuit ont attaqué les routes d'approvisionnement côtières communistes au nord de Wŏnsan.

Des avions à hélices ont assuré le soutien aérien rapproché des soldats de l'ONU le long des lignes de front dans les secteurs ouest et central dans le cadre des 98 sorties du groupe aérien le 27. Des avions repérés pour des navires alors qu'ils tiraient sur les troupes communistes au large de Chongjin, et des avions à réaction s'attaquaient aux principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Les frappes du navire ont touché des casernes à Anhung-ni et Hungnam, et des nœuds d'approvisionnement à proximité de Masing-Nyong, du réservoir de Pujon-gang et de Pyong-ni. Des chahuteurs nocturnes ont détruit et endommagé un certain nombre de camions au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Los Angeles a rejoint le groupe de travail et Toledo a brièvement navigué avec les navires avant de se retourner pour d'autres opérations, mais pas avant que l'hélicoptère UP-30 ait décollé de Kearsarge et transféré sur ce dernier croiseur.

Le mauvais temps a entravé les opérations et le navire n'a lancé que 61 sorties le 28 janvier. Les jets ont supprimé la flak et couvert les avions à hélices qui ont bombardé les zones de ravitaillement près de Pyongbugun, et d'autres avions ont couvert les principales routes de ravitaillement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Des chahuteurs nocturnes cherchaient des infiltrés ennemis le long des routes côtières au nord et au sud du port. Le lieutenant Francis C. Anderson, USNR, et l'AT3 John R. Schmid du VC-35 Detachment F ont piloté un AD-4N Skyraider (BuNo 124748) sur l'un des vols de nuit chahuteur mais n'ont pas réussi à revenir. Les chercheurs ont signalé que la dernière position connue des deux hommes traversait la plage en direction du navire, mais une mission de recherche et de sauvetage n'a pas pu trouver Anderson et Schmid et ils ont par conséquent été répertoriés comme manquants, cause inconnue. Rochester (CA-124) s'est joint au groupe de travail.

Le mauvais temps a également gêné le réapprovisionnement du Kearsarge le lendemain, et bien que le navire ait reçu du mazout et de l'essence d'aviation, il n'a pas chargé de munitions, un problème épineux alors qu'il affrontait la bataille. Le vice-amiral Clark est monté à bord d'un hélicoptère sur le Missouri et il l'a emmené à Kearsarge pour une conférence. Un Skyraider l'a ensuite transporté à terre vers l'aérodrome K-16 pour une réunion supplémentaire de haut niveau. L'avion a ramené Clark à Kearsarge, d'où une aide a ramené l'amiral occupé au cuirassé.

Le 30, Kearsarge est revenu sur la ligne et a repris le lancement de frappes, mais n'a envoyé que 42 sorties dans les airs en raison du mauvais temps persistant. Les jets ont néanmoins pilonné les canons antiaériens ennemis alors que les corsaires et les skyraiders attaquaient les zones de ravitaillement à Wŏnsan, et d'autres jets ont recherché des véhicules et des troupes ennemis le long des principales routes de ravitaillement au nord et à l'ouest du port. Missouri et Rochester (séparément) détachés du groupe de travail pour d'autres tâches.

Kearsarge a lancé 91 sorties le dernier jour du mois et des chahuteurs du matin ont couvert les routes côtières au nord et à l'ouest de Sŏngjin et Wŏnsan. Les avions ont repéré des salves de tirs navals pour le groupe de bombardement au large de cette dernière ville, où les corsaires et les skyraiders ont également frappé les zones d'approvisionnement et de cantonnement. Jet's a en outre attaqué le trafic militaire dans les secteurs nord au nord de Wŏnsan. Les frappes ont lacéré les zones de ravitaillement ennemies à Haosang, Samho et Tonghung-dong, ainsi qu'une zone de cantonnement à Wŏnsan. La mer des Philippines (CVA-47) a rejoint le groupe de travail.

Les chahuteurs du matin inaugurent les frappes du groupe aérien le 1er du mois de février 1953, en recherchant l'ennemi le long des principales routes de ravitaillement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. La première des 90 sorties ce jour-là, un ensemble de frappes de Corsairs et de Skyraiders a suivi qui a fourni un soutien aérien rapproché aux troupes le long des secteurs ouest et central de la ligne de front. D'autres avions ont bombardé des zones de ravitaillement près de Pyong-ni ou repéré des tirs d'artillerie navale sur Hunghan. Les jets ont bombardé les nœuds d'approvisionnement et les stocks à Chukkun-ni, Taemok, Tokso-dong et Yongung-ni.

L'avion a effectué 94 sorties depuis Kearsarge le 2 février. Les vols de harcèlement du matin ont endommagé une locomotive alors qu'ils couvraient les principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Les corsaires et les skyraiders pilonnaient les soldats ennemis le long des secteurs central et ouest de la ligne de front. Les avions à réaction ont protégé les avions qui ont frappé les zones de ravitaillement de Pangokch-on et de Pungsan. Les frappes ont également visé des zones logistiques à Sinpo, Songdong et Tongyang, ainsi que des zones de troupes et de cantonnement à proximité de Somy-on et de Tanchon. Rochester a brièvement fumé avec TF 77, et Toledo l'a fait le lendemain alors que les navires se reconstituaient.

Le mauvais temps a imposé des retards tout au long du 4e, mais la compagnie du navire et le groupe aérien ont persévéré et ont envoyé 91 sorties dans les airs. Des colis d'avions à réaction et à hélice du matin ont heurté des zones de ravitaillement dans la région de Hamhung. Des avions ont soutenu les troupes le long du front dans le secteur central et des raids ont attaqué des nœuds logistiques à Hungnam et Kilchu. Une division d'avions a bombardé les zones d'approvisionnement et de cantonnement près de Pokchong. Les conditions hivernales ont interrompu les opérations de vol le lendemain 5 et le navire n'a lancé que deux sorties. Elle a envoyé un seul groupe d'attaque de 35 sorties pour attaquer des cibles dans la région de Hamhung-Hungnam le 6, et le lendemain, seulement trois sorties ont décollé du poste de pilotage.

Des tirs antiaériens ont abattu le lieutenant (jg) Donald H. Hagge de VA-145 dans son AD-4 Skyraider (BuNo (123871) alors qu'il effectuait une frappe "Cherokee" contre une zone de ravitaillement ennemie près de Kuhaksan, 38°23'N, 129°49'E, le 8 février 1953. Hagge n'est pas revenu du raid et bien que certains des autres hommes du vol aient cru avoir vu son parachute jaillir de l'avion, il n'a apparemment pas échappé à l'avion à temps. 91 sorties du navire ce jour-là, dont des chahuteurs matinaux qui ont détruit ou endommagé de « nombreux » camions le long des principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Une division a bombardé un abri de troupes à Soksadong-ni, et les corsaires et les skyraiders ont soutenu les soldats alliés secteur central de la ligne de front.

Kearsarge a lancé 92 autres sorties le 9 et le matin, le chahuteur a détruit « quelques » camions sur les routes côtières au nord du port assiégé de Wŏnsan. Des avions à réaction ont attaqué des cibles sur les principales routes d'approvisionnement dans les secteurs nord, ainsi que des abris de troupes et d'approvisionnement à Pukchong et Sambong. Les corsaires et les skyraiders effectuaient un soutien aérien rapproché pour les soldats de première ligne dans le secteur est. Une grève a également déchiré les bâtiments d'approvisionnement à Hungnam et Wapori.

Les chahuteurs du matin ont lancé les 105 sorties le 10 février 1953 lorsqu'ils ont mis hors de combat ou endommagé un certain nombre de camions sur les routes d'approvisionnement côtières au nord de Wŏnsan. Des avions à hélices ont frappé des zones d'approvisionnement au nord de Chongjin, et des avions à réaction ont frappé des zones logistiques à proximité de Hoerhong, Komusan et Purongdong. Le 12, le porte-avions dirigea tous les avions d'attaque de ses 95 sorties contre les zones de ravitaillement et de cantonnement à proximité de Wŏnsan. Toledo a quitté le groupe de travail mais Los Angeles a rejoint la formation.

Kearsarge a envoyé à l'ennemi un puissant avertissement de la Saint-Valentin lorsqu'elle a lancé pas moins de 113 sorties dans la guerre le 14 février 1953. Le lieutenant John R. Ralston du VF-141 a effectué le 30 000e atterrissage du navire dans son F9F-2. Pendant ce temps, les jets ont supprimé la flak des Corsairs et Skyraiders, et d'autres jets ont frappé les zones de ravitaillement au sud de Majon-ni et dans la région de Wŏnsan. Des avions à hélices soutenaient les troupes le long du secteur est de la ligne de front et des frappes aériennes bombardaient les zones de ravitaillement à proximité de Changjon et de Yongdang-ni. Les chahuts nocturnes couvraient les routes côtières au nord de Wŏnsan.

Cent six sorties ont décollé du navire le 16 et les chahuteurs du matin ont détruit ou endommagé un certain nombre de camions qu'ils ont découverts le long de la côte au nord de Wŏnsan. Les jets remplissaient le rôle dangereux de supprimer les batteries antiaériennes afin que les avions à hélices puissent accomplir leur travail mortel. Une frappe a touché une zone de ravitaillement à l'ouest de Majon-ni.Des avions à hélices ont volé en soutien direct des troupes le long du secteur est du front, et d'autres avions ont bombardé des zones logistiques au nord-ouest de Muchon et à proximité de Taejong-ni.

Kearsarge a lancé 109 sorties le 17 février, y compris des incursions de chahuteurs matinaux le long des principales routes d'approvisionnement au sud de Wŏnsan et des routes côtières au nord de Hamhung, dévastant un certain nombre de camions. Les avions ont frappé les ravitaillements ennemis dans la région de Hungnam et à l'est de Yangdŏk, et les corsaires et les Skyraiders ont bombardé les zones de ravitaillement au nord de Kilchu et dans la région de Wŏnsan.

Les chahuteurs du matin ont lancé les 109 sorties le 18 alors qu'ils détruisaient une locomotive et des wagons sur les voies ferrées le long de la côte au nord de Wŏnsan. Les avions et les avions ont concentré leurs efforts sur l'interdiction des chemins de fer et le bombardement des principaux ponts ferroviaires entre Puchong et Wŏnsan.

Le navire a lancé 110 sorties le 20 qui ont commencé par des chahuteurs matinaux détruisant une locomotive et de nombreux wagons couverts sur une voie ferrée à proximité de Tanchon, et ont parcouru les voies ferrées le long de la côte au nord de Wŏnsan pour plus de victimes. D'autres avions ont repéré des tirs navals pour le groupe de bombardement au large du port stratégique de Wŏnsan, et des corsaires et des skyraiders ont effectué un soutien aérien rapproché pour les troupes le long du secteur central de la ligne de front. D'autres frappes ont touché des zones d'approvisionnement au sud d'Andori et près de Chang-jin. Les jets couvraient les principales routes d'approvisionnement à l'ouest et au nord de Wŏnsan. Un raid a attaqué des soldats ennemis, des fournitures et des zones de construction près de Kosong.

Malgré le mauvais temps, Kearsarge a lancé 47 sorties le 21 février, dirigées par des chahuteurs du matin qui ont attaqué les voies ferrées le long de la côte au nord et au sud de Wŏnsan. Des avions et des avions ont bombardé les voies ferrées au nord de Songjin.

Un hélicoptère a transporté le vice-amiral Clark du Missouri à Kearsarge pendant la veille de la matinée le 22 février 1953. Clark a remis des récompenses aux hommes de la compagnie du navire et du groupe aérien, et cet après-midi-là, l'hélicoptère a ramené l'amiral à son navire amiral. Kidd a dirigé Kearsarge alors que le porte-avions sortait de la guerre de Corée à 1212 et se dirigeait vers les eaux japonaises. Le lendemain matin, le navire a lancé neuf jets et 26 avions à hélices vers NAS Atsugi, au Japon. Elle a ravitaillé Kidd cet après-midi et le destroyer s'est alors détaché et le transporteur a procédé indépendamment. Le Kearsarge acheva les réparations et l'entretien du voyage à Yokosuka (25-28 février), remis à Princeton et à 16 h 11 le 28, il traça une route pour les États-Unis, retournant à son port d'attache de San Diego le 17 mars.

« Le moral des officiers et des hommes du groupe aérien n'a créé aucun problème sérieux pendant toute la tournée de combat », a rapporté CVG-14. « La fatigue des longues heures épuisantes est devenue assez perceptible après une période de quatre semaines sur la ligne. Du 14 septembre 1952 au 25 février 1953, ce groupe aérien a passé deux périodes de huit (8) jours et une de dix jours au port. Cependant, les résultats obtenus par ce groupe aérien à tout moment parlent d'eux-mêmes.
Le groupe a en outre ajouté une mise en garde à leur évaluation par ailleurs fière : « Pendant les mois d'hiver, une tournée de trois (3) semaines sur la ligne devrait être le maximum dans un horaire d'exploitation chargé… Les extensions de tournées doivent être évitées dans la mesure du possible.

Le nombre moyen d'hommes enrôlés à bord s'élevait à 2 015 marins et 60 marines, et le navire a transféré 23 hommes enrôlés dans la Marine et en a reçu 52. sensiblement pendant cette période. Les tirs antiaériens ont endommagé 22 avions qui ont décollé du navire pendant la période de ligne, et 16 des 846 sorties ont avorté pour une raison ou une autre. Alors que le navire a combattu pendant la guerre de Corée pendant le déploiement (16 septembre 1952-22 février 1953), l'avion a effectué 7 081 sorties (dont 148 de recyclage) depuis le porte-avions, dont 104 ont avorté. Le navire a signalé une utilisation « élevée » des moteurs d'avion lors du déploiement, un autre indicateur du rythme rapide. Kearsarge a ravitaillé les destroyers 36 fois, dont dix la nuit, et a également parfois transféré 56 passagers ainsi que du fret et du courrier à plusieurs reprises.

Kearsarge a navigué à nouveau pour l'Extrême-Orient, cette fois avec CVG-11, le 1er juillet 1953. Le navire a opéré avec la force de transport rapide de la Septième Flotte pendant la trêve de la guerre de Corée, et a également surveillé le détroit de Formose [Taïwan] pour empêcher les communistes d'interférer avec les nationalistes chinois à Taiwan. Kearsarge et son groupe aérien sont retournés à San Diego le 18 janvier 1954, pour reprendre les opérations d'entraînement au large de la Californie.

Alors que Kearsarge s'entraînait dans les eaux nationales plus tard cette année-là, elle a participé à l'adaptation cinématographique du roman de James Michener sur la guerre de Corée, The Bridges at Toko-Ri. Le porte-avions d'escorte Savo Island (CVE-78), un porte-avions dans l'histoire, a été désarmé après la Seconde Guerre mondiale le 12 décembre 1946. L'île de Savo n'est jamais revenue au service actif, alors Oriskany l'a remplacée pendant la majeure partie du tournage. Cependant, Oriskany avait besoin d'une révision et Kearsarge l'a brièvement relevée pour certaines des séquences extérieures. Les marins ont peint sur son numéro d'identification de 33 à 34 afin de maintenir la continuité des plans précédents impliquant Oriskany.

Kearsarge a également participé au tournage du film The Caine Mutiny dans la région de San Diego en 1954. Fleet Adm. William F. Halsey Jr., hisse son drapeau dans le transporteur, un point dont l'équipage a fait preuve d'une grande fierté, malgré le fait que le navire n'a pas été mis en service avant la fin de la Seconde Guerre mondiale et que Halsey a généralement dirigé sa flotte du New Jersey (BB-62) dans la dernière partie de la guerre. Richard B. Anderson (DD-786) apparaît également dans le film.

En dégageant San Diego le 7 octobre 1954, le Kearsarge, avec le CVG-11 de nouveau embarqué, se dirigea vers son troisième déploiement en Extrême-Orient. Les communistes chinois ont déclenché la première crise du détroit de Taiwan lorsqu'ils ont attaqué et capturé les îles Yijiangshan, qui s'élèvent non loin de la Chine continentale, aux nationalistes (18-20 janvier 1955). Les nationalistes tenaient les îles depuis que les communistes les avaient chassés du continent en 1949, et leur perte a conduit le Congrès à adopter la résolution de Formose, une résolution conjointe que le président Dwight D. Eisenhower a signée le 29 janvier, qui tentait de garder les deux Chines. de se jeter les uns sur les autres, et qui a permis au président Eisenhower de déployer des forces américaines pour aider les nationalistes à se défendre si nécessaire. De plus, les Américains et les nationalistes ont accepté l'opération Pullback - pour évacuer les nationalistes des îles Tachen [Dachen], qui sont situées près de la côte chinoise au large de Taizhou dans le Chekiang [Zhejiang].

Essex, Kearsarge, Midway (CVB-41), Wasp (CV-18) et Yorktown (CV-10) ont formé une puissante force opérationnelle de porte-avions qui a couvert les évacuations. La septième flotte, le vice-amiral Alfred M. Pride, a utilisé 132 navires et près de 400 avions pour évacuer environ 10 000 réguliers nationalistes et 4 000 combattants de la guérilla, ainsi que 14 500 civils (6-13 février 1955). Le 9 février, la seule victime américaine s'est produite lorsque des tirs antiaériens chinois ont endommagé un Douglas AD-5W (EA-1E) du VC-11, Détachement H, alors qu'il pilotait une patrouille anti-sous-marine de Wasp et a apparemment (involontairement) survolé le territoire chinois. Le Skyraider a amerri après avoir subi des dommages, et des patrouilleurs chinois nationalistes ont secouru l'équipage de trois hommes. Après l'évacuation, les communistes ont débarqué et ont occupé les îles abandonnées. Sa croisière s'est terminée à San Diego le 12 mai 1955.

Kearsarge a fonctionné pendant plusieurs années selon le calendrier de déploiement annuel en Extrême-Orient et les opérations de formation au large de la Californie. Le navire et le CVG-5 ont été déployés dans le Pacifique occidental (29 octobre 1955-17 mai 1956). Kearsarge entre-temps a subi des améliorations substantielles sous la forme du programme SCB-125. Elle a tourné vers l'ouest de nouveau, cette fois avec ATG-3 à bord, pour une autre série de patrouilles et de visites portuaires à travers le Pacifique occidental (9 août 1957-2 avril 1958). Les avions du groupe comprenaient le North American AJ-2 (A-2B) Savages of Heavy Attack Squadron (VAH) 16 Détachement J, et le Grumman F9F-8P (RF-9F) Cougars of Light Photographic Reconnaissance Squadron (VFP) 61 Détachement J .

Le navire a été aménagé en tant que transporteur de soutien de la guerre anti-sous-marine au cours de l'été 1958, un rôle pour lequel il a été reclassé en CVS-33 le 1er octobre 1958. Après une formation intensive dans sa nouvelle tâche, le transporteur a navigué pour les opérations de la Septième Flotte dans le Extrême-Orient le 5 septembre 1959. Kearsarge embarque les Grumman S2F-1 (S-2A) Trackers du Carrier Air Antisubmarine Squadron (VS) 21, une douzaine de Sikorsky HSS-1 (SH-34G) Seabats et quatre HSS-1N (SH- 34J) de l'Escadron d'hélicoptères anti-sous-marins (HS) 6, et les AD-5Q (EA-1F) Skyraiders de l'Escadron d'alerte avancée aéroporté (VAW) 13 Détachement A.

Le typhon Vera est devenu une puissante tempête qui a dévasté les îles japonaises au cours des deux dernières semaines de septembre 1959. Des ondes de tempête ont submergé les navires et submergé les digues et les digues, des glissements de terrain ont balayé les communautés et plusieurs bâtiments se sont effondrés, écrasant ou piégeant les habitants. Vera a tué et blessé des dizaines de milliers de personnes et fait plus d'un million de sans-abri. Kearsarge est entré dans le port de Nagoya à la suite du typhon et a soutenu les opérations de secours (29 septembre-6 octobre). Son avion a fait atterrir des groupes de personnel médical et de fournitures, tandis que son équipage et son groupe aérien ont fait don de vêtements et d'argent aux personnes en détresse. Ces efforts comprenaient l'évacuation de près de 6 000 personnes, la livraison de 200 000 livres de fret de secours et l'administration de plus de 17 000 injections de typhoïde et d'antibiotiques pour empêcher la propagation de la maladie.

Après avoir participé aux exercices de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est (OASE) et aux opérations de la septième flotte, elle a autorisé Yokosuka pour le voyage de retour le 3 mars 1960. Trois jours plus tard, dans des eaux tumultueuses à environ 1 200 milles au large de l'île de Wake, elle a secouru quatre soviétiques après qu'ils aient dérivé 49 jours dans une péniche de débarquement en panne. Ils ont été rapatriés par avion après l'arrivée de Kearsarge à NAS Alameda, en Californie, le 15 mars. L'Union soviétique a remercié le transporteur pour son geste humanitaire.

Une année d'opérations d'entraînement a vu le Kearsarge naviguer en compagnie d'un certain nombre d'autres navires, notamment John A. Bole (DD-755), Lofberg (DD-1059) et Taussig (DD-746) et les navires d'escorte Bridget (DE -1024), Evans (DE-1023) et Hooper (DE-1026). La formation a préparé le navire pour son prochain déploiement de San Diego le 3 mars 1961. Le porte-avions anti-sous-marin et le groupe aérien anti-sous-marin (CVSG) 53 ont eu des ennuis alors qu'ils se dérivaient vers les eaux de l'Asie du Sud-Est. Les attaques continues des insurgés communistes laotiens du Pathet menaçaient la stabilité du régime royaliste au Laos et la Septième Flotte a envoyé des navires en mer de Chine méridionale pour surveiller les combats le 21 mars. Des avions ont effectué des missions de reconnaissance au-dessus du Laos. Les insurgés ont cependant infligé une défaite aux factions royalistes et neutralistes au Laos en avril, et parfois la septième flotte a également déployé Ranger (CVA-61), avec CVG-9 embarqué, et Ticonderoga (CVA-14), avec CVG- 5, à la région. Les factions rivales ont signé un cessez-le-feu plus tard dans le mois, ce qui a permis aux porte-avions d'arriver le 5 mai. Après six mois en Extrême-Orient, le Kearsarge est arrivé à Puget Sound le 1er novembre pour la deuxième phase de sa modernisation.

Après avoir terminé ce travail, les réparations du voyage et la formation, Kearsarge a quitté Long Beach, en Californie, le 1er août 1962 pour le Pacific Missile Range en tant que navire de récupération dans le programme spatial. Cmdr. Walter M. Schirra a piloté la capsule spatiale Sigma 7 lors du lancement de Mercury-Atlas-8 depuis Cap Canaveral, en Floride, le 3 octobre 1962. Sigma 7 a éclaboussé dans le Pacifique à 275 milles au nord-est de Midway Island près de 32°5'N, 174°28'W, et à environ 9 000 yards du navire de récupération primaire Kearsarge. Des hélicoptères ont largué des nageurs près de la capsule et Kearsarge a hissé Sigma 7 et Schirra à bord du porte-avions. Les autres navires qui ont soutenu la récupération comprenaient le lac Champlain (CVA-39) dans l'Atlantique. Kearsarge a ramené Schirra à Honolulu, H.I., pour un vol de retour vers le continent américain, et le 16 octobre, il a reçu ses ailes d'astronaute.

Kearsarge a repris les exercices d'entraînement pendant six mois avant de charger le CVSG-53 et de se rendre à Pearl Harbor, H.I. (19-29 avril 1963) pour participer à nouveau au programme spatial. Le navire a fait le plein et s'est approvisionné puis a tourné vers la mer escorté par Fletcher (DD-445). L'équipage du porte-avions a épelé "Mercury 9" sur le pont d'envol alors qu'il se dirigeait vers la zone de récupération le 15 mai. Le capitaine L. Gordon Cooper, Jr., USAF, a piloté la capsule spatiale Faith 7 lors du lancement de Mercury-Atlas-9 depuis Cap Canaveral, en Floride, le 16 mai. Faith 7 a éclaboussé dans le Pacifique à environ 80 milles au sud-est de l'île Midway près de 27°20'N, 176°26'W. La capsule a percuté à moins de 7 000 mètres du navire de récupération principal Kearsarge, qui a récupéré le vaisseau spatial et l'astronaute – des nageurs largués d'hélicoptères pour réparer le collier de flottaison et récupérer le carénage de l'antenne. Les navires supplémentaires qui ont soutenu l'opération comprenaient le Wasp dans l'Atlantique. Kearsarge a ramené Cooper à Pearl Harbor.

Le navire est parti le 4 juin 1963 lors de sa huitième croisière vers l'Extrême-Orient, et tout en opérant avec la Septième Flotte, il a surveillé les combats en Asie du Sud-Est. Kearsarge est revenu à Long Beach le 3 décembre et a participé à des exercices d'entraînement au large de la Californie. Six mois plus tard, le 19 juin 1964, le porte-avions anti-sous-marin est déployé pour sa neuvième croisière en Extrême-Orient. En arrivant à Yokosuka le 30 juillet, Kearsarge a reçu des ordres l'envoyant à la Mer de Chine méridionale en réponse à l'Incident du Golfe de Tonkin. Après les premiers affrontements, le président Lyndon B. Johnson a ordonné des frappes aériennes de représailles et les États-Unis ont lancé l'opération Pierce Arrow le 5 août. Constellation (CVA-64) et CVW-14, et Ticonderoga et CVW-5, ont lancé 64 sorties d'attaque contre des navires et des installations nord-vietnamiennes à cinq endroits le long de la côte de ce pays à Bai Chay, Cua Hoi, Gianh River, et Lach Truong, et zones de stockage de pétrole-huile-lubrifiants à Vinh. Les attaques ont coulé ou endommagé un certain nombre de navires et détruit des magasins de pétrole et des installations de stockage. Des tirs antiaériens ont abattu deux avions au-dessus de Hon Gai. Alors que les deux porte-avions et leurs consorts lançaient leurs frappes contre les Nord-Vietnamiens, Kearsarge a aidé à combler le vide qu'ils ont laissé dans les navires déployés de la Septième Flotte et a assuré des patrouilles anti-sous-marines dans le Pacifique occidental. Kearsarge est revenu à Long Beach le 16 décembre 1964, et après une révision pendant la première moitié de 1965, a opéré au large de la côte ouest.

Kearsarge, avec le CVSG-53 embarqué, le contre-amiral Eli T. Reich aux commandes, a de nouveau dirigé un groupe de chasseurs-tueurs dans le Pacifique occidental (du 9 juin au 21 décembre 1966). Le porte-avions a rejoint Frank E. Evans à la mi-journée, et ils ont navigué avec Everett F. Larson (DD-830) et James E. Kyes (DD-787). Ils ont également opéré avec l'avion du groupe aérien du transporteur, qui comptait initialement 20 Trackers S-2E de VS-21 et VS-29, cinq traceurs E-1B de VAW-11 Detachment R, 21 Sikorsky SH-3A Sea Kings de HS -6, et un seul commerçant C-1A (BuNo 146023). Les navires et les avions ont travaillé au cours de plusieurs exercices anti-aériens et anti-sous-marins en cours de route, y compris des tirs d'armes à feu sur des drones cibles, et à nouveau lors d'une évaluation de l'état de préparation opérationnelle dans les eaux hawaïennes (15-17 juin et 20-25 juin).

Les navires ont navigué pour l'exercice anti-sous-marin Crossed T III avec des navires et des avions américains, japonais et sud-coréens dans le cadre du TG 70.4. Kearsarge a dirigé le groupe, qui comprenait également le destroyer lance-missiles Cochrane (DDG-21), Everett F. Larson, Frank E. Evans, James E. Kyes, Radford (DD-446), Walker (DD-517), le sous-marin Bonefish ( SS-582) et Guadalupe (AO-32). Le groupe a navigué à travers le détroit de Tsugaru dans la mer du Japon et a rendez-vous avec les navires japonais Amatsukaze (DDG-163), Ayanami (DD-103), Isonami (DD-104), Shikinami (DD-106) et Uranami (DD -105).

Les alliés opéraient effrontément à proximité des eaux que les Soviétiques considéraient comme les leurs. Au fur et à mesure que les navires arrivaient, ils rencontraient un épais brouillard alors qu'ils se dirigeaient vers le sud à travers le golfe de Tartarie, un détroit qui sépare l'île de Sakhaline du continent asiatique, le 27 juillet 1966. La visibilité a baissé et ils ont occupé les détails du brouillard et des signaux de brume retentis à plusieurs reprises. Les Soviétiques ont montré de l'intérêt pour la procédure et pendant la veille de la matinée, le destroyer soviétique Veskiy (DD-022) a soudainement émergé de l'obscurité et a ombragé les navires alliés. Ce dernier s'est déplacé dans une formation circulaire, et Frank E. Evans et certains des autres navires de l'écran se sont relayés pour diriger divers cours et vitesses pour travailler entre le fouineur, qu'ils ont surnommé "Mama Bear" et le transporteur.

Le brouillard s'est dissipé et avec lui le navire soviétique de classe Kotlin, mais cet après-midi-là, le destroyer a reçu le nom de Mama Bear lorsqu'il est revenu avec une paire de bateaux lance-missiles de classe Komar, que les Américains ont surnommés "Baby Bears". Le trio s'est rapproché et a observé les alliés avant que les Russes ne quittent la zone sur une route nord-ouest à dix nœuds. Bonefish a rejoint la formation dans l'après-midi du 28 et le sous-marin a également gardé un œil sur les Soviétiques intrusifs. Une paire d'avions soviétiques a survolé la proue de Frank E. Evans de tribord à bâbord à 17 h 08, et peu de temps après, leur ami aux écoutes Veskiy est revenu et les a suivis toute la nuit. Frank E. Evans et Walker menaient à tour de rôle des « tactiques d'épaule » contre leur adversaire de la guerre froide. Au milieu de ces affrontements, un hélicoptère survole Kearsarge et hisse Ens. Ray M. Messinger, l'officier du matériel électronique du destroyer, en altitude et au transporteur pour un briefing sur les Soviétiques, puis l'a ramené au navire. Pendant ce temps, les Japonais se sont détachés et sont retournés dans leurs ports.

Les Américains ont continué à tourner vers le sud et, le 29, ils ont rendez-vous avec le destroyer sud-coréen Chungmu (DD-91), ex-Erbin (DD-631), Chungnam (DE-73) ex-Holt (DE-706), Kang Won (DE -72), ex-Sutton (DE-771), et Kyong Ki (DE-71), ex-Muir (DE-770), et les frégates Duman (PF-61), ex-Muskogee (PF-49), Imchin (PF-66), ex-Sausalito (PF-4) et Naktong (PF-65), ex-Hoquiam (PF-5). Les deux marines ont effectué un certain nombre d'exercices et deux des membres d'équipage du navire ont embarqué à bord d'un navire sud-coréen pendant trois jours. Les hommes sont revenus en complimentant leurs alliés qui travaillaient dur, mais se sont plaints de la nourriture, qui consistait en grande partie en un menu répétitif de chou et de riz. Alors qu'ils commençaient l'échange dans l'après-midi du 29, les opérateurs de sonar de Frank E. Evans ont détecté un sous-marin russe et l'ont à nouveau perdu dans les "baffles", seulement pour reprendre le contact. Le bateau glissant a joué au chat et à la souris avec le navire, tournant et plongeant pour rompre le contact, puis se révélant à nouveau par inadvertance jusqu'à ce qu'il soit hors de détection. Les Américains et les Sud-Coréens ont terminé leur entraînement et se sont détachés, les seconds se tournant vers la maison, et les premiers vers les eaux japonaises.

Kearsarge s'est ensuite tourné vers la guerre du Vietnam. Parfois Kearsarge et les navires de DesDiv 231 : Cochrane, Frank E.Evans, James E. Kyes, Radford et Walke (DD-723) ont opéré dans le golfe du Tonkin en mer de Chine méridionale, à partir du 8 août 1966. Le navire Castor (AKS-1) les a également rejoints pour certains de leurs déploiement.

Les porte-avions avaient besoin de gardes d'avion, de navires qui naviguaient en formation avec eux, pour surveiller les accidents éventuels et secourir les membres d'équipage aérien ou de pont d'envol qui étaient entrés dans l'eau. Le travail exigeant et souvent ingrate exigeait une vigilance constante. Frank E. Evans a commencé en septembre 1966, en servant de garde d'avion à son tour pour Franklin D. Roosevelt (CVA-42), avec Carrier Air Wing (CVW) 1 embarqué, Constellation, avec CVW-15, et Kearsarge. Elle s'est soudainement retournée le 1er et a couru à 25 nœuds vers le site d'un avion abattu, seulement pour découvrir qu'elle a reçu un rapport inexact et que l'avion s'est rétabli en toute sécurité. Le navire a également fait exploser l'ennemi avec ses salves de 5 pouces. Kearsarge, Frank E. Evans, James E. Kyes, Radford et Renshaw (DD-499), ont fait demi-tour et se sont dirigés vers la baie de Subic aux Philippines (4-5 septembre).

Le navire est revenu à la ligne et a opéré dans les eaux vietnamiennes jusqu'au 24 octobre. Le lendemain, il s'est dirigé vers la région de Kuala Lumpur et a jeté l'ancre dans le détroit de Malacca le 30. Elle est revenue via la Baie Subic à la Station Yankee le 5 novembre et a opéré là par le 23ème. Le jour suivant, Bennington et CVSG-59 ont relevé Kearsarge et elle et ses consorts ont tracé des routes pour rentrer chez eux via Hong Kong et le Japon, et sont retournés aux États-Unis continentaux à San Diego le 21 décembre 1966.

Le Kearsarge, le CVSG-53 et les navires du screen menèrent des exercices de préparation au large de la Californie jusqu'à ce qu'ils partent pour le Pacifique occidental (17 août 1967-6 avril 1968). Après une évaluation de préparation opérationnelle accélérée dans les eaux hawaïennes (23-27 et 28-30 août) et une brève visite (1-5 septembre) à Pearl Harbor, les navires ont repris leur voyage vers l'ouest. Les navires du groupe se sont entraînés en route mais n'ont passé que six heures à Yokosuka le 24 septembre au lieu des quatre jours prévus. Le groupe s'est dirigé vers le sud dans la mer des Philippines pour 11 jours d'exercices de guerre anti-sous-marine, et s'est étendu au sud jusqu'à Guam avant de faire demi-tour pour Yokosuka. Le temps les a bien traités avec une mer calme et un ciel bleu jusqu'aux deux jours avant leur entrée à Yokosuka, quand ils ont rencontré une mer agitée.

Les navires de guerre (18-22 octobre 1967) se dirigent alors vers le golfe du Tonkin et la guerre du Vietnam jusqu'au 13 novembre. Les destroyers de l'écran gardaient fidèlement Kearsarge tandis que le porte-avions lançait cinq vols d'avions par jour, comprenant deux vols de six heures, deux de cinq heures et trois quarts et un de cinq heures et demie. Kearsarge utilisait généralement un Tracer et deux Trackers, complétés par un Sea King occasionnel, pour ce qu'elle a qualifié de « photographie de grand intérêt » alors qu'elle se trouvait à Yankee Station. L'avion a effectué diverses missions qui ont fourni une couverture radar améliorée des cibles clés à flot et à terre, et ont suivi les navires soviétiques et du bloc de l'Est, britanniques, chypriotes, grecs, italiens et maltais approvisionnant les nord-vietnamiens. Les bateaux de pêche variaient en nombre d'un ou deux à plusieurs centaines, et allaient des petits sampans aux chalutiers à coque en acier, ces derniers étant généralement repérés par paires. Les Américains ont détecté principalement des bateaux de pêche communistes chinois et quelques navires nationalistes chinois dans le nord du golfe du Tonkin.

Le porte-avions et ses escortes ont également soutenu l'opération Sea Dragon, un effort visant à couper la contrebande et les approvisionnements de l'ennemi au Sud-Vietnam, et à déclencher des tirs navals contre l'ennemi opérant dans ce pays. Les responsables de la maintenance ont configuré quatre S-2E à bord de Kearsarge et ont fait passer les rôles des Trackers de la chasse aux sous-marins du bloc de l'Est à l'attaque des contrebandiers ennemis. Les Trackers ont tiré un total de 30 missiles air-sol AGM-12B Bullpup, dont 20 ont fonctionné normalement, et ont prétendu couler sept navires et endommager une douzaine d'autres. Frank E. Evans est passé de la garde d'avion au coordinateur de la lutte anti-sous-marine sur la station Yankee, et elle a établi et supervisé de tels exercices pour les autres destroyers opérant dans le golfe du Tonkin. Le super typhon Emma (Welming) a balayé les Philippines et s'est dirigé vers le nord-ouest en direction de Hainan et du sud de la Chine, et les navires ont viré vers le sud pendant trois jours pour échapper à Emma, ​​puis ont changé de cap et sont retournés dans la région pour reprendre leur formation.

Kearsarge et Frank E. Evans se retournèrent et se dirigèrent vers Subic Bay pour une visite trop éphémère (15-23 novembre 1967). Les navires sont arrivés au milieu des élections de mi-mandat aux Philippines, et plusieurs jours de violence sporadique ont suivi la fermeture des bureaux de vote et l'achèvement des campagnes fiévreuses. La station navale a donc fermé ses portes pendant près d'une semaine, ce qui a obligé les navires et leurs équipages à compter sur la station pour le repos et les loisirs. Les membres d'équipage déçus ont tenté de compenser en participant à un certain nombre d'options. Les marins du groupe ont fait du ski nautique et du yachting, ont joué au mini-golf et au ping-pong, et bien que la violence à terre ait obligé Frank E. Evans à annuler son premier groupe de tournée prévu, le navire a envoyé les groupes suivants à Manille, Baguio dans les montagnes au vers le nord, et une station balnéaire aux belles chutes de Pagsanjan. Le navire a également organisé une autre fête, cette fois sur l'île Grande, les deuxième et troisième jours au port. Un barbecue et des événements sportifs ont souligné les activités, et le navire de guerre a accueilli le deuxième match de son tournoi de bowling de déploiement dans le Pacifique occidental. Après une série de trois matchs, les maîtres de première classe ont émergé 32 quilles devant les chefs et les officiers ont mal trébuché.

Le porte-avions et son groupe ont participé au Silverskate '67, un exercice anti-sous-marin de la septième flotte impliquant Kearsarge, 11 destroyers dont deux navires nationalistes chinois, quatre sous-marins et des avions basés à terre dans la mer de Chine méridionale. Frank E. Evans a détecté et « coulé » l'un des sous-marins dans les deux premières heures de l'exercice, mais le lieutenant (jg) Philips S. Murray, l'officier du centre d'information de combat, a connu des problèmes de communication considérables avec ses homologues nationalistes chinois jusqu'à ce que le ce dernier a envoyé un agent de liaison pour surmonter les difficultés linguistiques. Après l'exercice, les navires sont retournés à Yankee Station.

"Malgré la détérioration des conditions météorologiques", a rapporté Kearsarge, "il n'y a pas eu de ralentissement du rythme effréné des opérations aériennes de la Yankee Station en janvier et février [de 1968]". Une demi-douzaine de Sea King blindés et camouflés utilisés pour la recherche et le sauvetage et les vols utilitaires ont renforcé Kearsarge le 6 janvier. Leur présence par ailleurs bienvenue, cependant, a ajouté aux conditions déjà surpeuplées dans le hangar et les ponts d'envol. Kearsarge et ses escortes se sont éloignées de la ligne et ont visité Hong Kong (21-27 janvier). Le transporteur a rapporté que les « marchands locaux et les marins de KEARSARGE faisaient de bonnes affaires tandis que des nuages ​​sombres se formaient à l'horizon international ». Les navires ont ensuite tracé des routes pour la baie de Subic, où ils ont effectué les réparations et l'entretien du voyage (28-31 janvier).

L'allusion à une crise imminente s'est produite lorsque les Nord-Coréens ont saisi le navire de renseignement naval Pueblo (AGER-2) dans les eaux internationales le 23 janvier 1968 - le navire a fait son point d'approche le plus proche de la terre à 15,8 milles marins de l'île d'Ung-Do . Les ravisseurs ont emmené Pueblo à Wŏnsan. Les États-Unis ont alerté un certain nombre de commandements et, au cours des jours suivants, ont planifié des scénarios de représailles allant de frappes limitées contre les forces nord-coréennes à Wŏnsan à l'exploitation aérienne du port par les Grumman A-6A Intruders du VA-35 de l'Enterprise (CVAN-65) , un blocus de Wŏnsan ou de ports supplémentaires, ou des raids contre d'autres cibles militaires impliquant des avions de l'USN, de l'USMC et de l'USAF, y compris des Boeing B-52D Stratofortresses. Les renforts pour l'opération Formation Star comprenaient Ranger et Yorktown (CVS-10), avec CVW-2 et CVSG-55 embarqués, respectivement. Le 27 janvier, six escadrons de porte-avions de la Réserve aéronavale se présentent pour le service actif. Les combats au Vietnam nécessitèrent cependant un changement dans les opérations et, le 16 février, l'Enterprise reçut l'ordre de se produire.

Kearsarge et les autres navires du groupe reçurent l'ordre de prendre part à la formation Star et ils coururent vers le nord, contournèrent les îles japonaises vers l'est et traversèrent le détroit de Shimonoseki entre Honshū et Kyūshū pour achever les travaux d'entretien à Sasebo (23 -29 février 1968). Le 1er mars, ils sont partis en tant que TG 70.4, seulement pour être accueillis par Gidrolog, un navire de renseignement soviétique de classe T-58. Les Soviétiques ont montré un grand intérêt pour la crise et Gidrolog a suivi Kearsarge et son écran pendant qu'ils soulageaient Yorktown. Malgré la modernisation de Frank E. Evans Fleet Rehabilitation and Modernization (FRAM) II, elle, ainsi que certains des autres destroyers, manquait de capacités anti-aériennes robustes. Lynde McCormack (DDG-8) a ainsi rejoint le groupe pour aider à protéger Kearsarge en cas d'attaque aérienne ennemie.

La température a chuté très rapidement et au moment où les navires ont traversé la mer du Japon, ils ont plané près du point de congélation. « L'uniforme intelligent du poste de pilotage », a observé l'historien de Kearsarge, « comprenait des sous-vêtements thermiques, des parkas, des masques faciaux et des gants épais. Pour aider à conjurer le froid engourdissant, le service d'approvisionnement du transporteur a mis en place une soupe populaire dans le centre de contrôle de la maintenance juste à côté du pont d'envol, qui a obtenu «le double effet d'élever à la fois la température corporelle et le moral». Lors des rares occasions où les navires transféraient des hommes, Kearsarge lançait deux hélicoptères pour fournir une recherche et un sauvetage immédiats dans les eaux glaciales.

Coral Sea (CVA-43), avec CVW-15 à bord, a relevé le Ranger le 4, et le lendemain, le navire de renseignement de classe Dnepr soviétique Protraktor a relevé le Gidrolog et est resté avec le groupe de travail américain pendant le reste de son séjour à la station. . Les Soviétiques ont continué à surveiller attentivement la crise, et Kearsarge a signalé qu'elle a identifié une grande variété de leurs navires, y compris un croiseur de classe Sverdlov (Pennant n°824), Krupny classe destroyer lance-missiles (Pennant n°981 - équipé d'un SA-N -1 lanceur de missiles sol-air double Goa), frégate lance-missiles de classe Kashin (580), classe Kotlin modifiée (424), frégates de classe Riga (800 et 840), collecteurs de renseignements de classe Pamir Gidrograf et Peleng, Gidrolog, Protraktor, Uda classe graisseur Vishera, et graisseur Konda.

Kearsarge a initialement lancé des vols de trois Trackers qui surveillaient les navires soviétiques tentant de scruter les navires américains. Ces trios d'avions ont utilisé leur radar et largué des bouées acoustiques le long des parcours sous-marins probables dans la région. En quelques jours, cependant, les équipages ont réalisé qu'ils pouvaient atteindre la probabilité prévue de détection d'intrus en réduisant le nombre total de bouées acoustiques dans les champs, et ont commencé à augmenter l'espacement et à repositionner les bouées acoustiques. Cela, à son tour, leur a permis de faire passer le nombre d'avions dans chaque patrouille de trois à deux. Au moins un Tracer a également effectué des missions de surveillance, bien que le navire ait fait de gros efforts pour échelonner les patrouilles avec les Trackers. Le navire est finalement arrivé à la maison.

Le porte-avions s'entraîna et accomplit son entretien, et partit pour un autre déploiement dans le Pacifique occidental (29 mars-4 septembre 1969). Elle a embarqué les S-2E des VS 21 et 29, les SH-3A du HS-6 et les E-1B du VAW-111 Détachement 33, du CVSG-53 à NAS North Island, Californie. Parfois SH-3As of Helicopter Combat L'Escadron de soutien (HC) 7 Les détachements 110 et 111 opéraient également à partir du navire. Depuis les eaux californiennes, ils ont tracé un parcours pour les eaux hawaïennes, où ils ont passé trois jours à Pearl Harbor, puis (du 7 au 14 avril) ont effectué une évaluation de l'état de préparation opérationnelle. Le Lockheed P-2J Neptunes japonais a rejoint l'évaluation. Le groupe a continué et a atteint Yokosuka le 26 avril. Les Trackers, Tracers et Sea King volant de Kearsarge ont ensuite repris leurs patrouilles de surveillance des navires voyageant dans le golfe du Tonkin, complétés par la Navy Lockheed P-3A Orions.

Après une série de patrouilles et d'exercices, Kearsarge s'est préparé à rejoindre plus de 40 navires et sous-marins membres de SEATO pour l'opération Sea Spirit - manœuvres et exercices de SEATO dans les eaux atteignant la Thaïlande. Le transporteur a opéré dans la Force opérationnelle maritime, TF 472, le contre-amiral Jerome H. King Jr., qui se composait de quatre groupes de travail : Groupe de guerre anti-sous-marine A, TG 472.1, Groupe de guerre anti-sous-marine B, TG 472.2 (formé autour de Kearsarge), le groupe de ravitaillement, TG 472.3, et le groupe de sous-marins, TG 471. Le groupe A contenait plusieurs commandes, dont l'unité porteuse, TU 472.1.1, le capitaine John P. Stevenson, RAN, et l'unité écran, TU 472.1.2. , Capt Joseph J. Doak Jr., Commandant, DesRon 23.

Le porte-avions léger australien Melbourne (R.21), également commandé par le capitaine Stevenson, comprenait l'unité de porte-avions du groupe de lutte anti-sous-marine A. Adm arrière. G. John B. Crabb, RAN, officier général commandant la flotte australienne, a cassé son drapeau dans le porte-avions et a occupé le commandement de l'exercice du groupe. Le navire a embarqué quatre Douglas A-4G Skyhawks du 805 Squadron, six S-2E Tracker du 816 Squadron et huit Westland Wessex Mk.31B du 817 Squadron.

« La majeure partie de l'opération », a résumé plus tard le contre-amiral King, « a été organisée en deux groupes opérationnels de transporteurs multinationaux, opérant à l'appui d'objectifs similaires ou identiques, mais à une certaine distance l'un de l'autre. Nous n'avons délibérément pas planifié d'opérations aériennes combinées, des deux transporteurs, à un moment et à un endroit donnés. » Interrogé sur ce point, King a précisé : « Trop complexe. Préféré leur donner et nous-mêmes - donner à chaque transporteur, en d'autres termes - l'opportunité de découvrir les sous-marins, s'ils le pouvaient, sans partager le crédit ou le blâme de l'avion de l'autre pays.

Les différents navires de l'exercice se détachaient inévitablement au besoin pour d'autres opérations et entretiens ou réparations, de sorte que les groupes fluctuaient dans leur effectif opérationnel réel. Kearsarge a protégé un faux convoi alors qu'ils traçaient une route océanique pour Sattahip, en Thaïlande. Pendant la phase préliminaire, les navires ont traversé des personnes, en particulier des représentants médicaux, et se sont réapprovisionnés en mer. Des sous-marins « ennemis » ont harcelé le convoi et le porte-avions américain a servi de « plaque tournante » de la guerre anti-sous-marine contre les assaillants sous-marins. L'avion n° 886, un Skyhawk australien (ex-BuNo 154907) du 805 Squadron, a été lancé de Melbourne et a atterri à bord du Kearsarge lors de l'opération Crossdeck 69. Des mainteneurs australiens sont également montés à bord du navire américain et les alliés ont discuté de leurs procédures respectives et ont inspecté les avions de chacun. , puis les Australiens sont retournés à Melbourne.

Un horrible accident s'est produit à 0315 dans la nuit du 3 juin 1969, cependant, lorsque le transporteur australien a accidentellement coupé Frank E. Evans en deux avec un horrible crissement d'acier déchirant l'acier, près de 08°59'2"N 110°47'7 "E. Soixante-quatorze hommes de la compagnie du navire sont morts dans la tragédie, et bon nombre des 199 survivants américains de la collision ont subi des blessures effroyables.

Les navires du groupe de guerre anti-sous-marine B, TG 472.2, comprenant à ce moment-là le Kearsarge, le navire d'escorte de missiles guidés Schofield (DEG-3), Walke, Bronstein (DE-1037), la frégate britannique Danae (F-47) et l'Australian navire d'escorte Paramatta (DE-46), a également fumé à bord du Sea Spirit lorsqu'ils ont été informés de la catastrophe. Le porte-avions a commencé à lancer des Sea King de sauvetage HS-6, et une fois qu'il a envoyé les premiers en l'air à 3 h 34, le groupe a fait demi-tour et a augmenté sa vitesse pour atteindre les lieux. Les Sea King ont parcouru environ 40 milles jusqu'au lieu de la catastrophe et le premier des cinq hélicoptères a atteint la zone à 3 h 35 et a immédiatement renforcé les chercheurs. Kearsarge a mobilisé son service médical pour se préparer aux pertes massives, et un hélicoptère a transporté un médecin de l'air et un dentiste à Melbourne pour fournir une aide préliminaire. Le navire a activé son équipe chirurgicale et sa banque de sang ambulante, et 23 membres d'équipage ont donné du sang, bien que l'équipe ait refusé davantage de volontaires. Les guetteurs du porte-avions ont aperçu Melbourne et Frank E. Evans à 4 h 30, et au cours des heures suivantes, Kearsarge a lancé et récupéré des hélicoptères en succession rapide alors qu'ils recherchaient des survivants.

Dix navires et plusieurs avions ont fouillé pendant près de 14 heures, mais ont cessé à contrecœur de chercher à la tombée de la nuit. "Je tiens à souligner", a déclaré le contre-amiral King à la septième flotte à 6 h 38 le 4, "que les mers calmes et vitreuses et les recherches immédiates et extrêmement approfondies effectuées par de nombreux hélicoptères Kearsarge et Melbourne et des navires SEATO nous donnent une confiance absolue que nous ont récupéré tous les survivants.

Peu de temps ce matin-là (0850-1128 le 3 juin 1969), Kearsarge a arrêté les moteurs et les hommes de Frank E. Evans lui ont été transférés via des bateaux et des hélicoptères. Cmdr. Albert S. McLemore, le commandant du destroyer sinistré, se tenait sur le pont d'envol et serrait la main de chaque homme au passage. Six autres patients brûlés ont été admis dans le service de Kearsarge et 25 ont été traités en ambulatoire jusqu'à ce qu'ils atteignent la baie de Subic le 6. Les marins de l'aéronavale et les marines ont mis à la disposition des destroyers des places d'accostage. La catastrophe a contraint les survivants à abandonner la plupart de leurs effets personnels, et lorsqu'ils sont montés à bord de Kearsarge, ils portaient un mélange de leurs propres uniformes en lambeaux et souillés, des treillis de travail australiens et tout ce qui était pratique. Le service d'approvisionnement du transporteur leur a fourni des vêtements et une solde spéciale, et ce dernier geste de gentillesse a permis à la compagnie du navire de débarquer avec au moins un peu d'argent en poche. Kearsarge a organisé un service commémoratif au coucher du soleil pour les hommes de Frank E. Evans. Le lendemain, un hélicoptère Kearsarge a transporté un deuxième patient, un homme souffrant de brûlures et d'une blessure au col de l'utérus, pour un traitement à Cam Ranh Bay, au sud du Vietnam.

Le vice-amiral William F. Bringle, commandant de la septième flotte, a ensuite félicité Kearsarge pour avoir répondu « avec une efficacité immédiate et soutenue en fournissant un relais de communication aéroporté et un contrôle aérien, une aide médicale, ainsi que des recherches et des sauvetages aériens. Kearsarge a rapidement établi le relais de communication et le contrôle des hélicoptères tout en activant son plan d'évacuation massive… L'attention médicale et le soutien administratif aux survivants ont été fournis avec la plus grande efficacité… »

Kearsarge a été rayé du Naval Vessel Register et désarmé à Long Beach le 13 février 1970. Les invités à la cérémonie de déclassement comprenaient le contre-amiral William T. Rassieur (retraité), le deuxième commandant du Kearsarge, le contre-amiral Norman C. Gillette, Commandant, Groupe de lutte anti-sous-marine 3, et le capitaine Frederick W. Zigler, commandant de l'installation de maintenance des navires inactifs de la marine. La Marine a vendu Kearsarge à la ferraille le 1er mars 1974.

Commandants - Date de prise de commandement :
Capitaine Francis J. McKenna - 2 mars 1946
Capitaine William T. Rassieur - 16 avril 1947
Capitaine Curtis S. Smiley - 15 janvier 1948
Capitaine Walter V. R. Vieweg - Janvier 1949
Cmdr. Harlan T. Johnson - 25 février 1950
Capitaine Louis E. French - 15 février 1952
Capitaine Thurston B. Clark - 6 février 1953
Le capitaine Thomas B.Neblett - 19 décembre 1953
Capitaine William L. Kabler - 13 septembre 1954
Capitaine Edwin O. Wagner - 10 septembre 1955
Capitaine Ward T. Shields - 18 septembre 1956
Capitaine Paul E. Emrick - 23 septembre 1957
Capitaine William A. Dean Jr. - 30 août 1958
Capitaine Robert L. Townsend - 26 juin 1959
Capitaine Percival W. Jackson - 23 juin 1960
Capitaine Louis E. DeCamp - 23 juin 1961
Capitaine Eugene P. Rankin - 10 juillet 1962
Capitaine Paul N. Gray - 3 juillet 1963
Capitaine Charles P. Muckenthaler Jr. - 26 juin 1964
Capitaine Merle M. Hershey - 29 avril 1965
Capitaine William L. Nyburg - 22 avril 1966
Capitaine Benjamin C. Tate - 24 mars 1967
Capitaine Creighton W. Cook - 7 octobre 1967
Capitaine Leonard M. Nearman - 17 janvier 1969

source : US Naval History & Heritage Command (NHHC)

Le Kearsarge était l'un des navires de la classe Essex à "longue coque". Il a été posé le 1er mars 1944 au New York Navy Yard, et a été lancé le 5 mai 1945, parrainé par Mme Gwyneth Fitch (née Conger), épouse de l'amiral Aubrey W. Fitch, chef adjoint des opérations navales (Air) . Kearsarge a commandé le 2 mars 1946, avec le capitaine Francis J. McKenna dans la commande.

KEARSARGE (numéro de coque d'origine CV-12 > renommé en HORNET) : le chef des opérations navales avait commandé trois porte-avions de la classe Essex le 10 mai 1940 en prévision de l'adoption par le Congrès du Two-Ocean Navy Act, bien que le navire qui deviendra plus tard Hornet à l'origine avait le nom Kearsarge avec le numéro de coque de CV-12. Le contrat pour sa construction a été attribué à Newport News Shipbuilding le 9 septembre 1940, et sa quille a été posée le 3 août 1942. Le septième Hornet (CV-8) a été coulé lors de la bataille de Santa Cruz le 26 octobre 1942, et le La coque du CV-12 a été rebaptisée Hornet peu de temps après.

Kearsarge est arrivé à son port d'attache de Norfolk, Virginie le 21 avril 1946 et pour l'année suivante s'est engagé dans des opérations de formation le long de la Côte Est et des Caraïbes. Elle a autorisé Norfolk le 7 juin 1947 sur une croisière d'entraînement d'aspirants au Royaume-Uni.

À son retour aux États-Unis en août, le porte-avions s'est engagé dans des manœuvres pendant 10 mois avant de quitter Hampton Roads le 1er juin 1948 pour travailler avec la 6e flotte. La tragédie la marqua fumante. Dix-huit membres du personnel de la Marine et dix Marines sont portés disparus après un lancement à ciel ouvert de 50 pieds qui ramène quelque 90 hommes au porte-avions de la liberté noyés dans les eaux agitées de Hampton Roads le 31 mai. Soixante-huit ont été récupérés.

Au cours de sa tournée en Méditerranée, des unités de la 6e Flotte ont été mises en alerte pour assurer la paix au Moyen-Orient. Kearsarge est revenu à Quonset Point, Rhode Island le 2 octobre et a opéré le long de la Côte Atlantique et des Caraïbes jusqu'au 27 janvier 1950, quand elle a navigué pour la Côte Ouest. Le porte-avions est arrivé au chantier naval de Puget Sound le 23 février et y a été désarmé le 16 juin 1950 pour la révision de modernisation du SCB-27A qui lui permettrait de gérer de nouveaux avions à réaction.

Guerre de Corée:
Kearsarge remis en service le 15 février 1952 avec le capitaine Louis B. French aux commandes. Après le shakedown, le porte-avions a autorisé San Diego le 11 août pour un entraînement intensif au vol dans les îles hawaïennes. Sa préparation terminée, elle a navigué pour l'Extrême-Orient pour s'engager dans des missions de combat dans la guerre de Corée. En arrivant à Yokosuka le 8 septembre, Kearsarge a rejoint le porte-avions rapide Task Force 77 (TF 77) au large de la côte est de la Corée six jours plus tard. Au cours des cinq mois suivants, les avions du porte-avions ont effectué près de 6 000 sorties contre les forces communistes en Corée du Nord, provoquant des dégâts considérables sur les positions ennemies. Elle a terminé sa tournée à la fin de février 1953, en revenant à son port d'attache de San Diego le 17 mars. Alors qu'elle servait en Corée, sa classification a été changée en CVA-33.

Après son retour à San Diego, Kearsarge a été utilisé dans le tournage du film de 1954 The Caine Mutiny pour décrire la visite avortée de l'amiral William F. Halsey, Jr. à bord de son vaisseau amiral sans nom.

Extrême Orient:
Kearsarge a navigué à nouveau pour l'Extrême-Orient le 1er juillet 1953 et a opéré avec la force de transport rapide de la 7e flotte pendant la trêve difficile en Corée. Le « Mighty Kay » (après trois collisions avec d'autres navires en peu de temps, dont le navire de croisière SS Oriana, Kearsarge a également été surnommé par certains « Rammin Rankin's Krashbarge » et « The Mighty Kay-RUNCH ») a également surveillé le détroit de Formose pour empêcher les communistes d'attaquer les nationalistes chinois à Taiwan. Kearsarge est retourné à San Diego le 18 janvier 1954 pour reprendre les opérations d'entraînement au large de la Californie. En dégageant San Diego le 7 octobre, elle a fumé vers son troisième déploiement à l'Extrême-Orient. Alors qu'il opérait avec la 7e flotte, le porte-avions se tenait prêt à aider les nationalistes chinois dans l'évacuation des îles Tachen. Du 6 au 13 février 1955, Kearsarge a soutenu des unités de la flotte dans l'évacuation réussie de 18 000 civils et 20 000 militaires des îles. Sa croisière s'est terminée à San Diego le 12 mai et pendant les trois années suivantes, elle a fonctionné selon le calendrier de déploiement annuel vers l'Extrême-Orient et les opérations d'entraînement au large de la Californie.

En 1956-57, Kearsarge a reçu la modernisation du SCB-125, incorporant principalement une proue d'ouragan et un pont incliné.

Au cours de l'été 1958, le Kearsarge est aménagé en porte-avions de soutien à la lutte anti-sous-marine et reclassé CVS-33. Après une formation intensive dans son nouveau rôle, le porte-avions a navigué le 5 septembre 1959 pour les opérations de la 7e flotte en Extrême-Orient. Au début de sa tournée, le Japon a été frappé par un violent typhon et Kearsarge a joué un rôle important dans l'aide aux victimes. Ses avions ont fait atterrir des groupes d'unités médicales et de ravitaillement, tandis que son équipage et son groupe aérien ont fait don de vêtements et d'argent aux personnes en détresse. Après avoir participé aux exercices de l'ASETO et aux opérations de la 7e flotte, il a autorisé Yokosuka le 3 mars 1960 pour son voyage de retour. Trois jours plus tard, dans des eaux tumultueuses à 1 200 milles (1 930 kilomètres) au large de Wake Island, quatre Russes ont été secourus après avoir dérivé pendant 49 jours dans des péniches de débarquement en panne. Ils ont été rapatriés par avion après l'arrivée de Kearsarge à Alameda, en Californie, le 15 mars et le transporteur a reçu les remerciements de l'Union soviétique pour ce geste.

Une année d'opérations d'entraînement a précédé son prochain déploiement de San Diego qui a commencé le 3 mars 1961. Le transporteur anti-sous-marin a navigué dans les eaux de l'Asie du Sud-Est alors que les communistes intensifiaient leurs efforts pour renverser le gouvernement du Laos. Les manifestations de la 7e flotte sont observées par l'ennemi et la crise s'apaise. Après six mois en Extrême-Orient, Kearsarge est arrivé à Puget Sound le 1er novembre pour la deuxième phase de ses modernisations.

Projet Mercure :
Une fois les réparations et l'entraînement terminés, Kearsarge a quitté Long Beach, en Californie, le 1er août 1962 pour se stationner dans le Western Range en tant que navire de récupération dans le vol spatial orbital Project Mercury de l'astronaute Walter Schirra après l'amerrissage. Le 3 octobre, après un vol sans faute, le transporteur a joué son rôle dans l'ère spatiale en récupérant Schirra et sa capsule spatiale, Sigma 7, et en le renvoyant à Honolulu pour un vol de retour vers le continent.

Kearsarge a repris les exercices d'entraînement, les poursuivant pendant six mois avant d'arriver à Pearl Harbor le 29 avril 1963 pour participer à nouveau au programme spatial. Le transporteur a répété sa précédente récupération d'amerrissage en arrachant l'astronaute Gordon Cooper le 16 mai 1963 après avoir fait 22 orbites autour de la Terre dans sa capsule Faith 7.

Viêt Nam :
Elle a rendu le héros de l'espace à Pearl Harbor, puis est partie le 4 juin pour sa huitième croisière en Extrême-Orient. Les opérations avec la 7e flotte comprenaient la surveillance des problèmes non réglés en Asie du Sud-Est. Kearsarge est retourné à Long Beach le 3 décembre pour des exercices d'entraînement au large de la Californie.

Le 19 juin 1964, le porte-avions anti-sous-marin est déployé lors de sa neuvième croisière en Extrême-Orient. Arrivé à Yokosuka le 30 juillet, Kearsarge a été envoyé dans la mer de Chine méridionale, à la suite de l'incident du golfe du Tonkin, l'attaque de patrouilleurs nord-vietnamiens contre des destroyers américains dans le golfe du Tonkin au début d'août 1964. Alors que les avions de la marine américaine détruisaient le pétrole et le nord du Vietnam. dépôts d'approvisionnement, Kearsarge a fourni une protection anti-sous-marine pour la 7e flotte. Kearsarge est revenu à Long Beach le 16 décembre.

Après une révision au cours de la première moitié de 1965, Kearsarge a opéré au large de la côte ouest et est apparu dans un épisode de 1965 de Bob Hope Presents the Chrysler Theatre intitulé "The Admiral", avec un certain nombre de Douglas A-1 Skyraider peints aux couleurs de la guerre de Corée. sur son pont pour la production. Elle est partie pour l'Extrême-Orient le 9 juin 1966. En fumant via Hawaï et le Japon, elle a atteint la " Station Yankee " le 8 août et a opéré du Vietnam jusqu'au 24 octobre. Le lendemain, il s'est dirigé vers la région de Kuala Lumpur et a jeté l'ancre dans le détroit de Malacca le 30. Elle est revenue via la Baie Subic à " la Station Yankee " le 5 novembre et a opéré là par le 23. Le lendemain, le transporteur est rentré chez lui via Hong Kong et le Japon, arrivant à San Diego le 20 décembre. Elle a opéré sur la Côte Ouest jusqu'au départ de San Diego le 18 août et a atteint le Port de Perle 10 jours plus tard pour se préparer à l'action future.

Rendu excédentaire par le retrait général de la flotte à la fin des années 1960 et au début des années 1970, le Kearsarge a été désarmé le 13 février 1970. Après trois ans dans la flotte de réserve, il a été rayé du registre des navires de la marine en mai 1973 et vendu à la casse en février 1974.


Kearsarge est arrivé à son port d'attache de Norfolk, Virginie le 21 avril 1946 et pour l'année suivante s'est engagé dans des opérations de formation le long de la Côte Est et des Caraïbes. Elle a autorisé Norfolk le 7 juin 1947 sur une croisière d'entraînement d'aspirants au Royaume-Uni.

À son retour aux États-Unis en août, le porte-avions s'est engagé dans des manœuvres pendant 10 mois avant de quitter Hampton Roads le 1er juin 1948 pour travailler avec la 6e flotte. Au cours de sa tournée en Méditerranée, des unités de la 6e Flotte ont été mises en alerte pour assurer la paix au Moyen-Orient. Kearsarge est revenu à Quonset Point, Rhode Island le 2 octobre et a opéré le long de la Côte Atlantique et des Caraïbes jusqu'au 27 janvier 1950, quand elle a navigué pour la Côte Ouest. Le porte-avions est arrivé au chantier naval de Puget Sound le 23 février et y a été désarmé le 16 juin 1950 pour la révision de modernisation du SCB-27A qui lui permettrait de gérer de nouveaux avions à réaction.

Guerre de Corée

Kearsarge remis en service le 15 février 1952 sous le commandement du capitaine Louis B. French. Après le shakedown, le porte-avions a autorisé San Diego le 11 août pour un entraînement intensif au vol dans les îles hawaïennes. Sa préparation terminée, elle a navigué pour l'Extrême-Orient pour s'engager dans des missions de combat dans la guerre de Corée. Arrivé à Yokosuka le 8 septembre, Kearsarge a rejoint le porte-avions rapide Task Force 77 (TF 77) au large de la côte est de la Corée six jours plus tard. Au cours des cinq mois suivants, les avions du porte-avions ont effectué près de 6 000 sorties contre les forces communistes en Corée du Nord, provoquant des dégâts considérables sur les positions ennemies. Elle a terminé sa tournée à la fin de février 1953, en revenant à son port d'attache de San Diego le 17 mars. Pendant qu'elle servait en Corée, sa classification a été changée en CVA-33.

Après son retour à San Diego, Kearsarge a été utilisé dans le tournage du film de 1954 La mutinerie de Caïn pour représenter la visite avortée de l'amiral William F. Halsey, Jr. à bord de son navire amiral sans nom.

Extrême Orient

Kearsarge a navigué à nouveau pour l'Extrême-Orient le 1er juillet 1953 et a opéré avec la 7e flotte de porte-avions rapide pendant la trêve difficile en Corée. Le « Mighty Kay » (après trois collisions avec d'autres navires en peu de temps, y compris le navire de croisière SS Oriana, Kearsarge a également été surnommé par certains "Rammin Rankin's Krashbarge" et "The Mighty Kay-RUNCH") a également surveillé le détroit de Formose pour empêcher les communistes d'attaquer les nationalistes chinois à Taiwan. Kearsarge retourna à San Diego le 18 janvier 1954 pour reprendre les opérations d'entraînement au large de la Californie. En dégageant San Diego le 7 octobre, elle a fumé vers son troisième déploiement à l'Extrême-Orient. Alors qu'il opérait avec la 7e flotte, le porte-avions se tenait prêt à aider les nationalistes chinois dans l'évacuation des îles Tachen. Du 6 au 13 février 1955, Kearsarge unités soutenues de la flotte dans l'évacuation réussie de 18 000 civils et 20 000 militaires des îles. Sa croisière s'est terminée à San Diego le 12 mai et pendant les trois années suivantes, elle a fonctionné selon le calendrier de déploiement annuel vers l'Extrême-Orient et les opérations d'entraînement au large de la Californie.

En 1956-1957, Kearsarge a reçu la modernisation SCB-125, incorporant principalement un arc d'ouragan et un pont incliné.

Au cours de l'été 1958, Kearsarge a été aménagé en porte-avions de soutien à la lutte anti-sous-marine et reclassé CVS-33. Après une formation intensive dans son nouveau rôle, le porte-avions a navigué le 5 septembre 1959 pour les opérations de la 7e flotte en Extrême-Orient. Au début de sa tournée, le Japon a été frappé par un violent typhon et Kearsarge joué un rôle important dans l'assistance aux victimes. Ses avions ont fait atterrir des groupes d'unités médicales et de ravitaillement, tandis que son équipage et son groupe aérien ont fait don de vêtements et d'argent aux personnes en détresse. Après avoir participé aux exercices de l'EATO et aux opérations de la 7e flotte, il a autorisé Yokosuka le 3 mars 1960 pour son voyage de retour. Trois jours plus tard, dans des eaux tumultueuses à 1 200 milles (1 930 kilomètres) au large de Wake Island, quatre Russes ont été secourus après avoir dérivé pendant 49 jours dans des péniches de débarquement en panne. Ils ont été rapatriés dans leur pays après Kearsarge est arrivé à Alameda, en Californie, le 15 mars et le transporteur a reçu les remerciements de l'Union soviétique pour ce geste. [1]

Une année d'opérations d'entraînement a précédé son prochain déploiement de San Diego qui a commencé le 3 mars 1961. Le transporteur anti-sous-marin a navigué dans les eaux de l'Asie du Sud-Est alors que les communistes intensifiaient leurs efforts pour renverser le gouvernement du Laos. Les manifestations de la 7e flotte sont observées par l'ennemi et la crise s'apaise. Après six mois en Extrême-Orient, Kearsarge arrivé à Puget Sound le 1er novembre pour la deuxième phase de ses modernisations.

Projet Mercure

Une fois les réparations et la formation terminées, Kearsarge a quitté Long Beach, en Californie, le 1er août 1962 pour se stationner dans le Western Range en tant que navire de récupération dans le vol spatial orbital Project Mercury de l'astronaute Walter Schirra après l'amerrissage. Le 3 octobre, après un vol sans faute, le transporteur a joué son rôle dans l'ère spatiale en récupérant Schirra et sa capsule spatiale, Sigmaه, et le renvoyant à Honolulu pour un vol de retour vers le continent.

Kearsarge reprit les exercices d'entraînement, les poursuivant pendant six mois avant d'arriver à Pearl Harbor le 29 avril 1963 pour participer à nouveau au programme spatial. Le transporteur a répété sa précédente récupération d'amerrissage en arrachant l'astronaute Gordon Cooper le 16 mai 1963 après avoir fait le tour de la Terre 22 fois dans sa capsule. Foiه.

Viêt Nam

Elle a rendu le héros de l'espace à Pearl Harbor, puis est partie le 4 juin pour sa huitième croisière en Extrême-Orient. Les opérations avec la 7e flotte comprenaient la surveillance des problèmes non réglés en Asie du Sud-Est. Kearsarge retourné à Long Beach le 3 décembre pour des exercices d'entraînement au large de la Californie.

Le 19 juin 1964, le porte-avions anti-sous-marin est déployé lors de sa neuvième croisière en Extrême-Orient. Arrivée à Yokosuka le 30 juillet, Kearsarge a été envoyé en mer de Chine méridionale, à la suite de l'attaque d'un patrouilleur nord-vietnamien contre des destroyers américains dans le golfe du Tonkin. Alors que les avions de la marine américaine détruisaient les dépôts de pétrole et d'approvisionnement du Nord-Vietnam, Kearsarge fourni une protection anti-sous-marine pour la 7e flotte. La détermination de l'action américaine a persuadé les communistes de retarder leurs objectifs pour le moment, et Kearsarge retourna à Long Beach le 16 décembre.

Après révision au cours du premier semestre 1965, Kearsarge opéré au large de la côte ouest et est apparu dans un épisode de 1965 de Bob Hope présente le Chrysler Theatre intitulé "The Admiral", avec un certain nombre de Douglas A-1 Skyraiders peints aux couleurs de la guerre de Corée sur son pont pour la production. Elle est partie pour l'Extrême-Orient le 9 juin 1966. En fumant via Hawaï et le Japon, elle a atteint la " Station Yankee " le 8 août et a opéré du Vietnam jusqu'au 24 octobre. Le lendemain, il s'est dirigé vers la région de Kuala Lumpur et a jeté l'ancre dans le détroit de Malacca le 30. Elle est revenue via la Baie Subic à " la Station Yankee " le 5 novembre et a opéré là par le 23. Le lendemain, le transporteur est rentré chez lui via Hong Kong et le Japon, arrivant à San Diego le 20 décembre. Il a opéré sur la côte ouest jusqu'à son départ de San Diego le 18 août et a atteint Pearl Harbor 10 jours plus tard pour se préparer à de futures actions.

Rendue superflue par le rabattement général de la flotte de la fin des années 1960 et du début des années 1970, Kearsarge a été désarmé le 13 février 1970. Après trois ans dans la flotte de réserve, il a été rayé du Naval Vessel Register en mai 1973 et vendu à la ferraille en février 1974.


Kearsarge est arrivé à son port d'attache de Norfolk, Virginie le 21 avril 1946 et pour l'année suivante s'est engagé dans des opérations de formation le long de la Côte Est et des Caraïbes. Elle a autorisé Norfolk le 7 juin 1947 sur une croisière d'entraînement d'aspirants au Royaume-Uni.

USS Kearsarge le 13 avril 1946.

À son retour aux États-Unis en août, le porte-avions s'est engagé dans des manœuvres pendant 10 mois avant de quitter Hampton Roads le 1er juin 1948 pour travailler avec la 6e flotte. Au cours de sa tournée en Méditerranée, des unités de la 6e Flotte ont été mises en alerte pour assurer la paix au Moyen-Orient. Kearsarge est revenu à Quonset Point, Rhode Island le 2 octobre et a opéré le long de la Côte Atlantique et des Caraïbes jusqu'au 27 janvier 1950, quand elle a navigué pour la Côte Ouest. Le porte-avions est arrivé au chantier naval de Puget Sound le 23 février et y a été désarmé le 16 juin 1950 pour la révision de modernisation du SCB-27A qui lui permettrait de gérer de nouveaux avions à réaction.

Guerre de Corée[modifier | modifier la source]

Kearsarge remis en service le 15 février 1952 sous le commandement du capitaine Louis B. French. Après le shakedown, le porte-avions a autorisé San Diego le 11 août pour un entraînement intensif au vol dans les îles hawaïennes. Sa préparation terminée, elle a navigué pour l'Extrême-Orient pour s'engager dans des missions de combat dans la guerre de Corée. Arrivé à Yokosuka le 8 septembre, Kearsarge a rejoint le porte-avions rapide Task Force 77 (TF 77) au large de la côte est de la Corée six jours plus tard. Au cours des cinq mois suivants, les avions du porte-avions ont effectué près de 6 000 sorties contre les forces communistes en Corée du Nord, provoquant des dégâts considérables sur les positions ennemies. Elle a terminé sa tournée à la fin de février 1953, en revenant à son port d'attache de San Diego le 17 mars. Alors qu'elle servait en Corée, sa classification a été changée en CVA-33.

Après son retour à San Diego, Kearsarge a été utilisé dans le tournage du film de 1954 La mutinerie de Caine pour représenter la visite avortée de l'amiral William F. Halsey, Jr. à bord de son navire amiral sans nom.

Extrême-Orient[modifier | modifier la source]

Kearsarge a navigué à nouveau pour l'Extrême-Orient le 1er juillet 1953 et a opéré avec la force de transport rapide de la 7e flotte pendant la trêve difficile en Corée.Le « Mighty Kay » (après trois collisions avec d'autres navires en peu de temps, y compris le navire de croisière SS Oriana, Kearsarge a également été surnommé par certains "Rammin Rankin's Krashbarge" et "The Mighty Kay-RUNCH") a également surveillé le détroit de Formose pour empêcher les communistes d'attaquer les nationalistes chinois à Taiwan. Kearsarge retourna à San Diego le 18 janvier 1954 pour reprendre les opérations d'entraînement au large de la Californie. En dégageant San Diego le 7 octobre, elle a fumé vers son troisième déploiement à l'Extrême-Orient. Alors qu'il opérait avec la 7e flotte, le porte-avions se tenait prêt à aider les nationalistes chinois dans l'évacuation des îles Tachen. Du 6 au 13 février 1955, Kearsarge unités soutenues de la flotte dans l'évacuation réussie de 18 000 civils et 20 000 militaires des îles. Sa croisière s'est terminée à San Diego le 12 mai et pendant les trois années suivantes, elle a fonctionné selon le calendrier de déploiement annuel vers l'Extrême-Orient et les opérations d'entraînement au large de la Californie.

En 1956-1957, Kearsarge a reçu la modernisation SCB-125, incorporant principalement un arc d'ouragan et un pont incliné.

Au cours de l'été 1958, Kearsarge a été aménagé en porte-avions de soutien à la lutte anti-sous-marine et reclassé CVS-33. Après une formation intensive dans son nouveau rôle, le porte-avions a navigué le 5 septembre 1959 pour les opérations de la 7e flotte en Extrême-Orient. Au début de sa tournée, le Japon a été frappé par un violent typhon et Kearsarge joué un rôle important dans l'assistance aux victimes. Ses avions ont fait atterrir des groupes d'unités médicales et de ravitaillement, tandis que son équipage et son groupe aérien ont fait don de vêtements et d'argent aux personnes en détresse. Après avoir participé aux exercices de l'EATO et aux opérations de la 7e flotte, il a autorisé Yokosuka le 3 mars 1960 pour son voyage de retour. Trois jours plus tard, dans des eaux tumultueuses à 1 200 miles (1 930 km) au large de l'île de Wake, quatre Russes ont été secourus après avoir dérivé pendant 49 jours dans des péniches de débarquement en panne. Ils ont été rapatriés dans leur pays après Kearsarge est arrivé à Alameda, en Californie, le 15 mars et le transporteur a reçu les remerciements de l'Union soviétique pour ce geste. Ώ]

Kearsarge après sa modernisation SCB-27A.

Une année d'opérations d'entraînement a précédé son prochain déploiement de San Diego qui a commencé le 3 mars 1961. Le transporteur anti-sous-marin a navigué dans les eaux de l'Asie du Sud-Est alors que les communistes intensifiaient leurs efforts pour renverser le gouvernement du Laos. Les manifestations de la 7e flotte sont observées par l'ennemi et la crise s'apaise. Après six mois en Extrême-Orient, Kearsarge arrivé à Puget Sound le 1er novembre pour la deuxième phase de ses modernisations.

Projet Mercure[modifier | modifier la source]

Une fois les réparations et la formation terminées, Kearsarge a quitté Long Beach, en Californie, le 1er août 1962 pour se stationner dans le Western Range en tant que navire de récupération dans le vol spatial orbital Project Mercury de l'astronaute Walter Schirra après l'amerrissage. Le 3 octobre, après un vol sans faute, le transporteur a joué son rôle dans l'ère spatiale en récupérant Schirra et sa capsule spatiale, Sigmaه, et le renvoyant à Honolulu pour un vol de retour vers le continent.

Kearsarge reprit les exercices d'entraînement, les poursuivant pendant six mois avant d'arriver à Pearl Harbor le 29 avril 1963 pour participer à nouveau au programme spatial. Le transporteur a répété sa précédente récupération d'amerrissage en arrachant l'astronaute Gordon Cooper le 16 mai 1963 après avoir fait le tour de la Terre 22 fois dans sa capsule.

Vietnam[modifier | modifier la source]

Elle a rendu le héros de l'espace à Pearl Harbor, puis est partie le 4 juin pour sa huitième croisière en Extrême-Orient. Les opérations avec la 7e flotte comprenaient la surveillance des problèmes non réglés en Asie du Sud-Est. Kearsarge retourné à Long Beach le 3 décembre pour des exercices d'entraînement au large de la Californie.

Le 19 juin 1964, le porte-avions anti-sous-marin est déployé lors de sa neuvième croisière en Extrême-Orient. Arrivée à Yokosuka le 30 juillet, Kearsarge a été envoyé en mer de Chine méridionale, à la suite de l'attaque d'un patrouilleur nord-vietnamien contre des destroyers américains dans le golfe du Tonkin. Alors que les avions de la marine américaine détruisaient les dépôts de pétrole et d'approvisionnement du Nord-Vietnam, Kearsarge fourni une protection anti-sous-marine pour la 7e flotte. La détermination de l'action américaine a persuadé les communistes de retarder leurs objectifs pour le moment, et Kearsarge retourna à Long Beach le 16 décembre.

Après révision au cours du premier semestre 1965, Kearsarge opéré au large de la côte ouest et est apparu dans un épisode de 1965 de Bob Hope présente le Chrysler Theatre intitulé "The Admiral", avec un certain nombre de Douglas A-1 Skyraiders peints aux couleurs de la guerre de Corée sur son pont pour la production. Elle est partie pour l'Extrême-Orient le 9 juin 1966. En fumant via Hawaï et le Japon, elle a atteint la " Station Yankee " le 8 août et a opéré du Vietnam jusqu'au 24 octobre. Le lendemain, il s'est dirigé vers la région de Kuala Lumpur et a jeté l'ancre dans le détroit de Malacca le 30. Elle est revenue via la Baie Subic à " la Station Yankee " le 5 novembre et a opéré là par le 23. Le lendemain, le transporteur est rentré chez lui via Hong Kong et le Japon, arrivant à San Diego le 20 décembre. Il a opéré sur la côte ouest jusqu'à son départ de San Diego le 18 août et a atteint Pearl Harbor 10 jours plus tard pour se préparer à de futures actions.

Rendue superflue par le rabattement général de la flotte de la fin des années 1960 et du début des années 1970, Kearsarge a été désarmé le 13 février 1970. Après trois ans dans la flotte de réserve, il a été rayé du Naval Vessel Register en mai 1973 et vendu à la ferraille en février 1974.


Vidéos militaires

Des responsables gouvernementaux ont confirmé que la vidéo récemment publiée montrant des objets triangulaires volant au large de la côte de San Diego est réelle.

Il n'existe pas officiellement. Il utilise du mercure sous haute pression accéléré par l'énergie nucléaire pour produire un plasma qui crée.

Il y a eu un pic d'observations d'OVNI à travers le pays, y compris ici même en Floride centrale.


USS Kearsarge CV -33 - Histoire

Téléchargez ce livre de croisière au format .pdf haute résolution

Ici vous pouvez télécharger le livre de croisière USS KEARSARGE (CVA 33) WestPac 1953-54 sous forme de fichier .pdf haute résolution. Vous pourrez zoomer pour mieux lire les noms, etc. L'impression est également facilement possible en raison de la haute résolution et des filigranes manquants. Veuillez noter que les numérisations dans le téléchargement sont les mêmes images que ci-dessus, cependant, elles n'ont pas été redimensionnées. Cela signifie que tout ce qui est visible dans les scans ci-dessus sera également visible dans le fichier .pdf. Cliquez ici pour un exemple de page.

  • Images haute résolution, adaptées à l'impression
  • Les images sont dans l'ordre d'origine du livre (pas triées comme les scans ci-dessus)
  • Pas de filigrane
  • Les doubles pages avec des images qui se chevauchent seront fournies en une seule page, et non en deux pages distinctes
  • Fichier .pdf, 261 pages, taille du fichier : 715,95 Mo
  • 25,00 $ US
  • Téléchargement instantané
  • Cliquez ici pour un exemple de page

Vous êtes intéressé par une reproduction cartonnée de ce livre de croisière ? Cliquez ici pour plus d'informations.

Une fois le paiement Paypal terminé, vous serez redirigé vers la page de téléchargement. De plus, vous recevrez également un e-mail avec le lien de téléchargement après le paiement Paypal. Votre lien de téléchargement sera alors actif pendant 48 heures avant son expiration.

Afin de visualiser les fichiers téléchargés, vous devez avoir installé Adobe Acrobat Reader. Acrobat Reader peut être téléchargé gratuitement sur www.adobe.com.



Livres de croisière USS KEARSARGE actuellement en vente sur ebay :


Blog d'histoire militaire mondiale

L'USS KEARSARGE (LHD 3) est le quatrième navire de l'histoire de l'US Navy portant le nom de Kearsarge Mountain dans le New Hampshire. Les navires précédents nommés KEARSARGE comprennent un sloop de guerre de l'ère de la guerre civile célèbre pour avoir vaincu le CSS ALABAMA, un cuirassé du début du siècle qui a navigué dans le cadre de la «Grande flotte blanche» du président Theodore Roosevelt et un porte-avions, connu internationalement pour sa part dans le programme spatial Project Mercury. KEARSARGE n'est que l'un des deux noms de navires américains mandatés par le Congrès pour être utilisés plus d'une fois.

L'USS KEARSARGE est le troisième navire des navires d'assaut amphibie polyvalents de la classe Wasp. Sa mission principale est l'embarquement, le déploiement, le débarquement et le soutien d'une force de débarquement des Marines.

L'USS KEARSARGE et ses navires jumeaux sont les premiers navires spécialement conçus pour accueillir les péniches de débarquement à coussin d'air (LCAC) pour un mouvement rapide des troupes au-dessus de la plage et les jets Harrier II (AV-8B) V/STOL (vertical/court décollage et atterrissage), qui fournissent un soutien aérien rapproché à la force d'assaut.

Lancé le 26 mars 1992, il a été baptisé KEARSARGE le samedi 16 mai 1992, à Ingalls Shipbuilding par Mme Alma Powell, épouse du général Colin L. Powell, ancien président américain des chefs d'état-major et secrétaire d'État. L'USS KEARSARGE a rejoint la flotte le 16 octobre 1993 lors des cérémonies de mise en service à Pascagoula, Mississippi, et est porté à la maison à Norfolk, Virginie.

KEARSARGE est parti pour son premier déploiement le 22 mars 1995. KEARSARGE a servi de plate-forme principale pour le sauvetage du capitaine de l'armée de l'air Scott O’Grady après qu'il a été abattu au-dessus de la Bosnie.

Après le déploiement, KEARSARGE a été la principale unité de la Marine participant aux activités de la Journée des anciens combattants de New York en 1995, qui ont marqué le dernier hommage de notre nation au 50e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

KEARSARGE a commencé son deuxième déploiement le 15 avril 1997. Elle a relevé l'USS Nassau (LHA 4) sur la station au large des côtes de la République démocratique du Congo (anciennement Zaïre) à l'appui de l'opération Guardian Retrieval le 2 mai 1997. KEARSARGE était plus tard dirigé vers Freetown, en Sierra Leone, pour mener des opérations d'évacuation des non-combattants à l'appui de l'opération Noble Obelisk. Le 31 mai, elle a commencé à évacuer les citoyens américains et les ressortissants étrangers de la Sierra Leone. Au cours de l'opération de quatre jours, KEARSARGE a évacué plus de 2 500 Américains et ressortissants étrangers de plus de 40 pays.

Le 17 avril 1999, KEARSARGE a entrepris son troisième déploiement. Effectuant un chiffre d'affaires avec le NASSAU ARG en cours, KEARSARGE a fait la meilleure vitesse vers la mer Adriatique où elle a effectué diverses opérations au large des côtes du Kosovo, y compris l'opération Noble Anvil/Allied Force et l'établissement du Camp Hope à Fier, en Albanie. Le 7 juin, l'opération Joint Guardian a commencé. La 26e unité expéditionnaire de marines, capable d'opérations spéciales (SOC), a été déchargée le 10 juin sur la plage de Litokhoron, en Grèce, pour se rendre à Skopje, en Macédoine. Ces Marines américains ont été la première force de maintien de la paix à entrer au Kosovo. Immédiatement après, KEARSARGE a reçu l'ordre de se rendre à Izmit, en Turquie, pour apporter son soutien après que la nation a subi un tremblement de terre dévastateur qui a tué 12 000 personnes.

Le 25 avril 2001, KEARSARGE a commencé son quatrième déploiement, où le navire a accueilli le gala annuel de l'USO à Naples, en Italie, a participé à plusieurs grandes opérations amphibies (Trident D’Or, Alexandre le Grand et albanais PHIBLIEX), et a fourni un soutien au Président des États-Unis lors du sommet du G8 à Gênes, en Italie. Le 11 septembre 2001, KEARSARGE était en cours dans la mer Méditerranée alors que les World Trade Centers et le Pentagone étaient attaqués par des terroristes. Au cours de ce déploiement, KEARSARGE a visité 12 ports dans sept pays différents. KEARSARGE est rentré chez lui le 15 octobre 2001.

Le 8 janvier 2002, KEARSARGE est entré dans le chantier naval de Norfolk pour une disponibilité de maintenance planifiée de quatre mois qui s'est terminée le 25 avril de la même année. En juillet, KEARSARGE a fait une escale à Boston pour participer à la célébration annuelle du Harborfest le 4 juillet. Le 10 octobre, KEARSARGE a participé à un exercice unique dans le golfe du Mexique pour prouver une nouvelle capacité du navire d'assaut amphibie polyvalent – à soutenir les capacités de déminage.

Le 12 janvier 2003, avec seulement 72 heures de préavis, KEARSARGE a été déployé, à l'appui de l'opération Enduring Freedom. C'était le cinquième déploiement du navire. Servant de navire amiral pour le contre-amiral Nowakowski, commandant de la Force opérationnelle amphibie Est, et le général de brigade Richard Natonski, commandant général de la deuxième brigade expéditionnaire de marines (2D MEB) et de la Force de débarquement Est, KEARSARGE a transporté plus de 1 700 Marines de la 2D MEB au Nord Golfe arabique. KEARSARGE devint plus tard le vaisseau amiral du commodore Gregg Jackson, commandant de l'escadron amphibie Huit.

Le 14 février, KEARSARGE a commencé à décharger le MEB 2D à la base navale de Koweït. Ils ont rejoint les Marines du 1 MEB pour devenir Task Force Tarawa. Le 20 mars, les hostilités ont commencé, le nom de l'engagement a été changé en Operation Iraqi Freedom, et la Task Force Tarawa a traversé l'Irak et est entrée en guerre. KEARSARGE est resté au large des côtes de l'Irak pour effectuer des missions de ravitaillement de combat utilisant les hélicoptères CH-53E attachés au Condors of Marine Heavy Helicopter Squadron Four Sixty-Four (HMH 464).

Sur le chemin du retour après ce déploiement de combat historique, KEARSARGE a également apporté son soutien au président des États-Unis lors de ses visites à Charm el-Cheikh, en Égypte, et à Aqaba, en Jordanie, lors de ses sommets avec les dirigeants arabes. De plus, KEARSARGE a été détourné de sa piste de retour vers la côte ouest de l'Afrique pour soutenir l'opération Shinning Express. KEARSARGE est rentré chez lui le 30 juin 2003.

En juin 2004, après une disponibilité du chantier naval de quatre mois, KEARSARGE s'est déployé dans le golfe Persique pour transporter des éléments de la 24e Marine Expeditionary Unit à l'appui de l'opération Iraqi Freedom. KEARSARGE est rentré chez lui en août 2004.

KEARSARGE a entrepris son septième déploiement le 25 mars 2005 en tant que navire amiral du groupe expéditionnaire KEARSARGE, composé de KEARSARGE, le croiseur lance-missiles USS NORMANDY (CG 60), le navire de transport amphibie USS PONCE (LPD 15), le missile guidé destroyer USS GONZALEZ (DDG 66), la frégate lance-missiles USS KAUFFMAN (FFG 59), le sous-marin d'attaque USS SCRANTON (SSN 756) et le navire de débarquement USS ASHLAND (LSD 48), et la 26e Marine Expeditionary Unit.

L'USS KEARSARGE a reçu le Golden Anchor for Retention Excellence, le Ronald Reagan Distinguished Service Award, le CNO Environmental Safety Award, le Admiral Flatley Memorial Award, le Department of Energy / Department of the Navy Energy Efficient Awards, le Chief of Naval Operations Safety Award et le Prix de la sécurité de l'Atlantique du commandant de la Force navale de surface.

De plus, KEARSARGE s'est qualifié pour les médailles et les récompenses d'unité suivantes : la mention élogieuse de l'unité de la marine, la mention élogieuse de l'unité méritoire (deux récompenses), le prix de l'efficacité au combat (cinq récompenses), la médaille du service de la défense nationale (deux récompenses), la médaille de la campagne au Kosovo (avec étoile de bronze), Médaille du service des forces armées, Ruban de déploiement du service en mer (cinq récompenses), la Médaille de l'OTAN et le Ruban d'action de combat

Histoire du navire : USS Kearsarge (CV-33)

L'USS Kearsarge, un porte-avions de classe Ticonderoga de 27 100 tonnes, a été construit au New York Navy Yard. Elle a été mise en service en mars 1946 et a passé sa première année de service dans des opérations d'entraînement dans l'Atlantique Ouest et les Caraïbes.

À la fin des années 1940, le Kearsarge a effectué deux voyages en Europe, le premier une croisière d'entraînement d'aspirants de marine à l'été 1947 et le second un déploiement au milieu de 1948 en mer Méditerranée. Au début de 1950, le porte-avions a été transféré sur la côte ouest, où il a été désarmé en juin pour d'importants travaux de modernisation.

Remis en service en février 1952, le Kearsarge disposait désormais d'un poste de pilotage plus solide, d'une nouvelle île et de nombreux autres changements apportés à son apparence et à ses capacités. Il a effectué une croisière de combat pendant la guerre de Corée en septembre 1952 et en février 1953, période au cours de laquelle il a été reclassé en porte-avions d'attaque et redésigné CVA-33.

De la mi-1953 à 1958, Kearsarge effectua des périodes de service régulières avec la septième flotte en Extrême-Orient. Son déploiement en 1955 comprenait le soutien à l'évacuation nationaliste chinoise des îles Tachen. Le porte-avions a de nouveau été modernisé en 1956-57, recevant un pont d'envol incliné et une proue fermée « ouragan » pour mieux l'équiper pour l'exploitation d'avions hautes performances. Kearsarge s'est vu attribuer un nouveau rôle en octobre 1958, devenant un porte-avions de soutien à la guerre anti-sous-marine (ASW), avec la nouvelle désignation CVS-33. À ce titre, elle a exploité des avions et des hélicoptères à voilure fixe ASW pour protéger la flotte contre la menace d'attaques sous-marines hostiles.

Les déploiements réguliers de la septième flotte se sont poursuivis jusqu'à la fin des années 1950 et les années 1960, y compris la participation indirecte au conflit du Vietnam.

En 1962 et 1963, Kearsarge a effectué une nouvelle mission, servant de navire de récupération pour les vols orbitaux des astronautes Walter Schirra et Gordon Cooper.

Rendu excédentaire par le retrait général de la flotte de la fin des années 1960 et du début des années 1970, l'USS Kearsarge a été désarmé en février 1970. Après trois ans dans la flotte de réserve, il a été rayé du registre des navires de la marine en mai 1973 et vendu pour démolition en février 1974.

Histoire du navire : USS Kearsarge (1862-1894)

USS Kearsarge, un 1550 tonnes Mohican sloop de guerre à vapeur de classe, a été construit au chantier naval de Portsmouth, Kittery, Maine, dans le cadre du programme de construction navale d'urgence de la guerre civile de 1861. Elle a été commandée en janvier 1862 et presque immédiatement déployée dans les eaux européennes, où elle a passé près de trois ans à rechercher des raiders confédérés. En juin 1864, alors qu'il était sous le commandement du capitaine John Winslow, Kearsarge CSS trouvé Alabama à Cherbourg, en France, où il était allé se faire réparer après une croisière dévastatrice aux dépens de la marine marchande des États-Unis. Le 19 juin, les deux navires, presque égaux en taille et en puissance, ont livré une bataille au large de Cherbourg qui est devenue l'une des actions navales les plus mémorables de la guerre de Sécession. En une heure environ, KearsargeL'artillerie supérieure a complètement vaincu son adversaire, qui a rapidement coulé.

Après avoir recherché au large de l'Europe le croiseur confédéré Floride, Kearsarge se rend aux Caraïbes, puis à Boston, où il reçoit des réparations avant de retourner en Europe en avril 1865 pour tenter d'intercepter le cuirassé CSS Mur de pierre. Avec la fin de la guerre civile, elle est restée dans la région jusqu'à la mi-1866, quand elle a été mise hors service.

Kearsarge retourna au service actif en janvier 1868 et fut envoyé sur la côte Pacifique de l'Amérique du Sud. En 1869, il traverse l'océan jusqu'en Australie, puis retourne au Pérou. L'année prochaine, Kearsarge a navigué vers le nord jusqu'à Hawaï, puis s'est rendu à Mare Island, en Californie, où il a été désarmé en octobre 1870. En 1873-78, il est de nouveau en service, naviguant dans les eaux asiatiques jusqu'en septembre 1877, puis transitant par le canal de Suez pour retourner aux États-Unis Côte Est, où il est désarmé au début de 1878.

Deux autres tours de service attendus Kearsarge au cours de la prochaine décennie et demie. Il opère dans les régions de l'Atlantique Nord et des Caraïbes en 1879-83, puis retourne en Europe et en Afrique jusqu'à la fin de 1886. À partir de 1888, il est stationné dans les régions des Antilles et de l'Amérique centrale.En route d'Haïti au Nicaragua le 2 février, il a fait naufrage sur le récif de Roncador. Un effort pour la sauver s'est avéré infructueux, et l'USS Kearsarge a été rayé de la Navy List plus tard dans l'année.


KEARSARGE CVS 33

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.


    Porte-avions de classe Essex
    Quille posée le 1er mars 1944 - Lancé le 5 mai 1945

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.


USS Kearsarge (CV-33)

L'USS Kearsarge, qui devait partir pour la mer Méditerranée le 1er juin 1948, était ancré au large de la base navale de Norfolk en prévision d'un départ tôt le matin.

Les marins et les Marines retournant au navire dans la nuit du 31 mai ont rencontré une mer agitée causée par des vents violents. Un bateau transportant plus de 90 hommes jusqu'au navire a été submergé et coulé.

Trente marins et marines dévoués de l'USS Kearsarge se sont noyés dans les eaux à portée de vue de leur navire et de la base navale, pour ne plus jamais naviguer.

Cette plaque est dédiée à leur mémoire par C. Lloyd Johnson

Les sujets. Ce marqueur historique est répertorié dans cette liste de sujets : Voies navigables et navires. Une date historique importante pour cette entrée est le 31 mai 1798.

Emplacement. 36° 50,918&8242 N, 76° 17,663&8242 W. Marker est à Norfolk, Virginie. Marker est accessible depuis l'intersection de Brooke Avenue et Harbour Street, sur la gauche lorsque vous voyagez vers l'ouest. Touchez pour la carte. Marker est dans cette zone de bureau de poste : Norfolk VA 23510, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. USS Newport News CA-148 (ici, à côté de ce marqueur) Le Pentagone (ici, à côté de ce marqueur) USS Belknap (CG 26) (ici, à côté de ce marqueur) USS Iowa (BB-61) (ici, à côté de ce marqueur) USS Cole (DDG 67) (ici, à côté de ce marqueur) USS Nimitz (CVN-68) (ici,

à côté de ce marqueur) USS Scorpion (SSN-589) (ici, à côté de ce marqueur) USS Liberty AGTR-5 (ici, à côté de ce marqueur). Touchez pour une liste et une carte de tous les marqueurs à Norfolk.

Regarde aussi . . . USS Kearsarge (CV-33). [Wikipedia] L'USS Kearsarge (CV/CVA/CVS-33) était l'un des 24 porte-avions de classe Essex achevés pendant ou peu après la Seconde Guerre mondiale pour la marine américaine. Le navire était le troisième navire de la marine américaine à porter ce nom, et a été nommé d'après un sloop à vapeur de l'ère de la guerre de Sécession. Le Kearsarge a été mis en service en mars 1946. Modernisé au début des années 1950 en tant que porte-avions d'attaque (CVA), il a servi pendant la guerre de Corée, pour laquelle il a obtenu deux étoiles de bataille. À la fin des années 1950, il a été encore modifié pour devenir un transporteur anti-sous-marin (CVS). Kearsarge était le navire de récupération des deux dernières missions spatiales habitées du projet Mercury en 1962-1963. Elle a terminé sa carrière au service de la guerre du Vietnam, remportant cinq étoiles de bataille. (Soumis le 17 octobre 2011 par Sandra Hughes Tidwell de Killen, Alabama, États-Unis.)


Voir la vidéo: WW2: Aircraft Carrier USS Yorktown CV 5CV 10 (Décembre 2021).