Informations

Quelles images cultes sont susceptibles d'être trouvées dans un camp de campagne romain de la deuxième guerre punique ?


Des images de culte (par exemple des statues de dieux) étaient-elles portées par une armée romaine (ou son commandant) vers 200 av. Si oui, quels dieux ? Et étaient-ils gardés pendant qu'ils étaient au camp? (Je ne fais pas référence à des objets que des soldats individuels pourraient avoir, mais plutôt à des objets appartenant officiellement à l'armée, ou à son commandant personnellement.)


Les images de culte et les autels étaient certainement portés par l'armée romaine à cette époque. Les commandants disposaient d'une autonomie considérable, mais cette autonomie était, en pratique, limitée par des auspices religieux. La situation est décrite en détail dans le chapitre 3 de La paix des dieux : Pratiques religieuses d'élite dans la République romaine du milieu par Craige B. Champion.

On ne sait pas exactement quels dieux ont été transportés, mais cela pourrait très bien avoir varié selon la légion. Je ne pense pas qu'un auteur de la fin de la période républicaine ait enregistré exactement quelles images de culte et quels autels étaient portés par une armée romaine.


Notre meilleure information sur la disposition des camps militaires romains à la fin de la période républicaine se trouve probablement dans le texte De Munitionibus Castrorum ("Concernant les fortifications d'un camp militaire"). Ce texte date d'un peu plus tard que votre période d'intérêt, étant probablement écrit quelque part entre la fin du 1er et le début du 2ème siècle après JC, mais il est probablement aussi proche que nous pouvons l'obtenir.

Il précise que :

Aris institutis in praetorii parte ima, auguratorium parte dextra praetorii ad viam principalem apponimus, ut dux in eo augurium recte capere possit ; parte laeva tribunal statuitur, ut augurio accepto insuper ascendat et exercitum felici auspicio adloquatur.

  • De Munitionibus Castrorum, 11

« Les autels seront dressés à la fin du prétoire ; nous assignerons l'auguratorium au côté droit du prétoire à côté de la via Principalis, afin que le général puisse y observer correctement les présages ; le tribunal est installé sur la côté gauche, afin qu'ayant observé les présages, le général puisse monter au tribunal et s'adresser à l'armée sous les auspices favorables.

  • (ma traduction)


Voir la vidéo: Punaorvon vala (Décembre 2021).