Informations

Âge de pierre


L'âge de pierre marque une période de la préhistoire au cours de laquelle les humains utilisaient des outils de pierre primitifs. D'une durée d'environ 2,5 millions d'années, l'âge de pierre a pris fin il y a environ 5 000 ans lorsque les humains du Proche-Orient ont commencé à travailler le métal et à fabriquer des outils et des armes à partir de bronze.

Au cours de l'âge de pierre, les humains ont partagé la planète avec un certain nombre de parents hominidés aujourd'hui éteints, notamment les Néandertaliens et les Dénisoviens.

Quand était l'âge de pierre?

L'âge de pierre a commencé il y a environ 2,6 millions d'années, lorsque les chercheurs ont découvert les premières preuves de l'utilisation d'outils en pierre par des humains, et a duré jusqu'à environ 3 300 av. au début de l'âge du bronze. Il est généralement divisé en trois périodes distinctes : la période paléolithique, la période mésolithique et la période néolithique.

Certains experts pensent que l'utilisation d'outils en pierre s'est peut-être développée encore plus tôt chez nos ancêtres primates, car certains singes modernes, y compris les bonobos, peuvent également utiliser des outils en pierre pour se nourrir.

Les artefacts en pierre en disent long aux anthropologues sur les premiers humains, y compris sur la façon dont ils fabriquaient les choses, comment ils vivaient et comment le comportement humain a évolué au fil du temps.

Faits sur l'âge de pierre

Au début de l'âge de pierre, les humains vivaient en petits groupes nomades. Pendant une grande partie de cette période, la Terre était dans une ère glaciaire, une période de températures mondiales plus froides et d'expansion glaciaire.

Mastodontes, chats à dents de sabre, paresseux géants et autres mégafaunes erraient. Les humains de l'âge de pierre chassaient les grands mammifères, notamment les mammouths laineux, les bisons géants et les cerfs. Ils utilisaient des outils de pierre pour couper, piler et écraser, ce qui les rendait meilleurs pour extraire la viande et d'autres nutriments des animaux et des plantes que leurs ancêtres.

Lire la suite : Comment les ancêtres humains de l'âge de pierre étaient comme nous








Il y a environ 14 000 ans, la Terre est entrée dans une période de réchauffement. De nombreux grands animaux de l'ère glaciaire ont disparu. Dans le Croissant Fertile, une région en forme de boomerang délimitée à l'ouest par la mer Méditerranée et à l'est par le golfe Persique, le blé sauvage et l'orge se sont multipliés à mesure qu'il se réchauffait.

Certains humains ont commencé à construire des maisons permanentes dans la région. Ils ont abandonné le mode de vie nomade de leurs ancêtres de l'ère glaciaire pour se lancer dans l'agriculture.

Les artefacts humains dans les Amériques commencent également à apparaître à partir de cette époque. Les experts ne savent pas exactement qui étaient ces premiers Américains ni d'où ils venaient, bien qu'il existe des preuves que ces gens de l'âge de pierre ont peut-être suivi une passerelle entre l'Asie et l'Amérique du Nord, qui a été submergée par la fonte des glaciers à la fin de la dernière période glaciaire. .

Outils de l'âge de pierre

Une grande partie de ce que nous savons sur la vie à l'âge de pierre et aux gens de l'âge de pierre provient des outils qu'ils ont laissés derrière eux.

Les marteaux font partie des outils de pierre les plus anciens et les plus simples. Les humains préhistoriques utilisaient des marteaux pour tailler d'autres pierres en éclats tranchants. Ils utilisaient également des marteaux pour briser les noix, les graines et les os et pour broyer l'argile en pigment.

Les archéologues appellent ces premiers outils de pierre la boîte à outils Oldowan. Des outils en pierre oldowan datant de près de 2,6 millions d'années ont été découverts pour la première fois en Tanzanie dans les années 1930 par l'archéologue Louis Leakey.

La plupart des fabricants d'outils oldowanais étaient droitiers, ce qui a amené les experts à croire que la maniabilité a évolué très tôt dans l'histoire de l'humanité.

Lire la suite : 6 avancées majeures dans les outils Hunter-Gatherer







Au fur et à mesure que la technologie progressait, les humains ont créé des outils de pierre de plus en plus sophistiqués. Ceux-ci comprenaient des haches à main, des pointes de lance pour la chasse au gros gibier, des grattoirs qui pouvaient être utilisés pour préparer les peaux d'animaux et des poinçons pour le broyage des fibres végétales et la confection de vêtements.

Tous les outils de l'âge de pierre n'étaient pas en pierre. Des groupes d'humains ont expérimenté d'autres matières premières, notamment l'os, l'ivoire et le bois, en particulier plus tard à l'âge de pierre.

Les outils de l'âge de pierre ultérieurs sont plus diversifiés. Ces diverses « boîtes à outils » suggèrent un rythme d'innovation plus rapide et l'émergence d'identités culturelles distinctes. Différents groupes ont cherché différentes manières de fabriquer des outils.

Quelques exemples d'outils de la fin de l'âge de pierre comprennent des pointes de harpon, des aiguilles en os et en ivoire, des flûtes en os pour jouer de la musique et des éclats de pierre en forme de ciseau utilisés pour sculpter du bois, des bois ou des os.

Nourriture de l'âge de pierre

Les gens de l'âge de pierre ont commencé à utiliser des pots en argile pour cuisiner et stocker des choses.

La plus ancienne poterie connue a été trouvée sur un site archéologique au Japon. Les fragments de récipients en argile utilisés dans la préparation des aliments sur le site peuvent avoir jusqu'à 16 500 ans.

La nourriture de l'âge de pierre variait au fil du temps et d'une région à l'autre, mais comprenait les aliments typiques des chasseurs-cueilleurs : viandes, poisson, œufs, herbes, tubercules, fruits, légumes, graines et noix.

Guerres de l'âge de pierre

Alors que les humains avaient la technologie pour créer des lances et d'autres outils à utiliser comme armes, il y a peu de preuves des guerres de l'âge de pierre.

La plupart des chercheurs pensent que la densité de population dans la plupart des régions était suffisamment faible pour éviter les conflits violents entre les groupes. Les guerres de l'âge de pierre ont peut-être commencé plus tard, lorsque les humains ont commencé à s'installer et à établir une monnaie économique sous la forme de produits agricoles.

Art de l'âge de pierre

Le plus ancien art connu de l'âge de pierre remonte à une période ultérieure de l'âge de pierre connue sous le nom de paléolithique supérieur, il y a environ 40 000 ans. L'art a commencé à apparaître à cette époque dans certaines parties de l'Europe, du Proche-Orient, de l'Asie et de l'Afrique.

La première représentation connue d'un humain dans l'art de l'âge de pierre est une petite sculpture en ivoire d'une figure féminine avec des seins et des organes génitaux exagérés. La figurine porte le nom de Vénus de Hohle Fels, d'après la grotte en Allemagne dans laquelle elle a été découverte. Il a environ 40 000 ans.

Les humains ont commencé à sculpter des symboles et des signes sur les parois des grottes à l'âge de pierre à l'aide de marteaux et de ciseaux à pierre.

Ces premières peintures murales, appelées pétroglyphes, représentent des scènes d'animaux. Certaines ont peut-être été utilisées comme cartes anciennes, montrant des sentiers, des rivières, des points de repère, des marqueurs astronomiques et des symboles communiquant le temps et la distance parcourue.

Les chamanes aussi ont peut-être créé de l'art rupestre sous l'influence d'hallucinogènes naturels.

Les premiers pétroglyphes ont été créés il y a environ 40 000 ans. Les archéologues ont découvert des pétroglyphes sur tous les continents en dehors de l'Antarctique.

SOURCES

Outils de pierre; Musée national d'histoire naturelle du Smithsonian.
Le débat sur l'art rupestre ; Magazine Smithsonian.
Âge de pierre; Encyclopédie de l'histoire ancienne.


  • Il y a 320 000 à 305 000 ans : les populations d'Olorgesailie, dans le sud du Kenya, subissent des améliorations technologiques dans la fabrication d'outils et se lancent dans le commerce à longue distance. [1]
  • Il y a 315 000 ans : date approximative d'apparition de Homo sapiens (Jebel Irhoud, Maroc).
  • Il y a 270 000 ans : âge de l'haplogroupe d'ADN-Y A00 ("Adam chromosomique Y").
  • Il y a 250 000 ans : première apparition de Homo neanderthalensis (Crânes Saccopastore).
  • Il y a 250 000 à 200 000 ans : présence humaine moderne en Asie occidentale (grotte de Misliya en Israël).
  • Il y a 230 000 à 150 000 ans : âge de l'haplogroupe L de l'ADNmt (« Eve mitochondriale »).
  • Il y a 210 000 ans : présence humaine moderne dans le sud-est de l'Europe (Apidima, Grèce). [2]
  • Il y a 200 000 ans : la plus ancienne litière d'herbe connue, comprenant des plantes insectifuges et des couches de cendres en dessous (éventuellement pour une base isolée et sans saleté et pour éloigner les arthropodes). [3][4][5]
  • Il y a 195 000 ans : reste Omo (Éthiopie). [6]
  • Il y a 170 000 ans : les humains portent des vêtements à cette date. [7]
  • Il y a ∼164 000 ans : les humains ont élargi leur alimentation pour inclure les ressources marines [8]
  • Il y a 160 000 ans : Homo sapiens idaltu.
  • Il y a 150 000 ans : Peuplement d'Afrique : séparation des Khoisanides, âge de l'haplogroupe L0 de l'ADNmt.
  • Il y a 125 000 ans : apogée de l'interglaciaire Eémien.

« Épipaléolithique » ou « Mésolithique » sont des termes pour une période de transition entre le dernier maximum glaciaire et la révolution néolithique dans les cultures du Vieux Monde (Eurasie).

  • Il y a 67 000-40 000 ans : mélange de Néandertal aux Eurasiens.
  • Il y a 50 000 ans : première aiguille à coudre découverte. Fabriqué et utilisé par Denisovans. [19]
  • Il y a 50 000-30 000 ans : Pluvial moustérien en Afrique du Nord. La région du désert du Sahara est humide et fertile. Plus tard, l'âge de pierre commence en Afrique.
  • Il y a 45 000 à 43 000 ans : les premiers humains européens modernes. [20]
  • Il y a 45 000-40 000 ans : les cultures châtelperroniennes en France. [21]
  • Il y a 42 000 ans : l'événement de Laschamps, une excursion géomagnétique aux implications majeures pour l'homme à l'époque. [22][23]
  • Il y a 42 000 ans : flûtes paléolithiques en Allemagne. [24]
  • Il y a 42 000 ans : les premières preuves d'une technologie avancée de pêche en haute mer sur le site de la grotte de Jerimalai au Timor oriental - démontrent des compétences maritimes de haut niveau et, par conséquent, la technologie nécessaire pour effectuer des traversées océaniques pour atteindre l'Australie et d'autres îles, alors qu'elles capturaient et consommaient grand nombre de gros poissons d'eau profonde comme le thon. [25][26]
  • Il y a 41 000 ans : Denisova hominin vit dans les montagnes de l'Altaï.
  • Il y a 40 000 ans : extinction de l'Homo neanderthalensis. [21]
  • Il y a 40 000-30 000 ans : premiers établissements humains formés par des Aborigènes australiens dans plusieurs régions qui sont aujourd'hui les villes de Sydney [29][30]Perth[31] et Melbourne. [32]
  • Il y a 40 000 à 20 000 ans : la plus ancienne crémation rituelle connue, la Mungo Lady, dans le lac Mungo, en Australie.
  • Il y a 35 000 ans : plus ancien art figuratif connu d'une figure humaine par opposition à une figure zoomorphe (Vénus de Hohle Fels).
  • Il y a 33 000 ans : les premières traces d'humanoïdes en Irlande [33]
  • Il y a 31 000 à 16 000 ans : Dernier maximum glaciaire (pic il y a 26 500 ans).
  • Il y a 30 000 ans : la tradition des peintures rupestres commence dans les abris sous roche de Bhimbetka en Inde, qui constituent actuellement, en tant que collection, la concentration la plus dense connue d'art rupestre. Sur une superficie d'environ 10 km 2 , il existe environ 800 abris sous roche dont 500 contiennent des peintures. [34]
  • Il y a 29 000 ans : les premiers fours découverts.
  • Il y a 28 500 ans : la Nouvelle-Guinée est peuplée de colons venus d'Asie ou d'Australie. [35]
  • Il y a 28 000 ans : la plus ancienne corde torsadée connue.
  • Il y a 28 000 à 24 000 ans : la plus ancienne poterie connue, utilisée pour fabriquer des figurines plutôt que des récipients de cuisine ou de stockage (Vénus de Dolní Věstonice).
  • Il y a 28 000-20 000 ans : période gravettienne en Europe. Harpons et scies inventés.
  • Il y a 26 000 ans : les gens du monde entier utilisent des fibres pour fabriquer des porte-bébés, des vêtements, des sacs, des paniers et des filets.
  • Il y a 25 000 ans : un hameau composé de huttes construites en rochers et en os de mammouth est fondé dans l'actuelle Dolní Věstonice en Moravie en République tchèque. Il s'agit du plus ancien établissement humain permanent jamais découvert par les archéologues. [36]
  • Il y a 24 000 ans : des preuves suggèrent que des humains vivent en Alaska et au Yukon en Amérique du Nord. [37]
  • Il y a 21 000 ans : des artefacts suggèrent que les premières activités humaines ont eu lieu à Canberra, la capitale de l'Australie. [38]
  • Il y a 20 000 ans : Culture kebarienne au Levant : début de l'Épipaléolithique au Levant
  • Il y a 20 000 ans : la plus ancienne poterie ou récipients de cuisine de Chine.
  • Il y a 20 000 ans : date théorique la plus ancienne du développement des vêtements traditionnels en peau inuit[39]
  • Il y a 20 000 à 10 000 ans : expansion des Khoisanides en Afrique centrale. [14]
  • Il y a 20 000 à 19 000 ans : première utilisation de la poterie, dans la grotte de Xianren, en Chine.
  • Il y a 18 000 à 12 000 ans : bien que les estimations varient considérablement, les chercheurs pensent que l'afro-asiatique était parlé comme une seule langue à cette époque. [40]
  • Il y a 16 000 à 14 000 ans : l'homme Minatogawa (phénotype proto-mongoloïde) à Okinawa, au Japon
  • Il y a 16 000 à 13 000 ans : première migration humaine en Amérique du Nord.
  • Il y a 16 000 à 11 000 ans : expansion des chasseurs-cueilleurs du Caucase en Europe.
  • Il y a 16 000 ans : Wisent (bison d'Europe) sculpté dans l'argile au plus profond de la grotte maintenant connue sous le nom de Le Tuc d'Audoubert dans les Pyrénées françaises près de ce qui est maintenant la frontière de l'Espagne. [41]
  • Il y a 15 000 à 14 700 ans (13 000 av. J.-C. à 12 700 ans av.
  • Il y a 14 800 ans : Début de la période humide en Afrique du Nord. La région qui deviendra plus tard le Sahara est humide et fertile, et les aquifères sont pleins. [42]
  • 14 500-11 500 : habitants de la grotte de Red Deer en Chine, survie tardive possible d'humains hybrides archaïques ou archaïques-modernes.
  • Il y a 14 200 ans : le plus ancien reste de chien domestique reconnu appartient au chien de Bonn-Oberkassel qui a été enterré avec deux humains.
  • Il y a 14 000 à 12 000 ans : plus ancienne preuve de guerre préhistorique (Jebel Sahaba, culture natoufienne).
  • Il y a 13 000 à 10 000 ans : Maximum tardif glaciaire, fin de la dernière période glaciaire, le climat se réchauffe, les glaciers reculent.
  • Il y a 13 000 ans : Une importante épidémie d'eau se produit sur le lac Agassiz, qui à l'époque aurait pu avoir la taille de l'actuelle mer Noire et le plus grand lac de la Terre. Une grande partie du lac est drainée dans l'océan Arctique par le fleuve Mackenzie.
  • Il y a 13 000 à 11 000 ans : premières dates suggérées pour la domestication du mouton.
  • Il y a 12 900-11 700 ans : le Dryas récent, une période de refroidissement soudain et de retour aux conditions glaciaires.
  • Il y a environ 12 000 ans : des éruptions volcaniques dans les montagnes des Virunga ont bloqué l'écoulement du lac Kivu dans le lac Edward et le système du Nil, détournant l'eau vers le lac Tanganyika. La longueur totale du Nil est raccourcie et la surface du lac Tanganyika est augmentée.
  • Il y a 12 000 ans : premières dates suggérées pour la domestication de la chèvre.

Les termes « Néolithique » et « Âge du bronze » sont spécifiques à une culture et se limitent pour la plupart aux cultures de l'Ancien Monde. De nombreuses populations du Nouveau Monde restent au stade culturel mésolithique jusqu'au contact européen à l'époque moderne.


10 faits fascinants sur l'âge de pierre :

  • Pendant la période néolithique de l'âge de pierre, le mystérieux monument de Stonehenge a été construit. Personne ne sait vraiment pourquoi ni comment il a été construit, et il reste l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'humanité.
  • Au début de l'âge de pierre, l'Europe était encore rattachée à l'Afrique. Cela signifie que les premiers humains pouvaient marcher de l'Afrique à la Grande-Bretagne !
  • Les gens de l'âge de pierre fabriquaient des bijoux à partir de coquillages, de dents, de pierres et de griffes d'animaux.
  • Les chiens ont été domestiqués pour la première fois pendant la période mésolithique de l'âge de pierre. Les gens utilisaient leurs chiens pour les aider à chasser pour se nourrir.
  • Il y a eu plusieurs périodes glaciaires pendant l'âge de pierre. Pendant les périodes glaciaires, les glaciers couvraient une grande partie de la Terre. La dernière période glaciaire s'est terminée à la fin du paléolithique.
  • Les animaux qui parcouraient la Terre pendant l'âge de pierre comprennent les mammouths laineux, les tigres à dents de sabre, les mastodontes et les rhinocéros laineux.
  • Certaines des maisons de l'âge de pierre les mieux conservées se trouvent à Skara Brae en Écosse. Le village de l'âge de pierre a été découvert après une tempête en 1850. Les chercheurs ont trouvé un village néolithique très bien conservé d'il y a 5000 ans. De nombreuses chambres avaient des meubles équipés, comme des commodes et des lits. Des dés, des outils, des poteries, des bijoux et d'autres objets ont également été trouvés.
  • Beaucoup de gens croient que le régime de l'âge de pierre était beaucoup plus sain que le régime que nous avons aujourd'hui, car il ne contenait pas d'aliments transformés ou sucrés. Le régime « paléo » est maintenant devenu populaire et est basé sur le régime alimentaire que nos ancêtres paléolithiques auraient mangé !
  • Avant l'âge de pierre, les gens utilisaient des os, du bois et des fibres végétales comme outils. Apprendre à utiliser les pierres comme outils a été une grande avancée pour les humains.
  • On pense qu'il y avait six autres types d'humains lorsque Homo sapiens (humains modernes) a vécu pour la première fois sur Terre. Cependant, il y a environ 24 000 ans, Homo sapiens (qui signifie « hommes sages ») étaient les seuls humains qui restaient sur Terre.

Enseignants! Vous aimerez peut-être utiliser cette liste de faits sur l'âge de pierre avec votre classe pendant leurs cours sur l'âge de pierre, mais si vous recherchez un apprentissage plus approfondi, vous pouvez consulter notre sujet transversal complet sur le monde préhistorique. Ce sujet comprend 18 leçons prêtes à enseigner dans une gamme de sujets pour couvrir votre apprentissage de l'âge de pierre à l'âge du fer.


Becky Cranham

J'ai créé PlanBee en 2009 pour aider à rétablir l'équilibre de la charge de travail des enseignants. J'aime trouver de nouvelles façons de faciliter la vie des enseignants et écrire sur des idées et des problèmes éducatifs pour les enseignants et les parents.


1. Stonehenge

Stonehenge dans le Wiltshire est un site magnifique de renommée mondiale composé de pierres dressées et couchées, certaines transportées du sud du Pays de Galles. La construction de Stonehenge a eu lieu entre 3000 avant JC et 1600 avant JC et est considérée comme l'une des structures les plus impressionnantes de son époque. Le but de Stonehenge est resté un mystère, malgré une enquête archéologique approfondie.

Stonehenge est géré par English Heritage. Pendant les heures normales d'ouverture, les visiteurs se promènent autour du cercle sur un chemin défini et reçoivent des audioguides gratuits expliquant différents aspects de Stonehenge. Un tout nouveau centre d'accueil a également ouvert à Stonehenge, conçu pour transformer l'expérience des visiteurs avec un nouveau musée de classe mondiale abritant des expositions permanentes et temporaires, ainsi qu'un café spacieux.

2. Colline de Silbury

À seulement 1 500 mètres au sud des principaux anneaux d'Avebury se dresse Silbury Hill, la plus grande et peut-être la plus énigmatique de toutes les constructions mégalithiques d'Europe. Sillonnent la campagne environnante de nombreuses lignes sinueuses de pierres dressées et de mystérieuses chambres souterraines, dont beaucoup sont positionnées selon des alignements astronomiques.

Considéré comme datant d'entre 2400 et 2000 avant JC, Silbury Hill s'élève à 30 mètres et a une base circulaire qui mesure 160 mètres de large. Les origines de Silbury Hill restent un mystère à ce jour, mais la plupart des archéologues pensent qu'il s'agissait d'un site cérémoniel ou religieux.

3. Pierres de Callan

Les pierres de Callanish sont une collection de pierres dressées néolithiques sur la côte ouest de Lewis dans les Hébrides extérieures. Probablement construites entre 2900 et 2600 avant JC, les 13 pierres primaires forment un cercle de 13 m de diamètre avec un monolithe solitaire de 5 m de haut en son cœur. A l'intérieur du cercle se trouve un tombeau chambré. Situées sur une crête basse avec les eaux du Loch Roag et les collines de Great Bernera en arrière-plan, les pierres de Callanish sont un endroit pittoresque et imposant à visiter. Il y a un centre d'accueil, une boutique et un salon de thé sur place.

4. Cercle de pierres de Castlerigg

Le Castlerigg Stone Circle est un monument néolithique de l'âge de pierre qui compte parmi les premiers cercles de pierre trouvés en Grande-Bretagne. On pense que Castlerigg Stone Circle a été construit vers 3000 avant JC. Au total, Castlerigg contient 38 pierres dans le cercle extérieur, qui a un diamètre d'environ 30 m.

Aujourd'hui, le site est géré par English Heritage et est ouvert aux visiteurs, son cadre pittoresque au sommet d'une colline offrant de jolies vues sur les environs.

5. Gobekli Tepe

Six mille ans plus vieux que Stonehenge, sept mille ans plus vieux que les Grandes Pyramides et un millier plus vieux que les murs de Jéricho, autrefois considéré comme la structure monumentale la plus ancienne du monde, Göbekli Tepe dans le sud-est de la Turquie près de la ville de Sanliurfa a littéralement réécrit l'histoire de l'humanité. Les universitaires appellent Göbekli Tepe le «premier temple du monde» et c'est un exemple que d'énormes complexes étaient bien à la portée des premiers chasseurs-cueilleurs, une hypothèse jamais envisagée auparavant.

Il y a au moins 20 installations fermées chacune par un mur ainsi que des piliers en forme de T entre trois et six mètres de haut pesant 40-60 tonnes, certains avec des appendices humains et d'autres avec des sculptures d'animaux tels que renards, serpents, sangliers et canards. Comme pour Stonehenge, des questions subsistent quant à la façon dont les énormes monolithes sont arrivés à leurs emplacements, à la façon dont les sculptures complexes ont été réalisées alors que même les outils à main rudimentaires étaient rares, comment ils ont été dressés lorsque l'ingénierie complexe de ce type était à des siècles, tout comme l'agriculture , la possibilité de créer un plan de construction et même des établissements permanents.

6. Rheinisches Landesmuseum

Le Rheinisches Landesmuseum de Trèves est un grand musée archéologique qui expose des pièces de toute l'histoire de la ville et de sa région. À partir de l'âge de pierre et jusqu'à l'époque médiévale, le musée offre un aperçu du développement de Trèves et de ses environs tels que la région de l'Eifel.

Des outils de l'âge de pierre aux reliefs romains et aux pièces ecclésiastiques médiévales, le Rheinisches Landesmuseum propose un large éventail d'expositions permanentes ainsi que des expositions temporaires. Les audioguides sont disponibles en plusieurs langues.

7. Skara Brae

Skara Brae est un village néolithique incroyablement bien conservé dans les îles Orcades au large des côtes de l'Écosse continentale. Caractérisé par des structures robustes en dalles de pierre isolées et protégées par l'argile et les déchets ménagers qui les maintiennent ensemble, Skara Brae est un exemple étonnant de la haute qualité de fabrication néolithique.

Les visiteurs de Skara Brae peuvent visiter ces magnifiques maisons originales ainsi qu'une version reconstruite qui transmet vraiment les réalités de la vie néolithique. Le centre d'accueil à proximité abrite de nombreux objets trouvés à Skara Brae et offre un aperçu de l'histoire du site grâce à des présentations sur écran tactile.

8. Anneau d'Avebury

L'anneau d'Avebury dans le Wiltshire, en Angleterre, est un monument en pierre qui entoure la ville d'Avebury et aurait été construit entre 2850 et 2200 av. Désormais composé d'un talus et d'un fossé contenant 180 pierres formant un cercle intérieur et extérieur, l'anneau est non seulement quatorze fois plus grand que Stonehenge, mais a presque certainement été achevé avant son célèbre homologue.

Les visiteurs d'Avebury Ring sont libres de marcher jusqu'au site lui-même à tout moment et de voir les pierres du monument. Avec Stonehenge, Silbury Hill et plusieurs autres sites préhistoriques, Avebury Ring est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO géré par le National Trust.

9. Le Sanctuaire (Avebury)

Le sanctuaire près d'Avebury en Angleterre est un monument qui daterait d'environ 3000 av.

Les repères en béton que l'on peut voir aujourd'hui sur le site du Sanctuaire étaient autrefois constitués de dalles de bois puis de pierres. Ceux-ci ont été détruits vers 1725 après JC, leurs emplacements d'origine maintenant marqués par les poteaux en béton.

Comme pour Stonehenge, la fonction du sanctuaire reste un mystère, bien que les archéologues pensent qu'il s'agissait d'un site cérémoniel, probablement utilisé pour les rituels funéraires. Cette théorie découle du fait que de grandes quantités d'ossements humains et de restes de nourriture ont été trouvés sur le site.

Le sanctuaire fait partie du site du patrimoine mondial de l'UNESCO d'Avebury.

10. Musée d'histoire suédois

Le musée d'histoire suédois de Stockholm propose une série complète d'expositions pour la période allant de l'âge de pierre à la période médiévale. Des artefacts préhistoriques aux expositions vikings et au-delà, le musée offre un aperçu de dix mille ans d'histoire.

Le musée propose des audioguides en anglais, suédois, français, allemand et espagnol, bien que ceux-ci soient sur la base du premier arrivé, premier servi.


Article principal

Peinture du Paléolithique supérieur

Peintures rupestres (peintures sur des surfaces rocheuses naturelles) ont été découvertes dans le monde entier motifs communs inclure des motifs abstraits, des figures de bâton et des empreintes de mains. (Empreintes de mains ont été créés soit en appuyant une main enduite de peinture contre la roche, soit en soufflant de la peinture sur la main.) Détaillé humain et animal Les figures sont relativement rares. J18-J20

La peinture de l'âge de pierre est généralement assez appartement (c'est-à-dire sans ombrage tridimensionnel), et les figures sont généralement représentées à partir de l'un des trois vues: frontale, profilée ou composite. Dans vue frontale, la figure fait face à l'observateur en vue de profil , la figure est dessinée sur le côté et en vue composite (alias "perspective composite" ou "perspective tordue"), différentes vues sont mélangées dans la même figure (par exemple un humain avec un frontal- vu le torse, mais la tête et les membres de profil). Ces vues simples permettent immédiatement reconnaissable façonne le contour de la jambe humaine, par exemple, est beaucoup plus facilement reconnaissable de côté que de face.

En résumé : la peinture de l'âge de pierre est typiquement appartement (plutôt qu'en trois dimensions) et rend les figures en trois vues (frontale, de profil ou les deux). Ces qualités, loin de se limiter à l'âge de pierre, caractérisent la plupart des art traditionnel. Tout au long de l'histoire, la plupart des cultures ont peu mis l'accent sur réalisme physique comme moyen d'expression esthétique, c'est seulement en Europe (à commencer par la Grèce classique) qu'une préoccupation soutenue pour le réalisme physique s'est développée.

Les deux ingrédients fondamentaux de la peinture sont le pigment (une poudre colorée) et le liant (un liquide). Pour les peintres de l'âge de pierre, le pigment prenait la forme de poudres minérales (par exemple l'oxyde de fer pour la peinture rouge) et charbon, tandis que huiles à partir de plantes ou d'animaux servant de liant. 2 La peinture était généralement appliquée par frottement (avec des doigts ou des brosses à poils d'animaux) ou souffler (à travers des tiges creuses ou des os). E4

Les plus célèbres collections de peinture de l'âge de pierre sont celles d'Altamira (Espagne) et D16,H28


L'âge de pierre - HISTOIRE

L'art de l'âge de pierre illustre la créativité humaine précoce à travers de petits objets portables, des peintures rupestres et des sculptures et architectures anciennes.

Objectifs d'apprentissage

Créez une chronologie des périodes paléolithique, mésolithique et néolithique de l'âge de pierre, en donnant une brève description de l'art de chaque période

Points clés à retenir

Points clés

  • L'âge de pierre a duré de 30 000 avant notre ère à environ 3 000 avant notre ère et doit son nom au principal outil technologique développé à cette époque : la pierre. Elle s'est terminée avec l'avènement de l'âge du bronze et de l'âge du fer.
  • L'âge de pierre est divisé en trois périodes distinctes : la période paléolithique ou vieil âge de pierre (30 000 av. AEC-3 000 AEC).
  • L'art de l'âge de pierre représente les premiers accomplissements de la créativité humaine, précédant l'invention de l'écriture.

Mots clés

  • Art pariétal : Peintures, fresques murales, dessins, gravures, gravures et œuvres d'art picorées à l'intérieur des abris sous roche et des grottes, également connus sous le nom d'art rupestre.
  • préhistoire:La période de temps avant l'histoire enregistrée tout le temps précédant l'existence humaine et l'invention de l'écriture.
  • Nomade: Un membre d'une communauté de personnes qui se déplacent d'un endroit à un autre, plutôt que de s'installer de façon permanente dans un endroit.

L'âge de pierre

L'âge de pierre est le premier du système à trois âges de l'archéologie, qui divise la préhistoire technologique humaine en trois périodes : l'âge de pierre, l'âge du bronze et l'âge du fer. L'âge de pierre a duré environ 3,4 millions d'années, de 30 000 avant notre ère à environ 3 000 avant notre ère, et s'est terminé avec l'avènement du travail des métaux.

L'âge de pierre a été divisé en trois périodes distinctes :

  • Période paléolithique ou âge de la pierre (30 000 à 10 000 avant notre ère)
  • Période mésolithique ou âge de pierre moyen (10 000 avant notre ère à 8 000 avant notre ère)
  • Période néolithique ou nouvel âge de pierre (8 000 avant notre ère à 3 000 avant notre ère)

L'art de l'âge de pierre représente les premiers accomplissements de la créativité humaine, précédant l'invention de l'écriture. Bien que de nombreux artefacts existent encore aujourd'hui, le manque de systèmes d'écriture de cette époque limite grandement notre compréhension de l'art et de la culture préhistoriques.

L'art de l'âge de pierre : paléolithique

L'ère paléolithique est caractérisée par l'émergence d'outils de pierre de base et d'art de la pierre dans les archives archéologiques. Pour la première fois, les humains ont commencé à créer des produits durables d'expression de soi qui ne servaient à rien pour la survie. L'art diagnostique de cette période apparaît sous deux formes principales : de petites sculptures et de grandes peintures et gravures sur les parois des grottes. Il existe également divers exemples de flûtes en os et en ivoire sculptés à l'époque paléolithique, indiquant une autre forme d'art utilisée par les humains préhistoriques.

Les petites sculptures paléolithiques sont faites d'argile, d'os, d'ivoire ou de pierre et consistent en de simples figurines représentant des animaux et des humains. En particulier, les figurines de Vénus sont les plus représentatives de cette époque. Ce sont des représentations très stylisées de femmes avec des parties féminines exagérées représentant la fertilité et la sexualité. Ils datent généralement de la période gravettienne (il y a 26 000 à 21 000 ans), mais la plus ancienne figurine de Vénus connue (Vénus de Hohle Fels) date d'au moins 35 000 ans et la plus récente (Vénus de Monruz) date d'environ 11 000 ans. . Ils sont plus fréquents dans la région méditerranéenne, mais il existe des exemples d'aussi loin que la Sibérie. Les archéologues ne peuvent que spéculer sur leur signification, mais leur nature omniprésente indique une attirance humaine universelle pour l'art et peut-être la religion.

Vénus de Hohle Fels: La plus ancienne figurine de Vénus connue. C'est aussi la plus ancienne représentation connue et incontestée d'un être humain dans l'art préhistorique. Fabriqué en défense de mammouth et trouvé en Allemagne.

Vénus de Laussel, une sculpture du Paléolithique supérieur (Aurignacien):

La deuxième forme principale de l'art paléolithique consiste en des peintures et gravures rupestres monumentales. Ce type d'art rupestre se trouve généralement dans les abris troglodytiques européens, datant d'il y a 40 000 à 14 000 ans, lorsque la terre était en grande partie recouverte de glace glaciaire. Les images sont principalement des représentations d'animaux, d'empreintes de mains humaines et de motifs géométriques. Les animaux les plus courants dans l'art rupestre sont les plus intimidants, comme les lions des cavernes, les rhinocéros laineux et les mammouths. Ces peintures peuvent être des enregistrements créatifs de la nature, des enregistrements factuels d'événements ou une partie d'un rituel spirituel, mais les chercheurs s'accordent généralement à dire qu'il y a une fonction symbolique et/ou religieuse à l'art pariétal.

L'art de l'âge de pierre : mésolithique

Du Paléolithique au Mésolithique, les peintures rupestres et l'art portable tels que les figurines, les statuettes et les perles prédominaient, avec des œuvres décoratives figurées également visibles sur certains objets utilitaires. Les figurines de Vénus - un terme générique pour un certain nombre de statuettes féminines préhistoriques représentées avec des attributs physiques similaires - étaient très populaires à l'époque. Ces figurines étaient sculptées dans de la pierre tendre (telle que la stéatite, la calcite ou le calcaire), de l'os ou de l'ivoire, ou formées d'argile et cuites. Ces dernières comptent parmi les plus anciennes céramiques connues. Toujours à cette époque, les accessoires et ornements personnels étaient fabriqués à partir de coquillages et d'os. Tous les exemples mentionnés ci-dessus entrent dans la catégorie de l'art portable : petit pour un transport facile.

Les découvertes archéologiques dans une large partie de l'Europe (en particulier le sud de la France, comme celles de Lascaux dans le nord de l'Espagne et de la Souabe, en Allemagne) comprennent plus de deux cents grottes avec des peintures, des dessins et des sculptures spectaculaires qui sont parmi les premiers exemples incontestés de création d'images figuratives. . Les peintures et gravures le long des murs et des plafonds des grottes relèvent de la catégorie de l'art pariétal.

Peintures rupestres préhistoriques à Lascaux, France:

L'art de l'âge de pierre : néolithique

Le néolithique a vu la transformation des établissements humains nomades en sociétés agraires ayant besoin d'un abri permanent. De cette période, il existe des preuves de la poterie ancienne, ainsi que de la sculpture, de l'architecture et de la construction de mégalithes. L'art rupestre primitif est également apparu pour la première fois au néolithique.

Figure féminine de Tumba Madžari, République de Macédoine:

La fin de l'âge de pierre

L'avènement du travail du métal à l'âge du bronze a apporté des supports supplémentaires disponibles pour la fabrication de l'art, une augmentation de la diversité stylistique et la création d'objets qui n'avaient pas d'autre fonction évidente que l'art. Il a également vu le développement dans certains domaines d'artisans, une classe de personnes spécialisées dans la production d'art, ainsi que dans les premiers systèmes d'écriture.

À l'âge du fer, des civilisations avec écriture étaient nées de l'Egypte ancienne à la Chine ancienne.


il y a 2 millions d'années

Nos ancêtres humains ont évolué en Afrique. Les preuves fossiles des premiers humains modernes (Homo sapiens) datent d'environ 300 000 ans.

Depuis environ 80 000 ans, les humains modernes se sont progressivement répandus dans le monde.

il y a 1 000 000 d'années
Le vieil âge de pierre
ou la Paléolithique

Les premiers humains sont arrivés en Grande-Bretagne, des espèces humaines telles que Homo neanderthalensis (Néandertaliens) et Homo heidelbergensis ont parcouru le pays à la chasse aux animaux sauvages et à la cueillette de plantes pour se nourrir.

There were periods of severe cold, ice ages when Britain was covered with a thick layer of ice and nothing could live here. But there were also warmer periods between the ice ages (interglacials).

44,000 years ago Our own ancestors, Homo sapiens reached Britain. They were hunter-gatherers who made stone tools. Sea levels were lower and Britain was connected to the rest of Europe by a land bridge across the North Sea and English Channel.

26,000 years ago The last ice age was at its peak. Huge thick sheets of ice covered Britain north of Nottingham. Britain was cold and bleak and uninhabitable.


Evolution In A Nutshell

Putting recent human evolutionary history in a nutshell: the period before Homo sapiens is known as the Lower Stone age, and that gave way to the Middle Stone Age, where we began developing simple stone, wood and rope tools. In the Late Stone Age, the skill sets that were developed using these tools became craft disciplines, and the rapid advancements in technologies started at that time haven’t stopped since, leading to our current state, as tool wielding monkeys with big aspirations. Note: I said that last bit, not the researchers at the Max Planck Institute .

The archaeologists wrote that for most of humanity's prehistory groups of humans were relatively isolated from each other. This conclusion was derived from the fact that most Middle Stone Age finds in Africa date to between 300 thousand and 30 thousand years ago and after this time they largely vanish. However, the new finds show primitive tool production continued in some isolated areas much later in the Late Stone Age, “when the Neolithic became the Bronze age around 3,500 BC,” said the researchers.

The lead author of the new study, Dr Eleanor Scerri, said that up to now almost everything that is known about ancient human origins has been extrapolated from discoveries in small parts of eastern and southern Africa. Now, this new work highlights the importance of investigating the entirety of the African continent so to construct a clearer and more reality-based picture of human evolution.

Lithics from Laminia (A-D) and Saxomununya (E-H). (A) unretouched flake (B) bifacially retouched flake (C) Levallois core evidencing a step fracture (D) side retouched flake/scraper (E, F) Levallois cores (G) bifacial foliate point (H) bifacial foliate. (Jacopo Cerasoni / Nature CC-BY-4.0)


Contenu

Archaeologists classify stone tools into industries (also known as complexes or technocomplexes [2] ) that share distinctive technological or morphological characteristics. [3]

In 1969 in the 2nd edition of World Prehistory, Grahame Clark proposed an evolutionary progression of flint-knapping in which the "dominant lithic technologies" occurred in a fixed sequence from Mode 1 through Mode 5. [4] He assigned to them relative dates: Modes 1 and 2 to the Lower Palaeolithic, 3 to the Middle Palaeolithic, 4 to the Advanced and 5 to the Mesolithic. They were not to be conceived, however, as either universal—that is, they did not account for all lithic technology or as synchronous—they were not in effect in different regions simultaneously. Mode 1, for example, was in use in Europe long after it had been replaced by Mode 2 in Africa.

Clark's scheme was adopted enthusiastically by the archaeological community. One of its advantages was the simplicity of terminology for example, the Mode 1 / Mode 2 Transition. The transitions are currently of greatest interest. Consequently, in the literature the stone tools used in the period of the Palaeolithic are divided into four "modes", each of which designate a different form of complexity, and which in most cases followed a rough chronological order.

Pre-Mode I Edit

Stone tools found from 2011 to 2014 at Lake Turkana in Kenya, are dated to be 3.3 million years old, and predate the genus Homo by about one million years. [5] [6] The oldest known Homo fossil is about 2.4-2.3 million years old compared to the 3.3 million year old stone tools. [7] The stone tools may have been made by Australopithecus afarensis, the species whose best fossil example is Lucy, which inhabited East Africa at the same time as the date of the oldest stone tools, or by Kenyanthropus platyops (a 3.2 to 3.5-million-year-old Pliocene hominin fossil discovered in 1999). [8] [9] [10] [11] [12] Dating of the tools was by dating volcanic ash layers in which the tools were found and dating the magnetic signature (pointing north or south due to reversal of the magnetic poles) of the rock at the site. [13]

Grooved, cut and fractured animal bone fossils, made by using stone tools, were found in Dikika, Ethiopia near (200 yards) the remains of Selam, a young Australopithecus afarensis girl who lived about 3.3 million years ago. [14]

Mode I: The Oldowan Industry Edit

The earliest stone tools in the life span of the genus Homo are Mode 1 tools, [15] and come from what has been termed the Oldowan Industry, named after the type of site (many sites, actually) found in Olduvai Gorge, Tanzania, where they were discovered in large quantities. Oldowan tools were characterised by their simple construction, predominantly using core forms. These cores were river pebbles, or rocks similar to them, that had been struck by a spherical hammerstone to cause conchoidal fractures removing flakes from one surface, creating an edge and often a sharp tip. The blunt end is the proximal surface the sharp, the distal. Oldowan is a percussion technology. Grasping the proximal surface, the hominid brought the distal surface down hard on an object he wished to detach or shatter, such as a bone or tuber. [ citation requise ]

The earliest known Oldowan tools yet found date from 2.6 million years ago, during the Lower Palaeolithic period, and have been uncovered at Gona in Ethiopia. [16] After this date, the Oldowan Industry subsequently spread throughout much of Africa, although archaeologists are currently unsure which Hominan species first developed them, with some speculating that it was Australopithecus garhi, and others believing that it was in fact Homo habilis. [17] Homo habilis was the hominin who used the tools for most of the Oldowan in Africa, but at about 1.9-1.8 million years ago Homo erectus inherited them. The Industry flourished in southern and eastern Africa between 2.6 and 1.7 million years ago, but was also spread out of Africa and into Eurasia by travelling bands of H. erectus, who took it as far east as Java by 1.8 million years ago and Northern China by 1.6 million years ago. [ citation requise ]

Mode II: The Acheulean Industry Edit

Eventually, more complex Mode 2 tools began to be developed through the Acheulean Industry, named after the site of Saint-Acheul in France. The Acheulean was characterised not by the core, but by the biface, the most notable form of which was the hand axe. [18] The Acheulean first appears in the archaeological record as early as 1.7 million years ago in the West Turkana area of Kenya and contemporaneously in southern Africa.

The Leakeys, excavators at Olduvai, defined a "Developed Oldowan" Period in which they believed they saw evidence of an overlap in Oldowan and Acheulean. In their species-specific view of the two industries, Oldowan equated to H. habilis and Acheulean to H. erectus. Developed Oldowan was assigned to habilis and Acheulean to erectus. Subsequent dates on H. erectus pushed the fossils back to well before Acheulean tools that is, H. erectus must have initially used Mode 1. There was no reason to think, therefore, that Developed Oldowan had to be habilis it could have been erectus. Opponents of the view divide Developed Oldowan between Oldowan and Acheulean. There is no question, however, that habilis et erectus coexisted, as habilis fossils are found as late as 1.4 million years ago. Meanwhile, African H. erectus developed Mode 2. In any case a wave of Mode 2 then spread across Eurasia, resulting in use of both there. H. erectus may not have been the only hominin to leave Africa European fossils are sometimes associated with Homo ergaster, a contemporary of H. erectus in Africa.

In contrast to an Oldowan tool, which is the result of a fortuitous and probably ex tempore operation to obtain one sharp edge on a stone, an Acheulean tool is a planned result of a manufacturing process. The manufacturer begins with a blank, either a larger stone or a slab knocked off a larger rock. From this blank he or she removes large flakes, to be used as cores. Standing a core on edge on an anvil stone, he or she hits the exposed edge with centripetal blows of a hard hammer to roughly shape the implement. Then the piece must be worked over again, or retouched, with a soft hammer of wood or bone to produce a tool finely chipped all over consisting of two convex surfaces intersecting in a sharp edge. Such a tool is used for slicing concussion would destroy the edge and cut the hand.

Some Mode 2 tools are disk-shaped, others ovoid, others leaf-shaped and pointed, and others elongated and pointed at the distal end, with a blunt surface at the proximal end, obviously used for drilling. Mode 2 tools are used for butchering not being composite (having no haft) they are not very appropriate killing instruments. The killing must have been done some other way. Mode 2 tools are larger than Oldowan. The blank was ported to serve as an ongoing source of flakes until it was finally retouched as a finished tool itself. Edges were often sharpened by further retouching.

Mode III: The Mousterian Industry Edit

Eventually, the Acheulean in Europe was replaced by a lithic technology known as the Mousterian Industry, which was named after the site of Le Moustier in France, where examples were first uncovered in the 1860s. Evolving from the Acheulean, it adopted the Levallois technique to produce smaller and sharper knife-like tools as well as scrapers. Also known as the "prepared core technique," flakes are struck from worked cores and then subsequently retouched. [19] The Mousterian Industry was developed and used primarily by the Neanderthals, a native European and Middle Eastern hominin species, but a broadly similar industry is contemporaneously widespread in Africa. [20]

Mode IV: The Aurignacian Industry Edit

The widespread use of long blades (rather than flakes) of the Upper Palaeolithic Mode 4 industries appeared during the Upper Palaeolithic between 50,000 and 10,000 years ago, although blades were produced in small quantities much earlier by Neanderthals. [21] The Aurignacian culture seems to have been the first to rely largely on blades. [22] The use of blades exponentially increases the efficiency of core usage compared to the Levallois flake technique, which had a similar advantage over Acheulean technology which was worked from cores.


&lsquo. if children are to ever fully appreciate history the development of historical time has to be central to our teaching methodologies' This lesson aims to provide an overview of this period, developing pupils' sense of chronology and their understanding of cause and consequence. The context for these ideas comes from.

Introduction Stone Age to Iron Age covers around 10,000 years, between the last Ice Age and the coming of the Romans. Such a long period is difficult for children to imagine, but putting the children into a living time-line across the classroom might help. In one sense not a lot.


Voir la vidéo: Rudus Kivikauden avajaiset - Kivikausi avattiin 20. kerran (Décembre 2021).