Informations

L'histoire des cartes de cigarettes de football


En 1871, la société américaine Allen and Ginter a commencé à insérer des morceaux de carton pour protéger les cigarettes des dommages. Peu de temps après, les compagnies de tabac ont eu l'idée d'imprimer des publicités sur ces cartes, ou « raidisseurs », comme on les appelait dans le commerce. Vers 1876, les entreprises ont commencé à produire une série de cartes que le fumeur pouvait collectionner. On croyait que cela encouragerait le fumeur à continuer à utiliser cette marque en particulier.

La première entreprise britannique à émettre des cartes de cigarettes était W.D. & H.O. Testaments. La première carte est apparue en 1887 et a d'abord été utilisée pour faire la publicité de ses produits. Ogdens, une entreprise basée à Liverpool, a introduit la première série de cartes à cigarettes en 1894. Cette série de cartes photographiques est devenue connue sous le nom de « Guinea Golds ».

Comme le souligne Gordon Howsden dans son livre, Collecte de cigarettes et de cartes commerciales: "A une époque où la famille moyenne n'avait pas les moyens de s'offrir des livres, et avec la technique de reproduction des photographies dans les journaux encore dans quelques années, ces cartes pouvaient informer et amuser, et apporter un peu de couleur dans ce qui était trop souvent très terne des vies."

Arnold Bennett a fait remarquer un jour que « certains garçons grandiront avec des cartes de cigarettes comme seule éducation ». Un autre écrivain, Clifford Hough, a souligné que les cartes de cigarettes étaient surnommées "L'Encyclopédie de l'Homme au Travail" parce qu'"elles attiraient l'attention des masses sur des photos de visages célèbres et de lieux fascinants". Hough ajoute que "au verso, les légendes contenaient de nombreux faits et informations intéressants qui pénétraient souvent l'esprit d'un garçon plus que n'importe quel manuel ennuyeux de l'école".

En 1896 apparaît le premier coffret à thème sportif. C'était une série de W.D. Wills de 50 joueurs de cricket.

Les fabricants de tabac ont découvert que ces cartes sportives étaient un excellent moyen de fidéliser la marque. En 1896, le premier set de football est apparu. Footballers & Club Colors a été publié par Marcus & Company, une petite entreprise de Manchester. Ces cartes sont extrêmement rares et les cartes individuelles sont évaluées à 170 £. C'est le cas de tous les premiers sets de football publiés à cette époque : Footballers & Club Colors (Kinner, 1898) ; Footballeurs (J. F. Bell, 1902) ; Footballeurs (F. J. Smith, 1902) et Footballeurs (Percy E. Cadle, 1904). Le coût des cartes individuelles de ces ensembles varie de 40 £ à 160 £.

En 1902, W.D. Wills publia un jeu de 66 cartes de football. Cela comprenait George Clawley (Tottenham Hotspur), Matt Kingsley (Newcastle United), George Hedley (Sheffield United), Jimmy Crabtree (Aston Villa), Ernest Needham (Sheffield United) et Fred Spiksley (Sheffield Wednesday). Fait intéressant, la plupart des joueurs ont été photographiés en costume.

En 1905, Singleton & Cole of Shrewsbury publie une série de photographies en noir et blanc intitulée "Footballers". Celles-ci se vendent maintenant à 120 £ la carte, mais la série a été réimprimée en 2001 et peut désormais être obtenue à un prix raisonnable auprès des revendeurs. La série comprenait Billy Meredith, John Doig, William Balmer et Fred Blackburn.

En 1906, Ogdens a produit un ensemble attrayant de couleurs de club de football. Ces cartes montraient le joueur vedette du club dans son kit complet. Ce fut l'un des premiers jeux de cartes en couleur. L'ensemble comprenait Everton, Aston Villa, Wolverhampton Wanders, Newcastle United, Blackburn Rovers, Middlesbrough, Tottenham Hotspur, Sheffield United et Arsenal.

L'année suivante, Cohen Weenen a publié une série similaire intitulée Football Club Captains. Cela comprenait les capitaines de la division 1, de la division 2 et de la Ligue du Sud. Ceux-ci sont évalués à 13 £ par carte. Cependant, l'ensemble réimprimé (1998) peut être acheté pour environ 10 £.

L'un des producteurs les plus prolifiques de cartes de football était Taddy & Company. En 1907, la société a publié un jeu de 595 cartes intitulé "Prominent Footballers". Les images de forme ovale étaient en noir et blanc. D'autres séries ont été suivies en 1908 (403) et 1913 (406).

Pinnace, une entreprise basée au 112, Commercial St, a produit des cartes pour Godfrey Phillips. En 1920, la société a publié une série de 1 100 cartes de football. Viennent ensuite 2 462 en 1922 et 940 en 1923.

La collection de cartes de cigarettes de football était extrêmement populaire dans les années 1920. En 1925, Lacey's réalise une série de 50 photographies en noir et blanc. La série comprenait Charlie Buchan, Jack Leslie, Harry Bedford et Vic Watson.

Après une période de cartes en noir et blanc, Ogdens est revenu à l'utilisation de la couleur pour son ensemble "Captains of Association Football Clubs and Colours" en 1926. La série comprend des peintures de Donald McKinlay (Liverpool), Henry Healless (Blackburn Rovers), Charlie Parker (Sunderland), Frank Barson (Manchester United), William Caddick (Wolves), Frank Moss (Aston Villa), Fred Reed (West Bromwich Albion), Clem Stephenson (Huddersfield Town), Thomas Hamilton (Preston North End) et George Kay ( West Ham United). Ils sont actuellement évalués à 3,00 £ par carte et 130 £ par ensemble.

Ils ont été suivis par Gallaher qui a produit un ensemble de 50 footballeurs célèbres plus tard cette année. Ces cartes ont été produites en grand nombre et des cartes individuelles peuvent être obtenues auprès des revendeurs pour environ 2,20 £.

Une série de caricatures de "Rip" (RP Hill) a été publiée par John Player and Sons en août 1926. Une autre série, cette fois illustrée par "Mac" (Douglas Machin) est apparue en septembre 1927 et mettait en vedette des joueurs comme Jimmy Ruffell et Dixie Dean. Des ensembles de ceux-ci peuvent être obtenus auprès des revendeurs pour environ 65 £.

En octobre 1928, John Player and Sons produisit une série de 50 cartes d'action illustrées. Cela a été suivi de 25 autres en février 1929. La première série comprenait David Jack, Sam Cowan, Tom McDonald et Stanley Earle. Les cartes n'étaient disponibles que pour une période limitée et les collectionneurs se retrouvaient donc souvent avec seulement un jeu partiel. Ils avaient donc besoin d'une source à partir de laquelle obtenir les nombres manquants. En 1927, la London Cigarette Card Company a été créée pour acquérir, stocker et vendre des cartes individuelles ou des ensembles complets.

En 1928, Gallaher publie Footballers in Action. Il s'agissait de scènes peintes de matchs de football. Ces cartes sont rares et les ensembles coûtent environ 130 £.

En septembre 1934, John Player and Sons produisit une série intitulée Hints on Association Football. Il comprenait des conseils sur les remises en jeu défensives et offensives, les passes en retrait, les coups francs, les mouvements triangulaires des ailes, la descente du ballon, la tête, les passes, les coups de pied de coin, le piégeage du ballon, etc.

Dans les années 1930, plusieurs entreprises ont réalisé des portraits peints de joueurs de football. En 1931, Lambert & Butler produisit une série de portraits peints dont l'avant-centre vedette de West Ham, Vic Watson. Cela a été suivi par Carreras en 1934 qui a produit une série intitulée « Footballeurs célèbres ». L'ensemble comprenait Thomas Hetherington, Jack Bruton, Dixie Dean, Robert Kelly, Ted Critchley, Ernie Hine, Jock McDougall et Jim Barrett. Les ensembles originaux peuvent être obtenus pour environ 70 £, mais un ensemble réimprimé en 1997 peut être acheté pour environ 13,50 £.

Les grandes entreprises avaient leurs propres studios entièrement consacrés à la production de cartes à cigarettes dans les années 1930. Le commerce s'est encore vanté par la décision de la London Cigarette Card Company en 1933 de créer un magazine pour les collectionneurs, Cigarette Card News. Une série de caricatures de "Mac" (Douglas Machin) a été publiée par Ogdens en 1935. Un ensemble de ces cartes est actuellement évalué par le Cigarette Card Catalog (2007) à 130 £. La série comprenait Dai Richards, Alex Stevenson, Dai Richards, Charlie Phillips, David Martin, Albert Geldard, Henry Hibbs, Bob Gurney, George Male, Ray Westwood, Jackie Bray, Eric Brook, Cliff Britton, Wilf Copping et Eddie Hapgood.

Les cartes de football ont continué à être populaires et il n'était pas rare que des millions de tirages soient imprimés. Pour encourager la collecte d'une série particulière, les compagnies de tabac produisaient des albums spéciaux qui pouvaient être achetés auprès des buralistes locaux. Les cartes les plus impressionnantes produites au cours des années 1930 comprenaient des portraits peints de stars du football. Celles-ci semblaient si réalistes qu'elles semblaient être des photographies peintes. La première entreprise à utiliser cette technique fut Ardath. Sa série de 1934 était intitulée Famous Footballers et comprenait des portraits de Raich Carter, Jimmy McGrory, Ray Westwood, Hughie Gallacher, Jimmy Hampson, Robert Kelly, Eric Brook, Sammy Crooks, Stanley Matthews, Cliff Bastin, Eddie Hapgood, Sam Cowan, Billy Barraclough, James Allen, Jack Bruton, Alex James, Gordon Hodgson et Reg Hollingsworth.

Carreras a également publié un ensemble de 48 cartes intitulé Popular Footballers en 1936. Ces portraits peints comprenaient Jimmy Hampson, William McKay, Bryn Jones, Billy Wrigglesworth, Ted Hancock, Percy Grosvenor, John Thompson et Arnold Whiteside. L'ampleur des cartes de collection est illustrée par le fait qu'en 1936, W.D. Wills a imprimé 600 millions de cartes pour sa série sur les locomotives de chemin de fer.

WD Wills a produit une série de ces cartes appelées Association Footballers en 1935 qui contenaient des portraits impressionnants d'Eric Brook, Stanley Matthews, Raich Carter, Reg Hollingsworth, Eddie Hapgood, Ted Drake, Jimmy Connor, Bob Pryde, Willie Hall, Ray Westwood, Jimmy Hampson , John Morton et George Mutch. Des milliers de ces ensembles ont été collectés et, par conséquent, ils peuvent être obtenus auprès de revendeurs pour environ 60 £. Cependant, ils peuvent être achetés via Ebay pour environ la moitié de ce prix.

En 1935, Ogdens a produit une nouvelle série de capitaines de club. Cela comprenait des portraits de Daniel Blair, Jack Bruton, Sam Cowan, Dai Richards, Dixie Dean, Tom Cooper et William Tremelling. Un ensemble de ces cartes est actuellement évalué par le Cigarette Card Catalog (2007) à 110 £.

Godfrey Phillips était également actif sur ce marché et a produit des ensembles très attrayants dans les années 1930. Les stars du football en 1936 comprenaient Ted Drake, Charlie Phillips, Alf Young, Bob Gurney, Jimmy Connor, Hughie Gallacher, Cliff Bastin, Ray Westwood, Raich Carter, Sammy Crooks, George Camsell, James Marshall, Dixie Dean et Wally Boyes. Des footballeurs célèbres sont également apparus en 1936 et l'année suivante a vu la publication de International Caps.

En 1938, Churchman s'éloigne des portraits en couleur en produisant une série de plans d'action en noir et blanc. La première série mettait en vedette Stan Cullis, Peter Doherty, Ted Drake, Harry Goslin, Stanley Matthews, Frank O'Donnell, George Mutch, Tommy Lawton, Vic Woodley, George Roughton, Bob Iverson, Len Goulden et John Morton.

Churchman a produit une deuxième série en 1939. Cette série comprenait Stan Foxall, Willie Fagan, Beaumont Asquith, Stanley Matthews, Frank Broome, Vic Woodley, Tommy Lawton, Stan Cullis et Raich Carter. La première série peut être obtenue pour seulement 35 £. Cependant, la deuxième série n'a pas été produite en si grand nombre et vous devrez probablement payer deux fois plus pour cet ensemble.

En 1939, W.D. Wills a produit une autre série de Footballeurs de l'Association. L'ensemble comprenait des portraits impressionnants de Peter Doherty, Bert Sproston, Ray Westwood, Bob Pryde, James Allen, Andrew Beattie, Edwin Bowden, Bryn Jones, George Vose, Tom Galley, Tommy Lawton, Raich Carter, Fred Worrall, Ephraim Dodds, Frank Broome , Len Goulden et Stan Cullis.

Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale a provoqué une grave pénurie de papier et les compagnies de tabac ont été contraintes de mettre fin à la production de cartes à cigarettes. Cette pénurie persista après la guerre et il était trop coûteux de fournir des cartes gratuites dans des paquets de cigarettes. En 1947, Carreras a imprimé des images de sur la partie coulissante du carton de cigarettes pour les collectionneurs à découper. L'année suivante, ils ont publié un ensemble de 50 footballeurs. Ces cartes sont actuellement évaluées à 4 £ chacune.


S'en tenir à ça: 1974-75 Cartes Sugar Daddy

Les activités de plage peuvent varier comme les différents types de coquillages que le surf amène à terre : lancer un frisbee, se promener le long du bord de l'eau, chevaucher les vagues, rechercher des pièces de monnaie et des bijoux à l'aide d'un détecteur de métal ou se détendre sur une serviette, pour ne citer qu'un petit seau rouge.

À l'âge de 10 ans à l'été 1974, Jason Schlossberg et ses deux frères ont passé une partie de leur temps à ratisser Compo Beach à Westport, Connecticut, à essayer de trouver des cartes de sport. Ils ont cherché les cartons que les gens ont laissés tomber après avoir ouvert l'emballage d'un Sugar Daddy pour profiter d'un délicieux tir à la corde avec du caramel sur un bâton.

Schlossberg et ses frères et sœurs ont également dévoré leur part de nombreux Sugar Daddy cet été-là, ramassant des cartes de cette façon, mais ce sont les autres personnes qui ont simplement laissé leurs cartes atterrir dans le sable qui ont aidé le trio à vraiment remplir leur collection.

« Nous en avions trois, quatre, cinq séries », a-t-il déclaré. “ Et nous les avons échangées comme des cartes de baseball ordinaires.”

La plupart des cartes Schlossberg&# x2019s Nabisco Sugar Daddy de l'enfance n'ont pas survécu dans un meilleur état, donc au cours des dernières années, il a assemblé des versions de haute qualité des joueurs de football, de hockey et de basket-ball.

« C'est un ensemble cool et amusant », a déclaré l'amateur à propos du numéro de 1974. “I suis à quatre cartes d'un ensemble parfait (PSA 10 Gem Mint).”

En termes de taille, les cartes Sugar Daddy sont similaires à l'ensemble T206 classique de l'ère du tabac. Il y a deux raisons à ce design plus petit : à des fins d'emballage, les cartes ne pouvaient pas être plus larges que les bonbons, et elles ont été conçues pour être placées sur une affiche à partir d'une offre postale.

En ce qui concerne le look, les cartes caramel rappellent la collection Goudey “Heads-Up” de 1938, où une photo de la tête des joueurs se trouve au sommet d'une image de leur corps ressemblant à un dessin animé.

Schlossberg&# x2019s favoris de l'offre de 25 cartes 1974 incluent Jo Jo White des Boston Celtics, NFL types Bob Lilly et Jim Plunkett, &# x201Cand les hockeyeurs.&# x201D
Nabisco a publié un ensemble comparable via son produit Sugar Daddy en 1975, avec certains des mêmes joueurs de &# x201974, dont Roger Staubach et Kareem Abdul-Jabbar, l'offre&# x2019s serre-livres pour chaque année.

Les cartes Sugar Daddy de 1974 ont une taille similaire aux cartes T206, et les têtes de la taille d'un dessin animé rappellent les cartes Goudey “Heads Up” de 1938. Cartes avec l'aimable autorisation de Jason Schlossberg.

Le secouer un peu
Les deux groupes de 25 cartes commencent avec 10 joueurs de football, suivis de six joueurs de hockey, puis se terminent par un bloc composé principalement de cerceaux. L'une des particularités de ces deux sets est que la carte n°22 dans chacun d'eux, au cœur de la section basket, réside un joueur de hockey. En 1974, le n°22 est Mickey Redmond, et en 1975, Don Awrey occupe le même créneau. Le plus grand nom de la LNH dans les deux sets est peut-être le n°11, Phil Esposito.

Le moyen le plus simple de distinguer les ensembles est que les �s ont un arrière-plan uni sur le devant, tandis que les �s, souvent appelés “Le All-Stars,” ont un “shield ” rayé derrière les athlètes . Les dos de cartes sur les deux donnent quelques statistiques et quelques détails biographiques.

Eric Wells a acheté il y a quelques années un lot de cartes anciennes de football bizarres lors d'une vente aux enchères Huggins et Scott et il comprenait des ensembles des numéros de 1974 et 1975 de Sugar Daddy.

“I comme ça, ils sont multisports, il n'y a pas beaucoup de (sets) comme ça», a déclaré Wells.

Un collectionneur passionné du Temple de la renommée du football professionnel, Wells a souligné que cette paire d'offres de bonbons contient quelques grands de tous les temps de chaque sport. En plus de Staubach et Lilly, les sanctuaires cantonaux de ces cartes Sugar Daddy sont composés de Willie Lanier, Floyd Little, Merlin Olsen et Alan Page.

« J'aime les ensembles obscurs », a déclaré Wells, « Appelez ces trucs qui ne sont pas courants. L'amateur ajoute que l'ensemble Nabisco de 1974 fournit également l'un de ses joueurs de basket-ball préférés de tous les temps, Oscar & #x201CLe Big O” Robertson.

Les collectionneurs Big Daddy de Sugar Daddy
Alors que Schlossberg occupe la première place pour 1974 Sugar Daddy sur le registre des ensembles PSA, et que Wells y est également très bien classé à la fois en � et �, Charles Norman se classe parmi les Sugar Daddy les plus complets. passionnés de tous les temps.

Norman a 16 ensembles différents liés à Sugar Daddy sur le registre, beaucoup d'entre eux classés n ° 1.

"Ils avaient d'abord des bandes dessinées (dans les journaux) sur les cartes de 1948 à 1953", a déclaré Norman. De 1963 à 1976, les cartes Sugar Daddy sont sorties presque chaque année. « Mais de nombreuses cartes des années 1960 montraient des animaux », a-t-il noté.

Mais les sets du milieu des années 70 se retrouvent parmi ses meilleurs choix.

Les cartes de sport Sugar Daddy ont été émises en 1974 et &# x201975. Le numéro de 1975 a un “shield” rayé en arrière-plan de la carte.

"Les (�) All-Stars sont un peu plus difficiles à trouver", a déclaré Norman, par rapport aux �s. Il a déclaré que Chet Walker (n°23 dans les deux numéros) en particulier est difficile à localiser en pleine forme.

Le collectionneur le plus gourmand pour ces ensembles a déclaré que ses joueurs préférés parmi les produits de bonbons Nabisco sont basés à Chicago : “Jerry Sloan avec les Bulls (n°17 en 1975) et Dennis Hull avec les Blackhawks (n°12 les deux années) .”

En 1976, Nabisco a produit une paire d'ensembles de sport de 25 cartes pour les packs Sugar Daddy, avec tout, des sports d'équipe de haut niveau au ski de hot-dog au yachting.

Pour de nombreux problèmes non liés au sport de Sugar Daddy, l'intérêt est faible, a déclaré Norman, mais pour leurs collections liées au sport, la popularité est assez élevée.

Schlossberg voit un avenir solide pour les cartes Sugar Daddy de 1974, ses préférées de l'époque, et les �s aussi.

« Je pense qu'ils continueront à être populaires », a-t-il déclaré, pour de nombreuses raisons. Une clé : avec le petit nombre de cartes dans les ensembles, vous pouvez facilement les trouver, même si, a-t-il noté, les échantillons de haute qualité sont difficiles. Autres éléments importants : le volet Hall of Famer, la mise en évidence de trois sports majeurs différents, ainsi que des ensembles de bonbons contribuent à susciter l'intérêt.

« Et, il y a un peu d'Americana à Nabisco », a-t-il déclaré, ce qui augmente également leur capacité de collection.

On dirait que du plaisir à long terme est en réserve pour les cartes de sport des années 1970 liées au caramel sur un bâton, un peu comme profiter de chaque délicieux moment d'un Sugar Daddy – peut-être même tout en mettant du sable entre vos orteils.


Guide visuel des conceptions de cartes de football Topps 1951 à 2012

/> 1951 Topps Football Magique
/> 1955 Topps Tout Football Américain
/> 1956 Topps Football
/> 1957 Topps Football
/> 1958 Topps Football
/> 1959 Topps Football

/> 1960 Topps Football
/> 1961 Topps Football
/> 1962 Topps Football
/> 1963 Topps Football
/> 1964 Topps Football
/> 1965 Topps Football

/> 1966 Topps Football
/> 1967 Topps Football
/> 1968 Topps Football
/> 1969 Topps Football
/> 1970 Topps Football
/> 1971 Topps Football

/> 1972 Topps Football
/> 1973 Topps Football
/> 1974 Topps Football
/> 1975 Topps Football
/> 1976 Topps Football
/> 1977 Topps Football

/> 1978 Topps Football
/> 1979 Topps Football
/> 1980 Topps Football
/> 1981 Topps Football
/> 1982 Topps Football
/> 1983 Topps Football

/> 1984 Topps Football
/> 1984 Topps USFL Football
/> 1985 Topps Football
/> 1985 Topps USFL
/> 1986 Topps Football
/> 1987 Topps Football

/> 1988 Topps Football
/> 1989 Topps Football
/> 1990 Topps Football
/> 1991 Topps Football
/> 1992 Topps Football
/> 1993 Topps Football

/> 1994 Topps Football
/> 1995 Topps Football
/> 1996 Topps Football
/> 1997 Topps Football
/> 1998 Topps Football
/> 1999 Topps Football

/> 2000 Topps Football
/> 2001 Topps Football
/> 2002 Topps Football
/> 2003 Topps Football
/> 2004 Topps Football
/> 2005 Topps Football

/> 2006 Topps Football
/> 2007 Topps Football
/> 2008 Topps Football
/> 2009 Topps Football
/> 2010 Topps Football
/> 2011 Topps Football

/> 2012 Topps Football


1894 Cartes de football Mayo Cut Plug N302

Considéré comme le tout premier jeu de cartes de football, le 1894 Mayo Cut Plug N302 Football est un classique des loisirs.

Aujourd'hui, même les cartes Cut Plug de Mayo les plus appréciées et les plus abîmées se vendent encore des centaines de dollars.

1894 Mayo Cut Plug N302 Set de Football Détails

L'ensemble de 35 cartes Mayo Cut Plug N302 1894 présente des joueurs portant des vêtements universitaires de Harvard, Princeton et Yale. Mesurant 1 5/8" x 2 7/8", les mini cartes de tabac sont livrées avec un design simple à bordure noire. Les photos du joueur sont faites avec un ton sépia. En dessous se trouvent le nom de famille du joueur, l'école, une publicité pour P.H. Le tabac Mayo et le slogan « Pour mâcher et fumer ». Les cartes ne sont pas numérotées et ont un dos uni noir.

John Dunlop (qui n'est pas nommé sur le devant et est parfois appelé "Anonyme") est la carte la plus rare de l'extension. Il est considéré par la plupart comme le T206 Honus Wagner des cartes de football, le « Saint Graal » par rapport auquel toutes les autres cartes sont mesurées. On pense qu'il existe environ 10 exemplaires de la carte. Un couple du Michigan a trouvé une copie de cette carte de football Mayo Cut Plug 1894 en nettoyant leur ferme.

Une autre carte intéressante en 1894 Mayo Cut Plug N302 est Poe. On pense que le joueur est Neilson Poe, qui était apparenté à l'écrivain Edgar Allan Poe. Le père de Neilson était le neveu du poète macabre.

Témoignage de la sensibilité aux conditions de l'ensemble, selon le PSA Population Report, la note la plus élevée qu'une carte de Mayo Cut Plug Football a reçue en 1894 est une NM-MT 8. Même alors, seule une poignée a reçu une telle note. Les bordures noires sont dures pour les cartes, même les plus modernes.

Dans les temps modernes, quelques versions ont rendu hommage au football Mayo Cut Plug N302 de 1894. 2002 Gridiron Kings avait un jeu d'encarts appelé Donruss 1894. Chacune des 25 cartes était numérotée à 1000. Les joueurs sont présentés avec un dessin photo-réaliste en noir et blanc. 2008 Topps Mayo a ramené le look classique pour un ensemble complet. Un ensemble populaire auprès de nombreux collectionneurs, il a été suivi en 2009.


Collectionner les briquets vintage

La collection de briquets est un passe-temps qui ne devient jamais ennuyeux. Juste en parcourant les enchères eBay pendant dix minutes, par exemple, j'ai récemment trouvé un briquet en forme de tête de lion, un en jade et en or, et un briquet électrique en forme de visage de femme accroché au mur.

Une flamme que nous pouvons porter dans nos poches est quelque chose que nous tenons pour acquis, mais il était beaucoup plus difficile de faire du feu autrefois. Le match n'a été inventé que vers 1805, et les premiers matchs étaient coûteux et dangereux. Le briquet n'a été inventé qu'en 1823 par un chimiste allemand nommé Johann Wolfgang Döbereiner. Il a créé le précurseur du briquet, qu'il a appelé le Feuerzeug (souvent appelé « lampe de Döbereiner »). L'appareil a créé de l'hydrogène gazeux dans un tube à partir d'une réaction d'acide sulfurique et de zinc ensemble, qui s'enflammerait après avoir traversé une éponge de platine. Le Feuerzeug a été un énorme succès, avec environ 20 000 en service en 1828.

Mais le Feuerzeug, dans toute son efficacité, n'était pas très sûr, et serait probablement illégal aujourd'hui. Divers autres types de briquets sont apparus à la fin des années 1800, la plupart utilisant une roue frappant un silex de ferrocérium ou une substance similaire à un silex. Le développement des briquets a beaucoup progressé pendant la Première Guerre mondiale, car les soldats les trouvaient beaucoup plus utiles que les allumettes, ce qui provoquait une grande étincelle lorsqu'elles étaient allumées, révélant facilement les positions des soldats dans l'obscurité.

La forme de base de l'allume-cigare moderne remonte à son ancêtre, le porte-allumettes. Dans les années 1800, les allumettes de sûreté n'avaient pas encore été inventées, les utilisateurs d'allumettes étaient donc trop souvent victimes d'allumages accidentels. En les gardant à l'intérieur de boîtiers métalliques, ils ont arrêté le danger d'incendies de poche. Cette forme, grossièrement rectangulaire avec des bords arrondis, est devenue le prototype de presque tous les briquets. En fait, certains briquets bruts ont été logés dans des étuis d'allumettes.

Les briquets du début des années 1900 sont difficiles à trouver, car beaucoup sont tombés en désuétude ou rouillés en raison d'une mauvaise construction. Dans les années 1920, les briquets étaient devenus à la fois fonctionnels et artistiques. Les formes et les dessins reflétaient l'esthétique moderne, comme les premiers modèles et styles Art déco.

À ce stade, il existait trois types de briquets de base. Le type à frappe manuelle, le type semi-automatique et le type entièrement automatique. Le type de frappe manuel, tel qu'un Zippo, demande à l'utilisateur de faire physiquement entrer l'étincelle en contact avec la mèche en tournant une roue de silex ou en frappant le silex lui-même. Un autre type de briquet manuel, communément appelé allumette permanente, contient un puits de carburant pour briquet dans lequel se trouve une mèche à enveloppe métallique. Cette allumette en métal est ensuite frappée en silex, enflammant la mèche imbibée de carburant à l'intérieur du tube. Diverses entreprises les ont fabriqués au fil des ans, sous forme de briquets portables et de table.

Le briquet semi-automatique est apparu pour la première fois vers 1922 et est toujours la norme pour de nombreux briquets réutilisables. L'utilisateur ouvrira le couvercle ou appuiera sur un bouton qui ouvre le couvercle, ce qui fera simultanément tourner une roue de silex et allumer la mèche. Il s'agit d'une conception courante pour les briquets de table.

En fin de compte, le briquet automatique a été créé par Louis Aronson, fondateur des briquets Ronson, en 1926. Surnommé le "Banjo" pour sa forme distinctive, le design est devenu extrêmement populaire. Aronson disait la vérité quand il l'a sorti avec le slogan publicitaire "Poussez, il s'allume Relâchez, il est éteint". Le briquet automatique ne nécessite qu'un seul mouvement - la pression d'un bouton - pour créer la flamme, et tant qu'elle est maintenue enfoncée, la flamme reste allumée.

Tous les briquets susmentionnés fonctionnaient au naphta, un mélange de pétrole qui serait versé dans un puits rempli de coton, où la mèche pourrait l'absorber. À la fin des années 1940, une nouvelle technologie est arrivée sur la scène, et bientôt de nombreuses personnes ont préféré les nouveaux briquets au butane. Le butane comprimé, par opposition au naphta, permettait à l'utilisateur de contrôler l'intensité de la flamme et éliminait le besoin d'une mèche. D'autres prétendent que le butane est devenu populaire parce qu'il avait une odeur moins envahissante que le naphta - bien que la plupart des gens que je connais qui utilisent des briquets ou qui ont grandi avec des fumeurs soient nostalgiques de l'odeur d'un briquet au naphta. Les briquets au butane sont le type le plus courant aujourd'hui, car le butane est le carburant de choix pour les briquets jetables, tels que le Bic, que vous achetez dans une épicerie.

Moins connus que leurs homologues à base de silex, les briquets piézoélectriques ont été commercialisés pour la première fois à la fin des années 1950–8217. La piézoélectricité a été découverte au début des années 1800, mais n'a pas été utilisée pour les briquets jusqu'à ce que Ronson commence à les fabriquer. La piézoélectricité fonctionne en créant une pression comprimée entre les cristaux de quartz, créant une étincelle électrique.

Bien que les briquets aient radicalement changé au fil des ans en termes de design et de technologie, une marque reste pratiquement inchangée depuis sa création il y a plus de 75 ans. La Zippo Manufacturing Company a été fondée par George Blaisdell à Bradford, Pennsylvanie, en 1932. Vraisemblablement, Blaisdell aimait le son du mot "fermeture éclair" et pensait que "Zippo" sonnait moderne et high-tech. Inspiré par un briquet autrichien qui prétendait être coupe-vent, Blaisdell a amélioré le design, créant un produit presque identique au Zippo que nous connaissons aujourd'hui.

Les Zippos sont devenus immensément populaires au cours des années suivantes, et leur construction robuste et coupe-vent les a rendus idéaux pour les soldats. Ils étaient un problème standard pendant la Seconde Guerre mondiale, et lorsque les fournitures ont manqué, les briquets miniatures ont été fabriqués à partir de deux moitiés supérieures, économisant du métal. Ce millésime de Zippos est difficile à trouver, car beaucoup ont été laissés pour compte ou perdus, et ceux qui survivent sont extrêmement précieux. La plupart des briquets conçus pour les soldats étaient recouverts d'un fini « craquelé noir » dans lequel les soldats pouvaient graver des noms et des dessins avec des couteaux ou des épingles. L'art des tranchées, comme on l'appelle désormais, augmente considérablement la valeur d'un briquet Zippo.

Zippo est devenu une icône esthétique, ainsi qu'une icône de fonctionnalité et de qualité. Dans les années 1950, Zippo fabriquait des briquets décorés sur mesure pour différentes entreprises, clubs et équipes à utiliser comme publicité ou cadeau. Il n'était pas rare que les entreprises donnent des briquets monogrammés à leurs employés pour des célébrations de service ou de retraite. Introduit en 1956, le Zippo Slim était un autre développement, ajoutant un briquet plus fin et plus élégant à la gamme de l'entreprise.

Aujourd'hui, les Zippos peuvent être trouvés avec un certain nombre de modèles, allant des logos d'équipes sportives à l'art de style tatouage. Ce qui rend Zippo unique, c'est sa conception qui est restée presque inchangée depuis plus de 75 ans, ainsi que ses garanties à vie. Si un Zippo se brise, il peut être envoyé à l'usine pour une réparation gratuite. En tant que collectionneur moi-même, j'aime pouvoir faire fonctionner toutes mes pièces, c'est le moins qu'on puisse dire. Les Zippos sont également populaires parmi les collectionneurs car chaque briquet depuis 1955 est estampillé d'un code de date, et pour les briquets antérieurs à 821755, l'année peut être identifiée par un certain nombre de caractéristiques de l'estampage. Ces informations sont facilement disponibles sur Internet, ce qui facilite le démarrage d'un collectionneur.

Bien que Zippo soit considéré comme son propre genre dans le monde de la collection de briquets, les collectionneurs non-Zippo ont tout autant à travailler avec. Les briquets Dunhill, par exemple, ont été introduits en Grande-Bretagne en 1923 avec un succès immédiat. Depuis lors, les Dunhills ont été considérées comme la crème de la crème des plus légères, avec de nouveaux modèles se vendant jusqu'à mille dollars. Les modèles plus anciens ont encore plus de valeur, à commencer par les styles silex et naphta à une roue datant des années 20 et les briquets au butane à une ou deux roues des années 1930. Bien que la Seconde Guerre mondiale ait considérablement ralenti les affaires, Dunhill a fait un retour dans les années 1950 avec ses briquets à allumage par rouleau, un design qui est pratiquement inchangé aujourd'hui.

Du côté le moins cher du spectre, Ronson fabrique des briquets fiables depuis près de 100 ans. Connu pour avoir inventé le briquet entièrement automatique en 1926, les designs de Ronson ont été copiés en continu depuis lors. Et le briquet automatique n'est pas le seul à revendiquer la gloire de Ronson. L'entreprise a également fabriqué le premier briquet à gaz rechargeable, le premier briquet à gaz à flamme réglable, le premier briquet en plastique et le premier système d'allumage électronique. Leurs modèles les plus célèbres, la Varaflame et la Comète, sont très recherchés par les collectionneurs du monde entier.

Je n'ai mentionné que trois marques célèbres, mais comme je l'ai déjà dit, le potentiel de collection de briquets est infini. Pour ne citer que quelques autres marques, Penguin, Colibri, ST Dupont, Scripto et Evans ont également tous connu une riche histoire.

Avec la baisse de la popularité du tabagisme, les briquets réutilisables sont devenus plus rares, mais des entreprises telles que Zippo sont toujours aussi solides et il semble y avoir un regain d'intérêt pour eux. Il existe des centaines de clubs de collectionneurs de briquets dans le monde, et d'autres sont fondés chaque année. Collectionner est donc désormais un passe-temps populaire pour tous les âges.

Bonne chance et bonne chasse!

Avez-vous un article que vous aimeriez que nous publions en tant qu'invité dans The Collectors Weekly ? Faites le nous savoir.


Aujourd'hui dans l'histoire : né le 28 juin

Henri VIII, roi d'Angleterre (1509-1547), fondateur de l'Église d'Angleterre.

Peter Paul Rubens, peintre flamand.

Jean Jacques Rousseau, philosophe social français (Le contrat social).

Luigi Pirandello, dramaturge italien (Six Characters in Search of an Author).

Alexis Carrel, Nobel Prize-winning French surgeon and biologist.

Esther Forbes, author (Johnny Tremain).

Richard Rodgers, American composer.

Maria Goeppert Mayer, Nobel Prize-winning physicist.

Eric Ambler, British mystery writer (The Dark Frontier, Uncommon Danger).

Mel Brooks, comedian, actor, and director (Les producteurs, Blazing Saddles).


Difference Between Counterfeit (aka ‘Fake’) and Reprints

Before diving in, I find it necessary to explain a common point of confusion among some newer card collectors. UNE counterfeit card is one that is created for the sole purpose of misleading collectors. Vintage counterfeit cards are often aged to make the cards look more authentic.

UNE reprint card is one that is created with the sole purpose of being utilized as a collector’s item, while fully acknowledging that the card is a reproduction. Sometimes, but not always, a reprint has some text such as ‘reprint’ printed on the card to help distinguish it from the authentic card. Reprint cards are sometimes re-created as an entire set, as we have seen with several T206 set reproductions.

A Wagner T206 reprint handed out at the All-Star fanfest in 2000.

The lines between a reprint and a counterfeit card can often be blurred. For instance, we have seen scammers erase the words ‘reprint’ in order to try and pass off the card as the real thing. And there are ALWAYS cards listed on eBay that are reprints but actually being sold as something of questionable authenticity.


#1 Gerardo Bedoya- 46 reds

On to the legend of red cards. The clear No.1, the king who seems beyond everyone's reach. The former Colombia international Gerardo Bedoya has been sent of 46 times in his career.

Yes, just 20 times more than Ramos. The defensive midfielder also had one of the most apt nicknames in the history of the game, 'the beast'. Bedoya actually had a pretty decent football career, winning the Copa America with Colombia in 2001, playing in defence. He also had a decent spell in Argentina.

But Bedoya will always live with the ignominy of being the professional footballer with the most red cards in the history of the game. Once, in the Bogota derby, Bedoya was suspended for 15 matches after elbowing and kicking an opponent on the head. That was his 41st. Safe to say, he did not learn his lesson even at that late stage of his career, adding five more to reach the top of this pyramid of shame.


PJD Enterprises

In the early 1940s, the Brown & Williamson Tobacco Corporation, of Louisville, Kentucky, issued the Modern American Airplanes series of trading cards. Wings cigarettes were a product of the depression. While regular cigarettes cost 25¢ for two packs, Wings packs sold for 10¢ each. The cards were inserted in packs of their Wings cigarettes as a premium. There are four series of 50 subjects each. The back of each card contains descriptive text particular to each aircraft. It seems B&W initially planned to produce only one set of 50 cards. At some point in the process, they decided they had a good thing on their hands, and added another 100 subjects.

They began with cards numbered 1-50, with only the card number in the box at the top of each card back. After the decision was made to increase the number subjects, they needed a way to distinguish this series from the ones to come. The caption "Series A" was added along with the number. The "Unlettered Series" and "Series A" were comprised of the exact same aircraft. I believe that since the "Series A" cards were produced toward the end of the initial series production process, they are much harder to find, and command a premium over the cards in the other three series. Card number 34, is captioned Sparton "Executive" in the Unlettered Series, and corrected to Spartan "Executive" in Series A. "Series B" and "Series C" followed. Aircraft from foreign countries, notably Great Britain, were added to fill out these last two sets.


Slaying the Monster: How to Sell T206 Tobacco Cards

Les 1909-1911 T206 tobacco card set is the hobby's most revered and iconic series. Many of the Dead Ball Era stars enshrined in this 524 card group still fascinate us a full 100 years since their heyday.

Whether you’re an advanced T206 collector or a novice trying to identify some old cards, there's always something to discover with this challenging and awe-inspiring set.

Table of contents

  • The T206 set is considered the first mass-produced set of baseball cards. Millions were made and hundreds of thousands survive today.
  • PSA says that T206 is "without a doubt, the most studied, dissected, and discussed set in the history of the hobby."
  • The T206 set includes the most valuable card of all time, the T206 Wagner. One example, the "Jumbo Wagner" sold for $3.12 million in October of 2016.
  • As of this writing (June 2017), PSA has graded more than 170,000 T206 cards and only 13 have achieved a perfect 10. T206 cards in great condition are worth exponentially more.
  • T206 cards measure just 3.7cm x 6.7cm, so what they lack in size they make up for in stature.

The T206 set, aka “The Monster,” circulated for three years between 1909 and 1911. Printed at the American Lithographic Company in New York City using a six-color process, the cards were packed inside of cigarette packs issued by the various brands of the American Tobacco Company.

Although they exclusively appeared in tobacco products (cigarette packs and tobacco tins), they were hugely popular with children from that era. Kids collected and traded the unique color pictures of the baseball stars of the day with their friends.

Legendary card collector Jefferson Burdick coined the name T206 in the first iteration of his seminal baseball card work The American Card Catalog in 1939.

The set contains 38 different Dead Ball Era Hall of Fame players, many of which appear on multiple different cards. Ty Cobb, for example, is featured in four different poses, a red portrait, a green portrait, with a bat on his shoulder and with a bat off of it. In all, there are 76 different cards featuring Hall of Famers.

The full list of Hall of Famers in the T206 set is:

Home Run Baker Walter Johnson
Jake Beckley Addie Joss
Chief Bender Willie Keeler
Roger Bresnahan Joe Kelley
Mordecai Brown Nap Lajoie
Frank Chance Rube Marquard
Jack Chesbro Christy Mathewson
Fred Clarke Iron Man McGinnity
Ty Cobb John McGraw
Eddie Collins Eddie Plank
Jimmy Collins Tris Speaker
Sam Crawford Joe Tinker
George Davis Rube Waddell
Hugh Duffy Honus Wagner
Johnny Evers Bobby Wallace
Elmer Flick Ed Walsh
Clark Griffith Zack Wheat
Miller Huggins Vic Willis
Hughie Jennings Cy Young

The Honus Wagner Card (The Holy Grail)

Just Collect's Leighton Sheldon was featured on Bloomberg News discussing why the PSA graded T206 Honus Wagner is worth millions.

The most famous baseball card in the hobby is the iconic Honus Wagner T206 card. Legend has it that Honus was pulled from the set after he demanded that his likeness not be used to advertise tobacco to children. But Wagner smoked cigars and used chewing tobacco. A new theory suggests that Wagner simply demanded more money for the use of his likeness.

Arizona Diamondbacks owner Ken Kendrick owns the best example of the T206 Wagner, a PSA 8.

Errors, proofs, and variations

We purchased this amazing T206 Cy Young Portrait miscut from a family in California in 2014.

Collectors love items with factory errors from the printing presses. Off-beat cards like miscuts, blank backs, and color errors are highly coveted. Many of these errors never even made it into packs --- instead they were recovered from the printer directly.

People also collect "ghost" cards, with an image of another player superimposed onto the featured card. Since printing press capabilities were not nearly as sophisticated as today's presses, those errors could almost be expected for the sheer volume of cards created.

A look at the different backs of the T206 set.

The T206 set features 15 or 16 different backs depending on who you ask. The backs advertise cigarette and chewing tobacco brands.They include:

  • beauté américaine
  • Broad Leaf
  • Carolina Brights
  • Cycle
  • Drum
  • El Principe de Gales
  • Hindu
  • Lenox
  • Old Mill
  • Piedmont
  • Polar Bear
  • Souverain
  • Sweet Caporal
  • Tolstoi
  • Ty Cobb*
  • Uzit

*Many don’t consider the ultra rare Ty Cobb Red Portrait with Ty Cobb back card to be a part of the T206 set.

The two most common backs, by far, are Piedmont and Sweet Caporal. The rarer the back, the more valuable the card. The rare backs are bolded above.

**How to Sell T206 cards**

So what do you do if you've got T206s and you're looking to sell?

We can talk all day about the players and the different aspects of this set, but what many people really want to know is, "What's it worth?"

You can visit our page on How to Sell Baseball Cards, but to quickly recap that info:

  • Identify your T206s.
  • Determine their condition.
  • Check eBay for data on recent sales.
  • Set reasonable expectations as far as your asking price.
  • Scan or photograph your cards.
  • Find a reputable national dealer and reach out.
  • Package them safely and ship.

While lesser-condition T206s are certainly not rare, high demand means there's always a market. T206s command value in any condition --- so don't think that because yours are creased and scuffed and folded that they're worthless. Many collectors allow variance in what they're willing to buy. Always seek the advice of a professional before giving away your cards at bargain basement prices.

Also, someone who's extremely well versed in judging condition of say, 1950's topps cards will not necessarily be adept at judging condition of T206s. It really is a whole different animal.

Click the image below to get started with our online sports card appraisal form.

How to tell real from fake?

Authentic T206 cards will display a distinctive irregular dot pattern upon examination. Take a close look at the player's face. If you see an uneven mixture of dots and solid color, that's a good sign. If you see a uniform pattern of dots, it's a reproduction.

Look at the letters printed at the bottom of the player's name and team. The ink should be a dark brown. If it is a solid black, that could mean that the card is not authentic.

There should be no glossiness to the card whatsoever. Many reproductions are printed on a glossier stock.

If possible, consider the context of where the cards were found. Were they found with a large group of varied cards from different eras? Were they found with reproductions? Were they available at an "estate sale" for a very low price? All of these signs would point away from authenticity.

Due to the relatively primitive printing process compared to today's standards, a fair amount size of variance is permitted within the T206 set. Some cards may be significantly smaller or larger than their normal 3.7 X 6.7cm. Grading companies understand this and will slab pieces that deviate from this range.

Extremely rare T206s (The Big Four)

Other than the Honus Wagner (mentioned above) there are three other key cards in the set that deserve special recognition.

Eddie Plank

One of the best pitchers to ever play the game, Eddie Plank was inducted into the Baseball Hall of Fame in 1946. Due to Plank's legacy and the rarity of his T206 card (less than 100 in existence), it's considered the second most valuable card in the hobby. Even in lesser condition the card is worth $20,000-$40,000. Researchers have speculated that perhaps the printing plate used to create the plank cards broke, leading to the scarcity of the card.

Check out this video of an Eddie Plank T206 in "The Fairy Godmother Find"

Sherry Magie (Magee)

Sherry Magee has three cards within the T206 set, one featuring a portrait shot of him, the second with a bat on his shoulder, and the third is also a portrait shot, but his name is spelled wrong (Magie). The error card was short printed, and now comes at a premium. There are less than 175 examples known to the hobby, and even in low grade, the card is worth between $4,000-$8,000. His other examples from the set, in the same grade, are worth only $30-$50.

"Slow" Joe Doyle (N.Y. NAT'L)

Doyle has two examples (poses) in the T206 set, but one with a "N.Y. Nat'l" designation. The only problem was that Mr. Doyle played for the N.Y. American League team, and was apparently mistaken for Laughing Larry Doyle, a star for the N.Y. (National) Giants. How rare is rare? Well, only 10 or so examples of this error card still exist today. Doyle only had a brief stint in the Big Leagues, and has no real significance to the game in terms of legacy - which is why this ultra rare card is not a million dollar card. Can you imagine if he ended up being a Hall of Famer? How much would this card be worth? Only eight copies have been encapsulated by PSA, with the highest grade being a PSA 6. To our knowledge, this card has only been sold three times.

T206 collections we’ve bought

We’ve had the honor of purchasing several large T206 collections over the years, the most notable being what we’ve dubbed, “The Fairy Godmother Collection.” Passed down to a gentleman by his godmother, the amazing collection featured one of the toughest cards in the hobby, the Eddie Plank.

Other collections we’ve purchased have been glued to poster boards, acquired for next to nothing, or found in old desks. Check out our T206 compilation video below.

Have questions about selling your T206s or other sports cards or memorabilia? Contact us weekdays 8am to 6pm at (732) 828 2261 or at [email protected]

Also check out our free appraisal serivce. We'll tell you what your cards are worth, and what we'll pay for them.


Voir la vidéo: VOICI COMMENT RONALDINHO A RUINÉ SA CARRIÈRE. Lama Faché (Novembre 2021).